Anne Horel, portrait-collage cover
Anne Horel, portrait-collage cover
Rencontres du Lavoir

Anne Horel, portrait-collage

Anne Horel, portrait-collage

22min |23/03/2022
Play
Anne Horel, portrait-collage cover
Anne Horel, portrait-collage cover
Rencontres du Lavoir

Anne Horel, portrait-collage

Anne Horel, portrait-collage

22min |23/03/2022
Play

Description

 Anne Horel aime sampler . Allons-y : 

  

« Je m’appelle Anne Horel et je suis une Artiste Digitale Polymorphe. 

J’officie plus particulièrement sur les réseaux sociaux où j’ai trouvé un terrain de jeu intarissable depuis maintenant 10 ans. MySpace, Facebook, Snapchat, Vine, Instagram, YouTube, Twitter ont été ou sont mes territoires créatifs. » 

  

Anne Horel s’expose au Lavoir Numérique jusqu’au 5 juin 2022. 

  

« C’est une navigation dans ma pratique du web en tant qu’outil, inspiration, plateforme de diffusion et de rencontres, […] C’est un parcours archéologique, c’est ma contribution au social media art, l’art sur les médias sociaux. » 

  

Anne Horel pratique le web depuis 2009 et on n’ose pas lui demander combien d’images elle a vu. 

  

« Le Web je l’observe et le pratique, il me fait réfléchir et m’apporte la matière première que je décline sous forme de collages en tout genre. De la capture d’écran au GIF animé, du Clip Musical au Documentaire, du Selfie au Filtre Instagram, partout où la culture mute, je suis là, prête à me l’approprier, la sampler et la transformer. » 

  

Anne Horel propose une exposition immersive, chatoyante, tout en collages, polymorphe, extra-colorée, multiple, sociale, parodique, pleine de détournement et d’outrance, pop, si pop, burlesque, kitsch mais aussi très profonde. 

  

« Certains sujets m’intéressent plus particulièrement : l’artiste et le réseau, exposer l’art des réseaux sociaux dans l’espace physique et légitimer sa place dans l’art contemporain, penser la culture mème et le Pop Art 3.0, la réalité augmentée, l’absurde, le « too much », l’autodérision, les influenceurs mais aussi la spiritualité et l’émergence
d’une nouvelle culture ésotérique liée à l’ecoféminisme et aux sorcières du nouveau millénaire… mais aussi les pizzas ». 

  

Anne Horel est une artiste : elle utilise les moyens d’expression de son temps pour s’interroger, pour questionner, pour avancer vers un monde plus juste, inclusif, respectueux, solidaire, créatif et polymorphe. 

  

« Exposer des faits de société problématiques, disséquer des schémas et mécanismes de pensée obsolètes pour piquer l’intérêt et encourager positivement un éveil critique des consciences. Mettre en valeur une attitude respectueuse de la Vie dans sa globalité et de sa beauté jubilatoire. La transparence positive. Ludique. Graphique. Simple. Courte. Sans volonté de moraliser ni de culpabiliser. » 

  

Anne Horel aime les collages et les abécédaires, nous aussi. 

Bonne écoute.


-

Production : Benoit Artaud - EcranSonore 

Générique : Federico Rodriguez Jimenez 

Direction éditoriale : Anne Enderlin  

Description

 Anne Horel aime sampler . Allons-y : 

  

« Je m’appelle Anne Horel et je suis une Artiste Digitale Polymorphe. 

J’officie plus particulièrement sur les réseaux sociaux où j’ai trouvé un terrain de jeu intarissable depuis maintenant 10 ans. MySpace, Facebook, Snapchat, Vine, Instagram, YouTube, Twitter ont été ou sont mes territoires créatifs. » 

  

Anne Horel s’expose au Lavoir Numérique jusqu’au 5 juin 2022. 

  

« C’est une navigation dans ma pratique du web en tant qu’outil, inspiration, plateforme de diffusion et de rencontres, […] C’est un parcours archéologique, c’est ma contribution au social media art, l’art sur les médias sociaux. » 

  

Anne Horel pratique le web depuis 2009 et on n’ose pas lui demander combien d’images elle a vu. 

  

« Le Web je l’observe et le pratique, il me fait réfléchir et m’apporte la matière première que je décline sous forme de collages en tout genre. De la capture d’écran au GIF animé, du Clip Musical au Documentaire, du Selfie au Filtre Instagram, partout où la culture mute, je suis là, prête à me l’approprier, la sampler et la transformer. » 

  

Anne Horel propose une exposition immersive, chatoyante, tout en collages, polymorphe, extra-colorée, multiple, sociale, parodique, pleine de détournement et d’outrance, pop, si pop, burlesque, kitsch mais aussi très profonde. 

  

« Certains sujets m’intéressent plus particulièrement : l’artiste et le réseau, exposer l’art des réseaux sociaux dans l’espace physique et légitimer sa place dans l’art contemporain, penser la culture mème et le Pop Art 3.0, la réalité augmentée, l’absurde, le « too much », l’autodérision, les influenceurs mais aussi la spiritualité et l’émergence
d’une nouvelle culture ésotérique liée à l’ecoféminisme et aux sorcières du nouveau millénaire… mais aussi les pizzas ». 

  

Anne Horel est une artiste : elle utilise les moyens d’expression de son temps pour s’interroger, pour questionner, pour avancer vers un monde plus juste, inclusif, respectueux, solidaire, créatif et polymorphe. 

  

« Exposer des faits de société problématiques, disséquer des schémas et mécanismes de pensée obsolètes pour piquer l’intérêt et encourager positivement un éveil critique des consciences. Mettre en valeur une attitude respectueuse de la Vie dans sa globalité et de sa beauté jubilatoire. La transparence positive. Ludique. Graphique. Simple. Courte. Sans volonté de moraliser ni de culpabiliser. » 

  

Anne Horel aime les collages et les abécédaires, nous aussi. 

Bonne écoute.


-

Production : Benoit Artaud - EcranSonore 

Générique : Federico Rodriguez Jimenez 

Direction éditoriale : Anne Enderlin  

Share

Embed

You may also like

Description

 Anne Horel aime sampler . Allons-y : 

  

« Je m’appelle Anne Horel et je suis une Artiste Digitale Polymorphe. 

J’officie plus particulièrement sur les réseaux sociaux où j’ai trouvé un terrain de jeu intarissable depuis maintenant 10 ans. MySpace, Facebook, Snapchat, Vine, Instagram, YouTube, Twitter ont été ou sont mes territoires créatifs. » 

  

Anne Horel s’expose au Lavoir Numérique jusqu’au 5 juin 2022. 

  

« C’est une navigation dans ma pratique du web en tant qu’outil, inspiration, plateforme de diffusion et de rencontres, […] C’est un parcours archéologique, c’est ma contribution au social media art, l’art sur les médias sociaux. » 

  

Anne Horel pratique le web depuis 2009 et on n’ose pas lui demander combien d’images elle a vu. 

  

« Le Web je l’observe et le pratique, il me fait réfléchir et m’apporte la matière première que je décline sous forme de collages en tout genre. De la capture d’écran au GIF animé, du Clip Musical au Documentaire, du Selfie au Filtre Instagram, partout où la culture mute, je suis là, prête à me l’approprier, la sampler et la transformer. » 

  

Anne Horel propose une exposition immersive, chatoyante, tout en collages, polymorphe, extra-colorée, multiple, sociale, parodique, pleine de détournement et d’outrance, pop, si pop, burlesque, kitsch mais aussi très profonde. 

  

« Certains sujets m’intéressent plus particulièrement : l’artiste et le réseau, exposer l’art des réseaux sociaux dans l’espace physique et légitimer sa place dans l’art contemporain, penser la culture mème et le Pop Art 3.0, la réalité augmentée, l’absurde, le « too much », l’autodérision, les influenceurs mais aussi la spiritualité et l’émergence
d’une nouvelle culture ésotérique liée à l’ecoféminisme et aux sorcières du nouveau millénaire… mais aussi les pizzas ». 

  

Anne Horel est une artiste : elle utilise les moyens d’expression de son temps pour s’interroger, pour questionner, pour avancer vers un monde plus juste, inclusif, respectueux, solidaire, créatif et polymorphe. 

  

« Exposer des faits de société problématiques, disséquer des schémas et mécanismes de pensée obsolètes pour piquer l’intérêt et encourager positivement un éveil critique des consciences. Mettre en valeur une attitude respectueuse de la Vie dans sa globalité et de sa beauté jubilatoire. La transparence positive. Ludique. Graphique. Simple. Courte. Sans volonté de moraliser ni de culpabiliser. » 

  

Anne Horel aime les collages et les abécédaires, nous aussi. 

Bonne écoute.


-

Production : Benoit Artaud - EcranSonore 

Générique : Federico Rodriguez Jimenez 

Direction éditoriale : Anne Enderlin  

Description

 Anne Horel aime sampler . Allons-y : 

  

« Je m’appelle Anne Horel et je suis une Artiste Digitale Polymorphe. 

J’officie plus particulièrement sur les réseaux sociaux où j’ai trouvé un terrain de jeu intarissable depuis maintenant 10 ans. MySpace, Facebook, Snapchat, Vine, Instagram, YouTube, Twitter ont été ou sont mes territoires créatifs. » 

  

Anne Horel s’expose au Lavoir Numérique jusqu’au 5 juin 2022. 

  

« C’est une navigation dans ma pratique du web en tant qu’outil, inspiration, plateforme de diffusion et de rencontres, […] C’est un parcours archéologique, c’est ma contribution au social media art, l’art sur les médias sociaux. » 

  

Anne Horel pratique le web depuis 2009 et on n’ose pas lui demander combien d’images elle a vu. 

  

« Le Web je l’observe et le pratique, il me fait réfléchir et m’apporte la matière première que je décline sous forme de collages en tout genre. De la capture d’écran au GIF animé, du Clip Musical au Documentaire, du Selfie au Filtre Instagram, partout où la culture mute, je suis là, prête à me l’approprier, la sampler et la transformer. » 

  

Anne Horel propose une exposition immersive, chatoyante, tout en collages, polymorphe, extra-colorée, multiple, sociale, parodique, pleine de détournement et d’outrance, pop, si pop, burlesque, kitsch mais aussi très profonde. 

  

« Certains sujets m’intéressent plus particulièrement : l’artiste et le réseau, exposer l’art des réseaux sociaux dans l’espace physique et légitimer sa place dans l’art contemporain, penser la culture mème et le Pop Art 3.0, la réalité augmentée, l’absurde, le « too much », l’autodérision, les influenceurs mais aussi la spiritualité et l’émergence
d’une nouvelle culture ésotérique liée à l’ecoféminisme et aux sorcières du nouveau millénaire… mais aussi les pizzas ». 

  

Anne Horel est une artiste : elle utilise les moyens d’expression de son temps pour s’interroger, pour questionner, pour avancer vers un monde plus juste, inclusif, respectueux, solidaire, créatif et polymorphe. 

  

« Exposer des faits de société problématiques, disséquer des schémas et mécanismes de pensée obsolètes pour piquer l’intérêt et encourager positivement un éveil critique des consciences. Mettre en valeur une attitude respectueuse de la Vie dans sa globalité et de sa beauté jubilatoire. La transparence positive. Ludique. Graphique. Simple. Courte. Sans volonté de moraliser ni de culpabiliser. » 

  

Anne Horel aime les collages et les abécédaires, nous aussi. 

Bonne écoute.


-

Production : Benoit Artaud - EcranSonore 

Générique : Federico Rodriguez Jimenez 

Direction éditoriale : Anne Enderlin  

Share

Embed

You may also like