#23 Sirine Fattouh, artiste plasticienne - Sur la route de Beyrouth cover
#23 Sirine Fattouh, artiste plasticienne - Sur la route de Beyrouth cover
Les PassionariArts

#23 Sirine Fattouh, artiste plasticienne - Sur la route de Beyrouth

#23 Sirine Fattouh, artiste plasticienne - Sur la route de Beyrouth

59min |15/02/2021
Listen
#23 Sirine Fattouh, artiste plasticienne - Sur la route de Beyrouth cover
#23 Sirine Fattouh, artiste plasticienne - Sur la route de Beyrouth cover
Les PassionariArts

#23 Sirine Fattouh, artiste plasticienne - Sur la route de Beyrouth

#23 Sirine Fattouh, artiste plasticienne - Sur la route de Beyrouth

59min |15/02/2021
Listen

Description

C'est Stéphanie Dadour, la passionariart de l'épisode 18 qui m'a mise en relation avec Sirine Fattouh. Amies, elles se connaissent et partagent en plus de l'amour pour l'Art, l'amour pour le Liban.

Quand j'ai échangé avec Sirine la première fois en direct de Beyrouth où elle vit, elle m'a partagé à coeur ouvert à travers nos écrans WhatsApp respectifs les problèmes rencontrés quand on est une femme artiste, indépendante, et que ça se voit, dans l'espace public libanais.

Elle m'a parlé de comment elle veut contribuer à des changements sociétaux grâce à ses créations artistiques qui traitent, justement, de l'espace public. Des travaux qui parlent de politique, de social et de comment trouver sa place.

Elle m'a raconté comment les artistes ont tout perdu là bas. Elle m'a parlé de blessures, de rupture sociale, d'environnement détruit, des gens qui partent mais aussi d'art thérapie et d'espoir.

Dans cet épisode :

  • L'accès à l'Art au Liban
  • Le Beyrouth d'après-guerre
  • Du chaos à l'énergie créatrice
  • "Lost and Won" : 100 femmes interviewées à travers le Liban
  • "From Syria to Palestan" : filmer le Liban sous différentes strates
  • Vivre en tant que femme au Liban
  • La nécessité de la colère pour faire changer
  • Les cycatrices de l'explosion en août 2020
  • Ses atéliers auprès des enfants des rues    
  • Le pouvoir de l'Art sur les individus
  • Sa passionariart Leïla Saadna    


Tous les détails, références et ressources des épisodes sont disponibles sur le site www.lespassionariarts.com  

Description

C'est Stéphanie Dadour, la passionariart de l'épisode 18 qui m'a mise en relation avec Sirine Fattouh. Amies, elles se connaissent et partagent en plus de l'amour pour l'Art, l'amour pour le Liban.

Quand j'ai échangé avec Sirine la première fois en direct de Beyrouth où elle vit, elle m'a partagé à coeur ouvert à travers nos écrans WhatsApp respectifs les problèmes rencontrés quand on est une femme artiste, indépendante, et que ça se voit, dans l'espace public libanais.

Elle m'a parlé de comment elle veut contribuer à des changements sociétaux grâce à ses créations artistiques qui traitent, justement, de l'espace public. Des travaux qui parlent de politique, de social et de comment trouver sa place.

Elle m'a raconté comment les artistes ont tout perdu là bas. Elle m'a parlé de blessures, de rupture sociale, d'environnement détruit, des gens qui partent mais aussi d'art thérapie et d'espoir.

Dans cet épisode :

  • L'accès à l'Art au Liban
  • Le Beyrouth d'après-guerre
  • Du chaos à l'énergie créatrice
  • "Lost and Won" : 100 femmes interviewées à travers le Liban
  • "From Syria to Palestan" : filmer le Liban sous différentes strates
  • Vivre en tant que femme au Liban
  • La nécessité de la colère pour faire changer
  • Les cycatrices de l'explosion en août 2020
  • Ses atéliers auprès des enfants des rues    
  • Le pouvoir de l'Art sur les individus
  • Sa passionariart Leïla Saadna    


Tous les détails, références et ressources des épisodes sont disponibles sur le site www.lespassionariarts.com  

Share

Embed

You may also like

Description

C'est Stéphanie Dadour, la passionariart de l'épisode 18 qui m'a mise en relation avec Sirine Fattouh. Amies, elles se connaissent et partagent en plus de l'amour pour l'Art, l'amour pour le Liban.

Quand j'ai échangé avec Sirine la première fois en direct de Beyrouth où elle vit, elle m'a partagé à coeur ouvert à travers nos écrans WhatsApp respectifs les problèmes rencontrés quand on est une femme artiste, indépendante, et que ça se voit, dans l'espace public libanais.

Elle m'a parlé de comment elle veut contribuer à des changements sociétaux grâce à ses créations artistiques qui traitent, justement, de l'espace public. Des travaux qui parlent de politique, de social et de comment trouver sa place.

Elle m'a raconté comment les artistes ont tout perdu là bas. Elle m'a parlé de blessures, de rupture sociale, d'environnement détruit, des gens qui partent mais aussi d'art thérapie et d'espoir.

Dans cet épisode :

  • L'accès à l'Art au Liban
  • Le Beyrouth d'après-guerre
  • Du chaos à l'énergie créatrice
  • "Lost and Won" : 100 femmes interviewées à travers le Liban
  • "From Syria to Palestan" : filmer le Liban sous différentes strates
  • Vivre en tant que femme au Liban
  • La nécessité de la colère pour faire changer
  • Les cycatrices de l'explosion en août 2020
  • Ses atéliers auprès des enfants des rues    
  • Le pouvoir de l'Art sur les individus
  • Sa passionariart Leïla Saadna    


Tous les détails, références et ressources des épisodes sont disponibles sur le site www.lespassionariarts.com  

Description

C'est Stéphanie Dadour, la passionariart de l'épisode 18 qui m'a mise en relation avec Sirine Fattouh. Amies, elles se connaissent et partagent en plus de l'amour pour l'Art, l'amour pour le Liban.

Quand j'ai échangé avec Sirine la première fois en direct de Beyrouth où elle vit, elle m'a partagé à coeur ouvert à travers nos écrans WhatsApp respectifs les problèmes rencontrés quand on est une femme artiste, indépendante, et que ça se voit, dans l'espace public libanais.

Elle m'a parlé de comment elle veut contribuer à des changements sociétaux grâce à ses créations artistiques qui traitent, justement, de l'espace public. Des travaux qui parlent de politique, de social et de comment trouver sa place.

Elle m'a raconté comment les artistes ont tout perdu là bas. Elle m'a parlé de blessures, de rupture sociale, d'environnement détruit, des gens qui partent mais aussi d'art thérapie et d'espoir.

Dans cet épisode :

  • L'accès à l'Art au Liban
  • Le Beyrouth d'après-guerre
  • Du chaos à l'énergie créatrice
  • "Lost and Won" : 100 femmes interviewées à travers le Liban
  • "From Syria to Palestan" : filmer le Liban sous différentes strates
  • Vivre en tant que femme au Liban
  • La nécessité de la colère pour faire changer
  • Les cycatrices de l'explosion en août 2020
  • Ses atéliers auprès des enfants des rues    
  • Le pouvoir de l'Art sur les individus
  • Sa passionariart Leïla Saadna    


Tous les détails, références et ressources des épisodes sont disponibles sur le site www.lespassionariarts.com  

Share

Embed

You may also like