#40 - Aristide Barraud, vivre pour tromper la mort - La reconstruction par la passion cover
#40 - Aristide Barraud, vivre pour tromper la mort - La reconstruction par la passion cover
La Cravate

#40 - Aristide Barraud, vivre pour tromper la mort - La reconstruction par la passion

#40 - Aristide Barraud, vivre pour tromper la mort - La reconstruction par la passion

1h44 |29/07/2021
Listen
#40 - Aristide Barraud, vivre pour tromper la mort - La reconstruction par la passion cover
#40 - Aristide Barraud, vivre pour tromper la mort - La reconstruction par la passion cover
La Cravate

#40 - Aristide Barraud, vivre pour tromper la mort - La reconstruction par la passion

#40 - Aristide Barraud, vivre pour tromper la mort - La reconstruction par la passion

1h44 |29/07/2021
Listen

Description

Grandissant du côté de Châtenay-Malabry, Aristide s'essaie d'abord au foot sur le goudron de sa cité. C'est à 10 ans, alors qu'il vit à Massy, qu'il s'initie au rugby avec des gamins qui deviendront ses potes pour la vie. Immédiatement piqué par ce sport, il n'a alors qu'un seul objectif en tête : devenir un joueur professionnel. 


Passé par le pôle de Lakanal et toutes les équipes de France Jeune, il s'engage au Stade Français à 18 ans mais ne parvient pas à s'y imposer. Refusant d'endosser le costume d'éternel espoir, il retourne à Massy en 2011 et découvre la Pro D2 l'année suivante, avant de poser ses valises en Italie, du côté de Piacenza puis de Mogliano. 

De l'autre côté des Alpes, le coup de foudre est réciproque ! 

Éclaboussant le championnat de toute sa classe, il intègre le giron de la fédération italienne, en vue de disputer 5 ans plus tard la coupe du monde 2019 avec la Squadra Azzura.


Pourtant, sa vie bascule le 13 Novembre 2015, lors d'un de ses rares retours sur Paris. Alors qu’il passe avec quelques amis près du restaurant "Le Petit Cambodge", il croise le chemin de terroristes qui ouvrent le feu. 

Aristide est touché par plusieurs balles en protégeant sa sœur, présente ce soir-là et elle aussi touchée. 

Suite aux premiers secours prodigués par Serge Simon, s'en suivent des mois de galère, de rééducation et une lutte contre lui-même afin de tenter de reprendre le chemin des terrains. Malgré une invraisemblable réathlétisation, son corps meurtri par les attentats le poussera finalement à se tracer une nouvelle route.


Sa folle ambition de fouler à nouveau la pelouse l'aura poussé à dépasser les limites de son corps et de son esprit, lui permettant de se découvrir un peu plus chaque jour.

Suite à cet arrêt forcé, il se lance dans l'art. D'ailleurs, l'écriture, la photo ou le dessin sont autant de domaines qu'il explore aujourd’hui avec gourmandise et réussite.


J'ai passé un moment véritablement incroyable avec Aristide. Il avance dans sa vie, sans rancœur ni haine, mais avec une détermination hors normes.

Ses amis l'ont toujours défini comme étant quelqu’un de bizarre. Moi je dirai qu'il est justement quelqu'un d’extra-ordinaire.


🙏 Si ce podcast vous plait, n’hésitez pas à le noter 5/5 sur Apple Podcast, à laisser un commentaire sympa et à le partager autour de vous.

👉 Pour soutenir La Cravate via un don, ça se passe sur Tipeee où sur Ko-Fi

Description

Grandissant du côté de Châtenay-Malabry, Aristide s'essaie d'abord au foot sur le goudron de sa cité. C'est à 10 ans, alors qu'il vit à Massy, qu'il s'initie au rugby avec des gamins qui deviendront ses potes pour la vie. Immédiatement piqué par ce sport, il n'a alors qu'un seul objectif en tête : devenir un joueur professionnel. 


Passé par le pôle de Lakanal et toutes les équipes de France Jeune, il s'engage au Stade Français à 18 ans mais ne parvient pas à s'y imposer. Refusant d'endosser le costume d'éternel espoir, il retourne à Massy en 2011 et découvre la Pro D2 l'année suivante, avant de poser ses valises en Italie, du côté de Piacenza puis de Mogliano. 

De l'autre côté des Alpes, le coup de foudre est réciproque ! 

Éclaboussant le championnat de toute sa classe, il intègre le giron de la fédération italienne, en vue de disputer 5 ans plus tard la coupe du monde 2019 avec la Squadra Azzura.


Pourtant, sa vie bascule le 13 Novembre 2015, lors d'un de ses rares retours sur Paris. Alors qu’il passe avec quelques amis près du restaurant "Le Petit Cambodge", il croise le chemin de terroristes qui ouvrent le feu. 

Aristide est touché par plusieurs balles en protégeant sa sœur, présente ce soir-là et elle aussi touchée. 

Suite aux premiers secours prodigués par Serge Simon, s'en suivent des mois de galère, de rééducation et une lutte contre lui-même afin de tenter de reprendre le chemin des terrains. Malgré une invraisemblable réathlétisation, son corps meurtri par les attentats le poussera finalement à se tracer une nouvelle route.


Sa folle ambition de fouler à nouveau la pelouse l'aura poussé à dépasser les limites de son corps et de son esprit, lui permettant de se découvrir un peu plus chaque jour.

Suite à cet arrêt forcé, il se lance dans l'art. D'ailleurs, l'écriture, la photo ou le dessin sont autant de domaines qu'il explore aujourd’hui avec gourmandise et réussite.


J'ai passé un moment véritablement incroyable avec Aristide. Il avance dans sa vie, sans rancœur ni haine, mais avec une détermination hors normes.

Ses amis l'ont toujours défini comme étant quelqu’un de bizarre. Moi je dirai qu'il est justement quelqu'un d’extra-ordinaire.


🙏 Si ce podcast vous plait, n’hésitez pas à le noter 5/5 sur Apple Podcast, à laisser un commentaire sympa et à le partager autour de vous.

👉 Pour soutenir La Cravate via un don, ça se passe sur Tipeee où sur Ko-Fi

Share

Embed

You may also like

Description

Grandissant du côté de Châtenay-Malabry, Aristide s'essaie d'abord au foot sur le goudron de sa cité. C'est à 10 ans, alors qu'il vit à Massy, qu'il s'initie au rugby avec des gamins qui deviendront ses potes pour la vie. Immédiatement piqué par ce sport, il n'a alors qu'un seul objectif en tête : devenir un joueur professionnel. 


Passé par le pôle de Lakanal et toutes les équipes de France Jeune, il s'engage au Stade Français à 18 ans mais ne parvient pas à s'y imposer. Refusant d'endosser le costume d'éternel espoir, il retourne à Massy en 2011 et découvre la Pro D2 l'année suivante, avant de poser ses valises en Italie, du côté de Piacenza puis de Mogliano. 

De l'autre côté des Alpes, le coup de foudre est réciproque ! 

Éclaboussant le championnat de toute sa classe, il intègre le giron de la fédération italienne, en vue de disputer 5 ans plus tard la coupe du monde 2019 avec la Squadra Azzura.


Pourtant, sa vie bascule le 13 Novembre 2015, lors d'un de ses rares retours sur Paris. Alors qu’il passe avec quelques amis près du restaurant "Le Petit Cambodge", il croise le chemin de terroristes qui ouvrent le feu. 

Aristide est touché par plusieurs balles en protégeant sa sœur, présente ce soir-là et elle aussi touchée. 

Suite aux premiers secours prodigués par Serge Simon, s'en suivent des mois de galère, de rééducation et une lutte contre lui-même afin de tenter de reprendre le chemin des terrains. Malgré une invraisemblable réathlétisation, son corps meurtri par les attentats le poussera finalement à se tracer une nouvelle route.


Sa folle ambition de fouler à nouveau la pelouse l'aura poussé à dépasser les limites de son corps et de son esprit, lui permettant de se découvrir un peu plus chaque jour.

Suite à cet arrêt forcé, il se lance dans l'art. D'ailleurs, l'écriture, la photo ou le dessin sont autant de domaines qu'il explore aujourd’hui avec gourmandise et réussite.


J'ai passé un moment véritablement incroyable avec Aristide. Il avance dans sa vie, sans rancœur ni haine, mais avec une détermination hors normes.

Ses amis l'ont toujours défini comme étant quelqu’un de bizarre. Moi je dirai qu'il est justement quelqu'un d’extra-ordinaire.


🙏 Si ce podcast vous plait, n’hésitez pas à le noter 5/5 sur Apple Podcast, à laisser un commentaire sympa et à le partager autour de vous.

👉 Pour soutenir La Cravate via un don, ça se passe sur Tipeee où sur Ko-Fi

Description

Grandissant du côté de Châtenay-Malabry, Aristide s'essaie d'abord au foot sur le goudron de sa cité. C'est à 10 ans, alors qu'il vit à Massy, qu'il s'initie au rugby avec des gamins qui deviendront ses potes pour la vie. Immédiatement piqué par ce sport, il n'a alors qu'un seul objectif en tête : devenir un joueur professionnel. 


Passé par le pôle de Lakanal et toutes les équipes de France Jeune, il s'engage au Stade Français à 18 ans mais ne parvient pas à s'y imposer. Refusant d'endosser le costume d'éternel espoir, il retourne à Massy en 2011 et découvre la Pro D2 l'année suivante, avant de poser ses valises en Italie, du côté de Piacenza puis de Mogliano. 

De l'autre côté des Alpes, le coup de foudre est réciproque ! 

Éclaboussant le championnat de toute sa classe, il intègre le giron de la fédération italienne, en vue de disputer 5 ans plus tard la coupe du monde 2019 avec la Squadra Azzura.


Pourtant, sa vie bascule le 13 Novembre 2015, lors d'un de ses rares retours sur Paris. Alors qu’il passe avec quelques amis près du restaurant "Le Petit Cambodge", il croise le chemin de terroristes qui ouvrent le feu. 

Aristide est touché par plusieurs balles en protégeant sa sœur, présente ce soir-là et elle aussi touchée. 

Suite aux premiers secours prodigués par Serge Simon, s'en suivent des mois de galère, de rééducation et une lutte contre lui-même afin de tenter de reprendre le chemin des terrains. Malgré une invraisemblable réathlétisation, son corps meurtri par les attentats le poussera finalement à se tracer une nouvelle route.


Sa folle ambition de fouler à nouveau la pelouse l'aura poussé à dépasser les limites de son corps et de son esprit, lui permettant de se découvrir un peu plus chaque jour.

Suite à cet arrêt forcé, il se lance dans l'art. D'ailleurs, l'écriture, la photo ou le dessin sont autant de domaines qu'il explore aujourd’hui avec gourmandise et réussite.


J'ai passé un moment véritablement incroyable avec Aristide. Il avance dans sa vie, sans rancœur ni haine, mais avec une détermination hors normes.

Ses amis l'ont toujours défini comme étant quelqu’un de bizarre. Moi je dirai qu'il est justement quelqu'un d’extra-ordinaire.


🙏 Si ce podcast vous plait, n’hésitez pas à le noter 5/5 sur Apple Podcast, à laisser un commentaire sympa et à le partager autour de vous.

👉 Pour soutenir La Cravate via un don, ça se passe sur Tipeee où sur Ko-Fi

Share

Embed

You may also like