S03E12 Le Baobab : les autres racines du ciel cover
S03E12 Le Baobab : les autres racines du ciel cover
Nomen (Baleine sous Grav... Étymologie)

S03E12 Le Baobab : les autres racines du ciel

S03E12 Le Baobab : les autres racines du ciel

09min |19/11/2023
Play
S03E12 Le Baobab : les autres racines du ciel cover
S03E12 Le Baobab : les autres racines du ciel cover
Nomen (Baleine sous Grav... Étymologie)

S03E12 Le Baobab : les autres racines du ciel

S03E12 Le Baobab : les autres racines du ciel

09min |19/11/2023
Play

Description

Le majestueux Baobab est connu pour sa longévité, sa grosseur, ou pour sa générosité envers les humains. Ce nom d’origine arabe, identique dans de nombreuses langues, désignait autrefois le fruit aux nombreuses graines. Lieu de rassemblement pour des discussions communautaires africaines, le Baobab est également appelé arbre à palabres. Spontanément, le mot Baobab évoque au plus grand nombre un immense arbre africain, mais il existe en fait 8 espèces du genre Adansonia, dont 6 espèces endémiques de Madagascar. Ces arbres aux mille légendes et vertus sont en danger, victimes du réchauffement climatique.

Le Baobab est l'arbre de vie immortel, qui soigne et qui offre tant aux hommes qui le côtoient. Car vivre plusieurs centaines d’années, voici le destin d’un Baobab en bonne forme. Certains pensent même que la longévité de ces arbres pourrait atteindre le millénaire ! Les méthodes scientifiques actuelles ne permettent pas de le prouver, car les conditions tropicales complexifie la datation. 

Le Baobab africain est l’espèce la plus décrite, et celle avec la plus grande aire de répartition. Adensonia digitata se démarque par sa hauteur, qui peut atteindre 20 mètres pour un diamètre du tronc de 10 mètres, rien que ça ! À Madagascar, les Baobabs sont aussi très hauts. L’un des plus spectaculaires est le Baobab de Grandidier (A. grandidieri, Baill), qui est à ce jour le plus grand des Baobabs pouvant atteindre les 40 m. Au niveau international, l’UICN a classé 3 des 6 espèces de Madagascar “En danger d’extinction” : A. grandidieri, A. perrieri (il reste moins de 200 individus) et A. suarezensis. Tandis que les trois autres sont classées “Quasi Menacées” : A. za, A. madagascariensis et A. rubrostipa

Les Baobabs sont très présents dans les communautés villageoises. Ils sont respectés et appréciés pour leurs vertus, mais possèdent aussi une grande valeur spirituelle dans les cultures locales. Malheureusement, le réchauffement climatique menace l’intégralité de ces espèces, pourtant bien adaptées aux conditions extrêmes. Neuf sont morts au cours des dix dernières années. Une seconde cause probable de la diminution des Baobabs en Afrique serait la dégradation physique par les Éléphants, qui percent l’écorce avec leurs défenses pour prélever l’eau.

Retrouvez l'article d'Aurore Fayard sur le site de Baleine sous Gravillon.


______

Découvrir tout l'univers Baleine sous Gravillon, et Mécaniques du Vivant sur France Culture :

https://baleinesousgravillon.com/liens-2


Soutenir notre travail, bénévole et sans pub :

https://bit.ly/helloasso_donsUR_BSG


Nous contacter : contact@baleinesousgravillon.com

_______


Montage / programmation : Zeynab Tamoukh

Description

Le majestueux Baobab est connu pour sa longévité, sa grosseur, ou pour sa générosité envers les humains. Ce nom d’origine arabe, identique dans de nombreuses langues, désignait autrefois le fruit aux nombreuses graines. Lieu de rassemblement pour des discussions communautaires africaines, le Baobab est également appelé arbre à palabres. Spontanément, le mot Baobab évoque au plus grand nombre un immense arbre africain, mais il existe en fait 8 espèces du genre Adansonia, dont 6 espèces endémiques de Madagascar. Ces arbres aux mille légendes et vertus sont en danger, victimes du réchauffement climatique.

Le Baobab est l'arbre de vie immortel, qui soigne et qui offre tant aux hommes qui le côtoient. Car vivre plusieurs centaines d’années, voici le destin d’un Baobab en bonne forme. Certains pensent même que la longévité de ces arbres pourrait atteindre le millénaire ! Les méthodes scientifiques actuelles ne permettent pas de le prouver, car les conditions tropicales complexifie la datation. 

Le Baobab africain est l’espèce la plus décrite, et celle avec la plus grande aire de répartition. Adensonia digitata se démarque par sa hauteur, qui peut atteindre 20 mètres pour un diamètre du tronc de 10 mètres, rien que ça ! À Madagascar, les Baobabs sont aussi très hauts. L’un des plus spectaculaires est le Baobab de Grandidier (A. grandidieri, Baill), qui est à ce jour le plus grand des Baobabs pouvant atteindre les 40 m. Au niveau international, l’UICN a classé 3 des 6 espèces de Madagascar “En danger d’extinction” : A. grandidieri, A. perrieri (il reste moins de 200 individus) et A. suarezensis. Tandis que les trois autres sont classées “Quasi Menacées” : A. za, A. madagascariensis et A. rubrostipa

Les Baobabs sont très présents dans les communautés villageoises. Ils sont respectés et appréciés pour leurs vertus, mais possèdent aussi une grande valeur spirituelle dans les cultures locales. Malheureusement, le réchauffement climatique menace l’intégralité de ces espèces, pourtant bien adaptées aux conditions extrêmes. Neuf sont morts au cours des dix dernières années. Une seconde cause probable de la diminution des Baobabs en Afrique serait la dégradation physique par les Éléphants, qui percent l’écorce avec leurs défenses pour prélever l’eau.

Retrouvez l'article d'Aurore Fayard sur le site de Baleine sous Gravillon.


______

Découvrir tout l'univers Baleine sous Gravillon, et Mécaniques du Vivant sur France Culture :

https://baleinesousgravillon.com/liens-2


Soutenir notre travail, bénévole et sans pub :

https://bit.ly/helloasso_donsUR_BSG


Nous contacter : contact@baleinesousgravillon.com

_______


Montage / programmation : Zeynab Tamoukh

Share

Embed

You may also like

Description

Le majestueux Baobab est connu pour sa longévité, sa grosseur, ou pour sa générosité envers les humains. Ce nom d’origine arabe, identique dans de nombreuses langues, désignait autrefois le fruit aux nombreuses graines. Lieu de rassemblement pour des discussions communautaires africaines, le Baobab est également appelé arbre à palabres. Spontanément, le mot Baobab évoque au plus grand nombre un immense arbre africain, mais il existe en fait 8 espèces du genre Adansonia, dont 6 espèces endémiques de Madagascar. Ces arbres aux mille légendes et vertus sont en danger, victimes du réchauffement climatique.

Le Baobab est l'arbre de vie immortel, qui soigne et qui offre tant aux hommes qui le côtoient. Car vivre plusieurs centaines d’années, voici le destin d’un Baobab en bonne forme. Certains pensent même que la longévité de ces arbres pourrait atteindre le millénaire ! Les méthodes scientifiques actuelles ne permettent pas de le prouver, car les conditions tropicales complexifie la datation. 

Le Baobab africain est l’espèce la plus décrite, et celle avec la plus grande aire de répartition. Adensonia digitata se démarque par sa hauteur, qui peut atteindre 20 mètres pour un diamètre du tronc de 10 mètres, rien que ça ! À Madagascar, les Baobabs sont aussi très hauts. L’un des plus spectaculaires est le Baobab de Grandidier (A. grandidieri, Baill), qui est à ce jour le plus grand des Baobabs pouvant atteindre les 40 m. Au niveau international, l’UICN a classé 3 des 6 espèces de Madagascar “En danger d’extinction” : A. grandidieri, A. perrieri (il reste moins de 200 individus) et A. suarezensis. Tandis que les trois autres sont classées “Quasi Menacées” : A. za, A. madagascariensis et A. rubrostipa

Les Baobabs sont très présents dans les communautés villageoises. Ils sont respectés et appréciés pour leurs vertus, mais possèdent aussi une grande valeur spirituelle dans les cultures locales. Malheureusement, le réchauffement climatique menace l’intégralité de ces espèces, pourtant bien adaptées aux conditions extrêmes. Neuf sont morts au cours des dix dernières années. Une seconde cause probable de la diminution des Baobabs en Afrique serait la dégradation physique par les Éléphants, qui percent l’écorce avec leurs défenses pour prélever l’eau.

Retrouvez l'article d'Aurore Fayard sur le site de Baleine sous Gravillon.


______

Découvrir tout l'univers Baleine sous Gravillon, et Mécaniques du Vivant sur France Culture :

https://baleinesousgravillon.com/liens-2


Soutenir notre travail, bénévole et sans pub :

https://bit.ly/helloasso_donsUR_BSG


Nous contacter : contact@baleinesousgravillon.com

_______


Montage / programmation : Zeynab Tamoukh

Description

Le majestueux Baobab est connu pour sa longévité, sa grosseur, ou pour sa générosité envers les humains. Ce nom d’origine arabe, identique dans de nombreuses langues, désignait autrefois le fruit aux nombreuses graines. Lieu de rassemblement pour des discussions communautaires africaines, le Baobab est également appelé arbre à palabres. Spontanément, le mot Baobab évoque au plus grand nombre un immense arbre africain, mais il existe en fait 8 espèces du genre Adansonia, dont 6 espèces endémiques de Madagascar. Ces arbres aux mille légendes et vertus sont en danger, victimes du réchauffement climatique.

Le Baobab est l'arbre de vie immortel, qui soigne et qui offre tant aux hommes qui le côtoient. Car vivre plusieurs centaines d’années, voici le destin d’un Baobab en bonne forme. Certains pensent même que la longévité de ces arbres pourrait atteindre le millénaire ! Les méthodes scientifiques actuelles ne permettent pas de le prouver, car les conditions tropicales complexifie la datation. 

Le Baobab africain est l’espèce la plus décrite, et celle avec la plus grande aire de répartition. Adensonia digitata se démarque par sa hauteur, qui peut atteindre 20 mètres pour un diamètre du tronc de 10 mètres, rien que ça ! À Madagascar, les Baobabs sont aussi très hauts. L’un des plus spectaculaires est le Baobab de Grandidier (A. grandidieri, Baill), qui est à ce jour le plus grand des Baobabs pouvant atteindre les 40 m. Au niveau international, l’UICN a classé 3 des 6 espèces de Madagascar “En danger d’extinction” : A. grandidieri, A. perrieri (il reste moins de 200 individus) et A. suarezensis. Tandis que les trois autres sont classées “Quasi Menacées” : A. za, A. madagascariensis et A. rubrostipa

Les Baobabs sont très présents dans les communautés villageoises. Ils sont respectés et appréciés pour leurs vertus, mais possèdent aussi une grande valeur spirituelle dans les cultures locales. Malheureusement, le réchauffement climatique menace l’intégralité de ces espèces, pourtant bien adaptées aux conditions extrêmes. Neuf sont morts au cours des dix dernières années. Une seconde cause probable de la diminution des Baobabs en Afrique serait la dégradation physique par les Éléphants, qui percent l’écorce avec leurs défenses pour prélever l’eau.

Retrouvez l'article d'Aurore Fayard sur le site de Baleine sous Gravillon.


______

Découvrir tout l'univers Baleine sous Gravillon, et Mécaniques du Vivant sur France Culture :

https://baleinesousgravillon.com/liens-2


Soutenir notre travail, bénévole et sans pub :

https://bit.ly/helloasso_donsUR_BSG


Nous contacter : contact@baleinesousgravillon.com

_______


Montage / programmation : Zeynab Tamoukh

Share

Embed

You may also like