Nous, le peuple - Comment les britanniques nous ont quittés cover
Nous, le peuple - Comment les britanniques nous ont quittés cover
VA-DE MECUM

Nous, le peuple - Comment les britanniques nous ont quittés

Nous, le peuple - Comment les britanniques nous ont quittés

10min |16/09/2021
Listen
Nous, le peuple - Comment les britanniques nous ont quittés cover
Nous, le peuple - Comment les britanniques nous ont quittés cover
VA-DE MECUM

Nous, le peuple - Comment les britanniques nous ont quittés

Nous, le peuple - Comment les britanniques nous ont quittés

10min |16/09/2021
Listen

Description

Ce podcast est tiré de l'ouvrage de l'ouvrage de William Emmanuel, "NOUS LE PEUPLE, LA DÉMOCRATIE FACE À SES ENNEMIS " disponible en cliquant ici .

"Quand les électeurs britanniques se prononcent, lors d’un référendum « consultatif » le 23 juin 2016, en faveur d’une sortie de leur pays de l’Union européenne, les esprits les plus raisonnables déplorent immédiatement un suicide économique et politique. C’est un saut dans l’inconnu, car personne ne sait comment « défaire » une alliance qui repose sur des milliers d’accords, de traités et lois. Les partisans du « Brexit » rejettent cette analyse et soulignent que le résultat a été obtenu avec une nette majorité de 51,9 % avec un taux de participation a atteint 72,2 % contre 66,1 % aux élections générales de 2015. La volonté du peuple est donc, selon eux, sans appel. Et ce n’est pas grave s’il n’y a pas de plan détaillé pour les prochaines étapes. L’intendance suivra. Peu importe que la monnaie nationale, la livre sterling, chute pour tomber à son plus bas niveau depuis… 30 ans, et que l’inquiétude gagne les marchés financiers en Europe et dans le monde. Pour les « brexiters », il n’y a pas à s’en faire : le peuple a parlé et l’avenir s’annonce radieux dès que le Royaume-Uni aura quitté l’UE."

Description

Ce podcast est tiré de l'ouvrage de l'ouvrage de William Emmanuel, "NOUS LE PEUPLE, LA DÉMOCRATIE FACE À SES ENNEMIS " disponible en cliquant ici .

"Quand les électeurs britanniques se prononcent, lors d’un référendum « consultatif » le 23 juin 2016, en faveur d’une sortie de leur pays de l’Union européenne, les esprits les plus raisonnables déplorent immédiatement un suicide économique et politique. C’est un saut dans l’inconnu, car personne ne sait comment « défaire » une alliance qui repose sur des milliers d’accords, de traités et lois. Les partisans du « Brexit » rejettent cette analyse et soulignent que le résultat a été obtenu avec une nette majorité de 51,9 % avec un taux de participation a atteint 72,2 % contre 66,1 % aux élections générales de 2015. La volonté du peuple est donc, selon eux, sans appel. Et ce n’est pas grave s’il n’y a pas de plan détaillé pour les prochaines étapes. L’intendance suivra. Peu importe que la monnaie nationale, la livre sterling, chute pour tomber à son plus bas niveau depuis… 30 ans, et que l’inquiétude gagne les marchés financiers en Europe et dans le monde. Pour les « brexiters », il n’y a pas à s’en faire : le peuple a parlé et l’avenir s’annonce radieux dès que le Royaume-Uni aura quitté l’UE."

Share

Embed

You may also like

Description

Ce podcast est tiré de l'ouvrage de l'ouvrage de William Emmanuel, "NOUS LE PEUPLE, LA DÉMOCRATIE FACE À SES ENNEMIS " disponible en cliquant ici .

"Quand les électeurs britanniques se prononcent, lors d’un référendum « consultatif » le 23 juin 2016, en faveur d’une sortie de leur pays de l’Union européenne, les esprits les plus raisonnables déplorent immédiatement un suicide économique et politique. C’est un saut dans l’inconnu, car personne ne sait comment « défaire » une alliance qui repose sur des milliers d’accords, de traités et lois. Les partisans du « Brexit » rejettent cette analyse et soulignent que le résultat a été obtenu avec une nette majorité de 51,9 % avec un taux de participation a atteint 72,2 % contre 66,1 % aux élections générales de 2015. La volonté du peuple est donc, selon eux, sans appel. Et ce n’est pas grave s’il n’y a pas de plan détaillé pour les prochaines étapes. L’intendance suivra. Peu importe que la monnaie nationale, la livre sterling, chute pour tomber à son plus bas niveau depuis… 30 ans, et que l’inquiétude gagne les marchés financiers en Europe et dans le monde. Pour les « brexiters », il n’y a pas à s’en faire : le peuple a parlé et l’avenir s’annonce radieux dès que le Royaume-Uni aura quitté l’UE."

Description

Ce podcast est tiré de l'ouvrage de l'ouvrage de William Emmanuel, "NOUS LE PEUPLE, LA DÉMOCRATIE FACE À SES ENNEMIS " disponible en cliquant ici .

"Quand les électeurs britanniques se prononcent, lors d’un référendum « consultatif » le 23 juin 2016, en faveur d’une sortie de leur pays de l’Union européenne, les esprits les plus raisonnables déplorent immédiatement un suicide économique et politique. C’est un saut dans l’inconnu, car personne ne sait comment « défaire » une alliance qui repose sur des milliers d’accords, de traités et lois. Les partisans du « Brexit » rejettent cette analyse et soulignent que le résultat a été obtenu avec une nette majorité de 51,9 % avec un taux de participation a atteint 72,2 % contre 66,1 % aux élections générales de 2015. La volonté du peuple est donc, selon eux, sans appel. Et ce n’est pas grave s’il n’y a pas de plan détaillé pour les prochaines étapes. L’intendance suivra. Peu importe que la monnaie nationale, la livre sterling, chute pour tomber à son plus bas niveau depuis… 30 ans, et que l’inquiétude gagne les marchés financiers en Europe et dans le monde. Pour les « brexiters », il n’y a pas à s’en faire : le peuple a parlé et l’avenir s’annonce radieux dès que le Royaume-Uni aura quitté l’UE."

Share

Embed

You may also like