image David, écrivain

Travail soigné

David, écrivain

23min | 2019-3-15

  • image header David, écrivain

    Description

    Contrairement à ce que beaucoup ont pensé à l’écoute des premiers épisodes, ce podcast ne se concentre pas sur le travail artisanal mais sur le travail tout court. La preuve avec ce quatrième épisode un peu différent des précédents, car aujourd’hui pas d’atelier mais un bureau, celui de l’écrivain David Thomas que j’admire depuis la parution de son premier recueil de microfictions (dont il s’est fait une spécialité) il y a une dizaine d’années. 

    Si l’envie d’écrire est née à l’adolescence, le manque d’assurance ou la modestie ont longtemps entravé la vocation de David. Devenu journaliste, il prétexte une interview pour rencontrer Jean-Paul Dubois, son écrivain préféré, qui décèle son talent et l’encourage dans cette voie. Quelques années plus tard, il signe la préface de son premier recueil, La Patience des buffles sous la pluie : « Quand vous lisez cela, vous comprenez tout de suite qu’il va se produire quelque chose, que vous ne venez pas juste de commencer un autre livre, mais que cette fois, vous allez bel et bien entrer dans les communs de l’humanité, découvrir les replis des corps et des esprits, ces endroits embarrassants que l’on fait rarement visiter. L’homme y est souvent inégal, mesquin, plus petit que lui-même, l’espèce s’y révèle décevante, médiocre, et pourtant, à l’intérieur de ce monde modeste, on se sent bien, réconforté, rassuré, terriblement chez soi. »

    Eric Neuhoff décrit « des instantanés qui claquent comme des gifles. Il fait ça en quelques lignes, vise le noir de la cible. Il y a ici une brièveté, une tendresse à la Henri Calet » tandis que Nicolas Rey déclare « avoir découvert LE livre, celui que l’on était censé ne jamais rencontrer ».

    Ces débuts prometteurs n'ont pourtant pas facilité le parcours de David Thomas. Malgré un talent reconnu et l’obtention de plusieurs prix prestigieux, il a été contraint de changer d’éditeur à plusieurs reprises. Il est néanmoins écrivain à plein temps et son cinquième recueil de microfictions, Un homme à sa fenêtre, vient d’être publié chez Anne Carrière.

    David Thomas nous parle avec franchise de son rapport à l’écriture, qu’il a du mal à considérer comme un travail, de ses sources d’inspiration, de sa manière de les interpréter, et du milieu de l’édition où l'on joue un peu la comédie.

    Les textes “Seul avec toi / Seule avec toi” (extraits de Je n’ai pas fini de regarder le monde), “Une tasse de thé” et “Courbevoie” (extraits de On ne va pas se raconter d’histoires) sont lus par Claire Jéhanno (animatrice du podcast littéraire PILE) et Cyrille Labbé (comédien à l’affiche de l’adaptation théâtrale de la BD de Fabcaro Zaï Zaï Zaï Zaï). Merci à eux, ainsi qu'à Jean-Baptiste Gendarme, éditeur chez Anne Carrière pour son entremise.


    LIENS :

    PILE : https://soundcloud.com/pile-le-podcast

    Zaï Zaï Zaï Zaï : http://www.largument.org/za-za-za-za


    DAVID THOMAS

    La patience des buffles sous la pluie, Bernard Pascuito éditeur (2009), Livre de poche (2011). ISBN : 978-2-253-12948-6

    Un silence de clairière (roman), Albin Michel (2011). ISBN : 978-2-226-22064-8

    Je n’ai pas fini de regarder le monde, Albin Michel (2012). ISBN : 978-2-226-23991-4

    On ne va pas se raconter d’histoires, Stock (2014). ISBN : 978-2-234-07804-8

    Hortensias (roman), Stock (2015). ISBN : 978-2-234-07805-5

    Le poids du monde est amour, Anne Carrière (2018). ISBN : 978-2-8433-7900-0

    Un homme à sa fenêtre, Anne Carrière (2019). ISBN : 978-2-8433-7941-3

    David Thomas a également contribué aux numéros 55, 56, et 57 de la revue littéraire Décapage : https://revuedecapage.com/

    Production : Stereolab / Illustration et couverture : Julina Jean-Joseph / Musiques : Blue Dot Sessions.  Retrouvez l’actualité de Travail soigné via Stereolab.fr sur Instagram, Twitter et Facebook et n’hésitez pas à envoyer vos suggestions pour de prochains épisodes à hello@stereolab.fr

    Merci de votre soutien sur votre plateforme d’écoute préférée (un abonnement, des étoiles, des petits cœurs, un commentaire sympa) ainsi que sur Podmust.com

    To listen also