#4 [startup] Geoffroy Willaume, de Buyco: "le management a divisé son salaire par deux pour préserver les liquidités" cover
#4 [startup] Geoffroy Willaume, de Buyco: "le management a divisé son salaire par deux pour préserver les liquidités" cover
La Courte Echelle

#4 [startup] Geoffroy Willaume, de Buyco: "le management a divisé son salaire par deux pour préserver les liquidités"

#4 [startup] Geoffroy Willaume, de Buyco: "le management a divisé son salaire par deux pour préserver les liquidités"

19min |06/05/2020
Listen
#4 [startup] Geoffroy Willaume, de Buyco: "le management a divisé son salaire par deux pour préserver les liquidités" cover
#4 [startup] Geoffroy Willaume, de Buyco: "le management a divisé son salaire par deux pour préserver les liquidités" cover
La Courte Echelle

#4 [startup] Geoffroy Willaume, de Buyco: "le management a divisé son salaire par deux pour préserver les liquidités"

#4 [startup] Geoffroy Willaume, de Buyco: "le management a divisé son salaire par deux pour préserver les liquidités"

19min |06/05/2020
Listen

Description

Plateforme développée pour simplifer l'envoi de fret maritime, Buyco a vu son activité affectée par la crise. 

Si la startup marseillaise s'attend à une reprise rapide, les managers n'ont pas hésité à diviser leur salaire par deux dès le début de la crise pour préserver les liquidités de l'entreprise et ne pas devoir faire appel au chômage partiel dans cette première phase. 

La mise en place du télétravail n'a pas été pour Buyco et sa vingtaine de salariés un problème organisationnel, mais des questions matérielles (qualité de l'installation en home office) et de relations humaines (comment maintenir la convivialité dans l'organisation) se sont tout de même posées. 

Pour palier le manque de partage informel de l'information, la startup a multiplié les temps d'échanges collectifs et a augmenté l'usage d'outils comme slack ou zoom. Les moments de convivialité ont aussi été renforcés et c'est un des éléments de cohésion qui continueront à être encouragés. 


Description

Plateforme développée pour simplifer l'envoi de fret maritime, Buyco a vu son activité affectée par la crise. 

Si la startup marseillaise s'attend à une reprise rapide, les managers n'ont pas hésité à diviser leur salaire par deux dès le début de la crise pour préserver les liquidités de l'entreprise et ne pas devoir faire appel au chômage partiel dans cette première phase. 

La mise en place du télétravail n'a pas été pour Buyco et sa vingtaine de salariés un problème organisationnel, mais des questions matérielles (qualité de l'installation en home office) et de relations humaines (comment maintenir la convivialité dans l'organisation) se sont tout de même posées. 

Pour palier le manque de partage informel de l'information, la startup a multiplié les temps d'échanges collectifs et a augmenté l'usage d'outils comme slack ou zoom. Les moments de convivialité ont aussi été renforcés et c'est un des éléments de cohésion qui continueront à être encouragés. 


Share

Embed

You may also like

Description

Plateforme développée pour simplifer l'envoi de fret maritime, Buyco a vu son activité affectée par la crise. 

Si la startup marseillaise s'attend à une reprise rapide, les managers n'ont pas hésité à diviser leur salaire par deux dès le début de la crise pour préserver les liquidités de l'entreprise et ne pas devoir faire appel au chômage partiel dans cette première phase. 

La mise en place du télétravail n'a pas été pour Buyco et sa vingtaine de salariés un problème organisationnel, mais des questions matérielles (qualité de l'installation en home office) et de relations humaines (comment maintenir la convivialité dans l'organisation) se sont tout de même posées. 

Pour palier le manque de partage informel de l'information, la startup a multiplié les temps d'échanges collectifs et a augmenté l'usage d'outils comme slack ou zoom. Les moments de convivialité ont aussi été renforcés et c'est un des éléments de cohésion qui continueront à être encouragés. 


Description

Plateforme développée pour simplifer l'envoi de fret maritime, Buyco a vu son activité affectée par la crise. 

Si la startup marseillaise s'attend à une reprise rapide, les managers n'ont pas hésité à diviser leur salaire par deux dès le début de la crise pour préserver les liquidités de l'entreprise et ne pas devoir faire appel au chômage partiel dans cette première phase. 

La mise en place du télétravail n'a pas été pour Buyco et sa vingtaine de salariés un problème organisationnel, mais des questions matérielles (qualité de l'installation en home office) et de relations humaines (comment maintenir la convivialité dans l'organisation) se sont tout de même posées. 

Pour palier le manque de partage informel de l'information, la startup a multiplié les temps d'échanges collectifs et a augmenté l'usage d'outils comme slack ou zoom. Les moments de convivialité ont aussi été renforcés et c'est un des éléments de cohésion qui continueront à être encouragés. 


Share

Embed

You may also like