undefined cover
undefined cover
Le Podcast Des Établissements Médico-sociaux cover
Le Podcast Des Établissements Médico-sociaux cover

Le Podcast Des Établissements Médico-sociaux

Le Podcast Des Établissements Médico-sociaux

Subscribe
undefined cover
undefined cover
Le Podcast Des Établissements Médico-sociaux cover
Le Podcast Des Établissements Médico-sociaux cover

Le Podcast Des Établissements Médico-sociaux

Le Podcast Des Établissements Médico-sociaux

Subscribe

Description

Découvrez les innovations portées par les acteurs passionnés et passionnants du secteur médico-social.

Inspirez vous des retours d'expériences des directrices et directeurs qui ont fait un pas de côté pour améliorer le quotidien de leurs établissements.

Ce podcast a pour objectif de montrer les belles choses qui se passent tous les jours dans les lieux de vie dit "ESMS".  



Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Découvrez les innovations portées par les acteurs passionnés et passionnants du secteur médico-social.

Inspirez vous des retours d'expériences des directrices et directeurs qui ont fait un pas de côté pour améliorer le quotidien de leurs établissements.

Ce podcast a pour objectif de montrer les belles choses qui se passent tous les jours dans les lieux de vie dit "ESMS".  



Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

131 episodes

    Season 4

  • # 123 - Victor PERRAZI - Merci Prosper : donner du pouvoir d'achat aux séniors cover
    # 123 - Victor PERRAZI - Merci Prosper : donner du pouvoir d'achat aux séniors cover
    # 123 - Victor PERRAZI - Merci Prosper : donner du pouvoir d'achat aux séniors

    Comment redonner du pouvoir d'achat aux personnes âgées pour vivre dans de bonnes conditions ? Dans cet épisode je discute avec Victor PERRAZI du concept de Merci ProsperVictor était directeur d'EHPAD pendant quelques années et a ensuite créé un concept de care management : les autonomie planners pour aider les personnes à organiser leur maintien à domicile. (C’était l'épisode 11 en septembre 2020)Victor nous explique la transmission de ce projet à au groupe WECARE pour assurer sa pérennité.Nous discutons de la difficulté de lancer un nouveau service, comment convaincre et changer les habitudes ?Merci Prosper permet au sénior en difficulté financière mais propriétaire de leur maison de vendre une partie de leur maison pour continuer d'y vivre mais obtenir de l'argent immédiatement pour mieux vivre.Certaines personnes renoncent à des soins ou à une entrée en EHPAD.La différence avec le viager et que l'on peut encore transmettre son patrimoine à ses enfants. Il n'y a pas de notion de durée de vie de la personne. Vous vendez juste 20% de votre patrimoine avec une convention de 10 ans pour qu'à l'issu Merci Prosper récupère 20% de la vente. Pour compenser le temps d'occupation de la maison, Merci Prosper a versé à la personne un peu moins de 20% du montant contractualisé.C'est une réponse à la problématique des couples. Quand l'un des deux doit rentrer en EHPAD, le loyer peut prendre tous les revenus du couple. Comment continuer de vivre chez soi tout en payant l'EHPAD de son conjoint ? Merci Prosper peut être une solution.Aujourd'hui Merci Prosper intervient en Ile de France, vous pouvez les solliciter et peut-être rejoindre prochainement la foncière solidaire qui permet de financer la solution.Bonne écoute Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    30min | Published on June 16, 2024

  • # 122 - Mayeul L'HUILLIER - Un label et des enquêtes de satisfaction qui rendent fiers les soignants cover
    # 122 - Mayeul L'HUILLIER - Un label et des enquêtes de satisfaction qui rendent fiers les soignants cover
    # 122 - Mayeul L'HUILLIER - Un label et des enquêtes de satisfaction qui rendent fiers les soignants

    Je discute avec Mayeul L'HUILLIER de la manière de faire une bonne enquête de satisfaction dans les établissements qui accueille les personnes âgées.Mayeul travaillait pour des instituts de sondage. Il a décidé, avec son associé Stéphane DARDELET, d'accompagner les établissements à réaliser leurs enquêtes de satisfaction et a créé un label : le "label Vivre" pour valoriser une expérience positive des résidents, des familles et des professionnels.Le label doit permettre de reconnaître le travail des équipes pour rendre l'établissement plus attractif si la QVT est reconnue pas les collaborateurs.Avoir des avis basés sur une méthodologie précise peut contrebalancer des avis google rédigés de manière anonyme sous le coup de l'émotion.Dans cet épisode nous discutons surtout de confiance.Faire une enquête permet de sonder les ressentis et les attentes des personnes. L'objectif habituel est de repérer les points forts et les points à améliorer pour la démarche d'amélioration continue.Cela permet aussi de susciter de la confiance en validant aussi tout ce qui va bien, valoriser le positif !Une enquête bien faite pourrait aussi être un moyen de rendre fier les équipes qui travaillent au quotidien. Les témoignages peuvent valoriser le travail des équipes.Une des premières questions est comment engagés les résidents et les familles pour répondre à une enquête ? Personne n'aime répondre aux enquêtes.Quel est le taux de réponse significatif ?Comment formuler les questions pour avoir une réponse pertinente et utilisable ?Comment recueillir l'avis des personnes qui ne communiquent pas ?Quels sont les biais qui peuvent fausser les résultats ?SI l'on interroge les équipes, ce qui est le plus important est de travailler dans une équipe où il y a une bonne entente et de la solidarité.Le planning ne sert donc pas à boucher des trous mais à composer la meilleure équipe.Nous mentionnons l'épisode 50 dans lequel Christophe COUSI (https://smartlink.ausha.co/le-podcast-des-etablissements-medico-sociaux/50-christophe-cousi-alzheimer-comment-evaluer-la-qualite-de-vie-des-personnes-en-ehpad) nous expliquait que les résidents des résidents vivant en unité de vie Alzheimer expriment une meilleure qualité de vie que ce que pensent les familles et les professionnels.Vous pouvez contacter Mayeul sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/mayeullhuillier/) et obtenir plus d'information sur le label grâce au livre blanc disponible sur le site : https://labelvivre.fr/  Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    48min | Published on June 2, 2024

  • # 121 - Bastien KLEPPER-BERTRAND - Aménager des espaces pour impliquer les kinés. cover
    # 121 - Bastien KLEPPER-BERTRAND - Aménager des espaces pour impliquer les kinés. cover
    # 121 - Bastien KLEPPER-BERTRAND - Aménager des espaces pour impliquer les kinés.

    Bastien KLEPPER-BERTRAND est kinésithérapeute depuis 2019. Sa formation l'a conduit en EHPAD ou il a été sensibilisé à l'accompagnement des personnes âgées. Il nous donne dans cet épisode sa vision du rôle du kiné en EHPAD.L'importance de la mobilité pour préserver l'autonomie et la qualité de vie n'est plus à démontrer. Le problème est que les kinésithérapeutes passent trop peu de temps auprès des résidents.Tous les kinés ne cherchent pas à passer le moins de temps possible dans l'EHPAD en passant le maximum de cartes vitales. Certains nouent des liens avec les résidents et aussi avec les équipes pour partager les informations qui permettent de mieux accompagner les personnes.Si les kinés ne passent pas beaucoup de temps dans l'EHPAD, il faut aussi peut-être revoir la manière dont on les accueille et les moyens que l'on met à leur disposition.C'est dans ce contexte de Bastien, à travers sa start-up K3W, vous propose des équipements modulables pour transformer dès que nécessaire une salle d'activité en salle de kinésithérapie.À cela s'ajoutent des supports pour réaliser les exercices qui permettront le renforcement des résidents et pourquoi pas des équipes (QVT, réduction de l'absentéisme).Nous discutons aussi prévention des chutes, Bastien propose des formations pratiques pour que les équipes sachent proposer des exercices avec ou sans plateau technique pour limiter le risque de chute. (Critère 2.4.3 de l'évaluation HAS)Vous pouvez contacter Bastien sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/bastien-klepper-bertrand-664b181b5/) ou sur le site K3W (https://k3w.fr/) Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    33min | Published on May 19, 2024

  • # 120 - David CHASSAGNE - Former les équipes à la gestion de la violence cover
    # 120 - David CHASSAGNE - Former les équipes à la gestion de la violence cover
    # 120 - David CHASSAGNE - Former les équipes à la gestion de la violence

    Dans cet épisode je discute avec David CHASSAGNE de la manière de gérer la violence et l'agressivité dans les établissements de santé.David CHASSAGNE est ancien militaire, ancien infirmier et cadre de santé. Il a fondé l'organisme de formation DFC Formation pour transmettre son expérience en particulier auprès des soignants pour gérer les situations de violences que les équipes peuvent rencontrer au quotidien.Le covid a exacerbé les situations de violence. Par exemple : le réflexe "je paie donc j'ai droit" ! Détériore la relation résident soignant.L'enjeu n'est surtout pas d'avoir une réponse physique de la part des soignants. La gestion de l'agressivité est relationnelle, il faut négocier d'abord en écoutant ! Avec l'écoute active et l'empathie. Il faut montrer que l'on a compris le problème de la personne. Cela permet d'éviter le conflit et l'agressivité.Il faut comprendre les émotions pour réajuster la relation et éviter l'explosion. Cela passe par la déculpabilisation des proches pour ensuite pouvoir travailler une relation de confiance. La période d'admission est cruciale pour réassurer les résidents et leurs proches. Les proches ne connaissent pas notre manière de fonctionner.Pour les personnes atteintes de troubles cognitives, il faut trouver les causes.Nous parlons de l'agressivité réactive : Je réagis négativement à une situation qui me gêne.Et l'agressivité proactive : J'interagis avec violence pour obtenir quelque chose.Nous discutons aussi de la manière de gérer l'agressivité entre collègue. Il s'agit très souvent d'un problème de management.Comment revenir aux bases ? Se focaliser sur les besoins et le bien-être des résidents. Le manager doit faire le lien entre chaque professionnel pour que tous les métiers soient en phase.À tout cela s'ajoutent aujourd'hui les aspirations des différentes générations.Et nous concluons par la manière de gérer un manager ou un supérieur hiérarchique dont l'attitude est agressive.Vous trouverez plus d'informations sur le site DFC formation (https://dfc-david-chassagne.fr/) et vous pouvez contacter directement David CHASSAGNE sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/david-chassagne-dfc/). Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    46min | Published on May 12, 2024

  • # 119 - Bruno VIDAL : Devenir manager de transition en EHPAD cover
    # 119 - Bruno VIDAL : Devenir manager de transition en EHPAD cover
    # 119 - Bruno VIDAL : Devenir manager de transition en EHPAD

    Bruno VIDAL est directeur associé chez MCG MANAGERS : une entreprise qui propose des missions de management de transition aux établissements de santé.À quoi sert le management de transition ?Votre établissement est confronté à une vacance de poste de direction, à des transformations ou à des restructurations, vous avez besoin provisoirement d'un directeur expérimenté, vous pouvez faire appel à un manager de transition.Le manager de transition a l'expérience mais surtout le recul sur les situations difficiles pour les aborder avec calme. L'enjeu est de redonner du sens et de la confiance.Les missions durent en moyenne 5 mois, le temps de recruter ou d'accompagner le directeur en place. Tout le monde ne peut pas devenir manager de transition, Bruno VIDAL nous explique pourquoiBruno VIDAL nous explique son parcours et comment les missions de transition lui ont permis de progresser.Pour chaque situation, l'objectif est de trouver le manager qui correspond à la situation, il faut l'expérience mais aussi la personnalité.Nous parlons des dérives managériales qui peuvent détériorer l'image du management. Dans ce cas il faudra retrouver la confiance.MCG MANAGER prévoit l'accompagnement des managers de transition sur le terrain par un directeur des opérations. L'important est d'aider à prendre du recul, à partager des ressentis. Le manager de transition bénéficie lui aussi d'une écoute active.Certains managers s'épanouissent dans la mise en œuvre de projet à long terme, d'autres préfèrent la gestion de situation de crises aiguës.Ou vous situez-vous ?Vous pouvez contacter Bruno VIDAL sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/%F0%9F%91%89bruno-vidal-02a90b173/) et obtenir plus d'information sur le management de transition sur le site internet de MCG MANAGERS. (https://www.mcgmanagers.com/) Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    31min | Published on May 5, 2024

  • # 118 - Kévin CHARRAS - innover efficacement avec un living lab cover
    # 118 - Kévin CHARRAS - innover efficacement avec un living lab cover
    # 118 - Kévin CHARRAS - innover efficacement avec un living lab

    Kévin Charras est docteur en psychologie, il est le cofondateur du Living lab Vieillissement et vulnérabilité depuis 3 ans et président du gérontopôle Kozh Ensemble.L'objectif d'un Living Lab est de faire des recherches sur l'impact des innovations. Beaucoup d'entrepreneurs proposent des solutions dont les prototypes n'ont pas pu être évalués scientifiquement. Cela amène une difficulté pour les établissements qui est d'intégrer de nouvelles solutions sans avoir de recul sur le produit ou le service.Comment être certain que l'innovation est utile et efficace ?C'est face à ce constat que le living lab a été créé.Un Living lab permet avant tout la coconstruction avec les professionnels et les usagers.L'innovation doit suivre une méthodologie pour maximiser les chances de réussites pour être intégrées dans les pratiques.Le contexte favorise l'innovation de la part des pouvoirs publics mais aussi des acteurs pour tester des innovations afin d'améliorer les pratiques.Nous discutons dans cet épisode des sujets sur lesquels portent les innovations.N'oublions pas que l'innovation doit répondre à un besoin. Et il faut que cela fonctionne.Le living tab travail sur une méthodologie de preuve du CARE. La solution répond-elle à un besoin, est-elle acceptable, est-elle réalisable et pertinente ?Pour innover il faut d'abord s'assurer de l'acceptabilité. Souvent les solutions innovantes sont focalisées sur la technologie mais pas sur l'acceptabilité : réglementaire mais surtout éthique et pratique.Pour rejoindre un Living lab il suffit de le contacter le plus souvent par son site internet. Certains Living lab ont des spécialités sur certaines expertises et pourront vous réorienter.Vous pouvez retrouver les livres sur la maladie d'alzheimer et les thérapies non médicamenteuses de Kévin CHARRAS aux Editions in Press (https://www.inpress.fr/auteur/kevin-charras/)Bonne écoute       Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    51min | Published on April 28, 2024

  • # 117 - Association OLD'UP - Assumer la vieillesse et partir en immersion en EHPAD cover
    # 117 - Association OLD'UP - Assumer la vieillesse et partir en immersion en EHPAD cover
    # 117 - Association OLD'UP - Assumer la vieillesse et partir en immersion en EHPAD

    Dans cet épisode je discute avec Marie Françoise FUCHS et Martine GRUERE, la présidente d'honneur et la présidente exécutive de l'association OLD'UPL'association OLD'UP a pour objectif d'ensoleiller le vieillissement en travaillant sur la place des personnes âgées dans la société.Marie Françoise FUCHS nous explique les étapes de la création de l'association mais aussi sa vision du vieillissement : la capacité de ressentir les choses et la nécessité d'accepter et d'assumer le vieillissement pour bien le vivre.Martine GRUERE nous explique son implication au sein du conseil national de la refondation. Nous évoquons l'importance pour les personnes âgées de partager l'expérience du vieillissement. Et l'importance de la spiritualité pour les personnes.OLD'UP aide les personnes individuellement mais dispose aussi d'un versant basé sur la place des personnes dans la société. Par exemple de nombreuses actions portant sur l'accessibilité ont permis le sous-titrage à la télévision.La dernière action est l'immersion en EHPAD pendant plusieurs jours de membres de l'association. Ce retour d'expérience a fait l'objet d'un livre : "Mort ou vif en EHPAD".Nous partageons le point de vue de ces testeurs de l'EHPAD et les interrogations qui en découlent :Pourquoi les équipes ne laissent pas le temps aux résidents de faire eux-mêmes ? Le temps réservé aux douches, le manque de lien entre les résidents, les temps d'échange avec la direction… Vous pouvez contacter l'association à l'adresse mail : contact@oldup.fr (mailto:catact@oldup.fr) ou sur le site internet : https://www.oldup.fr/  Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    1h03 | Published on April 21, 2024

  • # 116 - Sébastien LEGOFF : Ouvrir l'école aux enfants en situation de polyhandicap cover
    # 116 - Sébastien LEGOFF : Ouvrir l'école aux enfants en situation de polyhandicap cover
    # 116 - Sébastien LEGOFF : Ouvrir l'école aux enfants en situation de polyhandicap

    Dans cet épisode, je discute avec Sébastien LEGOFF le directeur général de l'association les Tout-Petits (https://association-les-tout-petits.org/) et vice-président du groupe polyhandicap France (https://gpf.asso.fr/). Nous discutons de l'inclusion des enfants polyhandicapés à l'école.L'association gère 14 établissements en région Ile de France. Ses missions sont l'accompagnement et la défense des droits des personnes, le soutien des familles et la diversification de l'offre pour apporter de nouvelles solutions.Nous discutons du manque de solution pour les personnes en situation de handicap en France et de l'impact pour les familles et les aidants. Aujourd'hui 10000 personnes en situation de polyhandicap n'ont aucune solution pour être accompagné au quotidien ! Il n'y a plus de création d'établissement mais plutôt une transformation des services en plateforme pour accompagner plus de personnes.Un des enjeux actuels est aussi l'aide aux aidants.Le droit commun dit que tous les enfants de la république doivent aller à l'école. Cela a amené la création d'unité d'enseignement à l'école d'unité spécialisée pour les enfants autistes. L'objectif étant l'accès aux apprentissages sans nécessairement parler de réussite scolaire.L'éducation nationale met à disposition un enseignant spécialisé, l'association un éducateur, l'école une salle de classe dédiée adaptée. Les enfants partagent des moments à la récréation, à la cantine et parfois en classe.Le projet porté est donc de permettre aussi l'accès à l'école des enfants polyhandicapés. Pensez aux parents qui voient leur enfant aller à l'école comme tous les enfants.Le partage est réciproque car il permet aussi d'ouvrir les portes de l'IME aux enfants de l'école pour de l'inclusion réciproque. L'ouverture permet de parler du handicap et de ne pas le cacher.Cette opportunité n'est valable que pour 10% des enfants à cause des besoins d'accompagnement en soins et de la fragilité physique. L'IME étant proche de l'école, l'équipe soignante de l'IME peut intervenir très vite.Le manque d'enseignants spécialisés réduit aussi l'accès à l'apprentissage de tous.Autre difficulté : le financement ! Les travaux pour rendre l'école accessible et les effectifs pour accompagner les enfants et le transport à l'école.Le plus important reste cependant la formation des équipes des écoles à l'accompagnement du handicap. Et la volonté des équipes à l'école et à la mairie de croire en ce projet.La conclusion est de rester optimiste et de proposer de nouvelles solutions.Vous pouvez contacter Sébastien LEGOFF via le site internet de l'association : l'association les Tout-Petits (https://association-les-tout-petits.org/)Bonne écoute ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    36min | Published on April 14, 2024

  • # 115 - Karim Chlebowski - Accéder aux données de votre établissement pour prendre de meilleures décisions cover
    # 115 - Karim Chlebowski - Accéder aux données de votre établissement pour prendre de meilleures décisions cover
    # 115 - Karim Chlebowski - Accéder aux données de votre établissement pour prendre de meilleures décisions

    Dans cet épisode je discute de la gestion des données dans les établissements : comment avoir à disposition les informations nécessaires pour prendre une décision grâce à l'automatisation de la saisie des données dans un tableau de bord.Karim CHLEBOWSKI (https://www.linkedin.com/in/karim-chlebowski-4970b813a/) est co-fondateur du cabinet Dynamétrie (https://www.dynametrie.com/), cabinet d'expertise comptable spécialisé dans la digitalisation des organisations.Je connais bien Karim car nous avons fait une partie de nos études ensemble et je suis devenu ensuite l'un de ses premiers clients en 2019.Dans le cadre de l'étude nationale des coûts, Karim nous avait installé (dans un EHPAD) un système de remontée automatique des données (le temps passé par soignant auprès de chaque résident). Nous n'avions plus besoin de recopier des données d'un papier vers un tableau Excel. Au-delà du gain de temps, nous avons accès à des informations supplémentaires comme par exemple : les membres de l'équipe connectée en temps réel pour anticiper les oublies.Imaginez si sur une page web vous retrouver toutes les informations concernant votre organisation : suivi budgétaire, taux d'occupation détaillé, absentéisme, satisfaction, dysfonctionnement, avis google, ...J’avais été très surpris de découvrir qu'il est possible de se connecter à n'importe quelle base de données.L'idée est de renforcer le contrôle de gestion en accélèrent la remontée d'informations pour repérer les problèmes et surtout les résoudre. Le contrôleur de gestion vous propose des solutions plutôt que des fichiers Excel.En termes de management, s'appuyer sur des données précises permet d'éviter les a priori. Si les données sont bien saisies elles donnent une vision factuelle de la réalité.S'appuyer sur des informations objectives permet aussi d'éviter des tensions basées sur des visions ou des ressentis différents. (Le planning par exemple)À l'échelle d'un groupement, ces tableaux permettent la comparaison des environnements, la centralisation et la sécurisation des données.Ce système permet la détection d'un écart par rapport à la normale pour être alerté et réagir vite.Nous discutons de la notion de transparence. Quand les informations existent, est-il pertinent de les partager ?Autre intérêt : la visualisation : Excel n'est pas très visuel. L'ergonomie facilite l'utilisation et la mise en évidence des informations les plus importantes.Continueriez-vous de partager des tableaux Excel ?Pour en savoir plus, vous pouvez contacter Karim (https://www.linkedin.com/in/karim-chlebowski-4970b813a/) sur Linkedin. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    36min | Published on April 7, 2024

  • # 114- Rémi LOCQUET - Innovation et inclusion pour transformer les EHPAD cover
    # 114- Rémi LOCQUET - Innovation et inclusion pour transformer les EHPAD cover
    # 114- Rémi LOCQUET - Innovation et inclusion pour transformer les EHPAD

    Rémi LOCQUET est directeur de l'innovation de la recherche et de la formation pour l'Hospitalité Saint Thomas de Villeneuve.Nous discutons de ce nouveau poste après avoir été directeur d'EHPAD pendant 8 ans.En Octobre 2020 nous discutions déjà dans l'épisode 14 du podcast : du projet d'EHPAD hors les murs porté par son établissement.Nous reprenons de l'EHPAD hors les murs de 2020 pour un tour d'horizon des projets mis en place depuis.Il y a eu la mise en place de Centres Ressources Territoriaux (CRT) dans la continuité de l'EHPAD hors les murs mais aussi pour faciliter les parcours et le maintien à domicile.Rémi travaille sur l'ouverture de maisons "Alzheimer" sur le modèle de la maison CARPE DIEM ou des maisons de CROLLES.Nous abordons l'architecture d'un établissement en cours de reconstruction en centre-ville sous la forme de maison accueillant 7 à 14 personnes. Comment transformer l'EHPAD pour en faire plusieurs petits lieux de vie.Comment favoriser l'inclusion et la citoyenneté en proposant des tiers lieux non pas des EHPAD mais dans le quartier ?Nous terminons par l'importance de donner de l'autonomie aux équipes. Et le travail en réseau.Vous pouvez joindre Rémi sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/r%C3%A9mi-locquet-234a32178/).Bon épisode, Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    57min | Published on March 31, 2024

  • 1
    2

    ...

    14

Description

Découvrez les innovations portées par les acteurs passionnés et passionnants du secteur médico-social.

Inspirez vous des retours d'expériences des directrices et directeurs qui ont fait un pas de côté pour améliorer le quotidien de leurs établissements.

Ce podcast a pour objectif de montrer les belles choses qui se passent tous les jours dans les lieux de vie dit "ESMS".  



Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Découvrez les innovations portées par les acteurs passionnés et passionnants du secteur médico-social.

Inspirez vous des retours d'expériences des directrices et directeurs qui ont fait un pas de côté pour améliorer le quotidien de leurs établissements.

Ce podcast a pour objectif de montrer les belles choses qui se passent tous les jours dans les lieux de vie dit "ESMS".  



Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

131 episodes

    Season 4

  • # 123 - Victor PERRAZI - Merci Prosper : donner du pouvoir d'achat aux séniors cover
    # 123 - Victor PERRAZI - Merci Prosper : donner du pouvoir d'achat aux séniors cover
    # 123 - Victor PERRAZI - Merci Prosper : donner du pouvoir d'achat aux séniors

    Comment redonner du pouvoir d'achat aux personnes âgées pour vivre dans de bonnes conditions ? Dans cet épisode je discute avec Victor PERRAZI du concept de Merci ProsperVictor était directeur d'EHPAD pendant quelques années et a ensuite créé un concept de care management : les autonomie planners pour aider les personnes à organiser leur maintien à domicile. (C’était l'épisode 11 en septembre 2020)Victor nous explique la transmission de ce projet à au groupe WECARE pour assurer sa pérennité.Nous discutons de la difficulté de lancer un nouveau service, comment convaincre et changer les habitudes ?Merci Prosper permet au sénior en difficulté financière mais propriétaire de leur maison de vendre une partie de leur maison pour continuer d'y vivre mais obtenir de l'argent immédiatement pour mieux vivre.Certaines personnes renoncent à des soins ou à une entrée en EHPAD.La différence avec le viager et que l'on peut encore transmettre son patrimoine à ses enfants. Il n'y a pas de notion de durée de vie de la personne. Vous vendez juste 20% de votre patrimoine avec une convention de 10 ans pour qu'à l'issu Merci Prosper récupère 20% de la vente. Pour compenser le temps d'occupation de la maison, Merci Prosper a versé à la personne un peu moins de 20% du montant contractualisé.C'est une réponse à la problématique des couples. Quand l'un des deux doit rentrer en EHPAD, le loyer peut prendre tous les revenus du couple. Comment continuer de vivre chez soi tout en payant l'EHPAD de son conjoint ? Merci Prosper peut être une solution.Aujourd'hui Merci Prosper intervient en Ile de France, vous pouvez les solliciter et peut-être rejoindre prochainement la foncière solidaire qui permet de financer la solution.Bonne écoute Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    30min | Published on June 16, 2024

  • # 122 - Mayeul L'HUILLIER - Un label et des enquêtes de satisfaction qui rendent fiers les soignants cover
    # 122 - Mayeul L'HUILLIER - Un label et des enquêtes de satisfaction qui rendent fiers les soignants cover
    # 122 - Mayeul L'HUILLIER - Un label et des enquêtes de satisfaction qui rendent fiers les soignants

    Je discute avec Mayeul L'HUILLIER de la manière de faire une bonne enquête de satisfaction dans les établissements qui accueille les personnes âgées.Mayeul travaillait pour des instituts de sondage. Il a décidé, avec son associé Stéphane DARDELET, d'accompagner les établissements à réaliser leurs enquêtes de satisfaction et a créé un label : le "label Vivre" pour valoriser une expérience positive des résidents, des familles et des professionnels.Le label doit permettre de reconnaître le travail des équipes pour rendre l'établissement plus attractif si la QVT est reconnue pas les collaborateurs.Avoir des avis basés sur une méthodologie précise peut contrebalancer des avis google rédigés de manière anonyme sous le coup de l'émotion.Dans cet épisode nous discutons surtout de confiance.Faire une enquête permet de sonder les ressentis et les attentes des personnes. L'objectif habituel est de repérer les points forts et les points à améliorer pour la démarche d'amélioration continue.Cela permet aussi de susciter de la confiance en validant aussi tout ce qui va bien, valoriser le positif !Une enquête bien faite pourrait aussi être un moyen de rendre fier les équipes qui travaillent au quotidien. Les témoignages peuvent valoriser le travail des équipes.Une des premières questions est comment engagés les résidents et les familles pour répondre à une enquête ? Personne n'aime répondre aux enquêtes.Quel est le taux de réponse significatif ?Comment formuler les questions pour avoir une réponse pertinente et utilisable ?Comment recueillir l'avis des personnes qui ne communiquent pas ?Quels sont les biais qui peuvent fausser les résultats ?SI l'on interroge les équipes, ce qui est le plus important est de travailler dans une équipe où il y a une bonne entente et de la solidarité.Le planning ne sert donc pas à boucher des trous mais à composer la meilleure équipe.Nous mentionnons l'épisode 50 dans lequel Christophe COUSI (https://smartlink.ausha.co/le-podcast-des-etablissements-medico-sociaux/50-christophe-cousi-alzheimer-comment-evaluer-la-qualite-de-vie-des-personnes-en-ehpad) nous expliquait que les résidents des résidents vivant en unité de vie Alzheimer expriment une meilleure qualité de vie que ce que pensent les familles et les professionnels.Vous pouvez contacter Mayeul sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/mayeullhuillier/) et obtenir plus d'information sur le label grâce au livre blanc disponible sur le site : https://labelvivre.fr/  Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    48min | Published on June 2, 2024

  • # 121 - Bastien KLEPPER-BERTRAND - Aménager des espaces pour impliquer les kinés. cover
    # 121 - Bastien KLEPPER-BERTRAND - Aménager des espaces pour impliquer les kinés. cover
    # 121 - Bastien KLEPPER-BERTRAND - Aménager des espaces pour impliquer les kinés.

    Bastien KLEPPER-BERTRAND est kinésithérapeute depuis 2019. Sa formation l'a conduit en EHPAD ou il a été sensibilisé à l'accompagnement des personnes âgées. Il nous donne dans cet épisode sa vision du rôle du kiné en EHPAD.L'importance de la mobilité pour préserver l'autonomie et la qualité de vie n'est plus à démontrer. Le problème est que les kinésithérapeutes passent trop peu de temps auprès des résidents.Tous les kinés ne cherchent pas à passer le moins de temps possible dans l'EHPAD en passant le maximum de cartes vitales. Certains nouent des liens avec les résidents et aussi avec les équipes pour partager les informations qui permettent de mieux accompagner les personnes.Si les kinés ne passent pas beaucoup de temps dans l'EHPAD, il faut aussi peut-être revoir la manière dont on les accueille et les moyens que l'on met à leur disposition.C'est dans ce contexte de Bastien, à travers sa start-up K3W, vous propose des équipements modulables pour transformer dès que nécessaire une salle d'activité en salle de kinésithérapie.À cela s'ajoutent des supports pour réaliser les exercices qui permettront le renforcement des résidents et pourquoi pas des équipes (QVT, réduction de l'absentéisme).Nous discutons aussi prévention des chutes, Bastien propose des formations pratiques pour que les équipes sachent proposer des exercices avec ou sans plateau technique pour limiter le risque de chute. (Critère 2.4.3 de l'évaluation HAS)Vous pouvez contacter Bastien sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/bastien-klepper-bertrand-664b181b5/) ou sur le site K3W (https://k3w.fr/) Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    33min | Published on May 19, 2024

  • # 120 - David CHASSAGNE - Former les équipes à la gestion de la violence cover
    # 120 - David CHASSAGNE - Former les équipes à la gestion de la violence cover
    # 120 - David CHASSAGNE - Former les équipes à la gestion de la violence

    Dans cet épisode je discute avec David CHASSAGNE de la manière de gérer la violence et l'agressivité dans les établissements de santé.David CHASSAGNE est ancien militaire, ancien infirmier et cadre de santé. Il a fondé l'organisme de formation DFC Formation pour transmettre son expérience en particulier auprès des soignants pour gérer les situations de violences que les équipes peuvent rencontrer au quotidien.Le covid a exacerbé les situations de violence. Par exemple : le réflexe "je paie donc j'ai droit" ! Détériore la relation résident soignant.L'enjeu n'est surtout pas d'avoir une réponse physique de la part des soignants. La gestion de l'agressivité est relationnelle, il faut négocier d'abord en écoutant ! Avec l'écoute active et l'empathie. Il faut montrer que l'on a compris le problème de la personne. Cela permet d'éviter le conflit et l'agressivité.Il faut comprendre les émotions pour réajuster la relation et éviter l'explosion. Cela passe par la déculpabilisation des proches pour ensuite pouvoir travailler une relation de confiance. La période d'admission est cruciale pour réassurer les résidents et leurs proches. Les proches ne connaissent pas notre manière de fonctionner.Pour les personnes atteintes de troubles cognitives, il faut trouver les causes.Nous parlons de l'agressivité réactive : Je réagis négativement à une situation qui me gêne.Et l'agressivité proactive : J'interagis avec violence pour obtenir quelque chose.Nous discutons aussi de la manière de gérer l'agressivité entre collègue. Il s'agit très souvent d'un problème de management.Comment revenir aux bases ? Se focaliser sur les besoins et le bien-être des résidents. Le manager doit faire le lien entre chaque professionnel pour que tous les métiers soient en phase.À tout cela s'ajoutent aujourd'hui les aspirations des différentes générations.Et nous concluons par la manière de gérer un manager ou un supérieur hiérarchique dont l'attitude est agressive.Vous trouverez plus d'informations sur le site DFC formation (https://dfc-david-chassagne.fr/) et vous pouvez contacter directement David CHASSAGNE sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/david-chassagne-dfc/). Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    46min | Published on May 12, 2024

  • # 119 - Bruno VIDAL : Devenir manager de transition en EHPAD cover
    # 119 - Bruno VIDAL : Devenir manager de transition en EHPAD cover
    # 119 - Bruno VIDAL : Devenir manager de transition en EHPAD

    Bruno VIDAL est directeur associé chez MCG MANAGERS : une entreprise qui propose des missions de management de transition aux établissements de santé.À quoi sert le management de transition ?Votre établissement est confronté à une vacance de poste de direction, à des transformations ou à des restructurations, vous avez besoin provisoirement d'un directeur expérimenté, vous pouvez faire appel à un manager de transition.Le manager de transition a l'expérience mais surtout le recul sur les situations difficiles pour les aborder avec calme. L'enjeu est de redonner du sens et de la confiance.Les missions durent en moyenne 5 mois, le temps de recruter ou d'accompagner le directeur en place. Tout le monde ne peut pas devenir manager de transition, Bruno VIDAL nous explique pourquoiBruno VIDAL nous explique son parcours et comment les missions de transition lui ont permis de progresser.Pour chaque situation, l'objectif est de trouver le manager qui correspond à la situation, il faut l'expérience mais aussi la personnalité.Nous parlons des dérives managériales qui peuvent détériorer l'image du management. Dans ce cas il faudra retrouver la confiance.MCG MANAGER prévoit l'accompagnement des managers de transition sur le terrain par un directeur des opérations. L'important est d'aider à prendre du recul, à partager des ressentis. Le manager de transition bénéficie lui aussi d'une écoute active.Certains managers s'épanouissent dans la mise en œuvre de projet à long terme, d'autres préfèrent la gestion de situation de crises aiguës.Ou vous situez-vous ?Vous pouvez contacter Bruno VIDAL sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/%F0%9F%91%89bruno-vidal-02a90b173/) et obtenir plus d'information sur le management de transition sur le site internet de MCG MANAGERS. (https://www.mcgmanagers.com/) Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    31min | Published on May 5, 2024

  • # 118 - Kévin CHARRAS - innover efficacement avec un living lab cover
    # 118 - Kévin CHARRAS - innover efficacement avec un living lab cover
    # 118 - Kévin CHARRAS - innover efficacement avec un living lab

    Kévin Charras est docteur en psychologie, il est le cofondateur du Living lab Vieillissement et vulnérabilité depuis 3 ans et président du gérontopôle Kozh Ensemble.L'objectif d'un Living Lab est de faire des recherches sur l'impact des innovations. Beaucoup d'entrepreneurs proposent des solutions dont les prototypes n'ont pas pu être évalués scientifiquement. Cela amène une difficulté pour les établissements qui est d'intégrer de nouvelles solutions sans avoir de recul sur le produit ou le service.Comment être certain que l'innovation est utile et efficace ?C'est face à ce constat que le living lab a été créé.Un Living lab permet avant tout la coconstruction avec les professionnels et les usagers.L'innovation doit suivre une méthodologie pour maximiser les chances de réussites pour être intégrées dans les pratiques.Le contexte favorise l'innovation de la part des pouvoirs publics mais aussi des acteurs pour tester des innovations afin d'améliorer les pratiques.Nous discutons dans cet épisode des sujets sur lesquels portent les innovations.N'oublions pas que l'innovation doit répondre à un besoin. Et il faut que cela fonctionne.Le living tab travail sur une méthodologie de preuve du CARE. La solution répond-elle à un besoin, est-elle acceptable, est-elle réalisable et pertinente ?Pour innover il faut d'abord s'assurer de l'acceptabilité. Souvent les solutions innovantes sont focalisées sur la technologie mais pas sur l'acceptabilité : réglementaire mais surtout éthique et pratique.Pour rejoindre un Living lab il suffit de le contacter le plus souvent par son site internet. Certains Living lab ont des spécialités sur certaines expertises et pourront vous réorienter.Vous pouvez retrouver les livres sur la maladie d'alzheimer et les thérapies non médicamenteuses de Kévin CHARRAS aux Editions in Press (https://www.inpress.fr/auteur/kevin-charras/)Bonne écoute       Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    51min | Published on April 28, 2024

  • # 117 - Association OLD'UP - Assumer la vieillesse et partir en immersion en EHPAD cover
    # 117 - Association OLD'UP - Assumer la vieillesse et partir en immersion en EHPAD cover
    # 117 - Association OLD'UP - Assumer la vieillesse et partir en immersion en EHPAD

    Dans cet épisode je discute avec Marie Françoise FUCHS et Martine GRUERE, la présidente d'honneur et la présidente exécutive de l'association OLD'UPL'association OLD'UP a pour objectif d'ensoleiller le vieillissement en travaillant sur la place des personnes âgées dans la société.Marie Françoise FUCHS nous explique les étapes de la création de l'association mais aussi sa vision du vieillissement : la capacité de ressentir les choses et la nécessité d'accepter et d'assumer le vieillissement pour bien le vivre.Martine GRUERE nous explique son implication au sein du conseil national de la refondation. Nous évoquons l'importance pour les personnes âgées de partager l'expérience du vieillissement. Et l'importance de la spiritualité pour les personnes.OLD'UP aide les personnes individuellement mais dispose aussi d'un versant basé sur la place des personnes dans la société. Par exemple de nombreuses actions portant sur l'accessibilité ont permis le sous-titrage à la télévision.La dernière action est l'immersion en EHPAD pendant plusieurs jours de membres de l'association. Ce retour d'expérience a fait l'objet d'un livre : "Mort ou vif en EHPAD".Nous partageons le point de vue de ces testeurs de l'EHPAD et les interrogations qui en découlent :Pourquoi les équipes ne laissent pas le temps aux résidents de faire eux-mêmes ? Le temps réservé aux douches, le manque de lien entre les résidents, les temps d'échange avec la direction… Vous pouvez contacter l'association à l'adresse mail : contact@oldup.fr (mailto:catact@oldup.fr) ou sur le site internet : https://www.oldup.fr/  Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    1h03 | Published on April 21, 2024

  • # 116 - Sébastien LEGOFF : Ouvrir l'école aux enfants en situation de polyhandicap cover
    # 116 - Sébastien LEGOFF : Ouvrir l'école aux enfants en situation de polyhandicap cover
    # 116 - Sébastien LEGOFF : Ouvrir l'école aux enfants en situation de polyhandicap

    Dans cet épisode, je discute avec Sébastien LEGOFF le directeur général de l'association les Tout-Petits (https://association-les-tout-petits.org/) et vice-président du groupe polyhandicap France (https://gpf.asso.fr/). Nous discutons de l'inclusion des enfants polyhandicapés à l'école.L'association gère 14 établissements en région Ile de France. Ses missions sont l'accompagnement et la défense des droits des personnes, le soutien des familles et la diversification de l'offre pour apporter de nouvelles solutions.Nous discutons du manque de solution pour les personnes en situation de handicap en France et de l'impact pour les familles et les aidants. Aujourd'hui 10000 personnes en situation de polyhandicap n'ont aucune solution pour être accompagné au quotidien ! Il n'y a plus de création d'établissement mais plutôt une transformation des services en plateforme pour accompagner plus de personnes.Un des enjeux actuels est aussi l'aide aux aidants.Le droit commun dit que tous les enfants de la république doivent aller à l'école. Cela a amené la création d'unité d'enseignement à l'école d'unité spécialisée pour les enfants autistes. L'objectif étant l'accès aux apprentissages sans nécessairement parler de réussite scolaire.L'éducation nationale met à disposition un enseignant spécialisé, l'association un éducateur, l'école une salle de classe dédiée adaptée. Les enfants partagent des moments à la récréation, à la cantine et parfois en classe.Le projet porté est donc de permettre aussi l'accès à l'école des enfants polyhandicapés. Pensez aux parents qui voient leur enfant aller à l'école comme tous les enfants.Le partage est réciproque car il permet aussi d'ouvrir les portes de l'IME aux enfants de l'école pour de l'inclusion réciproque. L'ouverture permet de parler du handicap et de ne pas le cacher.Cette opportunité n'est valable que pour 10% des enfants à cause des besoins d'accompagnement en soins et de la fragilité physique. L'IME étant proche de l'école, l'équipe soignante de l'IME peut intervenir très vite.Le manque d'enseignants spécialisés réduit aussi l'accès à l'apprentissage de tous.Autre difficulté : le financement ! Les travaux pour rendre l'école accessible et les effectifs pour accompagner les enfants et le transport à l'école.Le plus important reste cependant la formation des équipes des écoles à l'accompagnement du handicap. Et la volonté des équipes à l'école et à la mairie de croire en ce projet.La conclusion est de rester optimiste et de proposer de nouvelles solutions.Vous pouvez contacter Sébastien LEGOFF via le site internet de l'association : l'association les Tout-Petits (https://association-les-tout-petits.org/)Bonne écoute ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    36min | Published on April 14, 2024

  • # 115 - Karim Chlebowski - Accéder aux données de votre établissement pour prendre de meilleures décisions cover
    # 115 - Karim Chlebowski - Accéder aux données de votre établissement pour prendre de meilleures décisions cover
    # 115 - Karim Chlebowski - Accéder aux données de votre établissement pour prendre de meilleures décisions

    Dans cet épisode je discute de la gestion des données dans les établissements : comment avoir à disposition les informations nécessaires pour prendre une décision grâce à l'automatisation de la saisie des données dans un tableau de bord.Karim CHLEBOWSKI (https://www.linkedin.com/in/karim-chlebowski-4970b813a/) est co-fondateur du cabinet Dynamétrie (https://www.dynametrie.com/), cabinet d'expertise comptable spécialisé dans la digitalisation des organisations.Je connais bien Karim car nous avons fait une partie de nos études ensemble et je suis devenu ensuite l'un de ses premiers clients en 2019.Dans le cadre de l'étude nationale des coûts, Karim nous avait installé (dans un EHPAD) un système de remontée automatique des données (le temps passé par soignant auprès de chaque résident). Nous n'avions plus besoin de recopier des données d'un papier vers un tableau Excel. Au-delà du gain de temps, nous avons accès à des informations supplémentaires comme par exemple : les membres de l'équipe connectée en temps réel pour anticiper les oublies.Imaginez si sur une page web vous retrouver toutes les informations concernant votre organisation : suivi budgétaire, taux d'occupation détaillé, absentéisme, satisfaction, dysfonctionnement, avis google, ...J’avais été très surpris de découvrir qu'il est possible de se connecter à n'importe quelle base de données.L'idée est de renforcer le contrôle de gestion en accélèrent la remontée d'informations pour repérer les problèmes et surtout les résoudre. Le contrôleur de gestion vous propose des solutions plutôt que des fichiers Excel.En termes de management, s'appuyer sur des données précises permet d'éviter les a priori. Si les données sont bien saisies elles donnent une vision factuelle de la réalité.S'appuyer sur des informations objectives permet aussi d'éviter des tensions basées sur des visions ou des ressentis différents. (Le planning par exemple)À l'échelle d'un groupement, ces tableaux permettent la comparaison des environnements, la centralisation et la sécurisation des données.Ce système permet la détection d'un écart par rapport à la normale pour être alerté et réagir vite.Nous discutons de la notion de transparence. Quand les informations existent, est-il pertinent de les partager ?Autre intérêt : la visualisation : Excel n'est pas très visuel. L'ergonomie facilite l'utilisation et la mise en évidence des informations les plus importantes.Continueriez-vous de partager des tableaux Excel ?Pour en savoir plus, vous pouvez contacter Karim (https://www.linkedin.com/in/karim-chlebowski-4970b813a/) sur Linkedin. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    36min | Published on April 7, 2024

  • # 114- Rémi LOCQUET - Innovation et inclusion pour transformer les EHPAD cover
    # 114- Rémi LOCQUET - Innovation et inclusion pour transformer les EHPAD cover
    # 114- Rémi LOCQUET - Innovation et inclusion pour transformer les EHPAD

    Rémi LOCQUET est directeur de l'innovation de la recherche et de la formation pour l'Hospitalité Saint Thomas de Villeneuve.Nous discutons de ce nouveau poste après avoir été directeur d'EHPAD pendant 8 ans.En Octobre 2020 nous discutions déjà dans l'épisode 14 du podcast : du projet d'EHPAD hors les murs porté par son établissement.Nous reprenons de l'EHPAD hors les murs de 2020 pour un tour d'horizon des projets mis en place depuis.Il y a eu la mise en place de Centres Ressources Territoriaux (CRT) dans la continuité de l'EHPAD hors les murs mais aussi pour faciliter les parcours et le maintien à domicile.Rémi travaille sur l'ouverture de maisons "Alzheimer" sur le modèle de la maison CARPE DIEM ou des maisons de CROLLES.Nous abordons l'architecture d'un établissement en cours de reconstruction en centre-ville sous la forme de maison accueillant 7 à 14 personnes. Comment transformer l'EHPAD pour en faire plusieurs petits lieux de vie.Comment favoriser l'inclusion et la citoyenneté en proposant des tiers lieux non pas des EHPAD mais dans le quartier ?Nous terminons par l'importance de donner de l'autonomie aux équipes. Et le travail en réseau.Vous pouvez joindre Rémi sur Linkedin (https://www.linkedin.com/in/r%C3%A9mi-locquet-234a32178/).Bon épisode, Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    57min | Published on March 31, 2024

  • 1
    2

    ...

    14