Épisode 1 - Le toucher cover
Épisode 1 - Le toucher cover
Patience, le podcast d'écriture en confinement

Épisode 1 - Le toucher

Épisode 1 - Le toucher

11min |16/04/2020
Listen
Épisode 1 - Le toucher cover
Épisode 1 - Le toucher cover
Patience, le podcast d'écriture en confinement

Épisode 1 - Le toucher

Épisode 1 - Le toucher

11min |16/04/2020
Listen

Description

Est-ce que de tous nos sens, le toucher est celui qui nous manque le plus ? C'est la première consigne d'écriture donnée par Simonetta Greggio et Julie Beressi. Vous écoutez les textes issus de leur atelier "De l'écriture au podcast : Patience, journal de l'ailleurs et du soi."

Crédits : Avec la voix de Frédéric Bocquet - Musique @Eskazed 


L'atelier d'écriture - "De l'écriture au podcast : Patience, journal de l'ailleurs et du soi."

Patience, patience,

Patience dans l'azur !

Chaque atome de silence

Est la chance d'un fruit mûr !

Paul Valéry

Trois points de suspension : nous y sommes, tous. Nous vivons dans le rythme de l'attente et de la patience. Alors nous vous proposons d'employer ce temps à puiser en vous, à oser écrire, et ensuite, à écouter votre voix résonner dans le monde.

Vous allez écrire un texte, chaque semaine, selon un thème imposé, et chaque semaine, un extrait de votre texte sera enregistré et mis en ligne sur le site des Mots.

C'est simple, chaque jeudi, Simonetta vous envoie une consigne d'écriture avec un nombre de signes à respecter. Vous écrivez chez vous, et vous envoyez votre texte par email avant le samedi 14h. Simonetta vous fait des retours individuels avec suggestions et conseils professionnels - et vous avez jusqu'au lundi 14h pour envoyer une version définitive. 

Simonetta et Julie, ensemble, procèdent alors à une sélection de textes ou d'extraits de textes : Julie, à partir des extraits choisis, réalise un podcast qui sera mis en ligne le mercredi.

Et jeudi, Simonetta vous envoie une nouvelle consigne.

Alors à vos plumes, voici la première consigne : Racontez votre rêve d’exil - et de grâce, car il y a une joie collatérale - chez vous (ce mot de confinement, nous n’en pouvons déjà plus !)

Le mot de Simonetta : Sans rêve, pas de réalité. Le rêve, c’est ce que l’homme sait faire de mieux. Yeux clos ou grands ouverts, c’est ce qui fait avancer l’humanité. 

Petite fille, ma mère me disait, Ma chérie, tu ne peux pas faire le jour ce que tu rêves la nuit, ça ne marche pas comme ça. Je devais avoir six ou sept ans lorsque je lui ai répondu, Maman, c’est avec les histoires que tu inventes pour moi que j’ai compris ce que je veux faire de mes rêves. Un jour, je serai écrivain. 

Le mot de Julie : Je suis comme Gradiva, figée dans un bas-relief, empêchée ; mais Gradiva c'est celle qui avance - alors chaque jour, chaque nuit, je tire sur les serpentins qui tourbillonnent dans ma tête et tente de les dénouer. Je vous invite à votre tour à délier vos serpentins ; je les mettrai en voix, en sons, en musique, en résonance avec les serpentins des autres.

Description

Est-ce que de tous nos sens, le toucher est celui qui nous manque le plus ? C'est la première consigne d'écriture donnée par Simonetta Greggio et Julie Beressi. Vous écoutez les textes issus de leur atelier "De l'écriture au podcast : Patience, journal de l'ailleurs et du soi."

Crédits : Avec la voix de Frédéric Bocquet - Musique @Eskazed 


L'atelier d'écriture - "De l'écriture au podcast : Patience, journal de l'ailleurs et du soi."

Patience, patience,

Patience dans l'azur !

Chaque atome de silence

Est la chance d'un fruit mûr !

Paul Valéry

Trois points de suspension : nous y sommes, tous. Nous vivons dans le rythme de l'attente et de la patience. Alors nous vous proposons d'employer ce temps à puiser en vous, à oser écrire, et ensuite, à écouter votre voix résonner dans le monde.

Vous allez écrire un texte, chaque semaine, selon un thème imposé, et chaque semaine, un extrait de votre texte sera enregistré et mis en ligne sur le site des Mots.

C'est simple, chaque jeudi, Simonetta vous envoie une consigne d'écriture avec un nombre de signes à respecter. Vous écrivez chez vous, et vous envoyez votre texte par email avant le samedi 14h. Simonetta vous fait des retours individuels avec suggestions et conseils professionnels - et vous avez jusqu'au lundi 14h pour envoyer une version définitive. 

Simonetta et Julie, ensemble, procèdent alors à une sélection de textes ou d'extraits de textes : Julie, à partir des extraits choisis, réalise un podcast qui sera mis en ligne le mercredi.

Et jeudi, Simonetta vous envoie une nouvelle consigne.

Alors à vos plumes, voici la première consigne : Racontez votre rêve d’exil - et de grâce, car il y a une joie collatérale - chez vous (ce mot de confinement, nous n’en pouvons déjà plus !)

Le mot de Simonetta : Sans rêve, pas de réalité. Le rêve, c’est ce que l’homme sait faire de mieux. Yeux clos ou grands ouverts, c’est ce qui fait avancer l’humanité. 

Petite fille, ma mère me disait, Ma chérie, tu ne peux pas faire le jour ce que tu rêves la nuit, ça ne marche pas comme ça. Je devais avoir six ou sept ans lorsque je lui ai répondu, Maman, c’est avec les histoires que tu inventes pour moi que j’ai compris ce que je veux faire de mes rêves. Un jour, je serai écrivain. 

Le mot de Julie : Je suis comme Gradiva, figée dans un bas-relief, empêchée ; mais Gradiva c'est celle qui avance - alors chaque jour, chaque nuit, je tire sur les serpentins qui tourbillonnent dans ma tête et tente de les dénouer. Je vous invite à votre tour à délier vos serpentins ; je les mettrai en voix, en sons, en musique, en résonance avec les serpentins des autres.

Share

Embed

You may also like

Description

Est-ce que de tous nos sens, le toucher est celui qui nous manque le plus ? C'est la première consigne d'écriture donnée par Simonetta Greggio et Julie Beressi. Vous écoutez les textes issus de leur atelier "De l'écriture au podcast : Patience, journal de l'ailleurs et du soi."

Crédits : Avec la voix de Frédéric Bocquet - Musique @Eskazed 


L'atelier d'écriture - "De l'écriture au podcast : Patience, journal de l'ailleurs et du soi."

Patience, patience,

Patience dans l'azur !

Chaque atome de silence

Est la chance d'un fruit mûr !

Paul Valéry

Trois points de suspension : nous y sommes, tous. Nous vivons dans le rythme de l'attente et de la patience. Alors nous vous proposons d'employer ce temps à puiser en vous, à oser écrire, et ensuite, à écouter votre voix résonner dans le monde.

Vous allez écrire un texte, chaque semaine, selon un thème imposé, et chaque semaine, un extrait de votre texte sera enregistré et mis en ligne sur le site des Mots.

C'est simple, chaque jeudi, Simonetta vous envoie une consigne d'écriture avec un nombre de signes à respecter. Vous écrivez chez vous, et vous envoyez votre texte par email avant le samedi 14h. Simonetta vous fait des retours individuels avec suggestions et conseils professionnels - et vous avez jusqu'au lundi 14h pour envoyer une version définitive. 

Simonetta et Julie, ensemble, procèdent alors à une sélection de textes ou d'extraits de textes : Julie, à partir des extraits choisis, réalise un podcast qui sera mis en ligne le mercredi.

Et jeudi, Simonetta vous envoie une nouvelle consigne.

Alors à vos plumes, voici la première consigne : Racontez votre rêve d’exil - et de grâce, car il y a une joie collatérale - chez vous (ce mot de confinement, nous n’en pouvons déjà plus !)

Le mot de Simonetta : Sans rêve, pas de réalité. Le rêve, c’est ce que l’homme sait faire de mieux. Yeux clos ou grands ouverts, c’est ce qui fait avancer l’humanité. 

Petite fille, ma mère me disait, Ma chérie, tu ne peux pas faire le jour ce que tu rêves la nuit, ça ne marche pas comme ça. Je devais avoir six ou sept ans lorsque je lui ai répondu, Maman, c’est avec les histoires que tu inventes pour moi que j’ai compris ce que je veux faire de mes rêves. Un jour, je serai écrivain. 

Le mot de Julie : Je suis comme Gradiva, figée dans un bas-relief, empêchée ; mais Gradiva c'est celle qui avance - alors chaque jour, chaque nuit, je tire sur les serpentins qui tourbillonnent dans ma tête et tente de les dénouer. Je vous invite à votre tour à délier vos serpentins ; je les mettrai en voix, en sons, en musique, en résonance avec les serpentins des autres.

Description

Est-ce que de tous nos sens, le toucher est celui qui nous manque le plus ? C'est la première consigne d'écriture donnée par Simonetta Greggio et Julie Beressi. Vous écoutez les textes issus de leur atelier "De l'écriture au podcast : Patience, journal de l'ailleurs et du soi."

Crédits : Avec la voix de Frédéric Bocquet - Musique @Eskazed 


L'atelier d'écriture - "De l'écriture au podcast : Patience, journal de l'ailleurs et du soi."

Patience, patience,

Patience dans l'azur !

Chaque atome de silence

Est la chance d'un fruit mûr !

Paul Valéry

Trois points de suspension : nous y sommes, tous. Nous vivons dans le rythme de l'attente et de la patience. Alors nous vous proposons d'employer ce temps à puiser en vous, à oser écrire, et ensuite, à écouter votre voix résonner dans le monde.

Vous allez écrire un texte, chaque semaine, selon un thème imposé, et chaque semaine, un extrait de votre texte sera enregistré et mis en ligne sur le site des Mots.

C'est simple, chaque jeudi, Simonetta vous envoie une consigne d'écriture avec un nombre de signes à respecter. Vous écrivez chez vous, et vous envoyez votre texte par email avant le samedi 14h. Simonetta vous fait des retours individuels avec suggestions et conseils professionnels - et vous avez jusqu'au lundi 14h pour envoyer une version définitive. 

Simonetta et Julie, ensemble, procèdent alors à une sélection de textes ou d'extraits de textes : Julie, à partir des extraits choisis, réalise un podcast qui sera mis en ligne le mercredi.

Et jeudi, Simonetta vous envoie une nouvelle consigne.

Alors à vos plumes, voici la première consigne : Racontez votre rêve d’exil - et de grâce, car il y a une joie collatérale - chez vous (ce mot de confinement, nous n’en pouvons déjà plus !)

Le mot de Simonetta : Sans rêve, pas de réalité. Le rêve, c’est ce que l’homme sait faire de mieux. Yeux clos ou grands ouverts, c’est ce qui fait avancer l’humanité. 

Petite fille, ma mère me disait, Ma chérie, tu ne peux pas faire le jour ce que tu rêves la nuit, ça ne marche pas comme ça. Je devais avoir six ou sept ans lorsque je lui ai répondu, Maman, c’est avec les histoires que tu inventes pour moi que j’ai compris ce que je veux faire de mes rêves. Un jour, je serai écrivain. 

Le mot de Julie : Je suis comme Gradiva, figée dans un bas-relief, empêchée ; mais Gradiva c'est celle qui avance - alors chaque jour, chaque nuit, je tire sur les serpentins qui tourbillonnent dans ma tête et tente de les dénouer. Je vous invite à votre tour à délier vos serpentins ; je les mettrai en voix, en sons, en musique, en résonance avec les serpentins des autres.

Share

Embed

You may also like