L’inconfort des gestes du quotidien cover
L’inconfort des gestes du quotidien cover
Les maxi-sons du large

L’inconfort des gestes du quotidien

L’inconfort des gestes du quotidien

07min |20/01/2021
Listen
L’inconfort des gestes du quotidien cover
L’inconfort des gestes du quotidien cover
Les maxi-sons du large

L’inconfort des gestes du quotidien

L’inconfort des gestes du quotidien

07min |20/01/2021
Listen

Description

La saison 1 de notre podcast, consacrée à la descente de l’Atlantique qui constitue le premier quart du parcours planétaire en temps, se conclut avec ce 3e épisode. Les hommes du Maxi Edmond de Rothschild sont aux portes du Grand Sud. Demain, jeudi 21 janvier, avec le franchissement de la longitude du cap des Aiguilles à la pointe sud-africaine, les six marins et leur maxi-trimaran volant basculeront dans l’océan Indien. 

À quelques heures de cette grande première pour lui, David Boileau, boat captain et équipier, nous fait partager un moment de vie dans les quarantièmes rugissants. Dans une mer formée, où le géant de 32 mètres part en surf ou à l’inverse vient buter dans les vagues qui se dressent devant ses étraves, les simples gestes du quotidien réclame une attention de tous les instants. Car dans une machine de carbone lancée à plus de 30 nœuds en permanence et pensée avant toute chose pour la performance et non pour le confort de navigation, la chute, le vol plané ou pire la blessure ne sont jamais loin.

Description

La saison 1 de notre podcast, consacrée à la descente de l’Atlantique qui constitue le premier quart du parcours planétaire en temps, se conclut avec ce 3e épisode. Les hommes du Maxi Edmond de Rothschild sont aux portes du Grand Sud. Demain, jeudi 21 janvier, avec le franchissement de la longitude du cap des Aiguilles à la pointe sud-africaine, les six marins et leur maxi-trimaran volant basculeront dans l’océan Indien. 

À quelques heures de cette grande première pour lui, David Boileau, boat captain et équipier, nous fait partager un moment de vie dans les quarantièmes rugissants. Dans une mer formée, où le géant de 32 mètres part en surf ou à l’inverse vient buter dans les vagues qui se dressent devant ses étraves, les simples gestes du quotidien réclame une attention de tous les instants. Car dans une machine de carbone lancée à plus de 30 nœuds en permanence et pensée avant toute chose pour la performance et non pour le confort de navigation, la chute, le vol plané ou pire la blessure ne sont jamais loin.

Share

Embed

You may also like

Description

La saison 1 de notre podcast, consacrée à la descente de l’Atlantique qui constitue le premier quart du parcours planétaire en temps, se conclut avec ce 3e épisode. Les hommes du Maxi Edmond de Rothschild sont aux portes du Grand Sud. Demain, jeudi 21 janvier, avec le franchissement de la longitude du cap des Aiguilles à la pointe sud-africaine, les six marins et leur maxi-trimaran volant basculeront dans l’océan Indien. 

À quelques heures de cette grande première pour lui, David Boileau, boat captain et équipier, nous fait partager un moment de vie dans les quarantièmes rugissants. Dans une mer formée, où le géant de 32 mètres part en surf ou à l’inverse vient buter dans les vagues qui se dressent devant ses étraves, les simples gestes du quotidien réclame une attention de tous les instants. Car dans une machine de carbone lancée à plus de 30 nœuds en permanence et pensée avant toute chose pour la performance et non pour le confort de navigation, la chute, le vol plané ou pire la blessure ne sont jamais loin.

Description

La saison 1 de notre podcast, consacrée à la descente de l’Atlantique qui constitue le premier quart du parcours planétaire en temps, se conclut avec ce 3e épisode. Les hommes du Maxi Edmond de Rothschild sont aux portes du Grand Sud. Demain, jeudi 21 janvier, avec le franchissement de la longitude du cap des Aiguilles à la pointe sud-africaine, les six marins et leur maxi-trimaran volant basculeront dans l’océan Indien. 

À quelques heures de cette grande première pour lui, David Boileau, boat captain et équipier, nous fait partager un moment de vie dans les quarantièmes rugissants. Dans une mer formée, où le géant de 32 mètres part en surf ou à l’inverse vient buter dans les vagues qui se dressent devant ses étraves, les simples gestes du quotidien réclame une attention de tous les instants. Car dans une machine de carbone lancée à plus de 30 nœuds en permanence et pensée avant toute chose pour la performance et non pour le confort de navigation, la chute, le vol plané ou pire la blessure ne sont jamais loin.

Share

Embed

You may also like