#3 Quand on arrive en ville cover
#3 Quand on arrive en ville cover
Le Grand Bain de la French Tech

#3 Quand on arrive en ville

#3 Quand on arrive en ville

54min |16/02/2021
Listen
#3 Quand on arrive en ville cover
#3 Quand on arrive en ville cover
Le Grand Bain de la French Tech

#3 Quand on arrive en ville

#3 Quand on arrive en ville

54min |16/02/2021
Listen

Description

Bonjour à toutes et à tous ! Je suis ravi de vous retrouver pour ce nouvel épisode du Grand Bain de la Tech, le podcast qui questionne la place du numérique dans notre vie quotidienne. 

Je suis Mathieu Rozières, Vice Président de la French Tech Aix-Marseille-Région Sud et aujourd’hui je vous emmène à la rencontre de ceux qui dessinent et façonnent la ville de demain. Vous le savez, les nouvelles technologies ont modifié notre rapport à la ville. 

Sa taille, sa connectivité, son dynamisme économique explosent à une vitesse considérable. Et pourtant, le confinement a mis un temps de pause à cette course frénétique, nous permettant collectivement de nous rendre compte de notre besoin de retour à la nature, de notre envie de calme et d’espace.

A l’heure où les nouvelles technologies nous permettent de vivre n’importe où, nous assistons en France à un départ massif des habitants des grandes villes vers des villes “à taille humaine”. 
A l’échelle mondiale, c’est l’inverse, les métropoles et mégalopoles grandissent à une vitesse fulgurante. Ainsi les Nations Unies prévoient qu’en 2050, deux personnes sur trois habiteront en ville. 

Désaffection de la ville d’un côté, augmentation drastique de leur taille et du nombre d'habitants de l’autre, le constat est sans appel : les villes doivent se transformer, redonner du confort et du sens à leurs habitants. Elles doivent être intelligentes. C’est ce qu’on appelle les “smart city”.

Et lorsque l’on parle de “smart city”, on pense souvent données numériques, “Data” comme disent les anglophones. D’ailleurs la Smart City, est un concept marketing qui nous vient justement des Etats Unis. C’est IBM qui utilise pour la première fois ce terme pour pousser et vendre les nouvelles technologies  dans la ville, et en faire un nouveau marché. L’idée est simple : utiliser les ordinateurs pour mieux gérer la ville, et donner plus de services aux habitants. Cette expression, partie du monde technologique est devenue sujet de société.

C’est donc tout naturellement que le Grand Bain de la tech a choisi de questionner cette notion de ville intelligente. Nous verrons aujourd’hui comment la ville peut changer la vie, comment elle peut renouer le pacte social avec ses citoyens.

Autant de questions auxquelles nous essayerons de répondre avec mes trois invités du jours ;
J’ai le plaisir de recevoir Anne Villard, directrice du projet Les Fabriques, projet urbain d'éco-quartier méditerranéen porté notamment par Linkcity et UrbanEra.

Mon deuxième invité est Alexandre Born, cofondateur et directeur général de la Foncière Bellevilles, une foncière responsable qui vise à revitaliser les centres-villes délaissés des villes moyennes. 

Enfin, je reçois mon troisième invité, Matthieu Poitevin ; vous êtes architecte et dirigeant de l’agence Caractère Spécial, et avez été notamment en charge du projet à la Friche de la Belle de Mai.

Ensemble, nous vous emmenons aujourd'hui sur de nouveaux rivages, dans un futur déjà en construction. Quand on arrive en ville, c’est le troisième épisode du podcast du Grand Bain, alors prenez une grande respiration et plongez avec nous !

Description

Bonjour à toutes et à tous ! Je suis ravi de vous retrouver pour ce nouvel épisode du Grand Bain de la Tech, le podcast qui questionne la place du numérique dans notre vie quotidienne. 

Je suis Mathieu Rozières, Vice Président de la French Tech Aix-Marseille-Région Sud et aujourd’hui je vous emmène à la rencontre de ceux qui dessinent et façonnent la ville de demain. Vous le savez, les nouvelles technologies ont modifié notre rapport à la ville. 

Sa taille, sa connectivité, son dynamisme économique explosent à une vitesse considérable. Et pourtant, le confinement a mis un temps de pause à cette course frénétique, nous permettant collectivement de nous rendre compte de notre besoin de retour à la nature, de notre envie de calme et d’espace.

A l’heure où les nouvelles technologies nous permettent de vivre n’importe où, nous assistons en France à un départ massif des habitants des grandes villes vers des villes “à taille humaine”. 
A l’échelle mondiale, c’est l’inverse, les métropoles et mégalopoles grandissent à une vitesse fulgurante. Ainsi les Nations Unies prévoient qu’en 2050, deux personnes sur trois habiteront en ville. 

Désaffection de la ville d’un côté, augmentation drastique de leur taille et du nombre d'habitants de l’autre, le constat est sans appel : les villes doivent se transformer, redonner du confort et du sens à leurs habitants. Elles doivent être intelligentes. C’est ce qu’on appelle les “smart city”.

Et lorsque l’on parle de “smart city”, on pense souvent données numériques, “Data” comme disent les anglophones. D’ailleurs la Smart City, est un concept marketing qui nous vient justement des Etats Unis. C’est IBM qui utilise pour la première fois ce terme pour pousser et vendre les nouvelles technologies  dans la ville, et en faire un nouveau marché. L’idée est simple : utiliser les ordinateurs pour mieux gérer la ville, et donner plus de services aux habitants. Cette expression, partie du monde technologique est devenue sujet de société.

C’est donc tout naturellement que le Grand Bain de la tech a choisi de questionner cette notion de ville intelligente. Nous verrons aujourd’hui comment la ville peut changer la vie, comment elle peut renouer le pacte social avec ses citoyens.

Autant de questions auxquelles nous essayerons de répondre avec mes trois invités du jours ;
J’ai le plaisir de recevoir Anne Villard, directrice du projet Les Fabriques, projet urbain d'éco-quartier méditerranéen porté notamment par Linkcity et UrbanEra.

Mon deuxième invité est Alexandre Born, cofondateur et directeur général de la Foncière Bellevilles, une foncière responsable qui vise à revitaliser les centres-villes délaissés des villes moyennes. 

Enfin, je reçois mon troisième invité, Matthieu Poitevin ; vous êtes architecte et dirigeant de l’agence Caractère Spécial, et avez été notamment en charge du projet à la Friche de la Belle de Mai.

Ensemble, nous vous emmenons aujourd'hui sur de nouveaux rivages, dans un futur déjà en construction. Quand on arrive en ville, c’est le troisième épisode du podcast du Grand Bain, alors prenez une grande respiration et plongez avec nous !

Share

Embed

You may also like

Description

Bonjour à toutes et à tous ! Je suis ravi de vous retrouver pour ce nouvel épisode du Grand Bain de la Tech, le podcast qui questionne la place du numérique dans notre vie quotidienne. 

Je suis Mathieu Rozières, Vice Président de la French Tech Aix-Marseille-Région Sud et aujourd’hui je vous emmène à la rencontre de ceux qui dessinent et façonnent la ville de demain. Vous le savez, les nouvelles technologies ont modifié notre rapport à la ville. 

Sa taille, sa connectivité, son dynamisme économique explosent à une vitesse considérable. Et pourtant, le confinement a mis un temps de pause à cette course frénétique, nous permettant collectivement de nous rendre compte de notre besoin de retour à la nature, de notre envie de calme et d’espace.

A l’heure où les nouvelles technologies nous permettent de vivre n’importe où, nous assistons en France à un départ massif des habitants des grandes villes vers des villes “à taille humaine”. 
A l’échelle mondiale, c’est l’inverse, les métropoles et mégalopoles grandissent à une vitesse fulgurante. Ainsi les Nations Unies prévoient qu’en 2050, deux personnes sur trois habiteront en ville. 

Désaffection de la ville d’un côté, augmentation drastique de leur taille et du nombre d'habitants de l’autre, le constat est sans appel : les villes doivent se transformer, redonner du confort et du sens à leurs habitants. Elles doivent être intelligentes. C’est ce qu’on appelle les “smart city”.

Et lorsque l’on parle de “smart city”, on pense souvent données numériques, “Data” comme disent les anglophones. D’ailleurs la Smart City, est un concept marketing qui nous vient justement des Etats Unis. C’est IBM qui utilise pour la première fois ce terme pour pousser et vendre les nouvelles technologies  dans la ville, et en faire un nouveau marché. L’idée est simple : utiliser les ordinateurs pour mieux gérer la ville, et donner plus de services aux habitants. Cette expression, partie du monde technologique est devenue sujet de société.

C’est donc tout naturellement que le Grand Bain de la tech a choisi de questionner cette notion de ville intelligente. Nous verrons aujourd’hui comment la ville peut changer la vie, comment elle peut renouer le pacte social avec ses citoyens.

Autant de questions auxquelles nous essayerons de répondre avec mes trois invités du jours ;
J’ai le plaisir de recevoir Anne Villard, directrice du projet Les Fabriques, projet urbain d'éco-quartier méditerranéen porté notamment par Linkcity et UrbanEra.

Mon deuxième invité est Alexandre Born, cofondateur et directeur général de la Foncière Bellevilles, une foncière responsable qui vise à revitaliser les centres-villes délaissés des villes moyennes. 

Enfin, je reçois mon troisième invité, Matthieu Poitevin ; vous êtes architecte et dirigeant de l’agence Caractère Spécial, et avez été notamment en charge du projet à la Friche de la Belle de Mai.

Ensemble, nous vous emmenons aujourd'hui sur de nouveaux rivages, dans un futur déjà en construction. Quand on arrive en ville, c’est le troisième épisode du podcast du Grand Bain, alors prenez une grande respiration et plongez avec nous !

Description

Bonjour à toutes et à tous ! Je suis ravi de vous retrouver pour ce nouvel épisode du Grand Bain de la Tech, le podcast qui questionne la place du numérique dans notre vie quotidienne. 

Je suis Mathieu Rozières, Vice Président de la French Tech Aix-Marseille-Région Sud et aujourd’hui je vous emmène à la rencontre de ceux qui dessinent et façonnent la ville de demain. Vous le savez, les nouvelles technologies ont modifié notre rapport à la ville. 

Sa taille, sa connectivité, son dynamisme économique explosent à une vitesse considérable. Et pourtant, le confinement a mis un temps de pause à cette course frénétique, nous permettant collectivement de nous rendre compte de notre besoin de retour à la nature, de notre envie de calme et d’espace.

A l’heure où les nouvelles technologies nous permettent de vivre n’importe où, nous assistons en France à un départ massif des habitants des grandes villes vers des villes “à taille humaine”. 
A l’échelle mondiale, c’est l’inverse, les métropoles et mégalopoles grandissent à une vitesse fulgurante. Ainsi les Nations Unies prévoient qu’en 2050, deux personnes sur trois habiteront en ville. 

Désaffection de la ville d’un côté, augmentation drastique de leur taille et du nombre d'habitants de l’autre, le constat est sans appel : les villes doivent se transformer, redonner du confort et du sens à leurs habitants. Elles doivent être intelligentes. C’est ce qu’on appelle les “smart city”.

Et lorsque l’on parle de “smart city”, on pense souvent données numériques, “Data” comme disent les anglophones. D’ailleurs la Smart City, est un concept marketing qui nous vient justement des Etats Unis. C’est IBM qui utilise pour la première fois ce terme pour pousser et vendre les nouvelles technologies  dans la ville, et en faire un nouveau marché. L’idée est simple : utiliser les ordinateurs pour mieux gérer la ville, et donner plus de services aux habitants. Cette expression, partie du monde technologique est devenue sujet de société.

C’est donc tout naturellement que le Grand Bain de la tech a choisi de questionner cette notion de ville intelligente. Nous verrons aujourd’hui comment la ville peut changer la vie, comment elle peut renouer le pacte social avec ses citoyens.

Autant de questions auxquelles nous essayerons de répondre avec mes trois invités du jours ;
J’ai le plaisir de recevoir Anne Villard, directrice du projet Les Fabriques, projet urbain d'éco-quartier méditerranéen porté notamment par Linkcity et UrbanEra.

Mon deuxième invité est Alexandre Born, cofondateur et directeur général de la Foncière Bellevilles, une foncière responsable qui vise à revitaliser les centres-villes délaissés des villes moyennes. 

Enfin, je reçois mon troisième invité, Matthieu Poitevin ; vous êtes architecte et dirigeant de l’agence Caractère Spécial, et avez été notamment en charge du projet à la Friche de la Belle de Mai.

Ensemble, nous vous emmenons aujourd'hui sur de nouveaux rivages, dans un futur déjà en construction. Quand on arrive en ville, c’est le troisième épisode du podcast du Grand Bain, alors prenez une grande respiration et plongez avec nous !

Share

Embed

You may also like