undefined cover
undefined cover
Pourquoi : question créaticide ? cover
Pourquoi : question créaticide ? cover
LE CHAPITRE : le terrain d'entente de toutes les créativités

Pourquoi : question créaticide ?

Pourquoi : question créaticide ?

09min |04/04/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Pourquoi : question créaticide ? cover
Pourquoi : question créaticide ? cover
LE CHAPITRE : le terrain d'entente de toutes les créativités

Pourquoi : question créaticide ?

Pourquoi : question créaticide ?

09min |04/04/2022
Play

Description

❓❓❓ Qu’est-ce qui rend certaines questions ouvertes stressantes, voire carrément bloquantes pour la créativité ? Dans cet épisode, l’adverbe interrogatif « Pourquoi » est l’objet d’un flot d’interrogations et de partages d’expérience de la part de Valérie  et Catherine

  

La brutalité des questions lancées par un « Pourquoi » trop inquisiteur braque souvent
nos interlocuteurs. 

Dans le cadre d’une réunion (familiale ou professionnelle) ou d’un brainstorming en équipe, ça peut juste figer la communication. 

Il suffit de se replonger dans ces moments inconfortables où nous nous adressons à nous-même avec des questions en « Pourquoi je… », en ressassant l’occasion
manquée, le comportement inapproprié… Cela donne bien le ton de l’ambiance
stressante qui est en train de se former sous le feu des « Pourquoi ? ». 

  

🎤Quand Valérie défend le côté pratique et direct de la question en Pourquoi, Catherine se bat contre les « Pourquoi à la noix » plus toxiques que pratiques. 

  

Suspendre le POURQUOI et trouver des formulations alternatives s’impose quand : 

✔Les idées, les projets sont fragiles comme des poussins sortis de l’oeuf 

✔ La personne manque encore de confiance et à besoin de se roder sur le sujet 

✔ La recherche de causes ou de responsabilités n’est pas pertinente dans le contexte 

  

👉Comment le « Pourquoi » si apprécié par les ingénieurs sur des sujets techniques, si utile dans le passage au crible de processus de qualité, peut être employé à bon escient ? Quelles sont les précautions à prendre ? L’épisode se clôt par 3 bons conseils concrets, simples à mémoriser. 

  

L’épisode vient compléter et enrichir le verbe à écouter QUESTOYER «Faire un festin de questions pour faire avancer la réflexion  » 

   

Description

❓❓❓ Qu’est-ce qui rend certaines questions ouvertes stressantes, voire carrément bloquantes pour la créativité ? Dans cet épisode, l’adverbe interrogatif « Pourquoi » est l’objet d’un flot d’interrogations et de partages d’expérience de la part de Valérie  et Catherine

  

La brutalité des questions lancées par un « Pourquoi » trop inquisiteur braque souvent
nos interlocuteurs. 

Dans le cadre d’une réunion (familiale ou professionnelle) ou d’un brainstorming en équipe, ça peut juste figer la communication. 

Il suffit de se replonger dans ces moments inconfortables où nous nous adressons à nous-même avec des questions en « Pourquoi je… », en ressassant l’occasion
manquée, le comportement inapproprié… Cela donne bien le ton de l’ambiance
stressante qui est en train de se former sous le feu des « Pourquoi ? ». 

  

🎤Quand Valérie défend le côté pratique et direct de la question en Pourquoi, Catherine se bat contre les « Pourquoi à la noix » plus toxiques que pratiques. 

  

Suspendre le POURQUOI et trouver des formulations alternatives s’impose quand : 

✔Les idées, les projets sont fragiles comme des poussins sortis de l’oeuf 

✔ La personne manque encore de confiance et à besoin de se roder sur le sujet 

✔ La recherche de causes ou de responsabilités n’est pas pertinente dans le contexte 

  

👉Comment le « Pourquoi » si apprécié par les ingénieurs sur des sujets techniques, si utile dans le passage au crible de processus de qualité, peut être employé à bon escient ? Quelles sont les précautions à prendre ? L’épisode se clôt par 3 bons conseils concrets, simples à mémoriser. 

  

L’épisode vient compléter et enrichir le verbe à écouter QUESTOYER «Faire un festin de questions pour faire avancer la réflexion  » 

   

Share

Embed

You may also like

Description

❓❓❓ Qu’est-ce qui rend certaines questions ouvertes stressantes, voire carrément bloquantes pour la créativité ? Dans cet épisode, l’adverbe interrogatif « Pourquoi » est l’objet d’un flot d’interrogations et de partages d’expérience de la part de Valérie  et Catherine

  

La brutalité des questions lancées par un « Pourquoi » trop inquisiteur braque souvent
nos interlocuteurs. 

Dans le cadre d’une réunion (familiale ou professionnelle) ou d’un brainstorming en équipe, ça peut juste figer la communication. 

Il suffit de se replonger dans ces moments inconfortables où nous nous adressons à nous-même avec des questions en « Pourquoi je… », en ressassant l’occasion
manquée, le comportement inapproprié… Cela donne bien le ton de l’ambiance
stressante qui est en train de se former sous le feu des « Pourquoi ? ». 

  

🎤Quand Valérie défend le côté pratique et direct de la question en Pourquoi, Catherine se bat contre les « Pourquoi à la noix » plus toxiques que pratiques. 

  

Suspendre le POURQUOI et trouver des formulations alternatives s’impose quand : 

✔Les idées, les projets sont fragiles comme des poussins sortis de l’oeuf 

✔ La personne manque encore de confiance et à besoin de se roder sur le sujet 

✔ La recherche de causes ou de responsabilités n’est pas pertinente dans le contexte 

  

👉Comment le « Pourquoi » si apprécié par les ingénieurs sur des sujets techniques, si utile dans le passage au crible de processus de qualité, peut être employé à bon escient ? Quelles sont les précautions à prendre ? L’épisode se clôt par 3 bons conseils concrets, simples à mémoriser. 

  

L’épisode vient compléter et enrichir le verbe à écouter QUESTOYER «Faire un festin de questions pour faire avancer la réflexion  » 

   

Description

❓❓❓ Qu’est-ce qui rend certaines questions ouvertes stressantes, voire carrément bloquantes pour la créativité ? Dans cet épisode, l’adverbe interrogatif « Pourquoi » est l’objet d’un flot d’interrogations et de partages d’expérience de la part de Valérie  et Catherine

  

La brutalité des questions lancées par un « Pourquoi » trop inquisiteur braque souvent
nos interlocuteurs. 

Dans le cadre d’une réunion (familiale ou professionnelle) ou d’un brainstorming en équipe, ça peut juste figer la communication. 

Il suffit de se replonger dans ces moments inconfortables où nous nous adressons à nous-même avec des questions en « Pourquoi je… », en ressassant l’occasion
manquée, le comportement inapproprié… Cela donne bien le ton de l’ambiance
stressante qui est en train de se former sous le feu des « Pourquoi ? ». 

  

🎤Quand Valérie défend le côté pratique et direct de la question en Pourquoi, Catherine se bat contre les « Pourquoi à la noix » plus toxiques que pratiques. 

  

Suspendre le POURQUOI et trouver des formulations alternatives s’impose quand : 

✔Les idées, les projets sont fragiles comme des poussins sortis de l’oeuf 

✔ La personne manque encore de confiance et à besoin de se roder sur le sujet 

✔ La recherche de causes ou de responsabilités n’est pas pertinente dans le contexte 

  

👉Comment le « Pourquoi » si apprécié par les ingénieurs sur des sujets techniques, si utile dans le passage au crible de processus de qualité, peut être employé à bon escient ? Quelles sont les précautions à prendre ? L’épisode se clôt par 3 bons conseils concrets, simples à mémoriser. 

  

L’épisode vient compléter et enrichir le verbe à écouter QUESTOYER «Faire un festin de questions pour faire avancer la réflexion  » 

   

Share

Embed

You may also like