La 1ère chose que je peux vous dire | Mehdi Charef cover
La 1ère chose que je peux vous dire | Mehdi Charef cover
La première chose que je peux vous dire - Radio Grenouille

La 1ère chose que je peux vous dire | Mehdi Charef

La 1ère chose que je peux vous dire | Mehdi Charef

34min |24/11/2020
Listen
La 1ère chose que je peux vous dire | Mehdi Charef cover
La 1ère chose que je peux vous dire | Mehdi Charef cover
La première chose que je peux vous dire - Radio Grenouille

La 1ère chose que je peux vous dire | Mehdi Charef

La 1ère chose que je peux vous dire | Mehdi Charef

34min |24/11/2020
Listen

Description

Mehdi Charef

Mehdi Charef arrive  en France à l’âge de 10 ans et passe son enfance et adolescence dans  le bidonville de Nanterre et les cités de transit de la région  parisienne. Fils d’un terrassier, il travaille lui-même en usine de 1970  à 1983 comme affûteur. Auteur du premier roman « Le Thé au harem  d’Archi Ahmed », il est considéré comme le père de la « littérature beur  ». En 1985, Costa-Gavras lui conseille d’en réaliser lui-même la  version cinématographique. Après une dizaine de films et treize  ans d’interruption, il retrouve l’écriture avec une trilogie  autobiographique dont il écrit en partie la fin à Marseille,

Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Jean-Baptiste Imbert ou Alexandre Simonini, aka  Papi.

Description

Mehdi Charef

Mehdi Charef arrive  en France à l’âge de 10 ans et passe son enfance et adolescence dans  le bidonville de Nanterre et les cités de transit de la région  parisienne. Fils d’un terrassier, il travaille lui-même en usine de 1970  à 1983 comme affûteur. Auteur du premier roman « Le Thé au harem  d’Archi Ahmed », il est considéré comme le père de la « littérature beur  ». En 1985, Costa-Gavras lui conseille d’en réaliser lui-même la  version cinématographique. Après une dizaine de films et treize  ans d’interruption, il retrouve l’écriture avec une trilogie  autobiographique dont il écrit en partie la fin à Marseille,

Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Jean-Baptiste Imbert ou Alexandre Simonini, aka  Papi.

Share

Embed

You may also like

Description

Mehdi Charef

Mehdi Charef arrive  en France à l’âge de 10 ans et passe son enfance et adolescence dans  le bidonville de Nanterre et les cités de transit de la région  parisienne. Fils d’un terrassier, il travaille lui-même en usine de 1970  à 1983 comme affûteur. Auteur du premier roman « Le Thé au harem  d’Archi Ahmed », il est considéré comme le père de la « littérature beur  ». En 1985, Costa-Gavras lui conseille d’en réaliser lui-même la  version cinématographique. Après une dizaine de films et treize  ans d’interruption, il retrouve l’écriture avec une trilogie  autobiographique dont il écrit en partie la fin à Marseille,

Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Jean-Baptiste Imbert ou Alexandre Simonini, aka  Papi.

Description

Mehdi Charef

Mehdi Charef arrive  en France à l’âge de 10 ans et passe son enfance et adolescence dans  le bidonville de Nanterre et les cités de transit de la région  parisienne. Fils d’un terrassier, il travaille lui-même en usine de 1970  à 1983 comme affûteur. Auteur du premier roman « Le Thé au harem  d’Archi Ahmed », il est considéré comme le père de la « littérature beur  ». En 1985, Costa-Gavras lui conseille d’en réaliser lui-même la  version cinématographique. Après une dizaine de films et treize  ans d’interruption, il retrouve l’écriture avec une trilogie  autobiographique dont il écrit en partie la fin à Marseille,

Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Jean-Baptiste Imbert ou Alexandre Simonini, aka  Papi.

Share

Embed

You may also like