L’aquaculture (bio ?) : Paradoxe ou pas ? -2/4 cover
L’aquaculture (bio ?) : Paradoxe ou pas ? -2/4 cover
Parole d'Animaux

L’aquaculture (bio ?) : Paradoxe ou pas ? -2/4

L’aquaculture (bio ?) : Paradoxe ou pas ? -2/4

05min |29/11/2021|

28

Play
L’aquaculture (bio ?) : Paradoxe ou pas ? -2/4 cover
L’aquaculture (bio ?) : Paradoxe ou pas ? -2/4 cover
Parole d'Animaux

L’aquaculture (bio ?) : Paradoxe ou pas ? -2/4

L’aquaculture (bio ?) : Paradoxe ou pas ? -2/4

05min |29/11/2021|

28

Play

Description

La consommation de poisson, si agréable soit-elle, n’est pas sans poser des problèmes, notamment du point de vue écologique en raison de la destruction des populations de poissons par la surpêche exercée.

Plusieurs solutions sont pointées par la grande distribution  pour satisfaire la demande et se donner bonne conscience : La première est la pêche de poissons sauvages labellisée, La deuxième est l’aquaculture.

Pour examiner ces solutions , découvrez cette chronique, deuxième d’une série de quatre qui traitent  des solutions potentielles à une consommation de poisson en croissance  en lien avec l’aquaculture et l’aquaculture bio.

Dans ce 2eme opus, c’est une première interview de Thomas Canetti , fondateur de FOOD4OOD,  qui nous expliqueles pistes  d’une aquaculture de moindre impac

Description

La consommation de poisson, si agréable soit-elle, n’est pas sans poser des problèmes, notamment du point de vue écologique en raison de la destruction des populations de poissons par la surpêche exercée.

Plusieurs solutions sont pointées par la grande distribution  pour satisfaire la demande et se donner bonne conscience : La première est la pêche de poissons sauvages labellisée, La deuxième est l’aquaculture.

Pour examiner ces solutions , découvrez cette chronique, deuxième d’une série de quatre qui traitent  des solutions potentielles à une consommation de poisson en croissance  en lien avec l’aquaculture et l’aquaculture bio.

Dans ce 2eme opus, c’est une première interview de Thomas Canetti , fondateur de FOOD4OOD,  qui nous expliqueles pistes  d’une aquaculture de moindre impac

Share

Embed

You may also like

Description

La consommation de poisson, si agréable soit-elle, n’est pas sans poser des problèmes, notamment du point de vue écologique en raison de la destruction des populations de poissons par la surpêche exercée.

Plusieurs solutions sont pointées par la grande distribution  pour satisfaire la demande et se donner bonne conscience : La première est la pêche de poissons sauvages labellisée, La deuxième est l’aquaculture.

Pour examiner ces solutions , découvrez cette chronique, deuxième d’une série de quatre qui traitent  des solutions potentielles à une consommation de poisson en croissance  en lien avec l’aquaculture et l’aquaculture bio.

Dans ce 2eme opus, c’est une première interview de Thomas Canetti , fondateur de FOOD4OOD,  qui nous expliqueles pistes  d’une aquaculture de moindre impac

Description

La consommation de poisson, si agréable soit-elle, n’est pas sans poser des problèmes, notamment du point de vue écologique en raison de la destruction des populations de poissons par la surpêche exercée.

Plusieurs solutions sont pointées par la grande distribution  pour satisfaire la demande et se donner bonne conscience : La première est la pêche de poissons sauvages labellisée, La deuxième est l’aquaculture.

Pour examiner ces solutions , découvrez cette chronique, deuxième d’une série de quatre qui traitent  des solutions potentielles à une consommation de poisson en croissance  en lien avec l’aquaculture et l’aquaculture bio.

Dans ce 2eme opus, c’est une première interview de Thomas Canetti , fondateur de FOOD4OOD,  qui nous expliqueles pistes  d’une aquaculture de moindre impac

Share

Embed

You may also like