La Voix des Aînés

Episode 6 : La formation

Episode 6 : La formation

15min |17/06/2020
Listen
La Voix des Aînés

Episode 6 : La formation

Episode 6 : La formation

15min |17/06/2020
Listen

Description

Jusqu’au début des années 60, plusieurs voies mènent au métier d’infirmière : les écoles religieuses, la croix rouge et les écoles publiques. Le diplôme d’Etat est créé en 1938. En 1946, « est considéré comme exerçant la profession infirmière, toute personne qui donne habituellement, dans des services publics ou privés d'hospitalisation ou de consultation, des soins prescrit par un médecin ». On entre dans ces écoles à 18 ans. Aucun diplôme n’est requis. Les médecins y enseignent la morale, l’anatomie, la biologie… On appelle ces étudiantes, les petites bleues à l’APHP de Paris, les filles de la Maison Protestante à Nîmes… Le matin, elles sont dans les services et l’après-midi en cours. Elles portent un uniforme, entre bonne sœur et nurse.

C’est en 1949, qu’apparait le grade d’aide-soignante au sein de l’hôpital public. On y accède par compagnonnage. Dans les premiers stages, on découvre la maladie, la mort, l’indigence… et les salles communes.

Production : Partage de Voix 

Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods 

Mixage et réalisation : Agnès Mathon 

Musique : David Gubitsch

Repères

Au début du XXème siècle, le personnel soignant se réparti en trois catégories : les infirmières qualifiées, les infirmières non qualifiées, les servants (garçons et filles de salle).


N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.

Description

Jusqu’au début des années 60, plusieurs voies mènent au métier d’infirmière : les écoles religieuses, la croix rouge et les écoles publiques. Le diplôme d’Etat est créé en 1938. En 1946, « est considéré comme exerçant la profession infirmière, toute personne qui donne habituellement, dans des services publics ou privés d'hospitalisation ou de consultation, des soins prescrit par un médecin ». On entre dans ces écoles à 18 ans. Aucun diplôme n’est requis. Les médecins y enseignent la morale, l’anatomie, la biologie… On appelle ces étudiantes, les petites bleues à l’APHP de Paris, les filles de la Maison Protestante à Nîmes… Le matin, elles sont dans les services et l’après-midi en cours. Elles portent un uniforme, entre bonne sœur et nurse.

C’est en 1949, qu’apparait le grade d’aide-soignante au sein de l’hôpital public. On y accède par compagnonnage. Dans les premiers stages, on découvre la maladie, la mort, l’indigence… et les salles communes.

Production : Partage de Voix 

Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods 

Mixage et réalisation : Agnès Mathon 

Musique : David Gubitsch

Repères

Au début du XXème siècle, le personnel soignant se réparti en trois catégories : les infirmières qualifiées, les infirmières non qualifiées, les servants (garçons et filles de salle).


N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.

Share

Embed

To listen also

Description

Jusqu’au début des années 60, plusieurs voies mènent au métier d’infirmière : les écoles religieuses, la croix rouge et les écoles publiques. Le diplôme d’Etat est créé en 1938. En 1946, « est considéré comme exerçant la profession infirmière, toute personne qui donne habituellement, dans des services publics ou privés d'hospitalisation ou de consultation, des soins prescrit par un médecin ». On entre dans ces écoles à 18 ans. Aucun diplôme n’est requis. Les médecins y enseignent la morale, l’anatomie, la biologie… On appelle ces étudiantes, les petites bleues à l’APHP de Paris, les filles de la Maison Protestante à Nîmes… Le matin, elles sont dans les services et l’après-midi en cours. Elles portent un uniforme, entre bonne sœur et nurse.

C’est en 1949, qu’apparait le grade d’aide-soignante au sein de l’hôpital public. On y accède par compagnonnage. Dans les premiers stages, on découvre la maladie, la mort, l’indigence… et les salles communes.

Production : Partage de Voix 

Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods 

Mixage et réalisation : Agnès Mathon 

Musique : David Gubitsch

Repères

Au début du XXème siècle, le personnel soignant se réparti en trois catégories : les infirmières qualifiées, les infirmières non qualifiées, les servants (garçons et filles de salle).


N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.

Description

Jusqu’au début des années 60, plusieurs voies mènent au métier d’infirmière : les écoles religieuses, la croix rouge et les écoles publiques. Le diplôme d’Etat est créé en 1938. En 1946, « est considéré comme exerçant la profession infirmière, toute personne qui donne habituellement, dans des services publics ou privés d'hospitalisation ou de consultation, des soins prescrit par un médecin ». On entre dans ces écoles à 18 ans. Aucun diplôme n’est requis. Les médecins y enseignent la morale, l’anatomie, la biologie… On appelle ces étudiantes, les petites bleues à l’APHP de Paris, les filles de la Maison Protestante à Nîmes… Le matin, elles sont dans les services et l’après-midi en cours. Elles portent un uniforme, entre bonne sœur et nurse.

C’est en 1949, qu’apparait le grade d’aide-soignante au sein de l’hôpital public. On y accède par compagnonnage. Dans les premiers stages, on découvre la maladie, la mort, l’indigence… et les salles communes.

Production : Partage de Voix 

Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods 

Mixage et réalisation : Agnès Mathon 

Musique : David Gubitsch

Repères

Au début du XXème siècle, le personnel soignant se réparti en trois catégories : les infirmières qualifiées, les infirmières non qualifiées, les servants (garçons et filles de salle).


N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.

Share

Embed

To listen also