undefined cover
undefined cover
Navigantes cover
Navigantes cover

Navigantes

Navigantes

Subscribe
undefined cover
undefined cover
Navigantes cover
Navigantes cover

Navigantes

Navigantes

Subscribe

Description

Navigantes, c’est le podcast des femmes en course et des femmes de la course : celles qui régatent - au large comme entre trois bouées - mais aussi celles qui œuvrent à terre, sous les projecteurs ou non.

Objectif : mettre en lumière les parcours, les bonnes pratiques, les réussites mais aussi les difficultés et les échecs de toutes les femmes qui se lancent dans l’aventure de la voile de compétition. Des rôles modèles aux femmes célèbres, en passant par les futurs talents.

Dans ce nouveau rendez-vous, au-delà de leur parcours, les femmes skippers, les régatières, les organisatrices, les communicantes, les techniciennes, les sponsors, toutes générations confondues, nous racontent leur vie dans les méandres de la voile de compétition.

Comment elles mènent de front un quotidien aux multiples facettes de sportive de haut niveau, de championne, d’experte, de femme d’affaires, de mère, d’épouse… Comment elles ont pu - comment elles ont dû - faire leur place et parfois… prouver leur légitimité, dans un des rares sports où les femmes peuvent prendre le même départ que les hommes. Où homme et femme peuvent se retrouver sur un même bateau dans une même compétition.

Un temps en tête à tête avec elles pour évoquer aussi ce qui les anime, leurs bonheurs intenses et leurs cicatrices, les victoires et les doutes, pour parler de celles et ceux qui les ont guidées, de ce qu’elles attendent aussi de l’évolution des mentalités.

Des discussions et des femmes inspirantes. Voilà… Navigantes.

Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.

Post production : Grégoire Levillain

Générique : All the summer girls


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Navigantes, c’est le podcast des femmes en course et des femmes de la course : celles qui régatent - au large comme entre trois bouées - mais aussi celles qui œuvrent à terre, sous les projecteurs ou non.

Objectif : mettre en lumière les parcours, les bonnes pratiques, les réussites mais aussi les difficultés et les échecs de toutes les femmes qui se lancent dans l’aventure de la voile de compétition. Des rôles modèles aux femmes célèbres, en passant par les futurs talents.

Dans ce nouveau rendez-vous, au-delà de leur parcours, les femmes skippers, les régatières, les organisatrices, les communicantes, les techniciennes, les sponsors, toutes générations confondues, nous racontent leur vie dans les méandres de la voile de compétition.

Comment elles mènent de front un quotidien aux multiples facettes de sportive de haut niveau, de championne, d’experte, de femme d’affaires, de mère, d’épouse… Comment elles ont pu - comment elles ont dû - faire leur place et parfois… prouver leur légitimité, dans un des rares sports où les femmes peuvent prendre le même départ que les hommes. Où homme et femme peuvent se retrouver sur un même bateau dans une même compétition.

Un temps en tête à tête avec elles pour évoquer aussi ce qui les anime, leurs bonheurs intenses et leurs cicatrices, les victoires et les doutes, pour parler de celles et ceux qui les ont guidées, de ce qu’elles attendent aussi de l’évolution des mentalités.

Des discussions et des femmes inspirantes. Voilà… Navigantes.

Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.

Post production : Grégoire Levillain

Générique : All the summer girls


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

49 episodes

    Season 2

  • Tiphaine Ragueneau, l’atypique cover
    Tiphaine Ragueneau, l’atypique cover
    Tiphaine Ragueneau, l’atypique

    A 30 ans, Tiphaine Ragueneau vient d’être sélectionnée parmi les sept navigatrices du projet Upwind by MerConcept, filière créée par l’écurie de François Gabart pour favoriser l’inclusion et ouvrir la navigation en Ocean Fifty à des navigatrices. “Au début, j’y allais surtout pour glaner de l’expérience, je ne pensais pas être retenue”, commente-t-elle.Il faut dire que le parcours de cette Parisienne d’origine est plutôt atypique, puisque son “premier” métier à la sortie de ses études a été celui de vétérinaire. La mer est venue il y a dix ans, le surf d’abord, puis le bateau, qui s’est imposé à elle comme une évidence, l’équipage en particulier, pour “le partage que ça apporte”.Tout en continuant d’exercer son métier, dans les fermes et en clinique, à Rosporden, Tiphaine décide il y a quelques années de se lancer dans la course au large, s’inscrivant aux sélections ouvertes aux femmes, qui ”permettent de prendre confiance”, souligne-t-elle..L’entreprise n’est pas toujours facile quand on doit concilier deux activités - ”faire un césarienne sur une vache, être de garde et enchaîner le lendemain sur une navigation, ce n’est pas évident !” - mais elle s’est accrochée et a bien fait.En 2023, elle a ainsi décroché avec Pamela Lee la bourse Cap pour Elles, gagnant ainsi le droit de participer à la Transat Jacques Vabre en Class40, et au printemps 2024, elle a donc été retenue pour intégrer l’équipage 100% féminin d’Upwind by MerConcept. Ce qui va lui permettre d’ouvrir un nouveau chapitre, fait jusqu’ici d’audace, de courage et de beaucoup d’humilité.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 12 juin 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    56min | Published on June 12, 2024

  • Sophie Faguet, le sens de la transmission cover
    Sophie Faguet, le sens de la transmission cover
    Sophie Faguet, le sens de la transmission

    A 37 ans, Sophie Faguet a une carrière déjà bien remplie. Après des premiers bords au large de Granville, sa ville natale, elle a connu ses premières victoires au classement amateur du Tour Voile avec l'équipe normande de Benoît Charon. "A l’époque j’étais timide, un peu renfermée et je parlais très fort pour faire ma place", sourit-elle.Depuis, la Normande a beaucoup navigué, enchaînant les formats (solitaire, double, équipage) et les supports, du match racing (championne du monde en 2021 avec Match in Pink by Normandy Elite Team skippé par Pauline Courtois) au Class40 (récente troisième place sur la Niji 40 avec Pierre-Louis Attwell et Maxime Bensa), en passant par le Figaro et l’Imoca (Transat Jacques Vabre en 2023 comme co-skippeuse de Sébastien Marsset).Parallèlement, Sophie Faguet mène une carrière de coach à la Société des Régates du Havre, parce que la transmission est une valeur directrice dans sa vie : "Transmettre donne du sens à ma profession de navigatrice", confirme-t-elle.Accompagnée et soutenue depuis toujours par Corinne Migraine, gérante de la société SIE Le Havre (et vice-présidente de la FFVoile), la navigatrice gère aujourd’hui un double projet : emmener à la victoire sur le Tour Voile 2024 des jeunes qu’elle a sélectionnés et disputer la Route du Rhum 2026 en Class40 en 2026. A terre pour rechercher des partenaires, en mer pour naviguer, elle mène une vie à 100 à l’heure, mais l’assume parfaitement : "Aujourd’hui je suis là où je dois être."Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 29 mai 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    51min | Published on May 29, 2024

  • Lou Berthomieu, ambitieuse et réfléchie cover
    Lou Berthomieu, ambitieuse et réfléchie cover
    Lou Berthomieu, ambitieuse et réfléchie

    A bientôt 23 ans, Lou Berthomieu vient de se qualifier pour ses premiers Jeux Olympiques en Nacra 17 avec son barreur Tim Mourniac. “Cette annonce a rendu réel ce dont on rêvait”, confie-t-elle. Le duo s’est formé en 2021 sur un coup du sort : Noa Ancian, l’équipière de Tim Mourniac, se blesse avant le championnat du monde, Lou la remplace et le duo finit quatrième. “Ça a été un coup de foudre vélique”, raconte la jeune femme originaire de Nantes, qui a commencé à naviguer dans le golfe du Morbihan et a également passé pas mal de temps aux Antilles sur le bateau familial.Très tôt, Lou a souhaité faire de la compétition : “J’adorais ça, j’adorais décortiquer le plan d’eau.” Son leitmotiv ? Faire les choses sans peur et ne pas craindre d’avoir de l’ambition. En juillet dernier, à un an des Jeux, elle se blesse : rupture des ligaments croisés du genou. C’est le début d’une course contre la montre pour celle qui, en moins de six mois, parvient à revenir au plus haut niveau et décrocher son sésame olympique. “Je n’avais qu’un objectif, aller décrocher la médaille aux JO, et j’ai été très bien entourée.”Etudiante à Sciences Po Paris, la jeune femme savoure chaque instant de sa préparation olympique, “qui est avant tout une aventure humaine, j’ai tellement appris”. Elle voue par ailleurs une grande admiration pour Jérémie Beyou, louant son humilité et son travail. Ce dernier l'avait accueillie dans son équipe BeYou Racing en 2019, lui permettant de courir sur son Figaro 3 le Tour de Bretagne avec son préparateur, Guillaume Farsy. Elle aurait dû disputer avec Alan Roberts la Transat AG2R en 2020, finalement annulée, la voile olympique l'a ensuite rattrapée.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 15 mai 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    50min | Published on May 15, 2024

  • Ariane Imbert, l'hyperactive cover
    Ariane Imbert, l'hyperactive cover
    Ariane Imbert, l'hyperactive

    Ariane Imbert le confie elle-même : "Je suis hyperactive". Cette énergie, elle l’a notamment mise au service du kite. Notamment en montant seule, il y a seize ans, une école dédiée au support à Hyères, devenue depuis centre d’entrainement d’excellence. La Niçoise, une des pionnières de la discipline en France, a été deux fois vice-championne du monde master et cinq fois championne de France. "Je voulais être coach, mais ça passait aussi par faire de la compétition pour mieux comprendre mes athlètes", justifie celle qui a contribué aux excellents résultats ces dernières années des athlètes français, qui ont accumulé de nombreux titres internationaux."En France, on est précurseurs en kite et en foil", ajoute Arianne Imbert qui, depuis quatre ans, jongle entre la préparation olympique pour les Jeux de Paris 2024, son école et sa vie de famille, quitte à y laisser quelques larmes quand elle doit quitter ses enfants pour plusieurs semaines. Aujourd’hui, avec Bertrand Dumortier, elle forme un duo très complémentaire à la tête de l’équipe de France de Formula Kite, qui, pour la première fois sera, présente aux Jeux. L’objectif du staff ? Accompagner cet été Lauriane Nolot et Axel Mazella, les deux sélectionnés français, sur le podium olympique à Marseille.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 1er mai 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    46min | Published on May 1, 2024

  • Laure Galley, la cartésienne cover
    Laure Galley, la cartésienne cover
    Laure Galley, la cartésienne

    Laure Galley a intégré il y a deux ans la Sailing Academy de l’écurie DMG Mori, celle du skipper Kojiro Shiraishi en lice pour un deuxième Vendée Globe. L’équipe, qui a donc aussi vocation à promouvoir les jeunes talents, a porté la jeune rhétaise dans sa première Mini Transat en 2023 (4e de la première étape) ; ingénieure en mécanique et conception, elle amène aussi son savoir-faire technique au sein du team.Laure est tombée dans la marmite toute petite avec des parents régatiers, a tiré ses premiers bords avec son père - « Je ne voulais naviguer qu’avec lui, dit-elle, j’avais une confiance absolue ». Pourtant, devenir navigatrice professionnelle n’a jamais été un moteur, elle est d’ailleurs venue tard à la compétition : « J’ai commencé quand je suis allée en Angleterre et en Nouvelle-Zélande dans le cadre de mes études. »Elle reconnaît être « encore une des moins féroces sur l’eau » et se revendique « très cartésienne ». Son ascension est rapide, même si elle veut monter les marches une par une ; elle fait aujourd’hui partie de celles sur qui il faut compter.Si The Ocean Race est une course qui lui fait très envie, en août prochain elle prendra le départ de la Solitaire du Figaro à la barre du bateau acheté pour elle par DMG-Mori, son premier rêve. « Je vais avoir 30 ans début septembre, ce serait un joli cadeau de faire quelque chose de beau sur cette course. »Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 17 avril 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    49min | Published on April 17, 2024

  • Sarah Steyaert, l’hypersensible cover
    Sarah Steyaert, l’hypersensible cover
    Sarah Steyaert, l’hypersensible

    A 37 ans Sarah Steyaert s’apprête à disputer ses quatrièmes Jeux olympiques. Après Pékin (5e) et Londres (16e) en Laser Radial, Rio en en 49er Fx (6e), elle avait pourtant décidé d’arrêter sa carrière d’athlète de haut niveau pour se consacrer à son métier de professeure des écoles tout en devenant maman, puisqu’elle a donné naissance à deux petites filles. Jusqu’à ce que la double médaillée olympique en planche (or à Rio, argent à Tokyo), Charline Picon, vienne la sortir de sa retraite pour tenter un pari un peu fou : décrocher une troisième médaille aux Jeux de Paris 2024, cette fois en 49er FX, médaille que Sarah n’a jamais réussi à décrocher. Charline découvre alors le 49er FX, Sarah a arrêté depuis 5 ans, les deux « mamas », comme elles se surnomment, repartent presque de zéro, mais en deux ans et demi, à force de travail, de gamelles, mais également au prix d’une organisation familiale au cordeau, elles parviennent à décrocher leur sélection dans cette série très spectaculaire. Au moment d’entamer la dernière ligne droite de la préparation olympique, la championne du monde de Laser Radial (2008) estime qu’elle se connaît mieux aujourd’hui, notamment parce qu’elle a réussi à mettre des mots sur ce qui faisait sa particularité : “Je suis hypersensible, maintenant je le sais et je compose avec.”Elle se décrit aussi comme une barreuse très instinctive et sait que le chemin est encore long avant d’aller décrocher le graal…  Mais même si c’est dur, ça reste… “un jeu”, souligne-t-elle.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 10 avril 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    50min | Published on April 10, 2024

  • Sylvie Viant, incontournable et pionnière cover
    Sylvie Viant, incontournable et pionnière cover
    Sylvie Viant, incontournable et pionnière

    Sylvie Viant est une figure incontournable de la course au large en même temps qu’une pionnière. Elle a ainsi disputé la toute première Whitbread, course autour du monde en équipage par étapes, en 1973 à bord de la goélette Grand Louis menée par son père André, avec à bord son frère Jimmy et des marins comme Philippe Facque, Patrice Carpentier, Loïc Caradec… Elle a ensuite été la première femme directrice de course, ”un rôle qui n’existait pas avant”, aux manettes de grandes compétitions hauturières, comme la Transat anglaise ou la Transat Jacques Vabre, continuant alors à jongler entre navigations et deux enfants. Si elle a finalement passé la main de la Transat Jacques Vabre à Francis Le Goff, cette femme discrète et souriante n’est jamais bien loin des pontons, restant une référente dans le domaine de la direction de course. Tout un parcours sur lequel elle revient, à grand renfort d’anecdotes, dans cet épisode qu’on ne voit pas passer.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 20 mars 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    1h10 | Published on March 20, 2024

  • Louise Cervera, l'année des premières cover
    Louise Cervera, l'année des premières cover
    Louise Cervera, l'année des premières

    A bientôt 26 ans, Louise Cervera s’offre des premières : elle a en effet été la première athlète française sélectionnée en voile pour les Jeux olympiques de Paris 2024, en ILCA 6. Elle disputera par conséquent ses premiers JO, elle qui avait eu un avant-goût de ce que représentait cette compétition en étant partenaire d’entraînement de Marie Bolou lors des Jeux de Tokyo. « J’ai adoré cette expérience, je ne me suis jamais sentie dans l’ombre de Marie, elle m’a associée à tout, tout le temps. »Pour la première fois également, Louise Cervera est montée sur un podium européen, en l’occurrence la médaille de bronze des championnats d’Europe disputés à Athènes, quelques semaines après avoir mis le sésame olympique dans sa poche. Elle le dit, « ce n’est qu’une étape », et la spécialiste d’ILCA 6 (ex Laser Radial) n’a pas vraiment eu le temps de rester sur son petit nuage, concentrée sur l’objectif à venir, fin juillet sur le plan d’eau de Marseille.Licenciée au YC de Mandelieu, Louise connaît la Méditerranée par cœur, l’aime au plus profond d’elle-même, tout comme la voile et la compétition, au point de confier : « Plusieurs jours sans naviguer, c’est une torture. » Parallèlement, elle a tracé sa route en faisant un DUT de génie mécanique et productique, avant d’étudier à l’INSA de Lyon, l’objectif qu’elle s’était fixé. Elle mène de front deux projets exigeants et ça tombe bien, la lasériste n’aime pas quand c’est facile…Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 6 mars 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    51min | Published on March 6, 2024

  • Aloïse Retornaz, des Jeux à la Coupe cover
    Aloïse Retornaz, des Jeux à la Coupe cover
    Aloïse Retornaz, des Jeux à la Coupe

    Depuis quinze ans, Aloïse Retornaz navigue au plus haut niveau, avec en point d’orgue une médaille de bronze en 470 aux Jeux olympiques de Tokyo avec Camille Lecointre. "C’était beaucoup d’émotion. Le fait d’avoir partagé ensuite cette histoire avec mon entourage ou dans ldes écoles, c’était un cadeau. J’espère que ça a inspiré les petites filles", dit-elle.Poussée dès son plus jeune âge à la voile par un papa et deux sœurs férus de ce sport, elle s’est découvert une âme de compétitrice à 9 ans. Depuis, Aloïse n’a plus lâché, tout en poursuivant un cursus scolaire et universitaire, ce qui lui vaut d’être diplômée de l’école d’ingénieur des hautes technologies et du numérique de Rennes. Et lui permet de trouver un équilibre : "Quand on est en compétition aux quatre coins de la planète, on peut être vite coupé du monde réel".L’an dernier, elle a dû stopper sa préparation olympique pour les Jeux de Paris en 470 mixte, "un choix un peu contraint", commente celle qui fut élue marin de l’année 2019 avec Camille Lecointre. En parallèle, elle a initié un projet avec Paola Amar en vue de la première Women America’s Cup de l’histoire, à l’automne 2024 à Barcelone, en démarchant des sponsors et en se rapprochant de Stephan Kandler, cofondateur du défi Orient express Racing Team.Ce qui lui vaut aujourd’hui de faire partie des neuf navigatrices sélectionnées pour représenter la France, à sa grande satisfaction : "Je crois que j’ai rêvé devant la Coupe de l’America avant les Jeux Olympiques", sourit-elle.  A 30 ans, Aloïse Retornaz va accomplir ce rêve, consciente de vivre un moment charnière pour ce qui est de la mixité dans la société, et dans la voile en particulier.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 21 février 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    54min | Published on February 21, 2024

  • Alizée Vauquelin, la globe-trotteuse cover
    Alizée Vauquelin, la globe-trotteuse cover
    Alizée Vauquelin, la globe-trotteuse

    A 30 ans, Alizée Vauquelin n’a jamais eu peur d’emprunter plusieurs chemins. Diplômée de l’école d’architecture et paysage de Bordeaux avec un mémoire sur les villes connectées, elle bifurque vers l’architecture navale. La voile fait partie de son ADN familial, à force de croisières en famille dès l’enfance, “même quand il faisait froid l'hiver à La Rochelle”.Cette Bordelaise débute sa carrière professionnelle en Espagne dans un chantier naval, avant de partir dix mois voyager autour du monde, sa façon à elle d’aller se nourrir d’autre chose : “Voyager m’est nécessaire, c’est mon équilibre.” Passée par le bureau d’études de l’Imoca Arkea Paprec, elle est ensuite devenue directrice technique de l’équipe Biotherm de Paul Meilhat, poste qu’elle occupe aujourd’hui, même si le mot de "directrice" la fait sourire : “On est une petite équipe”, souligne-t-elle.Elle plonge alors dans le grand bain avec la folle expérience de The Ocean Race, une tranche de vie inoubliable, à l’image de cette nuit “où il a fallu trouver mille solutions pour remettre le bateau en état”. Alizée Vauquelin a du bagout, sans doute ses origines italiennes, beaucoup d’humour et d’énergie. Il en faudra pour le grand défi que représente le Vendée Globe en fin d’année.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 7 février 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    47min | Published on February 7, 2024

  • 1
    2

    ...

    5

Description

Navigantes, c’est le podcast des femmes en course et des femmes de la course : celles qui régatent - au large comme entre trois bouées - mais aussi celles qui œuvrent à terre, sous les projecteurs ou non.

Objectif : mettre en lumière les parcours, les bonnes pratiques, les réussites mais aussi les difficultés et les échecs de toutes les femmes qui se lancent dans l’aventure de la voile de compétition. Des rôles modèles aux femmes célèbres, en passant par les futurs talents.

Dans ce nouveau rendez-vous, au-delà de leur parcours, les femmes skippers, les régatières, les organisatrices, les communicantes, les techniciennes, les sponsors, toutes générations confondues, nous racontent leur vie dans les méandres de la voile de compétition.

Comment elles mènent de front un quotidien aux multiples facettes de sportive de haut niveau, de championne, d’experte, de femme d’affaires, de mère, d’épouse… Comment elles ont pu - comment elles ont dû - faire leur place et parfois… prouver leur légitimité, dans un des rares sports où les femmes peuvent prendre le même départ que les hommes. Où homme et femme peuvent se retrouver sur un même bateau dans une même compétition.

Un temps en tête à tête avec elles pour évoquer aussi ce qui les anime, leurs bonheurs intenses et leurs cicatrices, les victoires et les doutes, pour parler de celles et ceux qui les ont guidées, de ce qu’elles attendent aussi de l’évolution des mentalités.

Des discussions et des femmes inspirantes. Voilà… Navigantes.

Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.

Post production : Grégoire Levillain

Générique : All the summer girls


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Navigantes, c’est le podcast des femmes en course et des femmes de la course : celles qui régatent - au large comme entre trois bouées - mais aussi celles qui œuvrent à terre, sous les projecteurs ou non.

Objectif : mettre en lumière les parcours, les bonnes pratiques, les réussites mais aussi les difficultés et les échecs de toutes les femmes qui se lancent dans l’aventure de la voile de compétition. Des rôles modèles aux femmes célèbres, en passant par les futurs talents.

Dans ce nouveau rendez-vous, au-delà de leur parcours, les femmes skippers, les régatières, les organisatrices, les communicantes, les techniciennes, les sponsors, toutes générations confondues, nous racontent leur vie dans les méandres de la voile de compétition.

Comment elles mènent de front un quotidien aux multiples facettes de sportive de haut niveau, de championne, d’experte, de femme d’affaires, de mère, d’épouse… Comment elles ont pu - comment elles ont dû - faire leur place et parfois… prouver leur légitimité, dans un des rares sports où les femmes peuvent prendre le même départ que les hommes. Où homme et femme peuvent se retrouver sur un même bateau dans une même compétition.

Un temps en tête à tête avec elles pour évoquer aussi ce qui les anime, leurs bonheurs intenses et leurs cicatrices, les victoires et les doutes, pour parler de celles et ceux qui les ont guidées, de ce qu’elles attendent aussi de l’évolution des mentalités.

Des discussions et des femmes inspirantes. Voilà… Navigantes.

Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.

Post production : Grégoire Levillain

Générique : All the summer girls


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

49 episodes

    Season 2

  • Tiphaine Ragueneau, l’atypique cover
    Tiphaine Ragueneau, l’atypique cover
    Tiphaine Ragueneau, l’atypique

    A 30 ans, Tiphaine Ragueneau vient d’être sélectionnée parmi les sept navigatrices du projet Upwind by MerConcept, filière créée par l’écurie de François Gabart pour favoriser l’inclusion et ouvrir la navigation en Ocean Fifty à des navigatrices. “Au début, j’y allais surtout pour glaner de l’expérience, je ne pensais pas être retenue”, commente-t-elle.Il faut dire que le parcours de cette Parisienne d’origine est plutôt atypique, puisque son “premier” métier à la sortie de ses études a été celui de vétérinaire. La mer est venue il y a dix ans, le surf d’abord, puis le bateau, qui s’est imposé à elle comme une évidence, l’équipage en particulier, pour “le partage que ça apporte”.Tout en continuant d’exercer son métier, dans les fermes et en clinique, à Rosporden, Tiphaine décide il y a quelques années de se lancer dans la course au large, s’inscrivant aux sélections ouvertes aux femmes, qui ”permettent de prendre confiance”, souligne-t-elle..L’entreprise n’est pas toujours facile quand on doit concilier deux activités - ”faire un césarienne sur une vache, être de garde et enchaîner le lendemain sur une navigation, ce n’est pas évident !” - mais elle s’est accrochée et a bien fait.En 2023, elle a ainsi décroché avec Pamela Lee la bourse Cap pour Elles, gagnant ainsi le droit de participer à la Transat Jacques Vabre en Class40, et au printemps 2024, elle a donc été retenue pour intégrer l’équipage 100% féminin d’Upwind by MerConcept. Ce qui va lui permettre d’ouvrir un nouveau chapitre, fait jusqu’ici d’audace, de courage et de beaucoup d’humilité.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 12 juin 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    56min | Published on June 12, 2024

  • Sophie Faguet, le sens de la transmission cover
    Sophie Faguet, le sens de la transmission cover
    Sophie Faguet, le sens de la transmission

    A 37 ans, Sophie Faguet a une carrière déjà bien remplie. Après des premiers bords au large de Granville, sa ville natale, elle a connu ses premières victoires au classement amateur du Tour Voile avec l'équipe normande de Benoît Charon. "A l’époque j’étais timide, un peu renfermée et je parlais très fort pour faire ma place", sourit-elle.Depuis, la Normande a beaucoup navigué, enchaînant les formats (solitaire, double, équipage) et les supports, du match racing (championne du monde en 2021 avec Match in Pink by Normandy Elite Team skippé par Pauline Courtois) au Class40 (récente troisième place sur la Niji 40 avec Pierre-Louis Attwell et Maxime Bensa), en passant par le Figaro et l’Imoca (Transat Jacques Vabre en 2023 comme co-skippeuse de Sébastien Marsset).Parallèlement, Sophie Faguet mène une carrière de coach à la Société des Régates du Havre, parce que la transmission est une valeur directrice dans sa vie : "Transmettre donne du sens à ma profession de navigatrice", confirme-t-elle.Accompagnée et soutenue depuis toujours par Corinne Migraine, gérante de la société SIE Le Havre (et vice-présidente de la FFVoile), la navigatrice gère aujourd’hui un double projet : emmener à la victoire sur le Tour Voile 2024 des jeunes qu’elle a sélectionnés et disputer la Route du Rhum 2026 en Class40 en 2026. A terre pour rechercher des partenaires, en mer pour naviguer, elle mène une vie à 100 à l’heure, mais l’assume parfaitement : "Aujourd’hui je suis là où je dois être."Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 29 mai 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    51min | Published on May 29, 2024

  • Lou Berthomieu, ambitieuse et réfléchie cover
    Lou Berthomieu, ambitieuse et réfléchie cover
    Lou Berthomieu, ambitieuse et réfléchie

    A bientôt 23 ans, Lou Berthomieu vient de se qualifier pour ses premiers Jeux Olympiques en Nacra 17 avec son barreur Tim Mourniac. “Cette annonce a rendu réel ce dont on rêvait”, confie-t-elle. Le duo s’est formé en 2021 sur un coup du sort : Noa Ancian, l’équipière de Tim Mourniac, se blesse avant le championnat du monde, Lou la remplace et le duo finit quatrième. “Ça a été un coup de foudre vélique”, raconte la jeune femme originaire de Nantes, qui a commencé à naviguer dans le golfe du Morbihan et a également passé pas mal de temps aux Antilles sur le bateau familial.Très tôt, Lou a souhaité faire de la compétition : “J’adorais ça, j’adorais décortiquer le plan d’eau.” Son leitmotiv ? Faire les choses sans peur et ne pas craindre d’avoir de l’ambition. En juillet dernier, à un an des Jeux, elle se blesse : rupture des ligaments croisés du genou. C’est le début d’une course contre la montre pour celle qui, en moins de six mois, parvient à revenir au plus haut niveau et décrocher son sésame olympique. “Je n’avais qu’un objectif, aller décrocher la médaille aux JO, et j’ai été très bien entourée.”Etudiante à Sciences Po Paris, la jeune femme savoure chaque instant de sa préparation olympique, “qui est avant tout une aventure humaine, j’ai tellement appris”. Elle voue par ailleurs une grande admiration pour Jérémie Beyou, louant son humilité et son travail. Ce dernier l'avait accueillie dans son équipe BeYou Racing en 2019, lui permettant de courir sur son Figaro 3 le Tour de Bretagne avec son préparateur, Guillaume Farsy. Elle aurait dû disputer avec Alan Roberts la Transat AG2R en 2020, finalement annulée, la voile olympique l'a ensuite rattrapée.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 15 mai 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    50min | Published on May 15, 2024

  • Ariane Imbert, l'hyperactive cover
    Ariane Imbert, l'hyperactive cover
    Ariane Imbert, l'hyperactive

    Ariane Imbert le confie elle-même : "Je suis hyperactive". Cette énergie, elle l’a notamment mise au service du kite. Notamment en montant seule, il y a seize ans, une école dédiée au support à Hyères, devenue depuis centre d’entrainement d’excellence. La Niçoise, une des pionnières de la discipline en France, a été deux fois vice-championne du monde master et cinq fois championne de France. "Je voulais être coach, mais ça passait aussi par faire de la compétition pour mieux comprendre mes athlètes", justifie celle qui a contribué aux excellents résultats ces dernières années des athlètes français, qui ont accumulé de nombreux titres internationaux."En France, on est précurseurs en kite et en foil", ajoute Arianne Imbert qui, depuis quatre ans, jongle entre la préparation olympique pour les Jeux de Paris 2024, son école et sa vie de famille, quitte à y laisser quelques larmes quand elle doit quitter ses enfants pour plusieurs semaines. Aujourd’hui, avec Bertrand Dumortier, elle forme un duo très complémentaire à la tête de l’équipe de France de Formula Kite, qui, pour la première fois sera, présente aux Jeux. L’objectif du staff ? Accompagner cet été Lauriane Nolot et Axel Mazella, les deux sélectionnés français, sur le podium olympique à Marseille.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 1er mai 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    46min | Published on May 1, 2024

  • Laure Galley, la cartésienne cover
    Laure Galley, la cartésienne cover
    Laure Galley, la cartésienne

    Laure Galley a intégré il y a deux ans la Sailing Academy de l’écurie DMG Mori, celle du skipper Kojiro Shiraishi en lice pour un deuxième Vendée Globe. L’équipe, qui a donc aussi vocation à promouvoir les jeunes talents, a porté la jeune rhétaise dans sa première Mini Transat en 2023 (4e de la première étape) ; ingénieure en mécanique et conception, elle amène aussi son savoir-faire technique au sein du team.Laure est tombée dans la marmite toute petite avec des parents régatiers, a tiré ses premiers bords avec son père - « Je ne voulais naviguer qu’avec lui, dit-elle, j’avais une confiance absolue ». Pourtant, devenir navigatrice professionnelle n’a jamais été un moteur, elle est d’ailleurs venue tard à la compétition : « J’ai commencé quand je suis allée en Angleterre et en Nouvelle-Zélande dans le cadre de mes études. »Elle reconnaît être « encore une des moins féroces sur l’eau » et se revendique « très cartésienne ». Son ascension est rapide, même si elle veut monter les marches une par une ; elle fait aujourd’hui partie de celles sur qui il faut compter.Si The Ocean Race est une course qui lui fait très envie, en août prochain elle prendra le départ de la Solitaire du Figaro à la barre du bateau acheté pour elle par DMG-Mori, son premier rêve. « Je vais avoir 30 ans début septembre, ce serait un joli cadeau de faire quelque chose de beau sur cette course. »Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 17 avril 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    49min | Published on April 17, 2024

  • Sarah Steyaert, l’hypersensible cover
    Sarah Steyaert, l’hypersensible cover
    Sarah Steyaert, l’hypersensible

    A 37 ans Sarah Steyaert s’apprête à disputer ses quatrièmes Jeux olympiques. Après Pékin (5e) et Londres (16e) en Laser Radial, Rio en en 49er Fx (6e), elle avait pourtant décidé d’arrêter sa carrière d’athlète de haut niveau pour se consacrer à son métier de professeure des écoles tout en devenant maman, puisqu’elle a donné naissance à deux petites filles. Jusqu’à ce que la double médaillée olympique en planche (or à Rio, argent à Tokyo), Charline Picon, vienne la sortir de sa retraite pour tenter un pari un peu fou : décrocher une troisième médaille aux Jeux de Paris 2024, cette fois en 49er FX, médaille que Sarah n’a jamais réussi à décrocher. Charline découvre alors le 49er FX, Sarah a arrêté depuis 5 ans, les deux « mamas », comme elles se surnomment, repartent presque de zéro, mais en deux ans et demi, à force de travail, de gamelles, mais également au prix d’une organisation familiale au cordeau, elles parviennent à décrocher leur sélection dans cette série très spectaculaire. Au moment d’entamer la dernière ligne droite de la préparation olympique, la championne du monde de Laser Radial (2008) estime qu’elle se connaît mieux aujourd’hui, notamment parce qu’elle a réussi à mettre des mots sur ce qui faisait sa particularité : “Je suis hypersensible, maintenant je le sais et je compose avec.”Elle se décrit aussi comme une barreuse très instinctive et sait que le chemin est encore long avant d’aller décrocher le graal…  Mais même si c’est dur, ça reste… “un jeu”, souligne-t-elle.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 10 avril 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    50min | Published on April 10, 2024

  • Sylvie Viant, incontournable et pionnière cover
    Sylvie Viant, incontournable et pionnière cover
    Sylvie Viant, incontournable et pionnière

    Sylvie Viant est une figure incontournable de la course au large en même temps qu’une pionnière. Elle a ainsi disputé la toute première Whitbread, course autour du monde en équipage par étapes, en 1973 à bord de la goélette Grand Louis menée par son père André, avec à bord son frère Jimmy et des marins comme Philippe Facque, Patrice Carpentier, Loïc Caradec… Elle a ensuite été la première femme directrice de course, ”un rôle qui n’existait pas avant”, aux manettes de grandes compétitions hauturières, comme la Transat anglaise ou la Transat Jacques Vabre, continuant alors à jongler entre navigations et deux enfants. Si elle a finalement passé la main de la Transat Jacques Vabre à Francis Le Goff, cette femme discrète et souriante n’est jamais bien loin des pontons, restant une référente dans le domaine de la direction de course. Tout un parcours sur lequel elle revient, à grand renfort d’anecdotes, dans cet épisode qu’on ne voit pas passer.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 20 mars 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    1h10 | Published on March 20, 2024

  • Louise Cervera, l'année des premières cover
    Louise Cervera, l'année des premières cover
    Louise Cervera, l'année des premières

    A bientôt 26 ans, Louise Cervera s’offre des premières : elle a en effet été la première athlète française sélectionnée en voile pour les Jeux olympiques de Paris 2024, en ILCA 6. Elle disputera par conséquent ses premiers JO, elle qui avait eu un avant-goût de ce que représentait cette compétition en étant partenaire d’entraînement de Marie Bolou lors des Jeux de Tokyo. « J’ai adoré cette expérience, je ne me suis jamais sentie dans l’ombre de Marie, elle m’a associée à tout, tout le temps. »Pour la première fois également, Louise Cervera est montée sur un podium européen, en l’occurrence la médaille de bronze des championnats d’Europe disputés à Athènes, quelques semaines après avoir mis le sésame olympique dans sa poche. Elle le dit, « ce n’est qu’une étape », et la spécialiste d’ILCA 6 (ex Laser Radial) n’a pas vraiment eu le temps de rester sur son petit nuage, concentrée sur l’objectif à venir, fin juillet sur le plan d’eau de Marseille.Licenciée au YC de Mandelieu, Louise connaît la Méditerranée par cœur, l’aime au plus profond d’elle-même, tout comme la voile et la compétition, au point de confier : « Plusieurs jours sans naviguer, c’est une torture. » Parallèlement, elle a tracé sa route en faisant un DUT de génie mécanique et productique, avant d’étudier à l’INSA de Lyon, l’objectif qu’elle s’était fixé. Elle mène de front deux projets exigeants et ça tombe bien, la lasériste n’aime pas quand c’est facile…Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 6 mars 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    51min | Published on March 6, 2024

  • Aloïse Retornaz, des Jeux à la Coupe cover
    Aloïse Retornaz, des Jeux à la Coupe cover
    Aloïse Retornaz, des Jeux à la Coupe

    Depuis quinze ans, Aloïse Retornaz navigue au plus haut niveau, avec en point d’orgue une médaille de bronze en 470 aux Jeux olympiques de Tokyo avec Camille Lecointre. "C’était beaucoup d’émotion. Le fait d’avoir partagé ensuite cette histoire avec mon entourage ou dans ldes écoles, c’était un cadeau. J’espère que ça a inspiré les petites filles", dit-elle.Poussée dès son plus jeune âge à la voile par un papa et deux sœurs férus de ce sport, elle s’est découvert une âme de compétitrice à 9 ans. Depuis, Aloïse n’a plus lâché, tout en poursuivant un cursus scolaire et universitaire, ce qui lui vaut d’être diplômée de l’école d’ingénieur des hautes technologies et du numérique de Rennes. Et lui permet de trouver un équilibre : "Quand on est en compétition aux quatre coins de la planète, on peut être vite coupé du monde réel".L’an dernier, elle a dû stopper sa préparation olympique pour les Jeux de Paris en 470 mixte, "un choix un peu contraint", commente celle qui fut élue marin de l’année 2019 avec Camille Lecointre. En parallèle, elle a initié un projet avec Paola Amar en vue de la première Women America’s Cup de l’histoire, à l’automne 2024 à Barcelone, en démarchant des sponsors et en se rapprochant de Stephan Kandler, cofondateur du défi Orient express Racing Team.Ce qui lui vaut aujourd’hui de faire partie des neuf navigatrices sélectionnées pour représenter la France, à sa grande satisfaction : "Je crois que j’ai rêvé devant la Coupe de l’America avant les Jeux Olympiques", sourit-elle.  A 30 ans, Aloïse Retornaz va accomplir ce rêve, consciente de vivre un moment charnière pour ce qui est de la mixité dans la société, et dans la voile en particulier.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 21 février 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    54min | Published on February 21, 2024

  • Alizée Vauquelin, la globe-trotteuse cover
    Alizée Vauquelin, la globe-trotteuse cover
    Alizée Vauquelin, la globe-trotteuse

    A 30 ans, Alizée Vauquelin n’a jamais eu peur d’emprunter plusieurs chemins. Diplômée de l’école d’architecture et paysage de Bordeaux avec un mémoire sur les villes connectées, elle bifurque vers l’architecture navale. La voile fait partie de son ADN familial, à force de croisières en famille dès l’enfance, “même quand il faisait froid l'hiver à La Rochelle”.Cette Bordelaise débute sa carrière professionnelle en Espagne dans un chantier naval, avant de partir dix mois voyager autour du monde, sa façon à elle d’aller se nourrir d’autre chose : “Voyager m’est nécessaire, c’est mon équilibre.” Passée par le bureau d’études de l’Imoca Arkea Paprec, elle est ensuite devenue directrice technique de l’équipe Biotherm de Paul Meilhat, poste qu’elle occupe aujourd’hui, même si le mot de "directrice" la fait sourire : “On est une petite équipe”, souligne-t-elle.Elle plonge alors dans le grand bain avec la folle expérience de The Ocean Race, une tranche de vie inoubliable, à l’image de cette nuit “où il a fallu trouver mille solutions pour remettre le bateau en état”. Alizée Vauquelin a du bagout, sans doute ses origines italiennes, beaucoup d’humour et d’énergie. Il en faudra pour le grand défi que représente le Vendée Globe en fin d’année.Navigantes est animé par Hélène Cougoule et produit par Tip & Shaft.Diffusé le 7 février 2024Post production :  Grégoire LevillainGénérique : All the summer girls Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    47min | Published on February 7, 2024

  • 1
    2

    ...

    5