Mourad Saadi I Directeur Carvision.dz cover
Mourad Saadi I Directeur Carvision.dz cover
Radio ECO I Algérie

Mourad Saadi I Directeur Carvision.dz

Mourad Saadi I Directeur Carvision.dz

38min |10/04/2021
Listen
Mourad Saadi I Directeur Carvision.dz cover
Mourad Saadi I Directeur Carvision.dz cover
Radio ECO I Algérie

Mourad Saadi I Directeur Carvision.dz

Mourad Saadi I Directeur Carvision.dz

38min |10/04/2021
Listen

Description

" L'Algérie doit miser sur l'automobile électrique"

Journaliste automobile et Directeur de Carvision.dz, Mourad Saadi revient dans cette interview sur les différentes étapes qui ont affecté le secteur automobile. 

Il apporte en toute clarté son analyse et ses critiques. 

Pour lui, il est inimaginable que Renault Production Algérie poursuive dans les mêmes termes sa production "sans intégration". 

"Il est temps, indique-t-il par ailleurs, de revoir le Marché de l'occasion, avec une manne substantielle qui échappe encore au Trésor public et qui ne garantit en rien la sécurité et la conformité des véhicules". 

Au cahier des charges avancé jusque-là, il dénonce sa non opérabilité. Il charge, en outre, les travers du système qui gravite autour de la Licence "ancien Moudjahid". 

Il reste, malgré tout, optimiste et promet que le Marché retrouvera, tôt ou tard, ses couleurs. 

Enfin, il invite les autorités du secteur à s'engager rapidement sur la voie du véhicule électrique. Incontournable dans un avenir proche. 

Description

" L'Algérie doit miser sur l'automobile électrique"

Journaliste automobile et Directeur de Carvision.dz, Mourad Saadi revient dans cette interview sur les différentes étapes qui ont affecté le secteur automobile. 

Il apporte en toute clarté son analyse et ses critiques. 

Pour lui, il est inimaginable que Renault Production Algérie poursuive dans les mêmes termes sa production "sans intégration". 

"Il est temps, indique-t-il par ailleurs, de revoir le Marché de l'occasion, avec une manne substantielle qui échappe encore au Trésor public et qui ne garantit en rien la sécurité et la conformité des véhicules". 

Au cahier des charges avancé jusque-là, il dénonce sa non opérabilité. Il charge, en outre, les travers du système qui gravite autour de la Licence "ancien Moudjahid". 

Il reste, malgré tout, optimiste et promet que le Marché retrouvera, tôt ou tard, ses couleurs. 

Enfin, il invite les autorités du secteur à s'engager rapidement sur la voie du véhicule électrique. Incontournable dans un avenir proche. 

Share

Embed

You may also like

Description

" L'Algérie doit miser sur l'automobile électrique"

Journaliste automobile et Directeur de Carvision.dz, Mourad Saadi revient dans cette interview sur les différentes étapes qui ont affecté le secteur automobile. 

Il apporte en toute clarté son analyse et ses critiques. 

Pour lui, il est inimaginable que Renault Production Algérie poursuive dans les mêmes termes sa production "sans intégration". 

"Il est temps, indique-t-il par ailleurs, de revoir le Marché de l'occasion, avec une manne substantielle qui échappe encore au Trésor public et qui ne garantit en rien la sécurité et la conformité des véhicules". 

Au cahier des charges avancé jusque-là, il dénonce sa non opérabilité. Il charge, en outre, les travers du système qui gravite autour de la Licence "ancien Moudjahid". 

Il reste, malgré tout, optimiste et promet que le Marché retrouvera, tôt ou tard, ses couleurs. 

Enfin, il invite les autorités du secteur à s'engager rapidement sur la voie du véhicule électrique. Incontournable dans un avenir proche. 

Description

" L'Algérie doit miser sur l'automobile électrique"

Journaliste automobile et Directeur de Carvision.dz, Mourad Saadi revient dans cette interview sur les différentes étapes qui ont affecté le secteur automobile. 

Il apporte en toute clarté son analyse et ses critiques. 

Pour lui, il est inimaginable que Renault Production Algérie poursuive dans les mêmes termes sa production "sans intégration". 

"Il est temps, indique-t-il par ailleurs, de revoir le Marché de l'occasion, avec une manne substantielle qui échappe encore au Trésor public et qui ne garantit en rien la sécurité et la conformité des véhicules". 

Au cahier des charges avancé jusque-là, il dénonce sa non opérabilité. Il charge, en outre, les travers du système qui gravite autour de la Licence "ancien Moudjahid". 

Il reste, malgré tout, optimiste et promet que le Marché retrouvera, tôt ou tard, ses couleurs. 

Enfin, il invite les autorités du secteur à s'engager rapidement sur la voie du véhicule électrique. Incontournable dans un avenir proche. 

Share

Embed

You may also like