Prix du livre environnement 2023 : L’Histoire planétaire percutée par l’Histoire humaine ? 🎤 Dipesh Chakrabarty cover
Prix du livre environnement 2023 : L’Histoire planétaire percutée par l’Histoire humaine ? 🎤 Dipesh Chakrabarty cover
Radio REcyclerie

Prix du livre environnement 2023 : L’Histoire planétaire percutée par l’Histoire humaine ? 🎤 Dipesh Chakrabarty

Prix du livre environnement 2023 : L’Histoire planétaire percutée par l’Histoire humaine ? 🎤 Dipesh Chakrabarty

25min |07/11/2023|

380

Play
Prix du livre environnement 2023 : L’Histoire planétaire percutée par l’Histoire humaine ? 🎤 Dipesh Chakrabarty cover
Prix du livre environnement 2023 : L’Histoire planétaire percutée par l’Histoire humaine ? 🎤 Dipesh Chakrabarty cover
Radio REcyclerie

Prix du livre environnement 2023 : L’Histoire planétaire percutée par l’Histoire humaine ? 🎤 Dipesh Chakrabarty

Prix du livre environnement 2023 : L’Histoire planétaire percutée par l’Histoire humaine ? 🎤 Dipesh Chakrabarty

25min |07/11/2023|

380

Play

Description

Entretien avec Dipesh Chakrabarty, historien indien, initiateur de la pensée décoloniale. Son dernier ouvrage Après le changement climatique, penser l’histoire (Gallimard, 2023) a été nommé pour le Prix du livre environnement 2023 de la fondation Veolia.


Le concept d’anthropocène représente une notion clé pour penser le temps de l’Histoire naturelle et le temps de l’Histoire humaine. En effet, ces deux échelles de temps ne forment plus qu’un seul et même mouvement, nous dit Dipesh Chakrabarty. Un mouvement qui nous éloigne de la globalisation et nous rapproche du planétaire : 


« D’après le consensus général, le siècle dernier a été celui de la globalisation, de l’âge du global. Mais en tant qu’historien, j’ai commencé à dire : « non, on arrive désormais à l’âge du planétaire. » On n’est plus seulement global, car la globalisation a été anthropocentrique : c’est l’histoire des humains, uniquement. Aujourd’hui, c’est l’histoire des humains, et de la planète ! Et la planète implique des processus géologiques et biologiques qui créent le système vital de la planète. On impact ce système, donc on crée du danger pour nous-mêmes. »


Entretien et mise en ondes : Simon Beyrand / Sound design : JFF / Illustration : Belen Fernandez – Olelala

*Abonnez-vous à ce podcast*
Newsletter : https://podcast.ausha.co/radio-recyclerie?s=1
Apple podcast : https://apple.co/3qnVJaJ
Spotify : https://spoti.fi/3dfJDg8
Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/395812
Et retrouvez Radio REcyclerie sur : https://www.larecyclerie.com/podcasts/

Description

Entretien avec Dipesh Chakrabarty, historien indien, initiateur de la pensée décoloniale. Son dernier ouvrage Après le changement climatique, penser l’histoire (Gallimard, 2023) a été nommé pour le Prix du livre environnement 2023 de la fondation Veolia.


Le concept d’anthropocène représente une notion clé pour penser le temps de l’Histoire naturelle et le temps de l’Histoire humaine. En effet, ces deux échelles de temps ne forment plus qu’un seul et même mouvement, nous dit Dipesh Chakrabarty. Un mouvement qui nous éloigne de la globalisation et nous rapproche du planétaire : 


« D’après le consensus général, le siècle dernier a été celui de la globalisation, de l’âge du global. Mais en tant qu’historien, j’ai commencé à dire : « non, on arrive désormais à l’âge du planétaire. » On n’est plus seulement global, car la globalisation a été anthropocentrique : c’est l’histoire des humains, uniquement. Aujourd’hui, c’est l’histoire des humains, et de la planète ! Et la planète implique des processus géologiques et biologiques qui créent le système vital de la planète. On impact ce système, donc on crée du danger pour nous-mêmes. »


Entretien et mise en ondes : Simon Beyrand / Sound design : JFF / Illustration : Belen Fernandez – Olelala

*Abonnez-vous à ce podcast*
Newsletter : https://podcast.ausha.co/radio-recyclerie?s=1
Apple podcast : https://apple.co/3qnVJaJ
Spotify : https://spoti.fi/3dfJDg8
Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/395812
Et retrouvez Radio REcyclerie sur : https://www.larecyclerie.com/podcasts/

Share

Embed

You may also like

Description

Entretien avec Dipesh Chakrabarty, historien indien, initiateur de la pensée décoloniale. Son dernier ouvrage Après le changement climatique, penser l’histoire (Gallimard, 2023) a été nommé pour le Prix du livre environnement 2023 de la fondation Veolia.


Le concept d’anthropocène représente une notion clé pour penser le temps de l’Histoire naturelle et le temps de l’Histoire humaine. En effet, ces deux échelles de temps ne forment plus qu’un seul et même mouvement, nous dit Dipesh Chakrabarty. Un mouvement qui nous éloigne de la globalisation et nous rapproche du planétaire : 


« D’après le consensus général, le siècle dernier a été celui de la globalisation, de l’âge du global. Mais en tant qu’historien, j’ai commencé à dire : « non, on arrive désormais à l’âge du planétaire. » On n’est plus seulement global, car la globalisation a été anthropocentrique : c’est l’histoire des humains, uniquement. Aujourd’hui, c’est l’histoire des humains, et de la planète ! Et la planète implique des processus géologiques et biologiques qui créent le système vital de la planète. On impact ce système, donc on crée du danger pour nous-mêmes. »


Entretien et mise en ondes : Simon Beyrand / Sound design : JFF / Illustration : Belen Fernandez – Olelala

*Abonnez-vous à ce podcast*
Newsletter : https://podcast.ausha.co/radio-recyclerie?s=1
Apple podcast : https://apple.co/3qnVJaJ
Spotify : https://spoti.fi/3dfJDg8
Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/395812
Et retrouvez Radio REcyclerie sur : https://www.larecyclerie.com/podcasts/

Description

Entretien avec Dipesh Chakrabarty, historien indien, initiateur de la pensée décoloniale. Son dernier ouvrage Après le changement climatique, penser l’histoire (Gallimard, 2023) a été nommé pour le Prix du livre environnement 2023 de la fondation Veolia.


Le concept d’anthropocène représente une notion clé pour penser le temps de l’Histoire naturelle et le temps de l’Histoire humaine. En effet, ces deux échelles de temps ne forment plus qu’un seul et même mouvement, nous dit Dipesh Chakrabarty. Un mouvement qui nous éloigne de la globalisation et nous rapproche du planétaire : 


« D’après le consensus général, le siècle dernier a été celui de la globalisation, de l’âge du global. Mais en tant qu’historien, j’ai commencé à dire : « non, on arrive désormais à l’âge du planétaire. » On n’est plus seulement global, car la globalisation a été anthropocentrique : c’est l’histoire des humains, uniquement. Aujourd’hui, c’est l’histoire des humains, et de la planète ! Et la planète implique des processus géologiques et biologiques qui créent le système vital de la planète. On impact ce système, donc on crée du danger pour nous-mêmes. »


Entretien et mise en ondes : Simon Beyrand / Sound design : JFF / Illustration : Belen Fernandez – Olelala

*Abonnez-vous à ce podcast*
Newsletter : https://podcast.ausha.co/radio-recyclerie?s=1
Apple podcast : https://apple.co/3qnVJaJ
Spotify : https://spoti.fi/3dfJDg8
Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/395812
Et retrouvez Radio REcyclerie sur : https://www.larecyclerie.com/podcasts/

Share

Embed

You may also like