Bonus #2  La solitude comme expérience sociale. Entretien avec Cécile Van de Velde cover
Bonus #2  La solitude comme expérience sociale. Entretien avec Cécile Van de Velde cover
La bonne cage

Bonus #2 La solitude comme expérience sociale. Entretien avec Cécile Van de Velde

Bonus #2 La solitude comme expérience sociale. Entretien avec Cécile Van de Velde

49min |29/04/2020
Listen
Bonus #2  La solitude comme expérience sociale. Entretien avec Cécile Van de Velde cover
Bonus #2  La solitude comme expérience sociale. Entretien avec Cécile Van de Velde cover
La bonne cage

Bonus #2 La solitude comme expérience sociale. Entretien avec Cécile Van de Velde

Bonus #2 La solitude comme expérience sociale. Entretien avec Cécile Van de Velde

49min |29/04/2020
Listen

Description

Cécile Van de Velde enseigne au Département de sociologie de l’université de Montréal. Ses principaux sujets de recherche concernent la solitude au fil des âges de la vie et la colère sociale dans une perspective comparative internationale.  

Nous avons souhaité échanger avec elle sur ses travaux pour apporter un éclairage à notre deuxième épisode intitulé Seules qui soulignait le sentiment de solitude ressenti par des habitantes qui vivaient le confinement comme une rupture de liens.  

Nous avons parlé ensemble des trois principales perspectives au travers desquelles envisager la solitude.  

La solitude comme mode de vie c’est par exemple la personne célibataire, une figure qui peut s’avérer transgressive s’il s’agit d’une femme sans enfant. La solitude comme relation à autrui renvoie à la notion d’isolement social, elle se traduit dans les enquêtes par un décompte des contacts qu'a un individu au cours d'une journée ou d'une semaine. La solitude comme expérience sociale interroge le sentiment de solitude, le fait de se sentir seul.e. C’est dans cette dernière approche que s’inscrivent les travaux de Cécile Van de Velde. Elle nous a parlé en détail d’un sentiment de solitude qui s’exprime comme envie d’exister et comme souffrance de se sentir invisible, seul.e au monde comme disent les personnes auprès de qui elle mène ses enquêtes.  

En vous rendant sur notre site internet, vous pourrez en découvrir plus sur les travaux de Cécile Van de Velde.  

La bonne cage est un podcast de Frédérique Letourneux et Elvire Bornand Générique : Frédérique Letourneux, REN et TIKO Lecture de textes :  Hélène Lecompte Montage et mixage :  Frédérique Letourneux , Elvire Bornand Musique : Ren. 

Description

Cécile Van de Velde enseigne au Département de sociologie de l’université de Montréal. Ses principaux sujets de recherche concernent la solitude au fil des âges de la vie et la colère sociale dans une perspective comparative internationale.  

Nous avons souhaité échanger avec elle sur ses travaux pour apporter un éclairage à notre deuxième épisode intitulé Seules qui soulignait le sentiment de solitude ressenti par des habitantes qui vivaient le confinement comme une rupture de liens.  

Nous avons parlé ensemble des trois principales perspectives au travers desquelles envisager la solitude.  

La solitude comme mode de vie c’est par exemple la personne célibataire, une figure qui peut s’avérer transgressive s’il s’agit d’une femme sans enfant. La solitude comme relation à autrui renvoie à la notion d’isolement social, elle se traduit dans les enquêtes par un décompte des contacts qu'a un individu au cours d'une journée ou d'une semaine. La solitude comme expérience sociale interroge le sentiment de solitude, le fait de se sentir seul.e. C’est dans cette dernière approche que s’inscrivent les travaux de Cécile Van de Velde. Elle nous a parlé en détail d’un sentiment de solitude qui s’exprime comme envie d’exister et comme souffrance de se sentir invisible, seul.e au monde comme disent les personnes auprès de qui elle mène ses enquêtes.  

En vous rendant sur notre site internet, vous pourrez en découvrir plus sur les travaux de Cécile Van de Velde.  

La bonne cage est un podcast de Frédérique Letourneux et Elvire Bornand Générique : Frédérique Letourneux, REN et TIKO Lecture de textes :  Hélène Lecompte Montage et mixage :  Frédérique Letourneux , Elvire Bornand Musique : Ren. 

Share

Embed

To listen also

Description

Cécile Van de Velde enseigne au Département de sociologie de l’université de Montréal. Ses principaux sujets de recherche concernent la solitude au fil des âges de la vie et la colère sociale dans une perspective comparative internationale.  

Nous avons souhaité échanger avec elle sur ses travaux pour apporter un éclairage à notre deuxième épisode intitulé Seules qui soulignait le sentiment de solitude ressenti par des habitantes qui vivaient le confinement comme une rupture de liens.  

Nous avons parlé ensemble des trois principales perspectives au travers desquelles envisager la solitude.  

La solitude comme mode de vie c’est par exemple la personne célibataire, une figure qui peut s’avérer transgressive s’il s’agit d’une femme sans enfant. La solitude comme relation à autrui renvoie à la notion d’isolement social, elle se traduit dans les enquêtes par un décompte des contacts qu'a un individu au cours d'une journée ou d'une semaine. La solitude comme expérience sociale interroge le sentiment de solitude, le fait de se sentir seul.e. C’est dans cette dernière approche que s’inscrivent les travaux de Cécile Van de Velde. Elle nous a parlé en détail d’un sentiment de solitude qui s’exprime comme envie d’exister et comme souffrance de se sentir invisible, seul.e au monde comme disent les personnes auprès de qui elle mène ses enquêtes.  

En vous rendant sur notre site internet, vous pourrez en découvrir plus sur les travaux de Cécile Van de Velde.  

La bonne cage est un podcast de Frédérique Letourneux et Elvire Bornand Générique : Frédérique Letourneux, REN et TIKO Lecture de textes :  Hélène Lecompte Montage et mixage :  Frédérique Letourneux , Elvire Bornand Musique : Ren. 

Description

Cécile Van de Velde enseigne au Département de sociologie de l’université de Montréal. Ses principaux sujets de recherche concernent la solitude au fil des âges de la vie et la colère sociale dans une perspective comparative internationale.  

Nous avons souhaité échanger avec elle sur ses travaux pour apporter un éclairage à notre deuxième épisode intitulé Seules qui soulignait le sentiment de solitude ressenti par des habitantes qui vivaient le confinement comme une rupture de liens.  

Nous avons parlé ensemble des trois principales perspectives au travers desquelles envisager la solitude.  

La solitude comme mode de vie c’est par exemple la personne célibataire, une figure qui peut s’avérer transgressive s’il s’agit d’une femme sans enfant. La solitude comme relation à autrui renvoie à la notion d’isolement social, elle se traduit dans les enquêtes par un décompte des contacts qu'a un individu au cours d'une journée ou d'une semaine. La solitude comme expérience sociale interroge le sentiment de solitude, le fait de se sentir seul.e. C’est dans cette dernière approche que s’inscrivent les travaux de Cécile Van de Velde. Elle nous a parlé en détail d’un sentiment de solitude qui s’exprime comme envie d’exister et comme souffrance de se sentir invisible, seul.e au monde comme disent les personnes auprès de qui elle mène ses enquêtes.  

En vous rendant sur notre site internet, vous pourrez en découvrir plus sur les travaux de Cécile Van de Velde.  

La bonne cage est un podcast de Frédérique Letourneux et Elvire Bornand Générique : Frédérique Letourneux, REN et TIKO Lecture de textes :  Hélène Lecompte Montage et mixage :  Frédérique Letourneux , Elvire Bornand Musique : Ren. 

Share

Embed

To listen also