Au temps des "Etudes sur l'Hystérie", la vie romanesque d'Emmy Von N. (Podcast n°2) cover
Au temps des "Etudes sur l'Hystérie", la vie romanesque d'Emmy Von N. (Podcast n°2) cover
Une psychanalyse à fleur d'inconscient

Au temps des "Etudes sur l'Hystérie", la vie romanesque d'Emmy Von N. (Podcast n°2)

Au temps des "Etudes sur l'Hystérie", la vie romanesque d'Emmy Von N. (Podcast n°2)

09min |22/10/2021
Listen
Au temps des "Etudes sur l'Hystérie", la vie romanesque d'Emmy Von N. (Podcast n°2) cover
Au temps des "Etudes sur l'Hystérie", la vie romanesque d'Emmy Von N. (Podcast n°2) cover
Une psychanalyse à fleur d'inconscient

Au temps des "Etudes sur l'Hystérie", la vie romanesque d'Emmy Von N. (Podcast n°2)

Au temps des "Etudes sur l'Hystérie", la vie romanesque d'Emmy Von N. (Podcast n°2)

09min |22/10/2021
Listen

Description




Bienvenue sur ce site de podcasts.  Je l'ai appelé  une psychanalyse à fleur d'inconscient.  Je veux  en effet  évoquer par ce titre le  fait que la théorie analytique et la clinique doivent  se trouver tellement proches,  tellement   intriquées l'une dans l'autre et que  c'est à fleur d'inconscient qu'elles se rencontrent . Car,  de fait,  au
même titre que ses symptômes ou que ses rêves,  les élaborations théoriques du psychanalyste  sont,  elles aussi, à proprement parler,  des formations de l'inconscient.   


Dans ce deuxième Podcast je me propose de  vous parler de l'une de celles
qui ont accompagné Freud dans sa découverte de la psychanalyse, aux
temps des Études sur l'hystérie. Après avoir minutieusement décrit avec Breuer  l'histoire des symptômes d'Anna O. et sa guérison par les simples pouvoirs de la parole, c'est peut-être à propos de Madame Emmy Von N. que Freud évoque le mieux la dimension romanesque de toutes les premières observations de malades  dans ces Études sur l'Hystérie. Il ne s 'agit pas encore d'analysantes, car il les traite encore sous hypnose et avec des bains de siège  froids et des massages, mais on peut  y découvrir
pourquoi   les observations de Freud se lisent encore de nos jours comme des romans et ne portent pas cette marque de sérieux propre aux écrits des savants. il  n'y a à cela rien de surprenant puisque c'est toujours dans leurs petites histoires de famille que se trouvent cachés, pour les analysants les causes de leurs symptômes.

Je parlerai ensuite de la jeune fille au parapluie qui faisait enrager Freud en mettant son savoir tout neuf en échec, un échec cuisant mais grâce auquel il put déjà mettre à jour le concept du trauma.  


Dans le précédent podcast, je me suis présentée et j'ai proposé, en guise d'introduction,  une Invitation à la psychanalyse, en feuilletent quelques pages de la Psychopathologie de la vie quotidienne, un de mes livres préférés de Freud :
https://podcast.ausha.co/une-psychanalyse-a-fleur-d-inconscient/une-invitation-a-la-psychanalyse  


J'ai aussi depuis les années 2000 un beau site de psychanalyse, Le goût de la psychanalyse, où je cultive la dimension de l'écrit : https://www.le-gout-de-la-psychanalyse.fr/

Description




Bienvenue sur ce site de podcasts.  Je l'ai appelé  une psychanalyse à fleur d'inconscient.  Je veux  en effet  évoquer par ce titre le  fait que la théorie analytique et la clinique doivent  se trouver tellement proches,  tellement   intriquées l'une dans l'autre et que  c'est à fleur d'inconscient qu'elles se rencontrent . Car,  de fait,  au
même titre que ses symptômes ou que ses rêves,  les élaborations théoriques du psychanalyste  sont,  elles aussi, à proprement parler,  des formations de l'inconscient.   


Dans ce deuxième Podcast je me propose de  vous parler de l'une de celles
qui ont accompagné Freud dans sa découverte de la psychanalyse, aux
temps des Études sur l'hystérie. Après avoir minutieusement décrit avec Breuer  l'histoire des symptômes d'Anna O. et sa guérison par les simples pouvoirs de la parole, c'est peut-être à propos de Madame Emmy Von N. que Freud évoque le mieux la dimension romanesque de toutes les premières observations de malades  dans ces Études sur l'Hystérie. Il ne s 'agit pas encore d'analysantes, car il les traite encore sous hypnose et avec des bains de siège  froids et des massages, mais on peut  y découvrir
pourquoi   les observations de Freud se lisent encore de nos jours comme des romans et ne portent pas cette marque de sérieux propre aux écrits des savants. il  n'y a à cela rien de surprenant puisque c'est toujours dans leurs petites histoires de famille que se trouvent cachés, pour les analysants les causes de leurs symptômes.

Je parlerai ensuite de la jeune fille au parapluie qui faisait enrager Freud en mettant son savoir tout neuf en échec, un échec cuisant mais grâce auquel il put déjà mettre à jour le concept du trauma.  


Dans le précédent podcast, je me suis présentée et j'ai proposé, en guise d'introduction,  une Invitation à la psychanalyse, en feuilletent quelques pages de la Psychopathologie de la vie quotidienne, un de mes livres préférés de Freud :
https://podcast.ausha.co/une-psychanalyse-a-fleur-d-inconscient/une-invitation-a-la-psychanalyse  


J'ai aussi depuis les années 2000 un beau site de psychanalyse, Le goût de la psychanalyse, où je cultive la dimension de l'écrit : https://www.le-gout-de-la-psychanalyse.fr/

Share

Embed

You may also like

Description




Bienvenue sur ce site de podcasts.  Je l'ai appelé  une psychanalyse à fleur d'inconscient.  Je veux  en effet  évoquer par ce titre le  fait que la théorie analytique et la clinique doivent  se trouver tellement proches,  tellement   intriquées l'une dans l'autre et que  c'est à fleur d'inconscient qu'elles se rencontrent . Car,  de fait,  au
même titre que ses symptômes ou que ses rêves,  les élaborations théoriques du psychanalyste  sont,  elles aussi, à proprement parler,  des formations de l'inconscient.   


Dans ce deuxième Podcast je me propose de  vous parler de l'une de celles
qui ont accompagné Freud dans sa découverte de la psychanalyse, aux
temps des Études sur l'hystérie. Après avoir minutieusement décrit avec Breuer  l'histoire des symptômes d'Anna O. et sa guérison par les simples pouvoirs de la parole, c'est peut-être à propos de Madame Emmy Von N. que Freud évoque le mieux la dimension romanesque de toutes les premières observations de malades  dans ces Études sur l'Hystérie. Il ne s 'agit pas encore d'analysantes, car il les traite encore sous hypnose et avec des bains de siège  froids et des massages, mais on peut  y découvrir
pourquoi   les observations de Freud se lisent encore de nos jours comme des romans et ne portent pas cette marque de sérieux propre aux écrits des savants. il  n'y a à cela rien de surprenant puisque c'est toujours dans leurs petites histoires de famille que se trouvent cachés, pour les analysants les causes de leurs symptômes.

Je parlerai ensuite de la jeune fille au parapluie qui faisait enrager Freud en mettant son savoir tout neuf en échec, un échec cuisant mais grâce auquel il put déjà mettre à jour le concept du trauma.  


Dans le précédent podcast, je me suis présentée et j'ai proposé, en guise d'introduction,  une Invitation à la psychanalyse, en feuilletent quelques pages de la Psychopathologie de la vie quotidienne, un de mes livres préférés de Freud :
https://podcast.ausha.co/une-psychanalyse-a-fleur-d-inconscient/une-invitation-a-la-psychanalyse  


J'ai aussi depuis les années 2000 un beau site de psychanalyse, Le goût de la psychanalyse, où je cultive la dimension de l'écrit : https://www.le-gout-de-la-psychanalyse.fr/

Description




Bienvenue sur ce site de podcasts.  Je l'ai appelé  une psychanalyse à fleur d'inconscient.  Je veux  en effet  évoquer par ce titre le  fait que la théorie analytique et la clinique doivent  se trouver tellement proches,  tellement   intriquées l'une dans l'autre et que  c'est à fleur d'inconscient qu'elles se rencontrent . Car,  de fait,  au
même titre que ses symptômes ou que ses rêves,  les élaborations théoriques du psychanalyste  sont,  elles aussi, à proprement parler,  des formations de l'inconscient.   


Dans ce deuxième Podcast je me propose de  vous parler de l'une de celles
qui ont accompagné Freud dans sa découverte de la psychanalyse, aux
temps des Études sur l'hystérie. Après avoir minutieusement décrit avec Breuer  l'histoire des symptômes d'Anna O. et sa guérison par les simples pouvoirs de la parole, c'est peut-être à propos de Madame Emmy Von N. que Freud évoque le mieux la dimension romanesque de toutes les premières observations de malades  dans ces Études sur l'Hystérie. Il ne s 'agit pas encore d'analysantes, car il les traite encore sous hypnose et avec des bains de siège  froids et des massages, mais on peut  y découvrir
pourquoi   les observations de Freud se lisent encore de nos jours comme des romans et ne portent pas cette marque de sérieux propre aux écrits des savants. il  n'y a à cela rien de surprenant puisque c'est toujours dans leurs petites histoires de famille que se trouvent cachés, pour les analysants les causes de leurs symptômes.

Je parlerai ensuite de la jeune fille au parapluie qui faisait enrager Freud en mettant son savoir tout neuf en échec, un échec cuisant mais grâce auquel il put déjà mettre à jour le concept du trauma.  


Dans le précédent podcast, je me suis présentée et j'ai proposé, en guise d'introduction,  une Invitation à la psychanalyse, en feuilletent quelques pages de la Psychopathologie de la vie quotidienne, un de mes livres préférés de Freud :
https://podcast.ausha.co/une-psychanalyse-a-fleur-d-inconscient/une-invitation-a-la-psychanalyse  


J'ai aussi depuis les années 2000 un beau site de psychanalyse, Le goût de la psychanalyse, où je cultive la dimension de l'écrit : https://www.le-gout-de-la-psychanalyse.fr/

Share

Embed

You may also like