undefined cover
undefined cover
D'artagnan a t il existé ? Qui a inspiré D'artagnan ? Légende ou réalité ? cover
D'artagnan a t il existé ? Qui a inspiré D'artagnan ? Légende ou réalité ? cover
LA PETITE HISTOIRE - Nos héros ont-ils existé ?

D'artagnan a t il existé ? Qui a inspiré D'artagnan ? Légende ou réalité ?

D'artagnan a t il existé ? Qui a inspiré D'artagnan ? Légende ou réalité ?

07min |01/09/2020
Listen
undefined cover
undefined cover
D'artagnan a t il existé ? Qui a inspiré D'artagnan ? Légende ou réalité ? cover
D'artagnan a t il existé ? Qui a inspiré D'artagnan ? Légende ou réalité ? cover
LA PETITE HISTOIRE - Nos héros ont-ils existé ?

D'artagnan a t il existé ? Qui a inspiré D'artagnan ? Légende ou réalité ?

D'artagnan a t il existé ? Qui a inspiré D'artagnan ? Légende ou réalité ?

07min |01/09/2020
Listen

Description

La Petite Histoire est un podcast de La Fabrik Audio également diffusé sur Cinémaradio, la radio cinéma. 

Héros de films, de téléfilms et bien sur grand personnage de romans, d’Artagnan a-t-il existé ?    Sans plus attendre je peux vous répondre oui ! Le fidèle compagnon des 3 mousquetaires, a bel et bien existé puisqu’il a été un des mousquetaires des rois Louis XIII et Louis XIV.   


  
Celui qu’on nommait D’Artagnan a donc été un vrai personnage de l’histoire de France. Il s’appelait en fait Charles de Batz de Castelmore. En fait, on connaît peu de choses sur lui car il n’existe que des mémoires qui sont parus en 1700, 27 ans après sa mort. Et en plus ce sont des mémoires qui n’ont pas été rédigés par D’Artagnan mais par Gatien de Courtilz de Sandras qui a fait une synthèse à partir des notes qui ont été laissées par d'Artagnan. Et c’est bien plus tard que l’écrivain Alexandre Dumas va tomber sur ces mémoires grâce à l’un de ses amis. Un copain qui est bibliothécaire à Marseille et qui dit à Dumas qu’il a des notes vraiment super intéressantes sur un mousquetaire qui pourrait intéresser l’écrivain. Il lui fait donc découvrir les mémoires rédigés par Gatien de Coutilz  et Dumas va donc s’inspirer de ces écrits pour réhabiliter la mémoire de D’Artagnan dans 3 trois récits publiés entre 1844 et 1850 et dont le plus connu est Les Trois Mousquetaires.    

Charles de Batz de Castelmore est le quatrième fils d’une fratrie de sept enfants. Lorsque le jeune Charles de Batz quitte les terres familiales de Castelmore pour Paris vers 1630, il décide d'utiliser le nom de la terre d'Artagnan située dans le département des Hautes-Pyrénées, en Occitanie. Et d’ailleurs, à la fin de sa carrière, il ne se fera plus appeler d’Artagnan mais tenez vous bien « Haut et puissant seigneur, Messire Charles de Castelmore, comte d’Artagnan». Ca claque !    Son frère aîné Paul avait réussi à rentrer chez ceux qu’on appelait les mousquetaires du Roi ; Quelques années plus tard c’est au tour de d’Artagnan d’intégrer l’équipe de mousquetaires qui protégeaient le roi ! Et pendant toute sa carrière militaire, d’Artagnan a vraiment joui de l’entière confiance de ceux qu’ils protégeaient !  En plus d’être un grand combattant, d’Artagnan fréquente aussi les salons littéraires du Marais à Paris. Et c’est d’ailleurs là qu’il rencontre celle qui deviendra sa future épouse, une riche veuve, Anne Charlotte de Chanlecy, dame de Sainte-Croix.    C’est avec elle qu’il va avoir deux fils, mais le mariage ne due pas longtemps, à peine 6 ans. Les deux époux se séparent car Anne Charlotte était lassée des infidélités de son mari, qui était toujours en déplacement et souvent en charmante compagnie.  Le 5 septembre 1661, le roi confie à d'Artagnan une mission très délicate ! Il va devoir arrêter Nicolas Fouquet un homme d'État français de haut rang, qui est à cette époque surintendant des finances. Fouquet est destitué et arrêté pour malversations, condamné à la confiscation de ses biens et au bannissement hors du royaume. Et la lourde tache de cette arrestation revient donc à d’Artagnan. En lui confiant cette émission, le roi prouve à d’Artagnan toute la confiance qu’il a en lui. Nicolas Fouquet est donc arrêté et c’est notre mousquetaire, qui se transforme en geôlier,et qui accompagne donc Fouquet dans ses lieux d’incarcération : Et ils sont nombreux : Ils vont passer trois mois au château d'Angers, puis ils iront au château d'Amboise, puis au donjon de Vincennes, puis à la Bastille et enfin à Pignerol. Et Pendant trois années, c’est donc d’Artagnan qui s’occupe personnellement de son prisonnier. Il a pour mission de filtrer les visites du prisonnier, il doit rendre compte en haut lieu de tous les détails de la vie de l'ex-surintendant  mais malgré tout cela, d’Artgnan parvient à nouer une relation presque amicale avec Nicolas Fouquet.    Puis tout s’enchaîne pour D’Artagnan, il gravit les échelons, il devient capitaine-lieutenant de la première compagnie des mousquetaires, puis gouverneur de Lille, cette grande cité de 50 000 habitants, dont le rôle stratégique est majeur !  Bref pdt la majeure partie de sa carrière, ce mousquetaire aura été auréolée reconnaissant à D’Artagnan sa fidélité au travail pour ses supérieurs en tous cas, son goût pour le devoir, et son courage !    Mais en 1673 , alors que le roi Louis XIV a déclaré la guerre aux Provinces-Unies depuis déjà un an, D'Artagnan est appelé en renfort, et c’est sur ce champ de bataille qu’il va perdre la vie, atteint par une balle de mousquet reçue dans les reins!    

Dans le roman, Alexandre Dumas fait prononcer à D’Artagnan les noms de ses trois grands amis, Athos, Porthos et Aramis. A Athos et Porthos déjà morts il dit "au revoir" et à Aramis encore en vie il dit "à jamais adieu".  

Voilà pour la petite histoire du grand d’Artagnan !  Tiens au fait, savez vous d’où vient le mot Mousquetaire ? Du mot mousquet, qui était un grand fusil que possédaient les gardes du roi.  

Description

La Petite Histoire est un podcast de La Fabrik Audio également diffusé sur Cinémaradio, la radio cinéma. 

Héros de films, de téléfilms et bien sur grand personnage de romans, d’Artagnan a-t-il existé ?    Sans plus attendre je peux vous répondre oui ! Le fidèle compagnon des 3 mousquetaires, a bel et bien existé puisqu’il a été un des mousquetaires des rois Louis XIII et Louis XIV.   


  
Celui qu’on nommait D’Artagnan a donc été un vrai personnage de l’histoire de France. Il s’appelait en fait Charles de Batz de Castelmore. En fait, on connaît peu de choses sur lui car il n’existe que des mémoires qui sont parus en 1700, 27 ans après sa mort. Et en plus ce sont des mémoires qui n’ont pas été rédigés par D’Artagnan mais par Gatien de Courtilz de Sandras qui a fait une synthèse à partir des notes qui ont été laissées par d'Artagnan. Et c’est bien plus tard que l’écrivain Alexandre Dumas va tomber sur ces mémoires grâce à l’un de ses amis. Un copain qui est bibliothécaire à Marseille et qui dit à Dumas qu’il a des notes vraiment super intéressantes sur un mousquetaire qui pourrait intéresser l’écrivain. Il lui fait donc découvrir les mémoires rédigés par Gatien de Coutilz  et Dumas va donc s’inspirer de ces écrits pour réhabiliter la mémoire de D’Artagnan dans 3 trois récits publiés entre 1844 et 1850 et dont le plus connu est Les Trois Mousquetaires.    

Charles de Batz de Castelmore est le quatrième fils d’une fratrie de sept enfants. Lorsque le jeune Charles de Batz quitte les terres familiales de Castelmore pour Paris vers 1630, il décide d'utiliser le nom de la terre d'Artagnan située dans le département des Hautes-Pyrénées, en Occitanie. Et d’ailleurs, à la fin de sa carrière, il ne se fera plus appeler d’Artagnan mais tenez vous bien « Haut et puissant seigneur, Messire Charles de Castelmore, comte d’Artagnan». Ca claque !    Son frère aîné Paul avait réussi à rentrer chez ceux qu’on appelait les mousquetaires du Roi ; Quelques années plus tard c’est au tour de d’Artagnan d’intégrer l’équipe de mousquetaires qui protégeaient le roi ! Et pendant toute sa carrière militaire, d’Artagnan a vraiment joui de l’entière confiance de ceux qu’ils protégeaient !  En plus d’être un grand combattant, d’Artagnan fréquente aussi les salons littéraires du Marais à Paris. Et c’est d’ailleurs là qu’il rencontre celle qui deviendra sa future épouse, une riche veuve, Anne Charlotte de Chanlecy, dame de Sainte-Croix.    C’est avec elle qu’il va avoir deux fils, mais le mariage ne due pas longtemps, à peine 6 ans. Les deux époux se séparent car Anne Charlotte était lassée des infidélités de son mari, qui était toujours en déplacement et souvent en charmante compagnie.  Le 5 septembre 1661, le roi confie à d'Artagnan une mission très délicate ! Il va devoir arrêter Nicolas Fouquet un homme d'État français de haut rang, qui est à cette époque surintendant des finances. Fouquet est destitué et arrêté pour malversations, condamné à la confiscation de ses biens et au bannissement hors du royaume. Et la lourde tache de cette arrestation revient donc à d’Artagnan. En lui confiant cette émission, le roi prouve à d’Artagnan toute la confiance qu’il a en lui. Nicolas Fouquet est donc arrêté et c’est notre mousquetaire, qui se transforme en geôlier,et qui accompagne donc Fouquet dans ses lieux d’incarcération : Et ils sont nombreux : Ils vont passer trois mois au château d'Angers, puis ils iront au château d'Amboise, puis au donjon de Vincennes, puis à la Bastille et enfin à Pignerol. Et Pendant trois années, c’est donc d’Artagnan qui s’occupe personnellement de son prisonnier. Il a pour mission de filtrer les visites du prisonnier, il doit rendre compte en haut lieu de tous les détails de la vie de l'ex-surintendant  mais malgré tout cela, d’Artgnan parvient à nouer une relation presque amicale avec Nicolas Fouquet.    Puis tout s’enchaîne pour D’Artagnan, il gravit les échelons, il devient capitaine-lieutenant de la première compagnie des mousquetaires, puis gouverneur de Lille, cette grande cité de 50 000 habitants, dont le rôle stratégique est majeur !  Bref pdt la majeure partie de sa carrière, ce mousquetaire aura été auréolée reconnaissant à D’Artagnan sa fidélité au travail pour ses supérieurs en tous cas, son goût pour le devoir, et son courage !    Mais en 1673 , alors que le roi Louis XIV a déclaré la guerre aux Provinces-Unies depuis déjà un an, D'Artagnan est appelé en renfort, et c’est sur ce champ de bataille qu’il va perdre la vie, atteint par une balle de mousquet reçue dans les reins!    

Dans le roman, Alexandre Dumas fait prononcer à D’Artagnan les noms de ses trois grands amis, Athos, Porthos et Aramis. A Athos et Porthos déjà morts il dit "au revoir" et à Aramis encore en vie il dit "à jamais adieu".  

Voilà pour la petite histoire du grand d’Artagnan !  Tiens au fait, savez vous d’où vient le mot Mousquetaire ? Du mot mousquet, qui était un grand fusil que possédaient les gardes du roi.  

Share

Embed

To listen also

Description

La Petite Histoire est un podcast de La Fabrik Audio également diffusé sur Cinémaradio, la radio cinéma. 

Héros de films, de téléfilms et bien sur grand personnage de romans, d’Artagnan a-t-il existé ?    Sans plus attendre je peux vous répondre oui ! Le fidèle compagnon des 3 mousquetaires, a bel et bien existé puisqu’il a été un des mousquetaires des rois Louis XIII et Louis XIV.   


  
Celui qu’on nommait D’Artagnan a donc été un vrai personnage de l’histoire de France. Il s’appelait en fait Charles de Batz de Castelmore. En fait, on connaît peu de choses sur lui car il n’existe que des mémoires qui sont parus en 1700, 27 ans après sa mort. Et en plus ce sont des mémoires qui n’ont pas été rédigés par D’Artagnan mais par Gatien de Courtilz de Sandras qui a fait une synthèse à partir des notes qui ont été laissées par d'Artagnan. Et c’est bien plus tard que l’écrivain Alexandre Dumas va tomber sur ces mémoires grâce à l’un de ses amis. Un copain qui est bibliothécaire à Marseille et qui dit à Dumas qu’il a des notes vraiment super intéressantes sur un mousquetaire qui pourrait intéresser l’écrivain. Il lui fait donc découvrir les mémoires rédigés par Gatien de Coutilz  et Dumas va donc s’inspirer de ces écrits pour réhabiliter la mémoire de D’Artagnan dans 3 trois récits publiés entre 1844 et 1850 et dont le plus connu est Les Trois Mousquetaires.    

Charles de Batz de Castelmore est le quatrième fils d’une fratrie de sept enfants. Lorsque le jeune Charles de Batz quitte les terres familiales de Castelmore pour Paris vers 1630, il décide d'utiliser le nom de la terre d'Artagnan située dans le département des Hautes-Pyrénées, en Occitanie. Et d’ailleurs, à la fin de sa carrière, il ne se fera plus appeler d’Artagnan mais tenez vous bien « Haut et puissant seigneur, Messire Charles de Castelmore, comte d’Artagnan». Ca claque !    Son frère aîné Paul avait réussi à rentrer chez ceux qu’on appelait les mousquetaires du Roi ; Quelques années plus tard c’est au tour de d’Artagnan d’intégrer l’équipe de mousquetaires qui protégeaient le roi ! Et pendant toute sa carrière militaire, d’Artagnan a vraiment joui de l’entière confiance de ceux qu’ils protégeaient !  En plus d’être un grand combattant, d’Artagnan fréquente aussi les salons littéraires du Marais à Paris. Et c’est d’ailleurs là qu’il rencontre celle qui deviendra sa future épouse, une riche veuve, Anne Charlotte de Chanlecy, dame de Sainte-Croix.    C’est avec elle qu’il va avoir deux fils, mais le mariage ne due pas longtemps, à peine 6 ans. Les deux époux se séparent car Anne Charlotte était lassée des infidélités de son mari, qui était toujours en déplacement et souvent en charmante compagnie.  Le 5 septembre 1661, le roi confie à d'Artagnan une mission très délicate ! Il va devoir arrêter Nicolas Fouquet un homme d'État français de haut rang, qui est à cette époque surintendant des finances. Fouquet est destitué et arrêté pour malversations, condamné à la confiscation de ses biens et au bannissement hors du royaume. Et la lourde tache de cette arrestation revient donc à d’Artagnan. En lui confiant cette émission, le roi prouve à d’Artagnan toute la confiance qu’il a en lui. Nicolas Fouquet est donc arrêté et c’est notre mousquetaire, qui se transforme en geôlier,et qui accompagne donc Fouquet dans ses lieux d’incarcération : Et ils sont nombreux : Ils vont passer trois mois au château d'Angers, puis ils iront au château d'Amboise, puis au donjon de Vincennes, puis à la Bastille et enfin à Pignerol. Et Pendant trois années, c’est donc d’Artagnan qui s’occupe personnellement de son prisonnier. Il a pour mission de filtrer les visites du prisonnier, il doit rendre compte en haut lieu de tous les détails de la vie de l'ex-surintendant  mais malgré tout cela, d’Artgnan parvient à nouer une relation presque amicale avec Nicolas Fouquet.    Puis tout s’enchaîne pour D’Artagnan, il gravit les échelons, il devient capitaine-lieutenant de la première compagnie des mousquetaires, puis gouverneur de Lille, cette grande cité de 50 000 habitants, dont le rôle stratégique est majeur !  Bref pdt la majeure partie de sa carrière, ce mousquetaire aura été auréolée reconnaissant à D’Artagnan sa fidélité au travail pour ses supérieurs en tous cas, son goût pour le devoir, et son courage !    Mais en 1673 , alors que le roi Louis XIV a déclaré la guerre aux Provinces-Unies depuis déjà un an, D'Artagnan est appelé en renfort, et c’est sur ce champ de bataille qu’il va perdre la vie, atteint par une balle de mousquet reçue dans les reins!    

Dans le roman, Alexandre Dumas fait prononcer à D’Artagnan les noms de ses trois grands amis, Athos, Porthos et Aramis. A Athos et Porthos déjà morts il dit "au revoir" et à Aramis encore en vie il dit "à jamais adieu".  

Voilà pour la petite histoire du grand d’Artagnan !  Tiens au fait, savez vous d’où vient le mot Mousquetaire ? Du mot mousquet, qui était un grand fusil que possédaient les gardes du roi.  

Description

La Petite Histoire est un podcast de La Fabrik Audio également diffusé sur Cinémaradio, la radio cinéma. 

Héros de films, de téléfilms et bien sur grand personnage de romans, d’Artagnan a-t-il existé ?    Sans plus attendre je peux vous répondre oui ! Le fidèle compagnon des 3 mousquetaires, a bel et bien existé puisqu’il a été un des mousquetaires des rois Louis XIII et Louis XIV.   


  
Celui qu’on nommait D’Artagnan a donc été un vrai personnage de l’histoire de France. Il s’appelait en fait Charles de Batz de Castelmore. En fait, on connaît peu de choses sur lui car il n’existe que des mémoires qui sont parus en 1700, 27 ans après sa mort. Et en plus ce sont des mémoires qui n’ont pas été rédigés par D’Artagnan mais par Gatien de Courtilz de Sandras qui a fait une synthèse à partir des notes qui ont été laissées par d'Artagnan. Et c’est bien plus tard que l’écrivain Alexandre Dumas va tomber sur ces mémoires grâce à l’un de ses amis. Un copain qui est bibliothécaire à Marseille et qui dit à Dumas qu’il a des notes vraiment super intéressantes sur un mousquetaire qui pourrait intéresser l’écrivain. Il lui fait donc découvrir les mémoires rédigés par Gatien de Coutilz  et Dumas va donc s’inspirer de ces écrits pour réhabiliter la mémoire de D’Artagnan dans 3 trois récits publiés entre 1844 et 1850 et dont le plus connu est Les Trois Mousquetaires.    

Charles de Batz de Castelmore est le quatrième fils d’une fratrie de sept enfants. Lorsque le jeune Charles de Batz quitte les terres familiales de Castelmore pour Paris vers 1630, il décide d'utiliser le nom de la terre d'Artagnan située dans le département des Hautes-Pyrénées, en Occitanie. Et d’ailleurs, à la fin de sa carrière, il ne se fera plus appeler d’Artagnan mais tenez vous bien « Haut et puissant seigneur, Messire Charles de Castelmore, comte d’Artagnan». Ca claque !    Son frère aîné Paul avait réussi à rentrer chez ceux qu’on appelait les mousquetaires du Roi ; Quelques années plus tard c’est au tour de d’Artagnan d’intégrer l’équipe de mousquetaires qui protégeaient le roi ! Et pendant toute sa carrière militaire, d’Artagnan a vraiment joui de l’entière confiance de ceux qu’ils protégeaient !  En plus d’être un grand combattant, d’Artagnan fréquente aussi les salons littéraires du Marais à Paris. Et c’est d’ailleurs là qu’il rencontre celle qui deviendra sa future épouse, une riche veuve, Anne Charlotte de Chanlecy, dame de Sainte-Croix.    C’est avec elle qu’il va avoir deux fils, mais le mariage ne due pas longtemps, à peine 6 ans. Les deux époux se séparent car Anne Charlotte était lassée des infidélités de son mari, qui était toujours en déplacement et souvent en charmante compagnie.  Le 5 septembre 1661, le roi confie à d'Artagnan une mission très délicate ! Il va devoir arrêter Nicolas Fouquet un homme d'État français de haut rang, qui est à cette époque surintendant des finances. Fouquet est destitué et arrêté pour malversations, condamné à la confiscation de ses biens et au bannissement hors du royaume. Et la lourde tache de cette arrestation revient donc à d’Artagnan. En lui confiant cette émission, le roi prouve à d’Artagnan toute la confiance qu’il a en lui. Nicolas Fouquet est donc arrêté et c’est notre mousquetaire, qui se transforme en geôlier,et qui accompagne donc Fouquet dans ses lieux d’incarcération : Et ils sont nombreux : Ils vont passer trois mois au château d'Angers, puis ils iront au château d'Amboise, puis au donjon de Vincennes, puis à la Bastille et enfin à Pignerol. Et Pendant trois années, c’est donc d’Artagnan qui s’occupe personnellement de son prisonnier. Il a pour mission de filtrer les visites du prisonnier, il doit rendre compte en haut lieu de tous les détails de la vie de l'ex-surintendant  mais malgré tout cela, d’Artgnan parvient à nouer une relation presque amicale avec Nicolas Fouquet.    Puis tout s’enchaîne pour D’Artagnan, il gravit les échelons, il devient capitaine-lieutenant de la première compagnie des mousquetaires, puis gouverneur de Lille, cette grande cité de 50 000 habitants, dont le rôle stratégique est majeur !  Bref pdt la majeure partie de sa carrière, ce mousquetaire aura été auréolée reconnaissant à D’Artagnan sa fidélité au travail pour ses supérieurs en tous cas, son goût pour le devoir, et son courage !    Mais en 1673 , alors que le roi Louis XIV a déclaré la guerre aux Provinces-Unies depuis déjà un an, D'Artagnan est appelé en renfort, et c’est sur ce champ de bataille qu’il va perdre la vie, atteint par une balle de mousquet reçue dans les reins!    

Dans le roman, Alexandre Dumas fait prononcer à D’Artagnan les noms de ses trois grands amis, Athos, Porthos et Aramis. A Athos et Porthos déjà morts il dit "au revoir" et à Aramis encore en vie il dit "à jamais adieu".  

Voilà pour la petite histoire du grand d’Artagnan !  Tiens au fait, savez vous d’où vient le mot Mousquetaire ? Du mot mousquet, qui était un grand fusil que possédaient les gardes du roi.  

Share

Embed

To listen also