Les 7 travaux du pape François - Dépasser la morale sexuelle, épisode 5 cover
Les 7 travaux du pape François - Dépasser la morale sexuelle, épisode 5 cover
Place Saint-Pierre

Les 7 travaux du pape François - Dépasser la morale sexuelle, épisode 5

Les 7 travaux du pape François - Dépasser la morale sexuelle, épisode 5

14min |09/03/2020
Listen
Les 7 travaux du pape François - Dépasser la morale sexuelle, épisode 5 cover
Les 7 travaux du pape François - Dépasser la morale sexuelle, épisode 5 cover
Place Saint-Pierre

Les 7 travaux du pape François - Dépasser la morale sexuelle, épisode 5

Les 7 travaux du pape François - Dépasser la morale sexuelle, épisode 5

14min |09/03/2020
Listen

Description

Dans ce cinquième épisode du podcast Les 7 travaux du pape François, Nicolas Senèze, correspondant permanent du journal La Croix à Rome, nous rappelle les premiers cris d’indignation du pape en faveur des migrants à Lampedusa, le 8 juillet 2013, et explique comment, sans changer la doctrine de l’Église, François veut en finir avec un discours centré sur la morale sexuelle.


► Les 7 travaux du pape François, résumé du cinquième épisode :

Fils d’immigrés qui, lors de leur traversée de l’Atlantique vers l’Argentine, dans les années 1930, ont manqué de prendre un paquebot qui allait sombrer au large du Brésil, le pape François est naturellement sensible au drame des migrants en Méditerranée. Mais s’il hausse fortement le ton, comme lors de son déplacement à Lampedusa, le 8 juillet 2013, c’est surtout parce qu’il a une haute conscience de la vie humaine. À travers le drame des migrants, il s’agit pour lui de montrer à quel point la dignité de l’homme est une valeur en perte de vitesse dans la société de consommation.

Car, s’il est résolument « pro-vie », François ne veut pas que le combat se résume aux seules questions de morale sexuelle. Pour lui, la crédibilité de l’Eglise sur ces questions passe par une annonce plus large, qui « n’est pas obsédée par la transmission désarticulée d’une multitude de doctrines à imposer avec insistance ».

À bien des égards, François reste un conservateur. Ainsi quand il n’hésite pas à comparer l’avortement au recours à un tueur à gages, critiquant ainsi une attitude de refus de la vie vécue comme un « problème » qui vient de la peur de l’accueil de l’autre et de l’individualisme. C’est cette même vision large de défense de la vie qu’il envisage, la question de la peine de la mort, au point, en août 2018, de supprimer du Catéchisme de l’Eglise catholique l’ambigüité qui la rendait admissible dans certains cas.

Et donc, aussi, quand il aborde la question des migrants comme de tous ceux qui sont mis à l’écart, au rebut par cette « culture du déchet » qu’il ne cesse de dénoncer à travers la mise au rebut des personnes âgées, des handicapés, des jeunes privés d’emploi, des chômeurs laissés pour compte de l’économie…

La morale, pour François, dépasse ainsi largement les questions de sexualité. Mais au-delà de la défense d’une morale, quand il parle de la vie et de la dignité de tout homme créé à l’image de Dieu, c’est aussi à un nouveau rapport au monde, et à la Création, qu’il invite.


► Deux articles de La Croix pour en savoir davantage sur ce sujet :  

À Lampedusa, le pape François fustige « l’indifférence »

Avortement et « tueur à gages », ce qu’a dit le pape François


► Archives sonores :

 • Vatican News YouTube Channel - Messe du pape à Lampedusa - 2013

• YouTube Channel 2013, Rencontre du pape et des journalistes à Rome 

• Vatican News YouTube Channel - Audience générale - 2018

• Discours du pape à Cagliari, Vatican News YouTube Channel - 2013

 

► Découvrez également Ainsi soient-elles, la première série de notre podcast Place des religions


CREDITS :

Auteur : Nicolas Senèze – Responsable éditorial : Christophe de Galzain – Prise de son : Flavien Edenne – Montage et mixage : Gabriel Fadavi – Production : Laurence Szabason – Suivi de production : Célestine Albert – Édition : Clémence Maret – Voix : Paula Pinto Gomes – Création musicale et doublage : Emmanuel Viau – Illustration : Isabel Espanol – Graphisme : Christèle Larpin.


Les 7 travaux du pape François est un podcast original de LA CROIX – Mars 2020 

Description

Dans ce cinquième épisode du podcast Les 7 travaux du pape François, Nicolas Senèze, correspondant permanent du journal La Croix à Rome, nous rappelle les premiers cris d’indignation du pape en faveur des migrants à Lampedusa, le 8 juillet 2013, et explique comment, sans changer la doctrine de l’Église, François veut en finir avec un discours centré sur la morale sexuelle.


► Les 7 travaux du pape François, résumé du cinquième épisode :

Fils d’immigrés qui, lors de leur traversée de l’Atlantique vers l’Argentine, dans les années 1930, ont manqué de prendre un paquebot qui allait sombrer au large du Brésil, le pape François est naturellement sensible au drame des migrants en Méditerranée. Mais s’il hausse fortement le ton, comme lors de son déplacement à Lampedusa, le 8 juillet 2013, c’est surtout parce qu’il a une haute conscience de la vie humaine. À travers le drame des migrants, il s’agit pour lui de montrer à quel point la dignité de l’homme est une valeur en perte de vitesse dans la société de consommation.

Car, s’il est résolument « pro-vie », François ne veut pas que le combat se résume aux seules questions de morale sexuelle. Pour lui, la crédibilité de l’Eglise sur ces questions passe par une annonce plus large, qui « n’est pas obsédée par la transmission désarticulée d’une multitude de doctrines à imposer avec insistance ».

À bien des égards, François reste un conservateur. Ainsi quand il n’hésite pas à comparer l’avortement au recours à un tueur à gages, critiquant ainsi une attitude de refus de la vie vécue comme un « problème » qui vient de la peur de l’accueil de l’autre et de l’individualisme. C’est cette même vision large de défense de la vie qu’il envisage, la question de la peine de la mort, au point, en août 2018, de supprimer du Catéchisme de l’Eglise catholique l’ambigüité qui la rendait admissible dans certains cas.

Et donc, aussi, quand il aborde la question des migrants comme de tous ceux qui sont mis à l’écart, au rebut par cette « culture du déchet » qu’il ne cesse de dénoncer à travers la mise au rebut des personnes âgées, des handicapés, des jeunes privés d’emploi, des chômeurs laissés pour compte de l’économie…

La morale, pour François, dépasse ainsi largement les questions de sexualité. Mais au-delà de la défense d’une morale, quand il parle de la vie et de la dignité de tout homme créé à l’image de Dieu, c’est aussi à un nouveau rapport au monde, et à la Création, qu’il invite.


► Deux articles de La Croix pour en savoir davantage sur ce sujet :  

À Lampedusa, le pape François fustige « l’indifférence »

Avortement et « tueur à gages », ce qu’a dit le pape François


► Archives sonores :

 • Vatican News YouTube Channel - Messe du pape à Lampedusa - 2013

• YouTube Channel 2013, Rencontre du pape et des journalistes à Rome 

• Vatican News YouTube Channel - Audience générale - 2018

• Discours du pape à Cagliari, Vatican News YouTube Channel - 2013

 

► Découvrez également Ainsi soient-elles, la première série de notre podcast Place des religions


CREDITS :

Auteur : Nicolas Senèze – Responsable éditorial : Christophe de Galzain – Prise de son : Flavien Edenne – Montage et mixage : Gabriel Fadavi – Production : Laurence Szabason – Suivi de production : Célestine Albert – Édition : Clémence Maret – Voix : Paula Pinto Gomes – Création musicale et doublage : Emmanuel Viau – Illustration : Isabel Espanol – Graphisme : Christèle Larpin.


Les 7 travaux du pape François est un podcast original de LA CROIX – Mars 2020 

Share

Embed

You may also like

Description

Dans ce cinquième épisode du podcast Les 7 travaux du pape François, Nicolas Senèze, correspondant permanent du journal La Croix à Rome, nous rappelle les premiers cris d’indignation du pape en faveur des migrants à Lampedusa, le 8 juillet 2013, et explique comment, sans changer la doctrine de l’Église, François veut en finir avec un discours centré sur la morale sexuelle.


► Les 7 travaux du pape François, résumé du cinquième épisode :

Fils d’immigrés qui, lors de leur traversée de l’Atlantique vers l’Argentine, dans les années 1930, ont manqué de prendre un paquebot qui allait sombrer au large du Brésil, le pape François est naturellement sensible au drame des migrants en Méditerranée. Mais s’il hausse fortement le ton, comme lors de son déplacement à Lampedusa, le 8 juillet 2013, c’est surtout parce qu’il a une haute conscience de la vie humaine. À travers le drame des migrants, il s’agit pour lui de montrer à quel point la dignité de l’homme est une valeur en perte de vitesse dans la société de consommation.

Car, s’il est résolument « pro-vie », François ne veut pas que le combat se résume aux seules questions de morale sexuelle. Pour lui, la crédibilité de l’Eglise sur ces questions passe par une annonce plus large, qui « n’est pas obsédée par la transmission désarticulée d’une multitude de doctrines à imposer avec insistance ».

À bien des égards, François reste un conservateur. Ainsi quand il n’hésite pas à comparer l’avortement au recours à un tueur à gages, critiquant ainsi une attitude de refus de la vie vécue comme un « problème » qui vient de la peur de l’accueil de l’autre et de l’individualisme. C’est cette même vision large de défense de la vie qu’il envisage, la question de la peine de la mort, au point, en août 2018, de supprimer du Catéchisme de l’Eglise catholique l’ambigüité qui la rendait admissible dans certains cas.

Et donc, aussi, quand il aborde la question des migrants comme de tous ceux qui sont mis à l’écart, au rebut par cette « culture du déchet » qu’il ne cesse de dénoncer à travers la mise au rebut des personnes âgées, des handicapés, des jeunes privés d’emploi, des chômeurs laissés pour compte de l’économie…

La morale, pour François, dépasse ainsi largement les questions de sexualité. Mais au-delà de la défense d’une morale, quand il parle de la vie et de la dignité de tout homme créé à l’image de Dieu, c’est aussi à un nouveau rapport au monde, et à la Création, qu’il invite.


► Deux articles de La Croix pour en savoir davantage sur ce sujet :  

À Lampedusa, le pape François fustige « l’indifférence »

Avortement et « tueur à gages », ce qu’a dit le pape François


► Archives sonores :

 • Vatican News YouTube Channel - Messe du pape à Lampedusa - 2013

• YouTube Channel 2013, Rencontre du pape et des journalistes à Rome 

• Vatican News YouTube Channel - Audience générale - 2018

• Discours du pape à Cagliari, Vatican News YouTube Channel - 2013

 

► Découvrez également Ainsi soient-elles, la première série de notre podcast Place des religions


CREDITS :

Auteur : Nicolas Senèze – Responsable éditorial : Christophe de Galzain – Prise de son : Flavien Edenne – Montage et mixage : Gabriel Fadavi – Production : Laurence Szabason – Suivi de production : Célestine Albert – Édition : Clémence Maret – Voix : Paula Pinto Gomes – Création musicale et doublage : Emmanuel Viau – Illustration : Isabel Espanol – Graphisme : Christèle Larpin.


Les 7 travaux du pape François est un podcast original de LA CROIX – Mars 2020 

Description

Dans ce cinquième épisode du podcast Les 7 travaux du pape François, Nicolas Senèze, correspondant permanent du journal La Croix à Rome, nous rappelle les premiers cris d’indignation du pape en faveur des migrants à Lampedusa, le 8 juillet 2013, et explique comment, sans changer la doctrine de l’Église, François veut en finir avec un discours centré sur la morale sexuelle.


► Les 7 travaux du pape François, résumé du cinquième épisode :

Fils d’immigrés qui, lors de leur traversée de l’Atlantique vers l’Argentine, dans les années 1930, ont manqué de prendre un paquebot qui allait sombrer au large du Brésil, le pape François est naturellement sensible au drame des migrants en Méditerranée. Mais s’il hausse fortement le ton, comme lors de son déplacement à Lampedusa, le 8 juillet 2013, c’est surtout parce qu’il a une haute conscience de la vie humaine. À travers le drame des migrants, il s’agit pour lui de montrer à quel point la dignité de l’homme est une valeur en perte de vitesse dans la société de consommation.

Car, s’il est résolument « pro-vie », François ne veut pas que le combat se résume aux seules questions de morale sexuelle. Pour lui, la crédibilité de l’Eglise sur ces questions passe par une annonce plus large, qui « n’est pas obsédée par la transmission désarticulée d’une multitude de doctrines à imposer avec insistance ».

À bien des égards, François reste un conservateur. Ainsi quand il n’hésite pas à comparer l’avortement au recours à un tueur à gages, critiquant ainsi une attitude de refus de la vie vécue comme un « problème » qui vient de la peur de l’accueil de l’autre et de l’individualisme. C’est cette même vision large de défense de la vie qu’il envisage, la question de la peine de la mort, au point, en août 2018, de supprimer du Catéchisme de l’Eglise catholique l’ambigüité qui la rendait admissible dans certains cas.

Et donc, aussi, quand il aborde la question des migrants comme de tous ceux qui sont mis à l’écart, au rebut par cette « culture du déchet » qu’il ne cesse de dénoncer à travers la mise au rebut des personnes âgées, des handicapés, des jeunes privés d’emploi, des chômeurs laissés pour compte de l’économie…

La morale, pour François, dépasse ainsi largement les questions de sexualité. Mais au-delà de la défense d’une morale, quand il parle de la vie et de la dignité de tout homme créé à l’image de Dieu, c’est aussi à un nouveau rapport au monde, et à la Création, qu’il invite.


► Deux articles de La Croix pour en savoir davantage sur ce sujet :  

À Lampedusa, le pape François fustige « l’indifférence »

Avortement et « tueur à gages », ce qu’a dit le pape François


► Archives sonores :

 • Vatican News YouTube Channel - Messe du pape à Lampedusa - 2013

• YouTube Channel 2013, Rencontre du pape et des journalistes à Rome 

• Vatican News YouTube Channel - Audience générale - 2018

• Discours du pape à Cagliari, Vatican News YouTube Channel - 2013

 

► Découvrez également Ainsi soient-elles, la première série de notre podcast Place des religions


CREDITS :

Auteur : Nicolas Senèze – Responsable éditorial : Christophe de Galzain – Prise de son : Flavien Edenne – Montage et mixage : Gabriel Fadavi – Production : Laurence Szabason – Suivi de production : Célestine Albert – Édition : Clémence Maret – Voix : Paula Pinto Gomes – Création musicale et doublage : Emmanuel Viau – Illustration : Isabel Espanol – Graphisme : Christèle Larpin.


Les 7 travaux du pape François est un podcast original de LA CROIX – Mars 2020 

Share

Embed

You may also like