Luca Masala: "L'Académie Princesse Grace est l'une des meilleures écoles de danse" cover
Luca Masala: "L'Académie Princesse Grace est l'une des meilleures écoles de danse" cover
Radio Monaco - Le Club

Luca Masala: "L'Académie Princesse Grace est l'une des meilleures écoles de danse"

Luca Masala: "L'Académie Princesse Grace est l'une des meilleures écoles de danse"

08min |26/02/2024|

101

Play
Luca Masala: "L'Académie Princesse Grace est l'une des meilleures écoles de danse" cover
Luca Masala: "L'Académie Princesse Grace est l'une des meilleures écoles de danse" cover
Radio Monaco - Le Club

Luca Masala: "L'Académie Princesse Grace est l'une des meilleures écoles de danse"

Luca Masala: "L'Académie Princesse Grace est l'une des meilleures écoles de danse"

08min |26/02/2024|

101

Play

Description

Cette année, l'Académie Princesse Grace compte trois lauréats au Prix de Lausanne, le concours de danse le plus prestigieux du monde. Martinho Lima, Paloma Livellara-Vidart et Juliann Fedele-Malard ont chacun remporté une bourse pour débuter leur carrière dans une compagnie professionnelle. De plus, Paloma, originaire d'Argentine, a remporté le prix du public, décerné par les spectateurs du concours, ainsi que le Prix Beaulieu, remis par le personnel du théâtre éponyme. Le jeune portugais Martinho a, quant à lui, obtenu le prix d'interprétation contemporaine.


Discipline et bienveillance

Pour l'Académie Princesse Grace, ces récompenses confirment le succès de la stratégie en vigueur au sein de la maison rose. En poste depuis 2009, le directeur de l'établissement vante le résultat de la fusion avec les Ballets de Monte-Carlo et une méthode basée sur la discipline et la bienveillance. "Comme nous avons seulement 47 élèves, explique Luca Masala, nous pouvons nous adapter à la personnalité de chacun pour le faire grandir, progresser et accéder à une carrière professionnelle " .


Lui qui a connu la brutalité, et même la violence, à la Scala de Milan met un point d'honneur à faire preuve d'humanité. D'autant que, comme eux, il a du quitter sa famille très jeune pour se consacrer entièrement à sa passion pour la danse. "Quand je suis parti étudier ) l'American Ballet Theatre de New-York, j'avais 14 ans. À cet âge, c'est un déchirement de partir si loin de ses parents. On a besoin de sentir aimé et soutenu. "


Alors, le bureau de Luca Masala est toujours ouvert. Objectif : donner l'occasion de parler pour éviter que les malentendus et les blessures morales ne cristallisent. "Parfois, je trouve dix élèves à faire la queue devant ma porte, comme dans la salle d'attente d'un psychologue " , sourit Monsieur le Directeur.


Une sélection internationale

Logés et nourris dans un lieu d'exception (l'ancienne villa de la famille Singer), les pensionnaires de l'Académie Princesse Grace ont entre 12 à 18 ans. Luca Masala sélectionne lui-même les élèves à travers un grand concours organisé chaque année aux Etats-Unis et qui sert d'immense casting pour les meilleures écoles de la planète. "C'est comme un mercato, mais il n'est pas question de transferts d'argent ! " précise le spécialiste.


Pour entrer dans l'académie monégasque, il faut avoir le niveau mais aussi s'acquitter d'une inscription annuelle de 13 000 euros. "C'est 6500 euros pour le logement et les repas. Et 6500 euros pour les cours de danse et l'enseignement (...) Cette somme ne nous rapporte rien , précise l'ancien maître de ballet du Capitole de Toulouse. On compte sur nos mécènes et nos partenaires pour soutenir les élèves et faire vivre notre école " .


Depuis 2009, la formule semble fonctionner à merveille. "Aujourd'hui, l'Académie Princessse Grace est l'une des plus grandes écoles de danse du monde, elle est très demandée " , se réjouit Luca Masala.


Invité du Club Radio Monaco, le Directeur de l'Académie Princesse Grace répond à Nathalie Michet.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Cette année, l'Académie Princesse Grace compte trois lauréats au Prix de Lausanne, le concours de danse le plus prestigieux du monde. Martinho Lima, Paloma Livellara-Vidart et Juliann Fedele-Malard ont chacun remporté une bourse pour débuter leur carrière dans une compagnie professionnelle. De plus, Paloma, originaire d'Argentine, a remporté le prix du public, décerné par les spectateurs du concours, ainsi que le Prix Beaulieu, remis par le personnel du théâtre éponyme. Le jeune portugais Martinho a, quant à lui, obtenu le prix d'interprétation contemporaine.


Discipline et bienveillance

Pour l'Académie Princesse Grace, ces récompenses confirment le succès de la stratégie en vigueur au sein de la maison rose. En poste depuis 2009, le directeur de l'établissement vante le résultat de la fusion avec les Ballets de Monte-Carlo et une méthode basée sur la discipline et la bienveillance. "Comme nous avons seulement 47 élèves, explique Luca Masala, nous pouvons nous adapter à la personnalité de chacun pour le faire grandir, progresser et accéder à une carrière professionnelle " .


Lui qui a connu la brutalité, et même la violence, à la Scala de Milan met un point d'honneur à faire preuve d'humanité. D'autant que, comme eux, il a du quitter sa famille très jeune pour se consacrer entièrement à sa passion pour la danse. "Quand je suis parti étudier ) l'American Ballet Theatre de New-York, j'avais 14 ans. À cet âge, c'est un déchirement de partir si loin de ses parents. On a besoin de sentir aimé et soutenu. "


Alors, le bureau de Luca Masala est toujours ouvert. Objectif : donner l'occasion de parler pour éviter que les malentendus et les blessures morales ne cristallisent. "Parfois, je trouve dix élèves à faire la queue devant ma porte, comme dans la salle d'attente d'un psychologue " , sourit Monsieur le Directeur.


Une sélection internationale

Logés et nourris dans un lieu d'exception (l'ancienne villa de la famille Singer), les pensionnaires de l'Académie Princesse Grace ont entre 12 à 18 ans. Luca Masala sélectionne lui-même les élèves à travers un grand concours organisé chaque année aux Etats-Unis et qui sert d'immense casting pour les meilleures écoles de la planète. "C'est comme un mercato, mais il n'est pas question de transferts d'argent ! " précise le spécialiste.


Pour entrer dans l'académie monégasque, il faut avoir le niveau mais aussi s'acquitter d'une inscription annuelle de 13 000 euros. "C'est 6500 euros pour le logement et les repas. Et 6500 euros pour les cours de danse et l'enseignement (...) Cette somme ne nous rapporte rien , précise l'ancien maître de ballet du Capitole de Toulouse. On compte sur nos mécènes et nos partenaires pour soutenir les élèves et faire vivre notre école " .


Depuis 2009, la formule semble fonctionner à merveille. "Aujourd'hui, l'Académie Princessse Grace est l'une des plus grandes écoles de danse du monde, elle est très demandée " , se réjouit Luca Masala.


Invité du Club Radio Monaco, le Directeur de l'Académie Princesse Grace répond à Nathalie Michet.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like

Description

Cette année, l'Académie Princesse Grace compte trois lauréats au Prix de Lausanne, le concours de danse le plus prestigieux du monde. Martinho Lima, Paloma Livellara-Vidart et Juliann Fedele-Malard ont chacun remporté une bourse pour débuter leur carrière dans une compagnie professionnelle. De plus, Paloma, originaire d'Argentine, a remporté le prix du public, décerné par les spectateurs du concours, ainsi que le Prix Beaulieu, remis par le personnel du théâtre éponyme. Le jeune portugais Martinho a, quant à lui, obtenu le prix d'interprétation contemporaine.


Discipline et bienveillance

Pour l'Académie Princesse Grace, ces récompenses confirment le succès de la stratégie en vigueur au sein de la maison rose. En poste depuis 2009, le directeur de l'établissement vante le résultat de la fusion avec les Ballets de Monte-Carlo et une méthode basée sur la discipline et la bienveillance. "Comme nous avons seulement 47 élèves, explique Luca Masala, nous pouvons nous adapter à la personnalité de chacun pour le faire grandir, progresser et accéder à une carrière professionnelle " .


Lui qui a connu la brutalité, et même la violence, à la Scala de Milan met un point d'honneur à faire preuve d'humanité. D'autant que, comme eux, il a du quitter sa famille très jeune pour se consacrer entièrement à sa passion pour la danse. "Quand je suis parti étudier ) l'American Ballet Theatre de New-York, j'avais 14 ans. À cet âge, c'est un déchirement de partir si loin de ses parents. On a besoin de sentir aimé et soutenu. "


Alors, le bureau de Luca Masala est toujours ouvert. Objectif : donner l'occasion de parler pour éviter que les malentendus et les blessures morales ne cristallisent. "Parfois, je trouve dix élèves à faire la queue devant ma porte, comme dans la salle d'attente d'un psychologue " , sourit Monsieur le Directeur.


Une sélection internationale

Logés et nourris dans un lieu d'exception (l'ancienne villa de la famille Singer), les pensionnaires de l'Académie Princesse Grace ont entre 12 à 18 ans. Luca Masala sélectionne lui-même les élèves à travers un grand concours organisé chaque année aux Etats-Unis et qui sert d'immense casting pour les meilleures écoles de la planète. "C'est comme un mercato, mais il n'est pas question de transferts d'argent ! " précise le spécialiste.


Pour entrer dans l'académie monégasque, il faut avoir le niveau mais aussi s'acquitter d'une inscription annuelle de 13 000 euros. "C'est 6500 euros pour le logement et les repas. Et 6500 euros pour les cours de danse et l'enseignement (...) Cette somme ne nous rapporte rien , précise l'ancien maître de ballet du Capitole de Toulouse. On compte sur nos mécènes et nos partenaires pour soutenir les élèves et faire vivre notre école " .


Depuis 2009, la formule semble fonctionner à merveille. "Aujourd'hui, l'Académie Princessse Grace est l'une des plus grandes écoles de danse du monde, elle est très demandée " , se réjouit Luca Masala.


Invité du Club Radio Monaco, le Directeur de l'Académie Princesse Grace répond à Nathalie Michet.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Cette année, l'Académie Princesse Grace compte trois lauréats au Prix de Lausanne, le concours de danse le plus prestigieux du monde. Martinho Lima, Paloma Livellara-Vidart et Juliann Fedele-Malard ont chacun remporté une bourse pour débuter leur carrière dans une compagnie professionnelle. De plus, Paloma, originaire d'Argentine, a remporté le prix du public, décerné par les spectateurs du concours, ainsi que le Prix Beaulieu, remis par le personnel du théâtre éponyme. Le jeune portugais Martinho a, quant à lui, obtenu le prix d'interprétation contemporaine.


Discipline et bienveillance

Pour l'Académie Princesse Grace, ces récompenses confirment le succès de la stratégie en vigueur au sein de la maison rose. En poste depuis 2009, le directeur de l'établissement vante le résultat de la fusion avec les Ballets de Monte-Carlo et une méthode basée sur la discipline et la bienveillance. "Comme nous avons seulement 47 élèves, explique Luca Masala, nous pouvons nous adapter à la personnalité de chacun pour le faire grandir, progresser et accéder à une carrière professionnelle " .


Lui qui a connu la brutalité, et même la violence, à la Scala de Milan met un point d'honneur à faire preuve d'humanité. D'autant que, comme eux, il a du quitter sa famille très jeune pour se consacrer entièrement à sa passion pour la danse. "Quand je suis parti étudier ) l'American Ballet Theatre de New-York, j'avais 14 ans. À cet âge, c'est un déchirement de partir si loin de ses parents. On a besoin de sentir aimé et soutenu. "


Alors, le bureau de Luca Masala est toujours ouvert. Objectif : donner l'occasion de parler pour éviter que les malentendus et les blessures morales ne cristallisent. "Parfois, je trouve dix élèves à faire la queue devant ma porte, comme dans la salle d'attente d'un psychologue " , sourit Monsieur le Directeur.


Une sélection internationale

Logés et nourris dans un lieu d'exception (l'ancienne villa de la famille Singer), les pensionnaires de l'Académie Princesse Grace ont entre 12 à 18 ans. Luca Masala sélectionne lui-même les élèves à travers un grand concours organisé chaque année aux Etats-Unis et qui sert d'immense casting pour les meilleures écoles de la planète. "C'est comme un mercato, mais il n'est pas question de transferts d'argent ! " précise le spécialiste.


Pour entrer dans l'académie monégasque, il faut avoir le niveau mais aussi s'acquitter d'une inscription annuelle de 13 000 euros. "C'est 6500 euros pour le logement et les repas. Et 6500 euros pour les cours de danse et l'enseignement (...) Cette somme ne nous rapporte rien , précise l'ancien maître de ballet du Capitole de Toulouse. On compte sur nos mécènes et nos partenaires pour soutenir les élèves et faire vivre notre école " .


Depuis 2009, la formule semble fonctionner à merveille. "Aujourd'hui, l'Académie Princessse Grace est l'une des plus grandes écoles de danse du monde, elle est très demandée " , se réjouit Luca Masala.


Invité du Club Radio Monaco, le Directeur de l'Académie Princesse Grace répond à Nathalie Michet.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like