La 1ère chose que je peux vous dire | Julia Azaretto et Paul Lequesne cover
La 1ère chose que je peux vous dire | Julia Azaretto et Paul Lequesne cover
La première chose que je peux vous dire - Radio Grenouille

La 1ère chose que je peux vous dire | Julia Azaretto et Paul Lequesne

La 1ère chose que je peux vous dire | Julia Azaretto et Paul Lequesne

32min |27/01/2021
Listen
La 1ère chose que je peux vous dire | Julia Azaretto et Paul Lequesne cover
La 1ère chose que je peux vous dire | Julia Azaretto et Paul Lequesne cover
La première chose que je peux vous dire - Radio Grenouille

La 1ère chose que je peux vous dire | Julia Azaretto et Paul Lequesne

La 1ère chose que je peux vous dire | Julia Azaretto et Paul Lequesne

32min |27/01/2021
Listen

Description

Julia Azaretto, traductrice de l’espagnol vers le français et vice-versa, et Paul Lequesne, traducteur du russe (mais aussi parfois de l’espagnol) vers le français, mettent le point final à la traduction en  duo des « pornosonnets » d’un écrivain argentin, le poète et romancier  Pedro Mairal. Leur désir est de faire en sorte que les lecteurs et  lectrices saisissent toute la complexité et la richesse du passage d’une  langue à l’autre (par exemple dans les différentes variantes de sens  d’un vers) mais selon une lecture intuitive, naturelle, débarrassée de  la lourdeur d’un appareillage de notes. Pour ce faire, leur choix a été  de retenir le principe d'une publication sous un format numérique  dynamique. Avec une double contrainte  : le respect absolu de la forme, et une extrême liberté… Comme la  lecture de ces sonnets érotiques, sensuels et drôles nous y invitent.

Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Alexandre Simonini, aka Papi.

Description

Julia Azaretto, traductrice de l’espagnol vers le français et vice-versa, et Paul Lequesne, traducteur du russe (mais aussi parfois de l’espagnol) vers le français, mettent le point final à la traduction en  duo des « pornosonnets » d’un écrivain argentin, le poète et romancier  Pedro Mairal. Leur désir est de faire en sorte que les lecteurs et  lectrices saisissent toute la complexité et la richesse du passage d’une  langue à l’autre (par exemple dans les différentes variantes de sens  d’un vers) mais selon une lecture intuitive, naturelle, débarrassée de  la lourdeur d’un appareillage de notes. Pour ce faire, leur choix a été  de retenir le principe d'une publication sous un format numérique  dynamique. Avec une double contrainte  : le respect absolu de la forme, et une extrême liberté… Comme la  lecture de ces sonnets érotiques, sensuels et drôles nous y invitent.

Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Alexandre Simonini, aka Papi.

Share

Embed

You may also like

Description

Julia Azaretto, traductrice de l’espagnol vers le français et vice-versa, et Paul Lequesne, traducteur du russe (mais aussi parfois de l’espagnol) vers le français, mettent le point final à la traduction en  duo des « pornosonnets » d’un écrivain argentin, le poète et romancier  Pedro Mairal. Leur désir est de faire en sorte que les lecteurs et  lectrices saisissent toute la complexité et la richesse du passage d’une  langue à l’autre (par exemple dans les différentes variantes de sens  d’un vers) mais selon une lecture intuitive, naturelle, débarrassée de  la lourdeur d’un appareillage de notes. Pour ce faire, leur choix a été  de retenir le principe d'une publication sous un format numérique  dynamique. Avec une double contrainte  : le respect absolu de la forme, et une extrême liberté… Comme la  lecture de ces sonnets érotiques, sensuels et drôles nous y invitent.

Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Alexandre Simonini, aka Papi.

Description

Julia Azaretto, traductrice de l’espagnol vers le français et vice-versa, et Paul Lequesne, traducteur du russe (mais aussi parfois de l’espagnol) vers le français, mettent le point final à la traduction en  duo des « pornosonnets » d’un écrivain argentin, le poète et romancier  Pedro Mairal. Leur désir est de faire en sorte que les lecteurs et  lectrices saisissent toute la complexité et la richesse du passage d’une  langue à l’autre (par exemple dans les différentes variantes de sens  d’un vers) mais selon une lecture intuitive, naturelle, débarrassée de  la lourdeur d’un appareillage de notes. Pour ce faire, leur choix a été  de retenir le principe d'une publication sous un format numérique  dynamique. Avec une double contrainte  : le respect absolu de la forme, et une extrême liberté… Comme la  lecture de ces sonnets érotiques, sensuels et drôles nous y invitent.

Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Alexandre Simonini, aka Papi.

Share

Embed

You may also like