Épisode #4 - Tiphaine Saltini - Les sciences cognitives, de la théorie à la pratique cover
Épisode #4 - Tiphaine Saltini - Les sciences cognitives, de la théorie à la pratique cover
SYSTÈME 2

Épisode #4 - Tiphaine Saltini - Les sciences cognitives, de la théorie à la pratique

Épisode #4 - Tiphaine Saltini - Les sciences cognitives, de la théorie à la pratique

58min |10/11/2021
Play
Épisode #4 - Tiphaine Saltini - Les sciences cognitives, de la théorie à la pratique cover
Épisode #4 - Tiphaine Saltini - Les sciences cognitives, de la théorie à la pratique cover
SYSTÈME 2

Épisode #4 - Tiphaine Saltini - Les sciences cognitives, de la théorie à la pratique

Épisode #4 - Tiphaine Saltini - Les sciences cognitives, de la théorie à la pratique

58min |10/11/2021
Play

Description

" L'entrepreneuriat, c'est la prise de décision très rapide, en période d'incertitude "


Alors comment fait-on pour créer une entreprise sans être sous l’emprise de ses biais cognitifs ? Tiphaine Saltini, CEO de Neuroprofiler, connaît bien cet enjeu : elle est à la fois Docteur en finance comportementale et entrepreneuse. Passionnée de sciences cognitives depuis le lycée, elle y a dédié son parcours universitaire à l’ENS, Harvard et HEC… Avant de chercher le moyen d’appliquer ses connaissances théoriques à l’univers du conseil financier.

5 après la création de Neuroprofiler, elle n’hésite pas à l’affirmer : “Dans le domaine de l’entrepreneuriat, le système 1 est souvent plus efficace que le système 2”.

Dans cette discussion avec Guillaume Piard, Tiphaine fait le pont entre la théorie et la pratique et nous montre que les sciences cognitives ne se résument pas à la recherche académique : ce sont aussi des applications très pratiques qui peuvent vraiment changer nos vies. Elle nous parle notamment :

- De l’équilibre entre expertise et intuition, entre système 1 et système 2, dans nos décisions de touts les jours

- Du parcours qui l’a amenée à vouloir développer une application concrète et utile des sciences cognitives avec Neuroprofiler : un outil qui évalue les profils d’investissement grâce à la finance comportementale, et permet ainsi aux conseillers financiers de mieux comprendre les besoins de leurs clients.

- Du rôle de la “gamification” pour rendre les apports des sciences comportementales accessibles à tous, mais aussi pour donner à chacun le goût de l’investissement.

- De l’apport de la technologie pour mieux diagnostiquer les préférences de chaque investisseur : objectif de rendement, d’utilité économique, d’impact social et environnemental ou encore de bonheur personnel ?

- Du mécanisme d’aversion à la perte et des biais de perception, qui sont à l’origine de nombreux comportements économiques irrationnels.

- De son propre réflexe au quotidien pour prendre de meilleures décisions : “La nuit porte conseil ! ”. Il faut faire appel au système 2 quand une décision repose sur quelques critères précis, mais ne pas hésiter à laisser l’intuition s’exprimer pour des décisions plus complexes… À condition de se donner quelques heures avant de faire un choix définitif.

- Et de sa recommandation de lecture, plus que jamais d'actualité en période de crise : Le Cygne Noir, la puissance de l’imprévisible, de Nassim Taleb.


Description

" L'entrepreneuriat, c'est la prise de décision très rapide, en période d'incertitude "


Alors comment fait-on pour créer une entreprise sans être sous l’emprise de ses biais cognitifs ? Tiphaine Saltini, CEO de Neuroprofiler, connaît bien cet enjeu : elle est à la fois Docteur en finance comportementale et entrepreneuse. Passionnée de sciences cognitives depuis le lycée, elle y a dédié son parcours universitaire à l’ENS, Harvard et HEC… Avant de chercher le moyen d’appliquer ses connaissances théoriques à l’univers du conseil financier.

5 après la création de Neuroprofiler, elle n’hésite pas à l’affirmer : “Dans le domaine de l’entrepreneuriat, le système 1 est souvent plus efficace que le système 2”.

Dans cette discussion avec Guillaume Piard, Tiphaine fait le pont entre la théorie et la pratique et nous montre que les sciences cognitives ne se résument pas à la recherche académique : ce sont aussi des applications très pratiques qui peuvent vraiment changer nos vies. Elle nous parle notamment :

- De l’équilibre entre expertise et intuition, entre système 1 et système 2, dans nos décisions de touts les jours

- Du parcours qui l’a amenée à vouloir développer une application concrète et utile des sciences cognitives avec Neuroprofiler : un outil qui évalue les profils d’investissement grâce à la finance comportementale, et permet ainsi aux conseillers financiers de mieux comprendre les besoins de leurs clients.

- Du rôle de la “gamification” pour rendre les apports des sciences comportementales accessibles à tous, mais aussi pour donner à chacun le goût de l’investissement.

- De l’apport de la technologie pour mieux diagnostiquer les préférences de chaque investisseur : objectif de rendement, d’utilité économique, d’impact social et environnemental ou encore de bonheur personnel ?

- Du mécanisme d’aversion à la perte et des biais de perception, qui sont à l’origine de nombreux comportements économiques irrationnels.

- De son propre réflexe au quotidien pour prendre de meilleures décisions : “La nuit porte conseil ! ”. Il faut faire appel au système 2 quand une décision repose sur quelques critères précis, mais ne pas hésiter à laisser l’intuition s’exprimer pour des décisions plus complexes… À condition de se donner quelques heures avant de faire un choix définitif.

- Et de sa recommandation de lecture, plus que jamais d'actualité en période de crise : Le Cygne Noir, la puissance de l’imprévisible, de Nassim Taleb.


Share

Embed

You may also like

Description

" L'entrepreneuriat, c'est la prise de décision très rapide, en période d'incertitude "


Alors comment fait-on pour créer une entreprise sans être sous l’emprise de ses biais cognitifs ? Tiphaine Saltini, CEO de Neuroprofiler, connaît bien cet enjeu : elle est à la fois Docteur en finance comportementale et entrepreneuse. Passionnée de sciences cognitives depuis le lycée, elle y a dédié son parcours universitaire à l’ENS, Harvard et HEC… Avant de chercher le moyen d’appliquer ses connaissances théoriques à l’univers du conseil financier.

5 après la création de Neuroprofiler, elle n’hésite pas à l’affirmer : “Dans le domaine de l’entrepreneuriat, le système 1 est souvent plus efficace que le système 2”.

Dans cette discussion avec Guillaume Piard, Tiphaine fait le pont entre la théorie et la pratique et nous montre que les sciences cognitives ne se résument pas à la recherche académique : ce sont aussi des applications très pratiques qui peuvent vraiment changer nos vies. Elle nous parle notamment :

- De l’équilibre entre expertise et intuition, entre système 1 et système 2, dans nos décisions de touts les jours

- Du parcours qui l’a amenée à vouloir développer une application concrète et utile des sciences cognitives avec Neuroprofiler : un outil qui évalue les profils d’investissement grâce à la finance comportementale, et permet ainsi aux conseillers financiers de mieux comprendre les besoins de leurs clients.

- Du rôle de la “gamification” pour rendre les apports des sciences comportementales accessibles à tous, mais aussi pour donner à chacun le goût de l’investissement.

- De l’apport de la technologie pour mieux diagnostiquer les préférences de chaque investisseur : objectif de rendement, d’utilité économique, d’impact social et environnemental ou encore de bonheur personnel ?

- Du mécanisme d’aversion à la perte et des biais de perception, qui sont à l’origine de nombreux comportements économiques irrationnels.

- De son propre réflexe au quotidien pour prendre de meilleures décisions : “La nuit porte conseil ! ”. Il faut faire appel au système 2 quand une décision repose sur quelques critères précis, mais ne pas hésiter à laisser l’intuition s’exprimer pour des décisions plus complexes… À condition de se donner quelques heures avant de faire un choix définitif.

- Et de sa recommandation de lecture, plus que jamais d'actualité en période de crise : Le Cygne Noir, la puissance de l’imprévisible, de Nassim Taleb.


Description

" L'entrepreneuriat, c'est la prise de décision très rapide, en période d'incertitude "


Alors comment fait-on pour créer une entreprise sans être sous l’emprise de ses biais cognitifs ? Tiphaine Saltini, CEO de Neuroprofiler, connaît bien cet enjeu : elle est à la fois Docteur en finance comportementale et entrepreneuse. Passionnée de sciences cognitives depuis le lycée, elle y a dédié son parcours universitaire à l’ENS, Harvard et HEC… Avant de chercher le moyen d’appliquer ses connaissances théoriques à l’univers du conseil financier.

5 après la création de Neuroprofiler, elle n’hésite pas à l’affirmer : “Dans le domaine de l’entrepreneuriat, le système 1 est souvent plus efficace que le système 2”.

Dans cette discussion avec Guillaume Piard, Tiphaine fait le pont entre la théorie et la pratique et nous montre que les sciences cognitives ne se résument pas à la recherche académique : ce sont aussi des applications très pratiques qui peuvent vraiment changer nos vies. Elle nous parle notamment :

- De l’équilibre entre expertise et intuition, entre système 1 et système 2, dans nos décisions de touts les jours

- Du parcours qui l’a amenée à vouloir développer une application concrète et utile des sciences cognitives avec Neuroprofiler : un outil qui évalue les profils d’investissement grâce à la finance comportementale, et permet ainsi aux conseillers financiers de mieux comprendre les besoins de leurs clients.

- Du rôle de la “gamification” pour rendre les apports des sciences comportementales accessibles à tous, mais aussi pour donner à chacun le goût de l’investissement.

- De l’apport de la technologie pour mieux diagnostiquer les préférences de chaque investisseur : objectif de rendement, d’utilité économique, d’impact social et environnemental ou encore de bonheur personnel ?

- Du mécanisme d’aversion à la perte et des biais de perception, qui sont à l’origine de nombreux comportements économiques irrationnels.

- De son propre réflexe au quotidien pour prendre de meilleures décisions : “La nuit porte conseil ! ”. Il faut faire appel au système 2 quand une décision repose sur quelques critères précis, mais ne pas hésiter à laisser l’intuition s’exprimer pour des décisions plus complexes… À condition de se donner quelques heures avant de faire un choix définitif.

- Et de sa recommandation de lecture, plus que jamais d'actualité en période de crise : Le Cygne Noir, la puissance de l’imprévisible, de Nassim Taleb.


Share

Embed

You may also like