CAUSERIE "Après #Metoo, le cinéma peut-il être féministe ?" cover
CAUSERIE "Après #Metoo, le cinéma peut-il être féministe ?" cover
Les podcasts d'Hubertine

CAUSERIE "Après #Metoo, le cinéma peut-il être féministe ?"

CAUSERIE "Après #Metoo, le cinéma peut-il être féministe ?"

50min |08/07/2020
Listen
CAUSERIE "Après #Metoo, le cinéma peut-il être féministe ?" cover
CAUSERIE "Après #Metoo, le cinéma peut-il être féministe ?" cover
Les podcasts d'Hubertine

CAUSERIE "Après #Metoo, le cinéma peut-il être féministe ?"

CAUSERIE "Après #Metoo, le cinéma peut-il être féministe ?"

50min |08/07/2020
Listen

Description

Le Centre Hubertine Auclert poursuit son cycle "Féminisme et pop-culture" à travers un nouveau podcast ! Le thème ? Après #metoo, le cinéma peut-il être féministe ?

Alors que le confinement a vu la fermeture inédite des salles de cinéma, force est de constater que celui-ci occupe une place importante dans nos vies. Plus encore, il contribue à véhiculer des modèles identificatoires.

Mais deux ans après la mobilisation #metoo, le secteur du 7ème art a t-il véritablement pris la mesure du  phénomène ? Les professionnel·les sont-ils prêt-e-s à modifier la  représentation des femmes à l'écran à travers des rôles plus présents, plus puissants et plus diversifiés ? Le cinéma peut-il devenir féministe ou bien pratique t-il le feminismwashing ?

Un grand merci à nos 4 intervenantes pour leur regard pointu et passionné : actrices, professeures et chercheuses !


LES INVITÉES DU PODCAST

  

Marina Tomé, actrice,  autrice, metteuse en scène, responsable de la commission AAFA-Acteurs et Actrices de France Associés - Tunnel de la Comédienne de 50 ans.

CRÉDITS

  • Réalisation : Julie Muret et Anaïs de Muret
  • Enregistrement, montage et mixage : Anaïs de Muret
  • Générique : “Mediterranean Gangsta” de Oded Fried-Gaon [ACUM]
  • Avec la collaboration de Laure Calamy, Brigitte Rollet, Geneviève Sellier et Marina Tomé. Un grand merci à la plateforme Ausha pour l’hébergement.


EXTRAITS


RESSOURCES


FILMS CITÉS

Stella Dallas, de King Vidor, 1937  / Now Voyager, d’Irving Rapper, 1942 / Lettre d'une inconnue, Max Ophüls, 1948 / Rebecca, Alfred Hitchcock, 1940/ Le Roman de Mildred Pierce (Mildred Pierce), de Michael Curtiz, 1945 / La comtesse aux pieds nus (The Barefoot Contessa), Joseph L. Mankiewicz, 1954  / Tout ce que le ciel permet, Douglas Sirk, 1963 / Titanic, de James Cameron, 1998 / Star Wars, Georges Lukas, 1977-2015 / Intouchables, Eric Toledano et Olivier Nakache, 2011 / Place Vendôme, Nicole Garcia, 1998 / Venus beauté / Institut, Tonie Marshall, 1999 / Le goût des autres, Agnès Jaoui, 2000 / Parlez moi de la pluie, Agnès Jaoui, 2008 / Place publique, Agnès Jaoui, 2018 / Les sentiments, Noémie Lvovsky, 2018 / Décalage horaire, Danièle Thomson, 2002 / Fauteuils d’orchestre, de Danièle Thomson, 2006 / Polisse, de Maïwen, 2011 / Un amour impossible, de Catherine Corsini, 2018 / Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma, 2019 / Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal, 2020 / Seules les bêtes" de Dominik Moll, 2019, Sous les jupes des filles, d’Audrey Dana, 2014 / Sybil, Justine Triet, 2019 / Victoria, de Justine Triet, 2016, Un monde sans femmes, de Guillaume Brac, 2012, Zouzou, de Blandine Lenoir, 2011 Aurore, Blandine Lenoir, 2011/  Une belle équipe, Mohammed Hamidi, 2020 /  Ava, de Léa Mysius, 2017 / Mademoiselle de Jonquières d’Emmanuel Mouret, 2020, 

la série Dix pour cent, de Fanny Herrero 

Description

Le Centre Hubertine Auclert poursuit son cycle "Féminisme et pop-culture" à travers un nouveau podcast ! Le thème ? Après #metoo, le cinéma peut-il être féministe ?

Alors que le confinement a vu la fermeture inédite des salles de cinéma, force est de constater que celui-ci occupe une place importante dans nos vies. Plus encore, il contribue à véhiculer des modèles identificatoires.

Mais deux ans après la mobilisation #metoo, le secteur du 7ème art a t-il véritablement pris la mesure du  phénomène ? Les professionnel·les sont-ils prêt-e-s à modifier la  représentation des femmes à l'écran à travers des rôles plus présents, plus puissants et plus diversifiés ? Le cinéma peut-il devenir féministe ou bien pratique t-il le feminismwashing ?

Un grand merci à nos 4 intervenantes pour leur regard pointu et passionné : actrices, professeures et chercheuses !


LES INVITÉES DU PODCAST

  

Marina Tomé, actrice,  autrice, metteuse en scène, responsable de la commission AAFA-Acteurs et Actrices de France Associés - Tunnel de la Comédienne de 50 ans.

CRÉDITS

  • Réalisation : Julie Muret et Anaïs de Muret
  • Enregistrement, montage et mixage : Anaïs de Muret
  • Générique : “Mediterranean Gangsta” de Oded Fried-Gaon [ACUM]
  • Avec la collaboration de Laure Calamy, Brigitte Rollet, Geneviève Sellier et Marina Tomé. Un grand merci à la plateforme Ausha pour l’hébergement.


EXTRAITS


RESSOURCES


FILMS CITÉS

Stella Dallas, de King Vidor, 1937  / Now Voyager, d’Irving Rapper, 1942 / Lettre d'une inconnue, Max Ophüls, 1948 / Rebecca, Alfred Hitchcock, 1940/ Le Roman de Mildred Pierce (Mildred Pierce), de Michael Curtiz, 1945 / La comtesse aux pieds nus (The Barefoot Contessa), Joseph L. Mankiewicz, 1954  / Tout ce que le ciel permet, Douglas Sirk, 1963 / Titanic, de James Cameron, 1998 / Star Wars, Georges Lukas, 1977-2015 / Intouchables, Eric Toledano et Olivier Nakache, 2011 / Place Vendôme, Nicole Garcia, 1998 / Venus beauté / Institut, Tonie Marshall, 1999 / Le goût des autres, Agnès Jaoui, 2000 / Parlez moi de la pluie, Agnès Jaoui, 2008 / Place publique, Agnès Jaoui, 2018 / Les sentiments, Noémie Lvovsky, 2018 / Décalage horaire, Danièle Thomson, 2002 / Fauteuils d’orchestre, de Danièle Thomson, 2006 / Polisse, de Maïwen, 2011 / Un amour impossible, de Catherine Corsini, 2018 / Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma, 2019 / Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal, 2020 / Seules les bêtes" de Dominik Moll, 2019, Sous les jupes des filles, d’Audrey Dana, 2014 / Sybil, Justine Triet, 2019 / Victoria, de Justine Triet, 2016, Un monde sans femmes, de Guillaume Brac, 2012, Zouzou, de Blandine Lenoir, 2011 Aurore, Blandine Lenoir, 2011/  Une belle équipe, Mohammed Hamidi, 2020 /  Ava, de Léa Mysius, 2017 / Mademoiselle de Jonquières d’Emmanuel Mouret, 2020, 

la série Dix pour cent, de Fanny Herrero 

Share

Embed

You may also like

Description

Le Centre Hubertine Auclert poursuit son cycle "Féminisme et pop-culture" à travers un nouveau podcast ! Le thème ? Après #metoo, le cinéma peut-il être féministe ?

Alors que le confinement a vu la fermeture inédite des salles de cinéma, force est de constater que celui-ci occupe une place importante dans nos vies. Plus encore, il contribue à véhiculer des modèles identificatoires.

Mais deux ans après la mobilisation #metoo, le secteur du 7ème art a t-il véritablement pris la mesure du  phénomène ? Les professionnel·les sont-ils prêt-e-s à modifier la  représentation des femmes à l'écran à travers des rôles plus présents, plus puissants et plus diversifiés ? Le cinéma peut-il devenir féministe ou bien pratique t-il le feminismwashing ?

Un grand merci à nos 4 intervenantes pour leur regard pointu et passionné : actrices, professeures et chercheuses !


LES INVITÉES DU PODCAST

  

Marina Tomé, actrice,  autrice, metteuse en scène, responsable de la commission AAFA-Acteurs et Actrices de France Associés - Tunnel de la Comédienne de 50 ans.

CRÉDITS

  • Réalisation : Julie Muret et Anaïs de Muret
  • Enregistrement, montage et mixage : Anaïs de Muret
  • Générique : “Mediterranean Gangsta” de Oded Fried-Gaon [ACUM]
  • Avec la collaboration de Laure Calamy, Brigitte Rollet, Geneviève Sellier et Marina Tomé. Un grand merci à la plateforme Ausha pour l’hébergement.


EXTRAITS


RESSOURCES


FILMS CITÉS

Stella Dallas, de King Vidor, 1937  / Now Voyager, d’Irving Rapper, 1942 / Lettre d'une inconnue, Max Ophüls, 1948 / Rebecca, Alfred Hitchcock, 1940/ Le Roman de Mildred Pierce (Mildred Pierce), de Michael Curtiz, 1945 / La comtesse aux pieds nus (The Barefoot Contessa), Joseph L. Mankiewicz, 1954  / Tout ce que le ciel permet, Douglas Sirk, 1963 / Titanic, de James Cameron, 1998 / Star Wars, Georges Lukas, 1977-2015 / Intouchables, Eric Toledano et Olivier Nakache, 2011 / Place Vendôme, Nicole Garcia, 1998 / Venus beauté / Institut, Tonie Marshall, 1999 / Le goût des autres, Agnès Jaoui, 2000 / Parlez moi de la pluie, Agnès Jaoui, 2008 / Place publique, Agnès Jaoui, 2018 / Les sentiments, Noémie Lvovsky, 2018 / Décalage horaire, Danièle Thomson, 2002 / Fauteuils d’orchestre, de Danièle Thomson, 2006 / Polisse, de Maïwen, 2011 / Un amour impossible, de Catherine Corsini, 2018 / Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma, 2019 / Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal, 2020 / Seules les bêtes" de Dominik Moll, 2019, Sous les jupes des filles, d’Audrey Dana, 2014 / Sybil, Justine Triet, 2019 / Victoria, de Justine Triet, 2016, Un monde sans femmes, de Guillaume Brac, 2012, Zouzou, de Blandine Lenoir, 2011 Aurore, Blandine Lenoir, 2011/  Une belle équipe, Mohammed Hamidi, 2020 /  Ava, de Léa Mysius, 2017 / Mademoiselle de Jonquières d’Emmanuel Mouret, 2020, 

la série Dix pour cent, de Fanny Herrero 

Description

Le Centre Hubertine Auclert poursuit son cycle "Féminisme et pop-culture" à travers un nouveau podcast ! Le thème ? Après #metoo, le cinéma peut-il être féministe ?

Alors que le confinement a vu la fermeture inédite des salles de cinéma, force est de constater que celui-ci occupe une place importante dans nos vies. Plus encore, il contribue à véhiculer des modèles identificatoires.

Mais deux ans après la mobilisation #metoo, le secteur du 7ème art a t-il véritablement pris la mesure du  phénomène ? Les professionnel·les sont-ils prêt-e-s à modifier la  représentation des femmes à l'écran à travers des rôles plus présents, plus puissants et plus diversifiés ? Le cinéma peut-il devenir féministe ou bien pratique t-il le feminismwashing ?

Un grand merci à nos 4 intervenantes pour leur regard pointu et passionné : actrices, professeures et chercheuses !


LES INVITÉES DU PODCAST

  

Marina Tomé, actrice,  autrice, metteuse en scène, responsable de la commission AAFA-Acteurs et Actrices de France Associés - Tunnel de la Comédienne de 50 ans.

CRÉDITS

  • Réalisation : Julie Muret et Anaïs de Muret
  • Enregistrement, montage et mixage : Anaïs de Muret
  • Générique : “Mediterranean Gangsta” de Oded Fried-Gaon [ACUM]
  • Avec la collaboration de Laure Calamy, Brigitte Rollet, Geneviève Sellier et Marina Tomé. Un grand merci à la plateforme Ausha pour l’hébergement.


EXTRAITS


RESSOURCES


FILMS CITÉS

Stella Dallas, de King Vidor, 1937  / Now Voyager, d’Irving Rapper, 1942 / Lettre d'une inconnue, Max Ophüls, 1948 / Rebecca, Alfred Hitchcock, 1940/ Le Roman de Mildred Pierce (Mildred Pierce), de Michael Curtiz, 1945 / La comtesse aux pieds nus (The Barefoot Contessa), Joseph L. Mankiewicz, 1954  / Tout ce que le ciel permet, Douglas Sirk, 1963 / Titanic, de James Cameron, 1998 / Star Wars, Georges Lukas, 1977-2015 / Intouchables, Eric Toledano et Olivier Nakache, 2011 / Place Vendôme, Nicole Garcia, 1998 / Venus beauté / Institut, Tonie Marshall, 1999 / Le goût des autres, Agnès Jaoui, 2000 / Parlez moi de la pluie, Agnès Jaoui, 2008 / Place publique, Agnès Jaoui, 2018 / Les sentiments, Noémie Lvovsky, 2018 / Décalage horaire, Danièle Thomson, 2002 / Fauteuils d’orchestre, de Danièle Thomson, 2006 / Polisse, de Maïwen, 2011 / Un amour impossible, de Catherine Corsini, 2018 / Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma, 2019 / Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal, 2020 / Seules les bêtes" de Dominik Moll, 2019, Sous les jupes des filles, d’Audrey Dana, 2014 / Sybil, Justine Triet, 2019 / Victoria, de Justine Triet, 2016, Un monde sans femmes, de Guillaume Brac, 2012, Zouzou, de Blandine Lenoir, 2011 Aurore, Blandine Lenoir, 2011/  Une belle équipe, Mohammed Hamidi, 2020 /  Ava, de Léa Mysius, 2017 / Mademoiselle de Jonquières d’Emmanuel Mouret, 2020, 

la série Dix pour cent, de Fanny Herrero 

Share

Embed

You may also like