undefined cover
undefined cover
Lyon prout prout ? cover
Lyon prout prout ? cover
Roustan Foot

Lyon prout prout ?

Lyon prout prout ?

1h20 |13/05/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Lyon prout prout ? cover
Lyon prout prout ? cover
Roustan Foot

Lyon prout prout ?

Lyon prout prout ?

1h20 |13/05/2022
Play

Description

Il fut un temps où l’OL dominait le foot français, et rivalisait plus que bien avec les cracks européens (dans l’épreuve Reine alors nettement moins concurrentielle certes..).. et puis le paysage du football a changé.. mais même si alors, et on peut très bien le comprendre (face à une « artillerie » si lourde hein..), la fameuse « institution » a alors été sur les terrains moins performante, on ne remettait jamais en cause le sérieux/professionnalisme de la gestion/vision de ce club, illustré principalement (pour ne pas dire uniquement..) par son Big Boss JMA.. et puis.. et puis patatras.. depuis ces dernières saisons on sentait bien comme un léger flottement au niveau déclarations et management de l’omniprésent et si vaillant Président.. et le papier/l’enquête dans l’Équipe du 10 mai dernier, qui nous explique de l’intérieur le pourquoi de la longue descente aux « enfers » de cette saison, est édifiant .. on est loin du petit prout prout de Marcelo (sur lequel ici on ne revient quasiment pas d’ailleurs..) qui a tant fait parler.. c’est parfois à tomber de la chaise, à l’occasion on peu même en rire ou limite en pleurer etc, mais ça montre aussi par certains côtés, enfin parfois,  l’insoutenable légèreté du foot (et de l’être aussi.. chère à Milan K..que de soirées pasta..)..

Description

Il fut un temps où l’OL dominait le foot français, et rivalisait plus que bien avec les cracks européens (dans l’épreuve Reine alors nettement moins concurrentielle certes..).. et puis le paysage du football a changé.. mais même si alors, et on peut très bien le comprendre (face à une « artillerie » si lourde hein..), la fameuse « institution » a alors été sur les terrains moins performante, on ne remettait jamais en cause le sérieux/professionnalisme de la gestion/vision de ce club, illustré principalement (pour ne pas dire uniquement..) par son Big Boss JMA.. et puis.. et puis patatras.. depuis ces dernières saisons on sentait bien comme un léger flottement au niveau déclarations et management de l’omniprésent et si vaillant Président.. et le papier/l’enquête dans l’Équipe du 10 mai dernier, qui nous explique de l’intérieur le pourquoi de la longue descente aux « enfers » de cette saison, est édifiant .. on est loin du petit prout prout de Marcelo (sur lequel ici on ne revient quasiment pas d’ailleurs..) qui a tant fait parler.. c’est parfois à tomber de la chaise, à l’occasion on peu même en rire ou limite en pleurer etc, mais ça montre aussi par certains côtés, enfin parfois,  l’insoutenable légèreté du foot (et de l’être aussi.. chère à Milan K..que de soirées pasta..)..

Share

Embed

You may also like

Description

Il fut un temps où l’OL dominait le foot français, et rivalisait plus que bien avec les cracks européens (dans l’épreuve Reine alors nettement moins concurrentielle certes..).. et puis le paysage du football a changé.. mais même si alors, et on peut très bien le comprendre (face à une « artillerie » si lourde hein..), la fameuse « institution » a alors été sur les terrains moins performante, on ne remettait jamais en cause le sérieux/professionnalisme de la gestion/vision de ce club, illustré principalement (pour ne pas dire uniquement..) par son Big Boss JMA.. et puis.. et puis patatras.. depuis ces dernières saisons on sentait bien comme un léger flottement au niveau déclarations et management de l’omniprésent et si vaillant Président.. et le papier/l’enquête dans l’Équipe du 10 mai dernier, qui nous explique de l’intérieur le pourquoi de la longue descente aux « enfers » de cette saison, est édifiant .. on est loin du petit prout prout de Marcelo (sur lequel ici on ne revient quasiment pas d’ailleurs..) qui a tant fait parler.. c’est parfois à tomber de la chaise, à l’occasion on peu même en rire ou limite en pleurer etc, mais ça montre aussi par certains côtés, enfin parfois,  l’insoutenable légèreté du foot (et de l’être aussi.. chère à Milan K..que de soirées pasta..)..

Description

Il fut un temps où l’OL dominait le foot français, et rivalisait plus que bien avec les cracks européens (dans l’épreuve Reine alors nettement moins concurrentielle certes..).. et puis le paysage du football a changé.. mais même si alors, et on peut très bien le comprendre (face à une « artillerie » si lourde hein..), la fameuse « institution » a alors été sur les terrains moins performante, on ne remettait jamais en cause le sérieux/professionnalisme de la gestion/vision de ce club, illustré principalement (pour ne pas dire uniquement..) par son Big Boss JMA.. et puis.. et puis patatras.. depuis ces dernières saisons on sentait bien comme un léger flottement au niveau déclarations et management de l’omniprésent et si vaillant Président.. et le papier/l’enquête dans l’Équipe du 10 mai dernier, qui nous explique de l’intérieur le pourquoi de la longue descente aux « enfers » de cette saison, est édifiant .. on est loin du petit prout prout de Marcelo (sur lequel ici on ne revient quasiment pas d’ailleurs..) qui a tant fait parler.. c’est parfois à tomber de la chaise, à l’occasion on peu même en rire ou limite en pleurer etc, mais ça montre aussi par certains côtés, enfin parfois,  l’insoutenable légèreté du foot (et de l’être aussi.. chère à Milan K..que de soirées pasta..)..

Share

Embed

You may also like