#3 | Charles Guirriec - Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ? cover
#3 | Charles Guirriec - Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ? cover
Les Nouveaux Aventuriers

#3 | Charles Guirriec - Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ?

#3 | Charles Guirriec - Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ?

44min |25/02/2020
Listen
#3 | Charles Guirriec - Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ? cover
#3 | Charles Guirriec - Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ? cover
Les Nouveaux Aventuriers

#3 | Charles Guirriec - Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ?

#3 | Charles Guirriec - Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ?

44min |25/02/2020
Listen

Description

Je tends mon micro à Charles Guirriec, le cofondateur de Poiscaille. La légende familiale raconte que Charles a appris à pêcher la crevette avant de marcher ! Après des études en agronomie et en halieutique, il embarque sur des bateaux en tant qu’observateur des pêches et découvre le quotidien des marins pêcheurs. C’est finalement à Paris qu’il se jette à l’eau et fonde Poiscaille, la version marine du panier de légumes.

— 

Poiscaille, c’est d’abord une aventure humaine : des rencontres avec des pêcheurs aux quatre coins de la France et la volonté de garantir une juste rémunération à ces femmes et hommes qui mouillent leur ciré contre vents et marées. C’est aussi la valorisation de techniques de pêches responsables et d’espèces locales trop peu présentes sur les étalages des supermarchés : Fini le saumon et le cabillaud, place aux daurades et aux maquereaux !

— 

Cet épisode que Charles a choisi d’appeler « Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ? » retrace son parcours et sa rencontre avec Charles, son associé. Il revient également sur la création, les ambitions et les engagements de Poiscaille dans un monde où, 31% des stocks de poisson sauvage sont surexploités. 

✌️ Rejoignez l’aventure sur Instagram et Facebook.

📣 Soutenez l'aventure sur Tipeee.

Description

Je tends mon micro à Charles Guirriec, le cofondateur de Poiscaille. La légende familiale raconte que Charles a appris à pêcher la crevette avant de marcher ! Après des études en agronomie et en halieutique, il embarque sur des bateaux en tant qu’observateur des pêches et découvre le quotidien des marins pêcheurs. C’est finalement à Paris qu’il se jette à l’eau et fonde Poiscaille, la version marine du panier de légumes.

— 

Poiscaille, c’est d’abord une aventure humaine : des rencontres avec des pêcheurs aux quatre coins de la France et la volonté de garantir une juste rémunération à ces femmes et hommes qui mouillent leur ciré contre vents et marées. C’est aussi la valorisation de techniques de pêches responsables et d’espèces locales trop peu présentes sur les étalages des supermarchés : Fini le saumon et le cabillaud, place aux daurades et aux maquereaux !

— 

Cet épisode que Charles a choisi d’appeler « Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ? » retrace son parcours et sa rencontre avec Charles, son associé. Il revient également sur la création, les ambitions et les engagements de Poiscaille dans un monde où, 31% des stocks de poisson sauvage sont surexploités. 

✌️ Rejoignez l’aventure sur Instagram et Facebook.

📣 Soutenez l'aventure sur Tipeee.

Share

Embed

You may also like

Description

Je tends mon micro à Charles Guirriec, le cofondateur de Poiscaille. La légende familiale raconte que Charles a appris à pêcher la crevette avant de marcher ! Après des études en agronomie et en halieutique, il embarque sur des bateaux en tant qu’observateur des pêches et découvre le quotidien des marins pêcheurs. C’est finalement à Paris qu’il se jette à l’eau et fonde Poiscaille, la version marine du panier de légumes.

— 

Poiscaille, c’est d’abord une aventure humaine : des rencontres avec des pêcheurs aux quatre coins de la France et la volonté de garantir une juste rémunération à ces femmes et hommes qui mouillent leur ciré contre vents et marées. C’est aussi la valorisation de techniques de pêches responsables et d’espèces locales trop peu présentes sur les étalages des supermarchés : Fini le saumon et le cabillaud, place aux daurades et aux maquereaux !

— 

Cet épisode que Charles a choisi d’appeler « Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ? » retrace son parcours et sa rencontre avec Charles, son associé. Il revient également sur la création, les ambitions et les engagements de Poiscaille dans un monde où, 31% des stocks de poisson sauvage sont surexploités. 

✌️ Rejoignez l’aventure sur Instagram et Facebook.

📣 Soutenez l'aventure sur Tipeee.

Description

Je tends mon micro à Charles Guirriec, le cofondateur de Poiscaille. La légende familiale raconte que Charles a appris à pêcher la crevette avant de marcher ! Après des études en agronomie et en halieutique, il embarque sur des bateaux en tant qu’observateur des pêches et découvre le quotidien des marins pêcheurs. C’est finalement à Paris qu’il se jette à l’eau et fonde Poiscaille, la version marine du panier de légumes.

— 

Poiscaille, c’est d’abord une aventure humaine : des rencontres avec des pêcheurs aux quatre coins de la France et la volonté de garantir une juste rémunération à ces femmes et hommes qui mouillent leur ciré contre vents et marées. C’est aussi la valorisation de techniques de pêches responsables et d’espèces locales trop peu présentes sur les étalages des supermarchés : Fini le saumon et le cabillaud, place aux daurades et aux maquereaux !

— 

Cet épisode que Charles a choisi d’appeler « Peut-on sauver les poissons en payant les pêcheurs plus cher ? » retrace son parcours et sa rencontre avec Charles, son associé. Il revient également sur la création, les ambitions et les engagements de Poiscaille dans un monde où, 31% des stocks de poisson sauvage sont surexploités. 

✌️ Rejoignez l’aventure sur Instagram et Facebook.

📣 Soutenez l'aventure sur Tipeee.

Share

Embed

You may also like