La 1ère chose que je peux vous dire | Thomas Azuélos cover
La 1ère chose que je peux vous dire | Thomas Azuélos cover
La première chose que je peux vous dire - Radio Grenouille

La 1ère chose que je peux vous dire | Thomas Azuélos

La 1ère chose que je peux vous dire | Thomas Azuélos

33min |01/03/2021
Listen
La 1ère chose que je peux vous dire | Thomas Azuélos cover
La 1ère chose que je peux vous dire | Thomas Azuélos cover
La première chose que je peux vous dire - Radio Grenouille

La 1ère chose que je peux vous dire | Thomas Azuélos

La 1ère chose que je peux vous dire | Thomas Azuélos

33min |01/03/2021
Listen

Description

Thomas Azuélos

Amoureux de l’image narrative, Thomas Azuélos est l’auteur de plusieurs albums de bande dessinée en solo (Abigaël Martini, commissaire ou Le Comité) ou en association (La zad, c’est plus grand que nous ou L’Homme aux bras de mer). Après les deux volumes de Prénom : Inna, réalisés  avec Inna Shevchenko et Simon Rochepeau, il souhaitait revenir à plus  de fiction, même si celle-ci s’appuie sur des faits historiques. C'est  ainsi qu’il imagine Toute la beauté du monde, un récit qui se déroule en mars 1939 dans la petite ville de Cerbère, avec comme héroïnes les transbordeuses d’oranges, employées à transporter à bout de bras les agrumes entre les trains d’Espagne et ceux de France. Et c’est au cours d’une résidence au Beausset (Var) qu’il a travaillé sur ce projet, à l’occasion d’un partenariat La Marelle / Ville du Beausset et dans le cadre de BD 2020, l’Année nationale de la BD.


Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Alexandre Simonini, aka Papi. 

Description

Thomas Azuélos

Amoureux de l’image narrative, Thomas Azuélos est l’auteur de plusieurs albums de bande dessinée en solo (Abigaël Martini, commissaire ou Le Comité) ou en association (La zad, c’est plus grand que nous ou L’Homme aux bras de mer). Après les deux volumes de Prénom : Inna, réalisés  avec Inna Shevchenko et Simon Rochepeau, il souhaitait revenir à plus  de fiction, même si celle-ci s’appuie sur des faits historiques. C'est  ainsi qu’il imagine Toute la beauté du monde, un récit qui se déroule en mars 1939 dans la petite ville de Cerbère, avec comme héroïnes les transbordeuses d’oranges, employées à transporter à bout de bras les agrumes entre les trains d’Espagne et ceux de France. Et c’est au cours d’une résidence au Beausset (Var) qu’il a travaillé sur ce projet, à l’occasion d’un partenariat La Marelle / Ville du Beausset et dans le cadre de BD 2020, l’Année nationale de la BD.


Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Alexandre Simonini, aka Papi. 

Share

Embed

You may also like

Description

Thomas Azuélos

Amoureux de l’image narrative, Thomas Azuélos est l’auteur de plusieurs albums de bande dessinée en solo (Abigaël Martini, commissaire ou Le Comité) ou en association (La zad, c’est plus grand que nous ou L’Homme aux bras de mer). Après les deux volumes de Prénom : Inna, réalisés  avec Inna Shevchenko et Simon Rochepeau, il souhaitait revenir à plus  de fiction, même si celle-ci s’appuie sur des faits historiques. C'est  ainsi qu’il imagine Toute la beauté du monde, un récit qui se déroule en mars 1939 dans la petite ville de Cerbère, avec comme héroïnes les transbordeuses d’oranges, employées à transporter à bout de bras les agrumes entre les trains d’Espagne et ceux de France. Et c’est au cours d’une résidence au Beausset (Var) qu’il a travaillé sur ce projet, à l’occasion d’un partenariat La Marelle / Ville du Beausset et dans le cadre de BD 2020, l’Année nationale de la BD.


Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Alexandre Simonini, aka Papi. 

Description

Thomas Azuélos

Amoureux de l’image narrative, Thomas Azuélos est l’auteur de plusieurs albums de bande dessinée en solo (Abigaël Martini, commissaire ou Le Comité) ou en association (La zad, c’est plus grand que nous ou L’Homme aux bras de mer). Après les deux volumes de Prénom : Inna, réalisés  avec Inna Shevchenko et Simon Rochepeau, il souhaitait revenir à plus  de fiction, même si celle-ci s’appuie sur des faits historiques. C'est  ainsi qu’il imagine Toute la beauté du monde, un récit qui se déroule en mars 1939 dans la petite ville de Cerbère, avec comme héroïnes les transbordeuses d’oranges, employées à transporter à bout de bras les agrumes entre les trains d’Espagne et ceux de France. Et c’est au cours d’une résidence au Beausset (Var) qu’il a travaillé sur ce projet, à l’occasion d’un partenariat La Marelle / Ville du Beausset et dans le cadre de BD 2020, l’Année nationale de la BD.


Une émission enregistrée en studio à Radio Grenouille   


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\ 


«  La première chose que je peux vous dire… », c’est une revue. Sur papier  et sur les ondes, un·e écrivain·e, accueilli·e en résidence à La  Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. Un questionnaire  artistique, une invitation à prolonger la phrase « La première chose que  je peux vous dire… », une conversation sur le projet d’écriture en  cours, une carte blanche sonore. La partie radiophonique, enregistrée  habituellement à la Librairie Maupetit, sinon à la radio, permet au  public présent de découvrir le travail des auteur·trice·s et leurs  projets d’écriture.  
Hors-micro,  tout le monde est ensuite convié à discuter autour d’une table  appétissante, avec café, thé, jus de fruits, et divers mets salés ou  sucrée proposés par La Marelle avec la boulangerie Pain Salvatore. Pour découvrir la revue papier, c’est sur le site de La Marelle.  

«  La première chose que je peux vous dire… » est un titre inspiré par la  première phrase de « La vie devant soi », le roman de Romain Gary /  Émile Ajar.  
Présentation  : Pascal Jourdana et/ou Roxana Hashemi. Suivi de production : Fanny  Pomarède (La Marelle), Jean-Baptiste Imbert (Radio Grenouille).  Réalisation technique : Alexandre Simonini, aka Papi. 

Share

Embed

You may also like