Chez mon libraire - Maylis Adhémar cover
Chez mon libraire - Maylis Adhémar cover
Le Marathon des mots 2021

Chez mon libraire - Maylis Adhémar

Chez mon libraire - Maylis Adhémar

11min |23/11/2021
Play
Chez mon libraire - Maylis Adhémar cover
Chez mon libraire - Maylis Adhémar cover
Le Marathon des mots 2021

Chez mon libraire - Maylis Adhémar

Chez mon libraire - Maylis Adhémar

11min |23/11/2021
Play

Description

La libraire de l’enseigne située sur les Lices G. Pompidou nous regardait à travers ses rayonnages, perchée sur un tabouret, lunettes de myope au milieu du nez. Plantées depuis quelques instants devant la vitrine, Ana et moi avons ricané comme des oies blanches, amusées par la couverture d’un livre dont je ne me rappelle plus le nom mais qui représentait un homme nu, de dos, dont les fesses grasses débordaient de son corps spongieux. ..

Description

La libraire de l’enseigne située sur les Lices G. Pompidou nous regardait à travers ses rayonnages, perchée sur un tabouret, lunettes de myope au milieu du nez. Plantées depuis quelques instants devant la vitrine, Ana et moi avons ricané comme des oies blanches, amusées par la couverture d’un livre dont je ne me rappelle plus le nom mais qui représentait un homme nu, de dos, dont les fesses grasses débordaient de son corps spongieux. ..

Share

Embed

You may also like

Description

La libraire de l’enseigne située sur les Lices G. Pompidou nous regardait à travers ses rayonnages, perchée sur un tabouret, lunettes de myope au milieu du nez. Plantées depuis quelques instants devant la vitrine, Ana et moi avons ricané comme des oies blanches, amusées par la couverture d’un livre dont je ne me rappelle plus le nom mais qui représentait un homme nu, de dos, dont les fesses grasses débordaient de son corps spongieux. ..

Description

La libraire de l’enseigne située sur les Lices G. Pompidou nous regardait à travers ses rayonnages, perchée sur un tabouret, lunettes de myope au milieu du nez. Plantées depuis quelques instants devant la vitrine, Ana et moi avons ricané comme des oies blanches, amusées par la couverture d’un livre dont je ne me rappelle plus le nom mais qui représentait un homme nu, de dos, dont les fesses grasses débordaient de son corps spongieux. ..

Share

Embed

You may also like