image Une heure avec... Diamond Head

Les interviews exclusives Heavy1

Une heure avec... Diamond Head

1h01 | 2019-6-25

  • image header Une heure avec... Diamond Head

    Description

    En musique, il n’est jamais bon d’avoir été trop pionnier, car le public vous a souvent oublié au profit de ceux qui ont su mieux que vous surfer sur la vague du succès. 

    C’est un peu ça, l’histoire de DIAMOND HEAD. 

    Ces vétérans de la scène britannique anglaise émergente au tout début des années 80, la fameuse New Wave of British Heavy Metal, ont été éclipsés par les IRON MAIDEN, DEF LEPPARD et autre SAXON qui avaient des atouts beaucoup plus percutants, à commencer par des univers forts, des ambitions plus grandes et certainement un meilleur marketing.

    DIAMOND HEAD était pourtant plébiscité par la presse anglaise, mais n’a pas tenu le choc après trois albums aujourd’hui cultes, sortis entre 1980 et 1983. 

    Une chose est claire, si le public a retenu le nom du groupe, c’est grâce à un gros coup de pouce de fans de la première heure, METALLICA, qui ont intégré dans leur répertoire « Am I Evil? », « Helpless » et « The Prince ». 

    Et vu la notoriété du groupe californien, DIAMOND HEAD a largement été sauvé de l’oubli, grâce à ça, personne ne peut le nier.

    39 ans ont passé depuis « Lightning To The Nations » et même si DIAMOND HEAD ne compte que huit albums studio seulement à son actif, dont quatre sortis depuis les années 2000, c’est avec un excellent « The Coffin Train » qu’il revient, comme un très bon cru millésimé dans une bouteille toute neuve. 

    Nous sommes pendant une heure avec DIAMOND HEAD, le guitariste fondateur Brian Tatler et le batteur Karl Wilcox.

    To listen also