undefined cover
undefined cover
07 - NADIM : LE COUSIN EXOTIQUE ! cover
07 - NADIM : LE COUSIN EXOTIQUE ! cover
STRONGER : LE PODCAST

07 - NADIM : LE COUSIN EXOTIQUE !

07 - NADIM : LE COUSIN EXOTIQUE !

40min |17/01/2019
Listen
undefined cover
undefined cover
07 - NADIM : LE COUSIN EXOTIQUE ! cover
07 - NADIM : LE COUSIN EXOTIQUE ! cover
STRONGER : LE PODCAST

07 - NADIM : LE COUSIN EXOTIQUE !

07 - NADIM : LE COUSIN EXOTIQUE !

40min |17/01/2019
Listen

Description

 Ce 7ème épisode de Stronger acceuille derrière son micro Nadim, 25 ans et Franco-Tunisien. Il nous parle de la conflictualité présente au sein de son identité, son parcours à Sciences Po et la barrière psychologique qui s'est dressée devant lui.

N'oubliez pas de nous laisser des étoiles sur Apple Podcast si vous avez aimé l'épisode.

-

  • 00,47 mn : "Je pense que j'ai assez rapidement senti une distance entre ma famille tunisienne et moi-même."
  • 03,52 mn : "Je dirais que la culture française était plus forte dans mon identité."
  • 07,34 mn : "Je pense que dans les questions de multiculturalité, [...] on a tendance a oublier les familles metissées."
  • 09,40 mn : "Pour moi, j'ai perdu une part de mon identité en n'apprenant pas l'arabe."
  • 12,53 mn : "Je n'ai pas envie d'être le petit cousin exotique en Tunisie, ou le français exotique en France."
  • 18,22 mn : "J'ai pris part au process d'observation extérieur pour s'assurer qu'il n'y avait pas de fraudes."
  • 20,51 mn : "C'est toujours très intéressant d'avoir une double nationalité. Mais on ne dit pas toujours pourquoi. [...] Pour moi ce qui était important c'était de savoir ce qu'elle m'apportait cette double nationalité."
  • 22,46 mn : "Moi je ne suis pas croyant."
  • 28,10 mn : "La barrière du périphérique c'était aussi une barrière psychologique a dépasser."
  • 37,41 mn : "J'étais engagé dans beaucoup d'associations [...], pour moi c'était une manière d'exister, de me questionner et de me rendre utile."
  • 39,49 mn : "Pour moi, l'inconnu est une richesse."

-

Stronger est désormais labelisé par le label de podcast Podcut. Plus d'informations : http://podcut.studio/

Description

 Ce 7ème épisode de Stronger acceuille derrière son micro Nadim, 25 ans et Franco-Tunisien. Il nous parle de la conflictualité présente au sein de son identité, son parcours à Sciences Po et la barrière psychologique qui s'est dressée devant lui.

N'oubliez pas de nous laisser des étoiles sur Apple Podcast si vous avez aimé l'épisode.

-

  • 00,47 mn : "Je pense que j'ai assez rapidement senti une distance entre ma famille tunisienne et moi-même."
  • 03,52 mn : "Je dirais que la culture française était plus forte dans mon identité."
  • 07,34 mn : "Je pense que dans les questions de multiculturalité, [...] on a tendance a oublier les familles metissées."
  • 09,40 mn : "Pour moi, j'ai perdu une part de mon identité en n'apprenant pas l'arabe."
  • 12,53 mn : "Je n'ai pas envie d'être le petit cousin exotique en Tunisie, ou le français exotique en France."
  • 18,22 mn : "J'ai pris part au process d'observation extérieur pour s'assurer qu'il n'y avait pas de fraudes."
  • 20,51 mn : "C'est toujours très intéressant d'avoir une double nationalité. Mais on ne dit pas toujours pourquoi. [...] Pour moi ce qui était important c'était de savoir ce qu'elle m'apportait cette double nationalité."
  • 22,46 mn : "Moi je ne suis pas croyant."
  • 28,10 mn : "La barrière du périphérique c'était aussi une barrière psychologique a dépasser."
  • 37,41 mn : "J'étais engagé dans beaucoup d'associations [...], pour moi c'était une manière d'exister, de me questionner et de me rendre utile."
  • 39,49 mn : "Pour moi, l'inconnu est une richesse."

-

Stronger est désormais labelisé par le label de podcast Podcut. Plus d'informations : http://podcut.studio/

Share

Embed

To listen also

Description

 Ce 7ème épisode de Stronger acceuille derrière son micro Nadim, 25 ans et Franco-Tunisien. Il nous parle de la conflictualité présente au sein de son identité, son parcours à Sciences Po et la barrière psychologique qui s'est dressée devant lui.

N'oubliez pas de nous laisser des étoiles sur Apple Podcast si vous avez aimé l'épisode.

-

  • 00,47 mn : "Je pense que j'ai assez rapidement senti une distance entre ma famille tunisienne et moi-même."
  • 03,52 mn : "Je dirais que la culture française était plus forte dans mon identité."
  • 07,34 mn : "Je pense que dans les questions de multiculturalité, [...] on a tendance a oublier les familles metissées."
  • 09,40 mn : "Pour moi, j'ai perdu une part de mon identité en n'apprenant pas l'arabe."
  • 12,53 mn : "Je n'ai pas envie d'être le petit cousin exotique en Tunisie, ou le français exotique en France."
  • 18,22 mn : "J'ai pris part au process d'observation extérieur pour s'assurer qu'il n'y avait pas de fraudes."
  • 20,51 mn : "C'est toujours très intéressant d'avoir une double nationalité. Mais on ne dit pas toujours pourquoi. [...] Pour moi ce qui était important c'était de savoir ce qu'elle m'apportait cette double nationalité."
  • 22,46 mn : "Moi je ne suis pas croyant."
  • 28,10 mn : "La barrière du périphérique c'était aussi une barrière psychologique a dépasser."
  • 37,41 mn : "J'étais engagé dans beaucoup d'associations [...], pour moi c'était une manière d'exister, de me questionner et de me rendre utile."
  • 39,49 mn : "Pour moi, l'inconnu est une richesse."

-

Stronger est désormais labelisé par le label de podcast Podcut. Plus d'informations : http://podcut.studio/

Description

 Ce 7ème épisode de Stronger acceuille derrière son micro Nadim, 25 ans et Franco-Tunisien. Il nous parle de la conflictualité présente au sein de son identité, son parcours à Sciences Po et la barrière psychologique qui s'est dressée devant lui.

N'oubliez pas de nous laisser des étoiles sur Apple Podcast si vous avez aimé l'épisode.

-

  • 00,47 mn : "Je pense que j'ai assez rapidement senti une distance entre ma famille tunisienne et moi-même."
  • 03,52 mn : "Je dirais que la culture française était plus forte dans mon identité."
  • 07,34 mn : "Je pense que dans les questions de multiculturalité, [...] on a tendance a oublier les familles metissées."
  • 09,40 mn : "Pour moi, j'ai perdu une part de mon identité en n'apprenant pas l'arabe."
  • 12,53 mn : "Je n'ai pas envie d'être le petit cousin exotique en Tunisie, ou le français exotique en France."
  • 18,22 mn : "J'ai pris part au process d'observation extérieur pour s'assurer qu'il n'y avait pas de fraudes."
  • 20,51 mn : "C'est toujours très intéressant d'avoir une double nationalité. Mais on ne dit pas toujours pourquoi. [...] Pour moi ce qui était important c'était de savoir ce qu'elle m'apportait cette double nationalité."
  • 22,46 mn : "Moi je ne suis pas croyant."
  • 28,10 mn : "La barrière du périphérique c'était aussi une barrière psychologique a dépasser."
  • 37,41 mn : "J'étais engagé dans beaucoup d'associations [...], pour moi c'était une manière d'exister, de me questionner et de me rendre utile."
  • 39,49 mn : "Pour moi, l'inconnu est une richesse."

-

Stronger est désormais labelisé par le label de podcast Podcut. Plus d'informations : http://podcut.studio/

Share

Embed

To listen also