undefined cover
undefined cover
Épisode #36 - Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre cover
Épisode #36 - Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre cover
Vet'o micro

Épisode #36 - Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre

Épisode #36 - Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre

1h05 |31/03/2023|

4753

Play
undefined cover
undefined cover
Épisode #36 - Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre cover
Épisode #36 - Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre cover
Vet'o micro

Épisode #36 - Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre

Épisode #36 - Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre

1h05 |31/03/2023|

4753

Play

Description

Cécile Michault, jeune vétérinaire équin (Nantes Oniris 2021) au 🎙️ de Marine.

On peut être sûr d’une chose, Cécile est bien devenue vétérinaire par vocation. Pourtant, quelque peu effrayée par un premier contact rugueux avec les réalités du monde vétérinaire, elle ne participe pas à l’intégration et reste tout au long de sa scolarité à l’écart de la vie étudiante au sein de l’école. Studieuse, rigoureuse et impliquée, elle ne compte cependant pas ses heures, même si le covid 🦠vient perturber sa formation, et ses certitudes.

Epuisée physiquement et mentalement par un rythme qu’elle estime très difficile à suivre, elle se décide à publier anonymement un message sur le groupe Facebook SPQVA. D’abord et surtout pour savoir si elle est la seule à ressentir ce mal-être… Les réactions ne se font pas attendre ; les institutions (DGAL, CNOV) et les 4 ENV partagent son message qui suscite plus de 500 commentaires en moins de 24 h. Ce qui n’était initialement qu’un questionnement personnel a donc provoqué une véritable prise de conscience. Bien qu’elle ne revendique aucunement une mission de porte-parole, elle a sans doute joué malgré elle le rôle de lanceuse d’alerte sur cet épineux sujet du mal-être étudiant.

Une rencontre lors d’un stage en équine itinérante 🐎 va marquer un tournant décisif dans son cursus universitaire, la conduisant à abandonner son projet d’internat au profit d’une entrée rapide dans la vie active. Grâce à son parcours, elle apporte un éclairage intéressant sur certains paradoxes qui semblent spécifiques à cette génération « Z », notamment quant à leur rapport au temps ⏳et à l’argent 💸. Pour tenter de comprendre sa perception, on peut utiliser la métaphore de la balançoire : ils se sont investis à l’excès dans leur vie professionnelle pendant leurs études et ressentent donc le besoin de laisser une part importante à leur vie personnelle à la sortie de l’école, pour contrebalancer. Loin du cliché simpliste de jeunes qui ne veulent pas travailler, ils semblent juste à la recherche d’un nouvel équilibre ⚖️, pour ne pas être définis seulement par leur profession, aussi passionnante soit-elle.

Pour réconcilier les attentes de ces jeunes vétos connectés avec celles de leurs potentiels futurs employeurs, elle préconise de tout faire pour préserver un dialogue ouvert et une écoute bienveillante. Sa solution ? Appliquer scrupuleusement le troisième accord toltèque recommandant de ne pas faire de suppositions !

👉 Malgré les défis qui ont déjà jalonnés sa courte carrière de praticienne, son message est optimiste et prône le vivre ensemble, pour que chacun s’épanouisse dans sa propre définition de la profession de vétérinaire.


🔗Lien de l'épisode : 

– Groupe Facebook "SPQVA" : https://www.facebook.com/groups/845566939280940/about/ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Marine Slove - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Marine Slove - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone 


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Chapters

  • Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre

    01:08

Description

Cécile Michault, jeune vétérinaire équin (Nantes Oniris 2021) au 🎙️ de Marine.

On peut être sûr d’une chose, Cécile est bien devenue vétérinaire par vocation. Pourtant, quelque peu effrayée par un premier contact rugueux avec les réalités du monde vétérinaire, elle ne participe pas à l’intégration et reste tout au long de sa scolarité à l’écart de la vie étudiante au sein de l’école. Studieuse, rigoureuse et impliquée, elle ne compte cependant pas ses heures, même si le covid 🦠vient perturber sa formation, et ses certitudes.

Epuisée physiquement et mentalement par un rythme qu’elle estime très difficile à suivre, elle se décide à publier anonymement un message sur le groupe Facebook SPQVA. D’abord et surtout pour savoir si elle est la seule à ressentir ce mal-être… Les réactions ne se font pas attendre ; les institutions (DGAL, CNOV) et les 4 ENV partagent son message qui suscite plus de 500 commentaires en moins de 24 h. Ce qui n’était initialement qu’un questionnement personnel a donc provoqué une véritable prise de conscience. Bien qu’elle ne revendique aucunement une mission de porte-parole, elle a sans doute joué malgré elle le rôle de lanceuse d’alerte sur cet épineux sujet du mal-être étudiant.

Une rencontre lors d’un stage en équine itinérante 🐎 va marquer un tournant décisif dans son cursus universitaire, la conduisant à abandonner son projet d’internat au profit d’une entrée rapide dans la vie active. Grâce à son parcours, elle apporte un éclairage intéressant sur certains paradoxes qui semblent spécifiques à cette génération « Z », notamment quant à leur rapport au temps ⏳et à l’argent 💸. Pour tenter de comprendre sa perception, on peut utiliser la métaphore de la balançoire : ils se sont investis à l’excès dans leur vie professionnelle pendant leurs études et ressentent donc le besoin de laisser une part importante à leur vie personnelle à la sortie de l’école, pour contrebalancer. Loin du cliché simpliste de jeunes qui ne veulent pas travailler, ils semblent juste à la recherche d’un nouvel équilibre ⚖️, pour ne pas être définis seulement par leur profession, aussi passionnante soit-elle.

Pour réconcilier les attentes de ces jeunes vétos connectés avec celles de leurs potentiels futurs employeurs, elle préconise de tout faire pour préserver un dialogue ouvert et une écoute bienveillante. Sa solution ? Appliquer scrupuleusement le troisième accord toltèque recommandant de ne pas faire de suppositions !

👉 Malgré les défis qui ont déjà jalonnés sa courte carrière de praticienne, son message est optimiste et prône le vivre ensemble, pour que chacun s’épanouisse dans sa propre définition de la profession de vétérinaire.


🔗Lien de l'épisode : 

– Groupe Facebook "SPQVA" : https://www.facebook.com/groups/845566939280940/about/ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Marine Slove - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Marine Slove - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone 


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Chapters

  • Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre

    01:08

Share

Embed

You may also like

Description

Cécile Michault, jeune vétérinaire équin (Nantes Oniris 2021) au 🎙️ de Marine.

On peut être sûr d’une chose, Cécile est bien devenue vétérinaire par vocation. Pourtant, quelque peu effrayée par un premier contact rugueux avec les réalités du monde vétérinaire, elle ne participe pas à l’intégration et reste tout au long de sa scolarité à l’écart de la vie étudiante au sein de l’école. Studieuse, rigoureuse et impliquée, elle ne compte cependant pas ses heures, même si le covid 🦠vient perturber sa formation, et ses certitudes.

Epuisée physiquement et mentalement par un rythme qu’elle estime très difficile à suivre, elle se décide à publier anonymement un message sur le groupe Facebook SPQVA. D’abord et surtout pour savoir si elle est la seule à ressentir ce mal-être… Les réactions ne se font pas attendre ; les institutions (DGAL, CNOV) et les 4 ENV partagent son message qui suscite plus de 500 commentaires en moins de 24 h. Ce qui n’était initialement qu’un questionnement personnel a donc provoqué une véritable prise de conscience. Bien qu’elle ne revendique aucunement une mission de porte-parole, elle a sans doute joué malgré elle le rôle de lanceuse d’alerte sur cet épineux sujet du mal-être étudiant.

Une rencontre lors d’un stage en équine itinérante 🐎 va marquer un tournant décisif dans son cursus universitaire, la conduisant à abandonner son projet d’internat au profit d’une entrée rapide dans la vie active. Grâce à son parcours, elle apporte un éclairage intéressant sur certains paradoxes qui semblent spécifiques à cette génération « Z », notamment quant à leur rapport au temps ⏳et à l’argent 💸. Pour tenter de comprendre sa perception, on peut utiliser la métaphore de la balançoire : ils se sont investis à l’excès dans leur vie professionnelle pendant leurs études et ressentent donc le besoin de laisser une part importante à leur vie personnelle à la sortie de l’école, pour contrebalancer. Loin du cliché simpliste de jeunes qui ne veulent pas travailler, ils semblent juste à la recherche d’un nouvel équilibre ⚖️, pour ne pas être définis seulement par leur profession, aussi passionnante soit-elle.

Pour réconcilier les attentes de ces jeunes vétos connectés avec celles de leurs potentiels futurs employeurs, elle préconise de tout faire pour préserver un dialogue ouvert et une écoute bienveillante. Sa solution ? Appliquer scrupuleusement le troisième accord toltèque recommandant de ne pas faire de suppositions !

👉 Malgré les défis qui ont déjà jalonnés sa courte carrière de praticienne, son message est optimiste et prône le vivre ensemble, pour que chacun s’épanouisse dans sa propre définition de la profession de vétérinaire.


🔗Lien de l'épisode : 

– Groupe Facebook "SPQVA" : https://www.facebook.com/groups/845566939280940/about/ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Marine Slove - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Marine Slove - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone 


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Chapters

  • Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre

    01:08

Description

Cécile Michault, jeune vétérinaire équin (Nantes Oniris 2021) au 🎙️ de Marine.

On peut être sûr d’une chose, Cécile est bien devenue vétérinaire par vocation. Pourtant, quelque peu effrayée par un premier contact rugueux avec les réalités du monde vétérinaire, elle ne participe pas à l’intégration et reste tout au long de sa scolarité à l’écart de la vie étudiante au sein de l’école. Studieuse, rigoureuse et impliquée, elle ne compte cependant pas ses heures, même si le covid 🦠vient perturber sa formation, et ses certitudes.

Epuisée physiquement et mentalement par un rythme qu’elle estime très difficile à suivre, elle se décide à publier anonymement un message sur le groupe Facebook SPQVA. D’abord et surtout pour savoir si elle est la seule à ressentir ce mal-être… Les réactions ne se font pas attendre ; les institutions (DGAL, CNOV) et les 4 ENV partagent son message qui suscite plus de 500 commentaires en moins de 24 h. Ce qui n’était initialement qu’un questionnement personnel a donc provoqué une véritable prise de conscience. Bien qu’elle ne revendique aucunement une mission de porte-parole, elle a sans doute joué malgré elle le rôle de lanceuse d’alerte sur cet épineux sujet du mal-être étudiant.

Une rencontre lors d’un stage en équine itinérante 🐎 va marquer un tournant décisif dans son cursus universitaire, la conduisant à abandonner son projet d’internat au profit d’une entrée rapide dans la vie active. Grâce à son parcours, elle apporte un éclairage intéressant sur certains paradoxes qui semblent spécifiques à cette génération « Z », notamment quant à leur rapport au temps ⏳et à l’argent 💸. Pour tenter de comprendre sa perception, on peut utiliser la métaphore de la balançoire : ils se sont investis à l’excès dans leur vie professionnelle pendant leurs études et ressentent donc le besoin de laisser une part importante à leur vie personnelle à la sortie de l’école, pour contrebalancer. Loin du cliché simpliste de jeunes qui ne veulent pas travailler, ils semblent juste à la recherche d’un nouvel équilibre ⚖️, pour ne pas être définis seulement par leur profession, aussi passionnante soit-elle.

Pour réconcilier les attentes de ces jeunes vétos connectés avec celles de leurs potentiels futurs employeurs, elle préconise de tout faire pour préserver un dialogue ouvert et une écoute bienveillante. Sa solution ? Appliquer scrupuleusement le troisième accord toltèque recommandant de ne pas faire de suppositions !

👉 Malgré les défis qui ont déjà jalonnés sa courte carrière de praticienne, son message est optimiste et prône le vivre ensemble, pour que chacun s’épanouisse dans sa propre définition de la profession de vétérinaire.


🔗Lien de l'épisode : 

– Groupe Facebook "SPQVA" : https://www.facebook.com/groups/845566939280940/about/ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Marine Slove - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Marine Slove - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone 


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Chapters

  • Cécile Michault - Vétérinaire en équi-libre

    01:08

Share

Embed

You may also like