undefined cover
undefined cover
#17 - 45 mn avec Benjamin Chemla (Shares, ex-Stuart) cover
#17 - 45 mn avec Benjamin Chemla (Shares, ex-Stuart) cover
tech 45'

#17 - 45 mn avec Benjamin Chemla (Shares, ex-Stuart)

#17 - 45 mn avec Benjamin Chemla (Shares, ex-Stuart)

47min |12/11/2021
Play
undefined cover
undefined cover
#17 - 45 mn avec Benjamin Chemla (Shares, ex-Stuart) cover
#17 - 45 mn avec Benjamin Chemla (Shares, ex-Stuart) cover
tech 45'

#17 - 45 mn avec Benjamin Chemla (Shares, ex-Stuart)

#17 - 45 mn avec Benjamin Chemla (Shares, ex-Stuart)

47min |12/11/2021
Play

Description

Benjamin Chemla, co-fondateur et CEO de Shares reçoit tech 45' alors même que son équipe est sur le pont juste avant la sortie de la toute 1ère version de l'app. Il faut savoir que Shares a été pensé comme un réseau social dédié au trading. On y échange avec son cercle rapproché, ici pas de "followers" mais bien des contacts acceptés pour interagir sur son portefeuille. Certains diront que le segment est déjà bien pris (Robinhood, eToro etc.) sauf que le marché est booming. Et la France ne fait pas exception : 40.000 nouveaux actionnaires individuels ont ainsi acheté des titres rien qu'au T3 2021 (source: AMF). Si l'on met de côté la privatisation de FDJ, il y a quelques semaines OVHcloud a suscité chez les investisseurs particuliers la plus forte participation pour une IPO française depuis 10 ans. Et ces "boursicoteurs" nouvelle génération sont clairement la cible de Shares. Bonne écoute !!!

Description

Benjamin Chemla, co-fondateur et CEO de Shares reçoit tech 45' alors même que son équipe est sur le pont juste avant la sortie de la toute 1ère version de l'app. Il faut savoir que Shares a été pensé comme un réseau social dédié au trading. On y échange avec son cercle rapproché, ici pas de "followers" mais bien des contacts acceptés pour interagir sur son portefeuille. Certains diront que le segment est déjà bien pris (Robinhood, eToro etc.) sauf que le marché est booming. Et la France ne fait pas exception : 40.000 nouveaux actionnaires individuels ont ainsi acheté des titres rien qu'au T3 2021 (source: AMF). Si l'on met de côté la privatisation de FDJ, il y a quelques semaines OVHcloud a suscité chez les investisseurs particuliers la plus forte participation pour une IPO française depuis 10 ans. Et ces "boursicoteurs" nouvelle génération sont clairement la cible de Shares. Bonne écoute !!!

Share

Embed

You may also like

Description

Benjamin Chemla, co-fondateur et CEO de Shares reçoit tech 45' alors même que son équipe est sur le pont juste avant la sortie de la toute 1ère version de l'app. Il faut savoir que Shares a été pensé comme un réseau social dédié au trading. On y échange avec son cercle rapproché, ici pas de "followers" mais bien des contacts acceptés pour interagir sur son portefeuille. Certains diront que le segment est déjà bien pris (Robinhood, eToro etc.) sauf que le marché est booming. Et la France ne fait pas exception : 40.000 nouveaux actionnaires individuels ont ainsi acheté des titres rien qu'au T3 2021 (source: AMF). Si l'on met de côté la privatisation de FDJ, il y a quelques semaines OVHcloud a suscité chez les investisseurs particuliers la plus forte participation pour une IPO française depuis 10 ans. Et ces "boursicoteurs" nouvelle génération sont clairement la cible de Shares. Bonne écoute !!!

Description

Benjamin Chemla, co-fondateur et CEO de Shares reçoit tech 45' alors même que son équipe est sur le pont juste avant la sortie de la toute 1ère version de l'app. Il faut savoir que Shares a été pensé comme un réseau social dédié au trading. On y échange avec son cercle rapproché, ici pas de "followers" mais bien des contacts acceptés pour interagir sur son portefeuille. Certains diront que le segment est déjà bien pris (Robinhood, eToro etc.) sauf que le marché est booming. Et la France ne fait pas exception : 40.000 nouveaux actionnaires individuels ont ainsi acheté des titres rien qu'au T3 2021 (source: AMF). Si l'on met de côté la privatisation de FDJ, il y a quelques semaines OVHcloud a suscité chez les investisseurs particuliers la plus forte participation pour une IPO française depuis 10 ans. Et ces "boursicoteurs" nouvelle génération sont clairement la cible de Shares. Bonne écoute !!!

Share

Embed

You may also like