undefined cover
undefined cover
La Fontaine : Fables ( extrait du recueil ) cover
La Fontaine : Fables ( extrait du recueil ) cover
La Feuilleteuse

La Fontaine : Fables ( extrait du recueil )

La Fontaine : Fables ( extrait du recueil )

03min |20/09/2020
Listen
undefined cover
undefined cover
La Fontaine : Fables ( extrait du recueil ) cover
La Fontaine : Fables ( extrait du recueil ) cover
La Feuilleteuse

La Fontaine : Fables ( extrait du recueil )

La Fontaine : Fables ( extrait du recueil )

03min |20/09/2020
Listen

Description

Pour poursuivre la lecture, procurez-vous le livre ici (je touche une "micro" commission) : https://amzn.to/2RJOqdK // Extrait conté par Christelle de http://lafeuilleteuse.com //

Pour me soutenir ūüėė :¬†https://fr.tipeee.com/je-conte-pour-vous //

Les Fables occupent une place singuli√®re dans notre m√©moire : par le souvenir que nous gardons de ces po√®mes devant lesquels nous sommes rest√©s enfants, mais aussi par la gr√Ęce de tant de vers devenus proverbiaux¬† et que notre parole quotidienne fait rena√ģtre. Et tout¬† se passe comme si une correspondance secr√®te se maintenait de si√®cle en si√®cle entre ces Fables et l'identit√© de notre pays comme de notre langue.
Le premier recueil para√ģt en 1668, et le second dix ans plus tard. Le succ√®s est immense et les po√®mes, alors, appartiennent pleinement √† leur temps : la France du r√®gne de Louis XIV. Mais le myst√®re de leur pouvoir est de s'√©manciper tr√®s vite de cet environnement imm√©diat, d'√©clairer nos r√©alit√©s successives, d'allier de mani√®re toujours √©clatante le particulier et l'universel. Dans cette ¬ęcom√©die √† cent actes divers, / Et dont la sc√®ne est¬† l'Univers¬Ľ, le texte se d√©robe √† toute signification d√©finitive. Mais La Fontaine, √† chaque page, nous convainc que la po√©sie, √† ses yeux, demeure instrument de connaissance : il existe une beaut√© du savoir - et nous ne cessons pas de la retrouver en lui.

Edition de Jean-Charles Darmon et Sabine Gruffat.

Description

Pour poursuivre la lecture, procurez-vous le livre ici (je touche une "micro" commission) : https://amzn.to/2RJOqdK // Extrait conté par Christelle de http://lafeuilleteuse.com //

Pour me soutenir ūüėė :¬†https://fr.tipeee.com/je-conte-pour-vous //

Les Fables occupent une place singuli√®re dans notre m√©moire : par le souvenir que nous gardons de ces po√®mes devant lesquels nous sommes rest√©s enfants, mais aussi par la gr√Ęce de tant de vers devenus proverbiaux¬† et que notre parole quotidienne fait rena√ģtre. Et tout¬† se passe comme si une correspondance secr√®te se maintenait de si√®cle en si√®cle entre ces Fables et l'identit√© de notre pays comme de notre langue.
Le premier recueil para√ģt en 1668, et le second dix ans plus tard. Le succ√®s est immense et les po√®mes, alors, appartiennent pleinement √† leur temps : la France du r√®gne de Louis XIV. Mais le myst√®re de leur pouvoir est de s'√©manciper tr√®s vite de cet environnement imm√©diat, d'√©clairer nos r√©alit√©s successives, d'allier de mani√®re toujours √©clatante le particulier et l'universel. Dans cette ¬ęcom√©die √† cent actes divers, / Et dont la sc√®ne est¬† l'Univers¬Ľ, le texte se d√©robe √† toute signification d√©finitive. Mais La Fontaine, √† chaque page, nous convainc que la po√©sie, √† ses yeux, demeure instrument de connaissance : il existe une beaut√© du savoir - et nous ne cessons pas de la retrouver en lui.

Edition de Jean-Charles Darmon et Sabine Gruffat.

Share

Embed

You may also like

Description

Pour poursuivre la lecture, procurez-vous le livre ici (je touche une "micro" commission) : https://amzn.to/2RJOqdK // Extrait conté par Christelle de http://lafeuilleteuse.com //

Pour me soutenir ūüėė :¬†https://fr.tipeee.com/je-conte-pour-vous //

Les Fables occupent une place singuli√®re dans notre m√©moire : par le souvenir que nous gardons de ces po√®mes devant lesquels nous sommes rest√©s enfants, mais aussi par la gr√Ęce de tant de vers devenus proverbiaux¬† et que notre parole quotidienne fait rena√ģtre. Et tout¬† se passe comme si une correspondance secr√®te se maintenait de si√®cle en si√®cle entre ces Fables et l'identit√© de notre pays comme de notre langue.
Le premier recueil para√ģt en 1668, et le second dix ans plus tard. Le succ√®s est immense et les po√®mes, alors, appartiennent pleinement √† leur temps : la France du r√®gne de Louis XIV. Mais le myst√®re de leur pouvoir est de s'√©manciper tr√®s vite de cet environnement imm√©diat, d'√©clairer nos r√©alit√©s successives, d'allier de mani√®re toujours √©clatante le particulier et l'universel. Dans cette ¬ęcom√©die √† cent actes divers, / Et dont la sc√®ne est¬† l'Univers¬Ľ, le texte se d√©robe √† toute signification d√©finitive. Mais La Fontaine, √† chaque page, nous convainc que la po√©sie, √† ses yeux, demeure instrument de connaissance : il existe une beaut√© du savoir - et nous ne cessons pas de la retrouver en lui.

Edition de Jean-Charles Darmon et Sabine Gruffat.

Description

Pour poursuivre la lecture, procurez-vous le livre ici (je touche une "micro" commission) : https://amzn.to/2RJOqdK // Extrait conté par Christelle de http://lafeuilleteuse.com //

Pour me soutenir ūüėė :¬†https://fr.tipeee.com/je-conte-pour-vous //

Les Fables occupent une place singuli√®re dans notre m√©moire : par le souvenir que nous gardons de ces po√®mes devant lesquels nous sommes rest√©s enfants, mais aussi par la gr√Ęce de tant de vers devenus proverbiaux¬† et que notre parole quotidienne fait rena√ģtre. Et tout¬† se passe comme si une correspondance secr√®te se maintenait de si√®cle en si√®cle entre ces Fables et l'identit√© de notre pays comme de notre langue.
Le premier recueil para√ģt en 1668, et le second dix ans plus tard. Le succ√®s est immense et les po√®mes, alors, appartiennent pleinement √† leur temps : la France du r√®gne de Louis XIV. Mais le myst√®re de leur pouvoir est de s'√©manciper tr√®s vite de cet environnement imm√©diat, d'√©clairer nos r√©alit√©s successives, d'allier de mani√®re toujours √©clatante le particulier et l'universel. Dans cette ¬ęcom√©die √† cent actes divers, / Et dont la sc√®ne est¬† l'Univers¬Ľ, le texte se d√©robe √† toute signification d√©finitive. Mais La Fontaine, √† chaque page, nous convainc que la po√©sie, √† ses yeux, demeure instrument de connaissance : il existe une beaut√© du savoir - et nous ne cessons pas de la retrouver en lui.

Edition de Jean-Charles Darmon et Sabine Gruffat.

Share

Embed

You may also like