image #2 Nos héros de benêts

la chronique de monsieur toutmoncinema

#2 Nos héros de benêts

07min | 2019-5-23

  • image header #2 Nos héros de benêts

    Description

    Allez savoir pourquoi, mais le cinéma a toujours aimé mettre en scène des naïfs, des candides, des simplets, des idiots, des crétins, des abrutis, des cons même ... bref tout ce qu'on peut ranger sous le petit nom gentillet de "benêts".

    Sans doute parce que dans la vie, on a toujours besoin d'un plus con que soi, histoire justement de se sentir un peu moins ... con.

    Les benêts et leurs films évoqués dans cette chronique : 

    « L’arroseur arrosé » (1895) des Frères Lumière

    François Pignon (Jacques Villeret) – « Le dîner de con » (1998)

    H.I. McDunnough (Nicolas Cage) – « Arizona Junior » (1987)

    The Dude (Jeff Bridges) – « The Big Lebowsky » (1998)

    Chad Feldheimer (Brad Pitt) – « Burn after reading » (2008)

    Ulysses, Pete et Delmar (George Clooney, Joohn Turturro et Tim Blake Nelson) – « O’Brother » (2000)

    Jerry Lundegaard, Carl er Gaesar (William H. Macy, Steve Buscemi et Peter Stormare) – « Fargo » (1996)

    Brice (Jean Dujardin) – « Brice de Nice » (2005)

    Hubert Bonisseur de la Bath (Jean Dujardin) – « OSS 117, le Caire nid d’espions » (1996)

    Harry (Jeff Daniels) et Lloyd (Jim Carrey) – « Dumb and Dumber » (1994)

    Forrest (Tom Hanks) – « Forrest Gump » (1994)

    Antoine Maréchal (Bourvil) – « Le corniaud » (1965)

    Augustin Bouvet (Bourvil) – « La grande vadrouille » (1966)

    Et les cons dans le cinéma d’Audiard bien-sûr !

    Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : https://www.toutmoncinema.fr/post/toutmoncinethema-2-nos-héros-de-benêts

    Crédits :

    Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait film « Les Bronzés font du ski »

    Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Les tontons flingueurs » (thème musical composé par Michel Magne et la réplique « Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ») / « Le dîner de con » (scène de l’appel à Juste Leblanc) / « O’Brother » (scène des trois sirènes) / « Fargo (scène du broyeur) / « OSS 117, le caire nid d’espions » (scène de la biscotte) / « Dumb and Dumber » (scène du laxatif) / « Forrest Gump » (scène de la boîte de chocolats) / « La grande vadrouille » (scène des bains turcs)

    To listen also