undefined cover
undefined cover
De Grenoble à l'Orgère - Ep. 1 : le départ cover
De Grenoble à l'Orgère - Ep. 1 : le départ cover
Le Camp de base - Podcast montagne

De Grenoble à l'Orgère - Ep. 1 : le départ

De Grenoble à l'Orgère - Ep. 1 : le départ

05min |10/10/2022
Play
undefined cover
undefined cover
De Grenoble à l'Orgère - Ep. 1 : le départ cover
De Grenoble à l'Orgère - Ep. 1 : le départ cover
Le Camp de base - Podcast montagne

De Grenoble à l'Orgère - Ep. 1 : le départ

De Grenoble à l'Orgère - Ep. 1 : le départ

05min |10/10/2022
Play

Description

Le réveil pique un peu en ce 19 septembre. 

Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que je me lève à 5h15 pour prendre le train. 

Ce voyage de deux jours, je l’ai préparé pour découvrir - ou plutôt redécouvrir - une vallée de montagne. Pas très loin de Grenoble, et juste de l’autre côté de là où j’ai grandi : c’est la Maurienne. 


Le train part à 6h37. 

J’ai plutôt intérêt d’être à l’heure, parce qu’il y en a seulement trois par matinée. 

Une correspondance à Montmélian, en Combe de Savoie, surmontée des jolies vignes. Et puis hop, on bifurque sur la droite, pour s’enfoncer dans une vallée entourée de montagne.


C’est ici que je vais rencontrer plusieurs personnalités et cultures de la vallée, en me déplaçant en train ou en stop.

En passant par le safran ou encore le célèbre couteau de poche Opinel. Terminus de ce périple : le refuge de l’Orgère, dans le Parc de la Vanoise, à presque 2000m d’altitude.

Description

Le réveil pique un peu en ce 19 septembre. 

Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que je me lève à 5h15 pour prendre le train. 

Ce voyage de deux jours, je l’ai préparé pour découvrir - ou plutôt redécouvrir - une vallée de montagne. Pas très loin de Grenoble, et juste de l’autre côté de là où j’ai grandi : c’est la Maurienne. 


Le train part à 6h37. 

J’ai plutôt intérêt d’être à l’heure, parce qu’il y en a seulement trois par matinée. 

Une correspondance à Montmélian, en Combe de Savoie, surmontée des jolies vignes. Et puis hop, on bifurque sur la droite, pour s’enfoncer dans une vallée entourée de montagne.


C’est ici que je vais rencontrer plusieurs personnalités et cultures de la vallée, en me déplaçant en train ou en stop.

En passant par le safran ou encore le célèbre couteau de poche Opinel. Terminus de ce périple : le refuge de l’Orgère, dans le Parc de la Vanoise, à presque 2000m d’altitude.

Share

Embed

You may also like

Description

Le réveil pique un peu en ce 19 septembre. 

Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que je me lève à 5h15 pour prendre le train. 

Ce voyage de deux jours, je l’ai préparé pour découvrir - ou plutôt redécouvrir - une vallée de montagne. Pas très loin de Grenoble, et juste de l’autre côté de là où j’ai grandi : c’est la Maurienne. 


Le train part à 6h37. 

J’ai plutôt intérêt d’être à l’heure, parce qu’il y en a seulement trois par matinée. 

Une correspondance à Montmélian, en Combe de Savoie, surmontée des jolies vignes. Et puis hop, on bifurque sur la droite, pour s’enfoncer dans une vallée entourée de montagne.


C’est ici que je vais rencontrer plusieurs personnalités et cultures de la vallée, en me déplaçant en train ou en stop.

En passant par le safran ou encore le célèbre couteau de poche Opinel. Terminus de ce périple : le refuge de l’Orgère, dans le Parc de la Vanoise, à presque 2000m d’altitude.

Description

Le réveil pique un peu en ce 19 septembre. 

Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que je me lève à 5h15 pour prendre le train. 

Ce voyage de deux jours, je l’ai préparé pour découvrir - ou plutôt redécouvrir - une vallée de montagne. Pas très loin de Grenoble, et juste de l’autre côté de là où j’ai grandi : c’est la Maurienne. 


Le train part à 6h37. 

J’ai plutôt intérêt d’être à l’heure, parce qu’il y en a seulement trois par matinée. 

Une correspondance à Montmélian, en Combe de Savoie, surmontée des jolies vignes. Et puis hop, on bifurque sur la droite, pour s’enfoncer dans une vallée entourée de montagne.


C’est ici que je vais rencontrer plusieurs personnalités et cultures de la vallée, en me déplaçant en train ou en stop.

En passant par le safran ou encore le célèbre couteau de poche Opinel. Terminus de ce périple : le refuge de l’Orgère, dans le Parc de la Vanoise, à presque 2000m d’altitude.

Share

Embed

You may also like