undefined cover
undefined cover
De l'anorexie restrictive à la boulimie - Cyrielle cover
De l'anorexie restrictive à la boulimie - Cyrielle cover
La tête chocolat

De l'anorexie restrictive à la boulimie - Cyrielle

De l'anorexie restrictive à la boulimie - Cyrielle

41min |01/11/2020
Play
undefined cover
undefined cover
De l'anorexie restrictive à la boulimie - Cyrielle cover
De l'anorexie restrictive à la boulimie - Cyrielle cover
La tête chocolat

De l'anorexie restrictive à la boulimie - Cyrielle

De l'anorexie restrictive à la boulimie - Cyrielle

41min |01/11/2020
Play

Description

Bonjour à toutes et à tous.


Aujourd'hui je vous partage ma conversation avec Cyrielle, AKA Off stage girl, danseuse classique amatrice, qui me partage son histoire avec l'anorexie puis la boulimie.


Enfant, elle adorait manger et n’avait aucun problème de poids. C’est au moment de l’adolescence, où elle a commencé à voir son corps changer, se former, que son rapport à son alimentation s’est compliqué.  À cette époque, Cyrielle était fascinée par la mode et les mannequins et avait très envie de leur ressembler. Puis sa cousine à connue une phase d’anorexie qui avait beaucoup inquiété l’ensemble de sa famille. Ça l’a fasciné de voir la résistance qu’avait cette cousine qu’elle idéalisait beaucoup, face à l’alimentation. Elle trouvait ça très valorisant de pouvoir résister à la nourriture et à la sensation de faim. 


En 4ᵉ, elle a commencé à se trouver trop grosse, et à se comparer aux femmes qu’elle voyait dans les magazines féminins. Elle a donc décidé de suivre un régime pour perdre du poids et tout a dérapé. Elle a petit à petit diminué la consommation de sucreries, des fromages et les restrictions se sont augmentés sans jamais pour tant sauter de repas. Grâce à sa maman qui s’est inquiété dès l’apparition des premières restrictions, elle a pu conserver un certain cadre alimentaire.  Au début, elle ne trouvait pas ça malsain, au contraire, elle en retiré une certaine fierté. Elle a mis un an avant de se dire qu’elle souffrait d’anorexie, ce qui a été confirmé par la rupture de sa courbe de poids dans son carnet de santé. 

"Mon but s’était d’être toujours plus mince »


Avec le recul, elle met en relation un contexte scolaire violent avec l’apparition de ses troubles, car c’est à cette époque qu’elle a connu du harcèlement. Heureusement, avec du temps et son entrée au lycée, elle a davantage accepté ses formes, s’est sentie belle dans le regard d’un homme et ses restrictions se sont spontanément arrêtés. 


C’est lorsqu’elle était étudiante dans une école de mode parisienne que les troubles alimentaires sont revenus. En effet, le manque de moyens financier et l’envie de contrôler son poids, ont fait que, progressivement, elle a commencé à sauter des repas, à avoir des crises de boulimies et à se faire vomir. 


« Ça ne se voyait pas, personne n’aurait pu se douter que je me faisais vomir, j’avais un corps « normal » »


Elle alternait des phases de restrictions et de crises de boulimies qui, paradoxalement, la soulageait. C’est lors de sa rencontre avec une psychologue qu’elle s’est rendue compte qu’elle commençait à avoir une addiction à la nourriture et aux crises de boulimies. 


« J’étais comme une junkie avec mes propres comportements »


Cette prise de conscience à agit comme un déclic. Elle a entamé une thérapie, s’est libéré de problèmes émotionnels, sentimentaux et affectifs. Elle a rencontré quelqu’un qui l’a épanoui et stabilisé. Elle a progressivement appris à s’accepter.  Enfin, sa rencontre avec la danse classique lui a permis de se réconcilier avec son corps, de se reconnecter à lui et à l’aimer, tel qui l’est. 


Se concentrer sur ses passions, sortir, s’entourer de proches et d’amis aimants sont pour elle les clés pour se sortir d’un trouble du comportement alimentaire.  


Merci Cyrielle pour ta confiance !

Vous pouvez la retrouver 💃

- Sur sa chaine youtube: https://www.youtube.com/channel/UCzYFdrqmZ9AaKd_JEds2bpg

- Sur Instagram: https://www.instagram.com/off_stage_girl/


Mentionné dans l'épisode 🧘‍♂️

- La maison de Solenn: http://mda.aphp.fr/

..........................................................................

Réseau d'aide & contacts


  • Une Ligne d'écoute Anorexie, boulimie, info écoute au 08 10 037 037 ( prix d'un appel + 0,06e la minute) géré par réseau tca francilien le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 16h à 18h


  • Ligne d'écoute mardi et jeudi soir de 20h à 22h au 01 40 72 64 44, géré par l'association Enfine (prix d'une communication normal, pas de surcoût) https://www.enfine.com/





Description

Bonjour à toutes et à tous.


Aujourd'hui je vous partage ma conversation avec Cyrielle, AKA Off stage girl, danseuse classique amatrice, qui me partage son histoire avec l'anorexie puis la boulimie.


Enfant, elle adorait manger et n’avait aucun problème de poids. C’est au moment de l’adolescence, où elle a commencé à voir son corps changer, se former, que son rapport à son alimentation s’est compliqué.  À cette époque, Cyrielle était fascinée par la mode et les mannequins et avait très envie de leur ressembler. Puis sa cousine à connue une phase d’anorexie qui avait beaucoup inquiété l’ensemble de sa famille. Ça l’a fasciné de voir la résistance qu’avait cette cousine qu’elle idéalisait beaucoup, face à l’alimentation. Elle trouvait ça très valorisant de pouvoir résister à la nourriture et à la sensation de faim. 


En 4ᵉ, elle a commencé à se trouver trop grosse, et à se comparer aux femmes qu’elle voyait dans les magazines féminins. Elle a donc décidé de suivre un régime pour perdre du poids et tout a dérapé. Elle a petit à petit diminué la consommation de sucreries, des fromages et les restrictions se sont augmentés sans jamais pour tant sauter de repas. Grâce à sa maman qui s’est inquiété dès l’apparition des premières restrictions, elle a pu conserver un certain cadre alimentaire.  Au début, elle ne trouvait pas ça malsain, au contraire, elle en retiré une certaine fierté. Elle a mis un an avant de se dire qu’elle souffrait d’anorexie, ce qui a été confirmé par la rupture de sa courbe de poids dans son carnet de santé. 

"Mon but s’était d’être toujours plus mince »


Avec le recul, elle met en relation un contexte scolaire violent avec l’apparition de ses troubles, car c’est à cette époque qu’elle a connu du harcèlement. Heureusement, avec du temps et son entrée au lycée, elle a davantage accepté ses formes, s’est sentie belle dans le regard d’un homme et ses restrictions se sont spontanément arrêtés. 


C’est lorsqu’elle était étudiante dans une école de mode parisienne que les troubles alimentaires sont revenus. En effet, le manque de moyens financier et l’envie de contrôler son poids, ont fait que, progressivement, elle a commencé à sauter des repas, à avoir des crises de boulimies et à se faire vomir. 


« Ça ne se voyait pas, personne n’aurait pu se douter que je me faisais vomir, j’avais un corps « normal » »


Elle alternait des phases de restrictions et de crises de boulimies qui, paradoxalement, la soulageait. C’est lors de sa rencontre avec une psychologue qu’elle s’est rendue compte qu’elle commençait à avoir une addiction à la nourriture et aux crises de boulimies. 


« J’étais comme une junkie avec mes propres comportements »


Cette prise de conscience à agit comme un déclic. Elle a entamé une thérapie, s’est libéré de problèmes émotionnels, sentimentaux et affectifs. Elle a rencontré quelqu’un qui l’a épanoui et stabilisé. Elle a progressivement appris à s’accepter.  Enfin, sa rencontre avec la danse classique lui a permis de se réconcilier avec son corps, de se reconnecter à lui et à l’aimer, tel qui l’est. 


Se concentrer sur ses passions, sortir, s’entourer de proches et d’amis aimants sont pour elle les clés pour se sortir d’un trouble du comportement alimentaire.  


Merci Cyrielle pour ta confiance !

Vous pouvez la retrouver 💃

- Sur sa chaine youtube: https://www.youtube.com/channel/UCzYFdrqmZ9AaKd_JEds2bpg

- Sur Instagram: https://www.instagram.com/off_stage_girl/


Mentionné dans l'épisode 🧘‍♂️

- La maison de Solenn: http://mda.aphp.fr/

..........................................................................

Réseau d'aide & contacts


  • Une Ligne d'écoute Anorexie, boulimie, info écoute au 08 10 037 037 ( prix d'un appel + 0,06e la minute) géré par réseau tca francilien le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 16h à 18h


  • Ligne d'écoute mardi et jeudi soir de 20h à 22h au 01 40 72 64 44, géré par l'association Enfine (prix d'une communication normal, pas de surcoût) https://www.enfine.com/





Share

Embed

You may also like

Description

Bonjour à toutes et à tous.


Aujourd'hui je vous partage ma conversation avec Cyrielle, AKA Off stage girl, danseuse classique amatrice, qui me partage son histoire avec l'anorexie puis la boulimie.


Enfant, elle adorait manger et n’avait aucun problème de poids. C’est au moment de l’adolescence, où elle a commencé à voir son corps changer, se former, que son rapport à son alimentation s’est compliqué.  À cette époque, Cyrielle était fascinée par la mode et les mannequins et avait très envie de leur ressembler. Puis sa cousine à connue une phase d’anorexie qui avait beaucoup inquiété l’ensemble de sa famille. Ça l’a fasciné de voir la résistance qu’avait cette cousine qu’elle idéalisait beaucoup, face à l’alimentation. Elle trouvait ça très valorisant de pouvoir résister à la nourriture et à la sensation de faim. 


En 4ᵉ, elle a commencé à se trouver trop grosse, et à se comparer aux femmes qu’elle voyait dans les magazines féminins. Elle a donc décidé de suivre un régime pour perdre du poids et tout a dérapé. Elle a petit à petit diminué la consommation de sucreries, des fromages et les restrictions se sont augmentés sans jamais pour tant sauter de repas. Grâce à sa maman qui s’est inquiété dès l’apparition des premières restrictions, elle a pu conserver un certain cadre alimentaire.  Au début, elle ne trouvait pas ça malsain, au contraire, elle en retiré une certaine fierté. Elle a mis un an avant de se dire qu’elle souffrait d’anorexie, ce qui a été confirmé par la rupture de sa courbe de poids dans son carnet de santé. 

"Mon but s’était d’être toujours plus mince »


Avec le recul, elle met en relation un contexte scolaire violent avec l’apparition de ses troubles, car c’est à cette époque qu’elle a connu du harcèlement. Heureusement, avec du temps et son entrée au lycée, elle a davantage accepté ses formes, s’est sentie belle dans le regard d’un homme et ses restrictions se sont spontanément arrêtés. 


C’est lorsqu’elle était étudiante dans une école de mode parisienne que les troubles alimentaires sont revenus. En effet, le manque de moyens financier et l’envie de contrôler son poids, ont fait que, progressivement, elle a commencé à sauter des repas, à avoir des crises de boulimies et à se faire vomir. 


« Ça ne se voyait pas, personne n’aurait pu se douter que je me faisais vomir, j’avais un corps « normal » »


Elle alternait des phases de restrictions et de crises de boulimies qui, paradoxalement, la soulageait. C’est lors de sa rencontre avec une psychologue qu’elle s’est rendue compte qu’elle commençait à avoir une addiction à la nourriture et aux crises de boulimies. 


« J’étais comme une junkie avec mes propres comportements »


Cette prise de conscience à agit comme un déclic. Elle a entamé une thérapie, s’est libéré de problèmes émotionnels, sentimentaux et affectifs. Elle a rencontré quelqu’un qui l’a épanoui et stabilisé. Elle a progressivement appris à s’accepter.  Enfin, sa rencontre avec la danse classique lui a permis de se réconcilier avec son corps, de se reconnecter à lui et à l’aimer, tel qui l’est. 


Se concentrer sur ses passions, sortir, s’entourer de proches et d’amis aimants sont pour elle les clés pour se sortir d’un trouble du comportement alimentaire.  


Merci Cyrielle pour ta confiance !

Vous pouvez la retrouver 💃

- Sur sa chaine youtube: https://www.youtube.com/channel/UCzYFdrqmZ9AaKd_JEds2bpg

- Sur Instagram: https://www.instagram.com/off_stage_girl/


Mentionné dans l'épisode 🧘‍♂️

- La maison de Solenn: http://mda.aphp.fr/

..........................................................................

Réseau d'aide & contacts


  • Une Ligne d'écoute Anorexie, boulimie, info écoute au 08 10 037 037 ( prix d'un appel + 0,06e la minute) géré par réseau tca francilien le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 16h à 18h


  • Ligne d'écoute mardi et jeudi soir de 20h à 22h au 01 40 72 64 44, géré par l'association Enfine (prix d'une communication normal, pas de surcoût) https://www.enfine.com/





Description

Bonjour à toutes et à tous.


Aujourd'hui je vous partage ma conversation avec Cyrielle, AKA Off stage girl, danseuse classique amatrice, qui me partage son histoire avec l'anorexie puis la boulimie.


Enfant, elle adorait manger et n’avait aucun problème de poids. C’est au moment de l’adolescence, où elle a commencé à voir son corps changer, se former, que son rapport à son alimentation s’est compliqué.  À cette époque, Cyrielle était fascinée par la mode et les mannequins et avait très envie de leur ressembler. Puis sa cousine à connue une phase d’anorexie qui avait beaucoup inquiété l’ensemble de sa famille. Ça l’a fasciné de voir la résistance qu’avait cette cousine qu’elle idéalisait beaucoup, face à l’alimentation. Elle trouvait ça très valorisant de pouvoir résister à la nourriture et à la sensation de faim. 


En 4ᵉ, elle a commencé à se trouver trop grosse, et à se comparer aux femmes qu’elle voyait dans les magazines féminins. Elle a donc décidé de suivre un régime pour perdre du poids et tout a dérapé. Elle a petit à petit diminué la consommation de sucreries, des fromages et les restrictions se sont augmentés sans jamais pour tant sauter de repas. Grâce à sa maman qui s’est inquiété dès l’apparition des premières restrictions, elle a pu conserver un certain cadre alimentaire.  Au début, elle ne trouvait pas ça malsain, au contraire, elle en retiré une certaine fierté. Elle a mis un an avant de se dire qu’elle souffrait d’anorexie, ce qui a été confirmé par la rupture de sa courbe de poids dans son carnet de santé. 

"Mon but s’était d’être toujours plus mince »


Avec le recul, elle met en relation un contexte scolaire violent avec l’apparition de ses troubles, car c’est à cette époque qu’elle a connu du harcèlement. Heureusement, avec du temps et son entrée au lycée, elle a davantage accepté ses formes, s’est sentie belle dans le regard d’un homme et ses restrictions se sont spontanément arrêtés. 


C’est lorsqu’elle était étudiante dans une école de mode parisienne que les troubles alimentaires sont revenus. En effet, le manque de moyens financier et l’envie de contrôler son poids, ont fait que, progressivement, elle a commencé à sauter des repas, à avoir des crises de boulimies et à se faire vomir. 


« Ça ne se voyait pas, personne n’aurait pu se douter que je me faisais vomir, j’avais un corps « normal » »


Elle alternait des phases de restrictions et de crises de boulimies qui, paradoxalement, la soulageait. C’est lors de sa rencontre avec une psychologue qu’elle s’est rendue compte qu’elle commençait à avoir une addiction à la nourriture et aux crises de boulimies. 


« J’étais comme une junkie avec mes propres comportements »


Cette prise de conscience à agit comme un déclic. Elle a entamé une thérapie, s’est libéré de problèmes émotionnels, sentimentaux et affectifs. Elle a rencontré quelqu’un qui l’a épanoui et stabilisé. Elle a progressivement appris à s’accepter.  Enfin, sa rencontre avec la danse classique lui a permis de se réconcilier avec son corps, de se reconnecter à lui et à l’aimer, tel qui l’est. 


Se concentrer sur ses passions, sortir, s’entourer de proches et d’amis aimants sont pour elle les clés pour se sortir d’un trouble du comportement alimentaire.  


Merci Cyrielle pour ta confiance !

Vous pouvez la retrouver 💃

- Sur sa chaine youtube: https://www.youtube.com/channel/UCzYFdrqmZ9AaKd_JEds2bpg

- Sur Instagram: https://www.instagram.com/off_stage_girl/


Mentionné dans l'épisode 🧘‍♂️

- La maison de Solenn: http://mda.aphp.fr/

..........................................................................

Réseau d'aide & contacts


  • Une Ligne d'écoute Anorexie, boulimie, info écoute au 08 10 037 037 ( prix d'un appel + 0,06e la minute) géré par réseau tca francilien le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 16h à 18h


  • Ligne d'écoute mardi et jeudi soir de 20h à 22h au 01 40 72 64 44, géré par l'association Enfine (prix d'une communication normal, pas de surcoût) https://www.enfine.com/





Share

Embed

You may also like