undefined cover
undefined cover
#EXPERT Alice Esteva, 7 ans après le Rana Plaza, où en est le Bangladesh ? cover
#EXPERT Alice Esteva, 7 ans après le Rana Plaza, où en est le Bangladesh ? cover
ON(WARD) FASHION par THE GOOD GOODS

#EXPERT Alice Esteva, 7 ans après le Rana Plaza, où en est le Bangladesh ?

#EXPERT Alice Esteva, 7 ans après le Rana Plaza, où en est le Bangladesh ?

1h15 |14/12/2020
Listen
undefined cover
undefined cover
#EXPERT Alice Esteva, 7 ans après le Rana Plaza, où en est le Bangladesh ? cover
#EXPERT Alice Esteva, 7 ans après le Rana Plaza, où en est le Bangladesh ? cover
ON(WARD) FASHION par THE GOOD GOODS

#EXPERT Alice Esteva, 7 ans après le Rana Plaza, où en est le Bangladesh ?

#EXPERT Alice Esteva, 7 ans après le Rana Plaza, où en est le Bangladesh ?

1h15 |14/12/2020
Listen

Description

ON(WARD) FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Alice Esteva pour parler du "Made in Bangladesh", 7 ans après le Rana Plaza.

En avril 2021, cela fera 8 ans que le Rana Plaza s'est effondré, libérant avec lui la voix de millions de travailleurs du vêtement et appelant à la révolte des centaines de milliers d’indigné·es partout dans le monde. Si ce mal peut apparaître nécessaire, il stigmatise aujourd’hui un pays dont les efforts sont réels et mesurables pour améliorer la sécurité et les conditions de travail dans les manufactures. Le secteur du textile et de l’habillement représente 11% du PIB du Bangladesh en 2019 et 96% du total de ses exportations. Depuis 2013, le nombre d’usines est passé de 5000 à 3000, fermées entre autres après que les marques occidentales s’en soient détournées pour non conformité. Les audits et les certifications se multiplient et la productivité du pays est à ce jour peu égalée. Dans le 3e épisode d’ON(WARD) FASHION qu’on vous invite à ré-écouter, on questionnait la légitimité du “Made in” et sa signification chez des marques à distribution internationale. Que signifie Made in Bangladesh en 2020 ? Quelle est la responsabilité des marques dans la transition des pays devenus brutalement les “usines du monde” il y a 30 ans ? Faut-il changer notre regard en tant que consommateur·rice et si oui, comment ? 

Pour en parler, nous recevons Alice Esteva, cheffe de produit et ancienne merchandising manager à Dacca.

  • Présentation
  • Parcours en Inde et au Bangladesh (2018) dans un bureau d’achat 
  • Différence entre les deux en terme d'activité
  • Ton activité précise de merchandising manager à Dacca
  • La vie sur place, le quotidien 
  • Avant le Rana Plaza : étant des lieux des équipements, des droits sociaux, des relations aux marques, des certifications des usines, 
  • Comment s'est organisé l'activité ensuite,
    - à quoi ressemblent les usines secure aujourd'hui ?
    - a évolué la législation
    - les relations marques / atelier de confection
  • Développer sur les comités ACCOR & ALLIANCE
  • Comment inciter les usines à faire partie de cette labellisation ?
  • Coût et répartition ? 
  • Autres certifications (ICS, BSCI Cedex, SMETA) ? Quels sont les types d'audits existant ?
  • Évolution de la mentalité des marques ? Des acheteurs ? 
  • Comment éduquer les marques en interne ? Dans les écoles de mode ou de commerce ? Faut-il systématiquement un tiers ? 
  • Comment (et doit-on) éduquer les conso ? 
  • Y'a t'il beaucoup de sous-traitance ? Comment est-il possible qu'on découvre encore des situations comme les Ouïghours en 2020 ? A qui (sur la chaîne) revient la responsabilité de s'informer ?
  • Qu'est-ce qui fait du Bangladesh un pays dont on ne s'est pas détourné ?
  • Que représente l'activité en terme économique et d'emploi du textile là bas ?


Référence : 

https://www.statista.com/statistics/987707/bangladesh-export-value-garments/#:~:text=Ready%2Dmade%20garments'%20export%20value%20Bangladesh%202011%2D2020&text=In%202020%2C%20the%20export%20value,over%2034%20billion%20U.S.%20dollars.


Parce que tout le monde ne s’intéresse pas au business...ON(WARD) FASHION a son propre compte Instagram. Vous nous suivez ?https://www.instagram.com/onwardfashionpodcast/

Notre site : http://thegoodgoods.fr/

https://www.instagram.com/thegoodgoods.fr/

Vous avez appris des choses et trouvé des solutions pour accélérer la transition écologique de l’industrie de la mode ? Parlez-en autour de vous ! Soutenez ON(WARD) FASHION en vous abonnant à la chaîne sur la plateforme d’écoute de votre choix, et en notant l’émission à l’aide d’un commentaire 5 étoiles sur Itunes. 

Description

ON(WARD) FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Alice Esteva pour parler du "Made in Bangladesh", 7 ans après le Rana Plaza.

En avril 2021, cela fera 8 ans que le Rana Plaza s'est effondré, libérant avec lui la voix de millions de travailleurs du vêtement et appelant à la révolte des centaines de milliers d’indigné·es partout dans le monde. Si ce mal peut apparaître nécessaire, il stigmatise aujourd’hui un pays dont les efforts sont réels et mesurables pour améliorer la sécurité et les conditions de travail dans les manufactures. Le secteur du textile et de l’habillement représente 11% du PIB du Bangladesh en 2019 et 96% du total de ses exportations. Depuis 2013, le nombre d’usines est passé de 5000 à 3000, fermées entre autres après que les marques occidentales s’en soient détournées pour non conformité. Les audits et les certifications se multiplient et la productivité du pays est à ce jour peu égalée. Dans le 3e épisode d’ON(WARD) FASHION qu’on vous invite à ré-écouter, on questionnait la légitimité du “Made in” et sa signification chez des marques à distribution internationale. Que signifie Made in Bangladesh en 2020 ? Quelle est la responsabilité des marques dans la transition des pays devenus brutalement les “usines du monde” il y a 30 ans ? Faut-il changer notre regard en tant que consommateur·rice et si oui, comment ? 

Pour en parler, nous recevons Alice Esteva, cheffe de produit et ancienne merchandising manager à Dacca.

  • Présentation
  • Parcours en Inde et au Bangladesh (2018) dans un bureau d’achat 
  • Différence entre les deux en terme d'activité
  • Ton activité précise de merchandising manager à Dacca
  • La vie sur place, le quotidien 
  • Avant le Rana Plaza : étant des lieux des équipements, des droits sociaux, des relations aux marques, des certifications des usines, 
  • Comment s'est organisé l'activité ensuite,
    - à quoi ressemblent les usines secure aujourd'hui ?
    - a évolué la législation
    - les relations marques / atelier de confection
  • Développer sur les comités ACCOR & ALLIANCE
  • Comment inciter les usines à faire partie de cette labellisation ?
  • Coût et répartition ? 
  • Autres certifications (ICS, BSCI Cedex, SMETA) ? Quels sont les types d'audits existant ?
  • Évolution de la mentalité des marques ? Des acheteurs ? 
  • Comment éduquer les marques en interne ? Dans les écoles de mode ou de commerce ? Faut-il systématiquement un tiers ? 
  • Comment (et doit-on) éduquer les conso ? 
  • Y'a t'il beaucoup de sous-traitance ? Comment est-il possible qu'on découvre encore des situations comme les Ouïghours en 2020 ? A qui (sur la chaîne) revient la responsabilité de s'informer ?
  • Qu'est-ce qui fait du Bangladesh un pays dont on ne s'est pas détourné ?
  • Que représente l'activité en terme économique et d'emploi du textile là bas ?


Référence : 

https://www.statista.com/statistics/987707/bangladesh-export-value-garments/#:~:text=Ready%2Dmade%20garments'%20export%20value%20Bangladesh%202011%2D2020&text=In%202020%2C%20the%20export%20value,over%2034%20billion%20U.S.%20dollars.


Parce que tout le monde ne s’intéresse pas au business...ON(WARD) FASHION a son propre compte Instagram. Vous nous suivez ?https://www.instagram.com/onwardfashionpodcast/

Notre site : http://thegoodgoods.fr/

https://www.instagram.com/thegoodgoods.fr/

Vous avez appris des choses et trouvé des solutions pour accélérer la transition écologique de l’industrie de la mode ? Parlez-en autour de vous ! Soutenez ON(WARD) FASHION en vous abonnant à la chaîne sur la plateforme d’écoute de votre choix, et en notant l’émission à l’aide d’un commentaire 5 étoiles sur Itunes. 

Share

Embed

You may also like

Description

ON(WARD) FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Alice Esteva pour parler du "Made in Bangladesh", 7 ans après le Rana Plaza.

En avril 2021, cela fera 8 ans que le Rana Plaza s'est effondré, libérant avec lui la voix de millions de travailleurs du vêtement et appelant à la révolte des centaines de milliers d’indigné·es partout dans le monde. Si ce mal peut apparaître nécessaire, il stigmatise aujourd’hui un pays dont les efforts sont réels et mesurables pour améliorer la sécurité et les conditions de travail dans les manufactures. Le secteur du textile et de l’habillement représente 11% du PIB du Bangladesh en 2019 et 96% du total de ses exportations. Depuis 2013, le nombre d’usines est passé de 5000 à 3000, fermées entre autres après que les marques occidentales s’en soient détournées pour non conformité. Les audits et les certifications se multiplient et la productivité du pays est à ce jour peu égalée. Dans le 3e épisode d’ON(WARD) FASHION qu’on vous invite à ré-écouter, on questionnait la légitimité du “Made in” et sa signification chez des marques à distribution internationale. Que signifie Made in Bangladesh en 2020 ? Quelle est la responsabilité des marques dans la transition des pays devenus brutalement les “usines du monde” il y a 30 ans ? Faut-il changer notre regard en tant que consommateur·rice et si oui, comment ? 

Pour en parler, nous recevons Alice Esteva, cheffe de produit et ancienne merchandising manager à Dacca.

  • Présentation
  • Parcours en Inde et au Bangladesh (2018) dans un bureau d’achat 
  • Différence entre les deux en terme d'activité
  • Ton activité précise de merchandising manager à Dacca
  • La vie sur place, le quotidien 
  • Avant le Rana Plaza : étant des lieux des équipements, des droits sociaux, des relations aux marques, des certifications des usines, 
  • Comment s'est organisé l'activité ensuite,
    - à quoi ressemblent les usines secure aujourd'hui ?
    - a évolué la législation
    - les relations marques / atelier de confection
  • Développer sur les comités ACCOR & ALLIANCE
  • Comment inciter les usines à faire partie de cette labellisation ?
  • Coût et répartition ? 
  • Autres certifications (ICS, BSCI Cedex, SMETA) ? Quels sont les types d'audits existant ?
  • Évolution de la mentalité des marques ? Des acheteurs ? 
  • Comment éduquer les marques en interne ? Dans les écoles de mode ou de commerce ? Faut-il systématiquement un tiers ? 
  • Comment (et doit-on) éduquer les conso ? 
  • Y'a t'il beaucoup de sous-traitance ? Comment est-il possible qu'on découvre encore des situations comme les Ouïghours en 2020 ? A qui (sur la chaîne) revient la responsabilité de s'informer ?
  • Qu'est-ce qui fait du Bangladesh un pays dont on ne s'est pas détourné ?
  • Que représente l'activité en terme économique et d'emploi du textile là bas ?


Référence : 

https://www.statista.com/statistics/987707/bangladesh-export-value-garments/#:~:text=Ready%2Dmade%20garments'%20export%20value%20Bangladesh%202011%2D2020&text=In%202020%2C%20the%20export%20value,over%2034%20billion%20U.S.%20dollars.


Parce que tout le monde ne s’intéresse pas au business...ON(WARD) FASHION a son propre compte Instagram. Vous nous suivez ?https://www.instagram.com/onwardfashionpodcast/

Notre site : http://thegoodgoods.fr/

https://www.instagram.com/thegoodgoods.fr/

Vous avez appris des choses et trouvé des solutions pour accélérer la transition écologique de l’industrie de la mode ? Parlez-en autour de vous ! Soutenez ON(WARD) FASHION en vous abonnant à la chaîne sur la plateforme d’écoute de votre choix, et en notant l’émission à l’aide d’un commentaire 5 étoiles sur Itunes. 

Description

ON(WARD) FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Alice Esteva pour parler du "Made in Bangladesh", 7 ans après le Rana Plaza.

En avril 2021, cela fera 8 ans que le Rana Plaza s'est effondré, libérant avec lui la voix de millions de travailleurs du vêtement et appelant à la révolte des centaines de milliers d’indigné·es partout dans le monde. Si ce mal peut apparaître nécessaire, il stigmatise aujourd’hui un pays dont les efforts sont réels et mesurables pour améliorer la sécurité et les conditions de travail dans les manufactures. Le secteur du textile et de l’habillement représente 11% du PIB du Bangladesh en 2019 et 96% du total de ses exportations. Depuis 2013, le nombre d’usines est passé de 5000 à 3000, fermées entre autres après que les marques occidentales s’en soient détournées pour non conformité. Les audits et les certifications se multiplient et la productivité du pays est à ce jour peu égalée. Dans le 3e épisode d’ON(WARD) FASHION qu’on vous invite à ré-écouter, on questionnait la légitimité du “Made in” et sa signification chez des marques à distribution internationale. Que signifie Made in Bangladesh en 2020 ? Quelle est la responsabilité des marques dans la transition des pays devenus brutalement les “usines du monde” il y a 30 ans ? Faut-il changer notre regard en tant que consommateur·rice et si oui, comment ? 

Pour en parler, nous recevons Alice Esteva, cheffe de produit et ancienne merchandising manager à Dacca.

  • Présentation
  • Parcours en Inde et au Bangladesh (2018) dans un bureau d’achat 
  • Différence entre les deux en terme d'activité
  • Ton activité précise de merchandising manager à Dacca
  • La vie sur place, le quotidien 
  • Avant le Rana Plaza : étant des lieux des équipements, des droits sociaux, des relations aux marques, des certifications des usines, 
  • Comment s'est organisé l'activité ensuite,
    - à quoi ressemblent les usines secure aujourd'hui ?
    - a évolué la législation
    - les relations marques / atelier de confection
  • Développer sur les comités ACCOR & ALLIANCE
  • Comment inciter les usines à faire partie de cette labellisation ?
  • Coût et répartition ? 
  • Autres certifications (ICS, BSCI Cedex, SMETA) ? Quels sont les types d'audits existant ?
  • Évolution de la mentalité des marques ? Des acheteurs ? 
  • Comment éduquer les marques en interne ? Dans les écoles de mode ou de commerce ? Faut-il systématiquement un tiers ? 
  • Comment (et doit-on) éduquer les conso ? 
  • Y'a t'il beaucoup de sous-traitance ? Comment est-il possible qu'on découvre encore des situations comme les Ouïghours en 2020 ? A qui (sur la chaîne) revient la responsabilité de s'informer ?
  • Qu'est-ce qui fait du Bangladesh un pays dont on ne s'est pas détourné ?
  • Que représente l'activité en terme économique et d'emploi du textile là bas ?


Référence : 

https://www.statista.com/statistics/987707/bangladesh-export-value-garments/#:~:text=Ready%2Dmade%20garments'%20export%20value%20Bangladesh%202011%2D2020&text=In%202020%2C%20the%20export%20value,over%2034%20billion%20U.S.%20dollars.


Parce que tout le monde ne s’intéresse pas au business...ON(WARD) FASHION a son propre compte Instagram. Vous nous suivez ?https://www.instagram.com/onwardfashionpodcast/

Notre site : http://thegoodgoods.fr/

https://www.instagram.com/thegoodgoods.fr/

Vous avez appris des choses et trouvé des solutions pour accélérer la transition écologique de l’industrie de la mode ? Parlez-en autour de vous ! Soutenez ON(WARD) FASHION en vous abonnant à la chaîne sur la plateforme d’écoute de votre choix, et en notant l’émission à l’aide d’un commentaire 5 étoiles sur Itunes. 

Share

Embed

You may also like