undefined cover
undefined cover
Épisode #40 - Loïc Dombreval : Un vétérinaire dans l'hémicycle cover
Épisode #40 - Loïc Dombreval : Un vétérinaire dans l'hémicycle cover
Vet'o micro

Épisode #40 - Loïc Dombreval : Un vétérinaire dans l'hémicycle

Épisode #40 - Loïc Dombreval : Un vétérinaire dans l'hémicycle

1h28 |19/05/2023|

7284

Play
undefined cover
undefined cover
Épisode #40 - Loïc Dombreval : Un vétérinaire dans l'hémicycle cover
Épisode #40 - Loïc Dombreval : Un vétérinaire dans l'hémicycle cover
Vet'o micro

Épisode #40 - Loïc Dombreval : Un vétérinaire dans l'hémicycle

Épisode #40 - Loïc Dombreval : Un vétérinaire dans l'hémicycle

1h28 |19/05/2023|

7284

Play

Description

Loïc Dombreval, vétérinaire député (EnvA 1990) au 🎙 de Marine.

On connaissait le dicton « Tous les chemins mènent à Rome » et grâce à ce podcast, on découvre que « Vétérinaire, ça mène à tout ». Notre confrère en est encore le parfait exemple : praticien libéral en canine, directeur de la communication d’un laboratoire pharmaceutique, créateur d’une entreprise de conseil & communication exclusivement dédiée à la santé animale, maire puis député, écrivain 🖊… La cinquantaine épanouie, il partage sans langue de bois ses succès, ses doutes, ses frustrations et nous dévoile même quelques indiscrétions des jeux de pouvoir en politique.

Comme pour bon nombre d’entre nous, son intérêt (et son affection 🥰 !) pour les animaux remonte à l’enfance. Pour cet étudiant enthousiaste, le soulagement et la fierté d’avoir intégré l’école vétérinaire font rapidement place à une certaine déception. Sur les bancs de l’école, la zootechnie a supplanté le lien avec l’animal et l’approche univoque et quelque peu formatée de l’enseignement dispensé ne correspond pas à son besoin d’ouverture et de prise de hauteur.

Après 5 années en clientèle canine, c’est le poids de la sédentarité qui l’éloigne de la pratique 🩺. Grâce au contact établi avec Virbac pendant ses études, il devient directeur de la communication pour la filiale française. Après un passage chez Capgemini puis chez Publicis, sa soif d’indépendance reprend le dessus et le pousse à créer LIFE en 2002, sa propre entreprise dédiée à la santé animale. Malgré le sentiment profond d’être là où il doit être, Loïc doit lever progressivement le pied quand son engagement politique prend de l’ampleur.

Arrivé sur la scène politique en 2007 avec la ferme intention de faire évoluer sa ville de Vence, il est finalement élu maire 🗳 en 2014, confirmant ainsi l’adage selon lequel « c’est celui qui en a le plus envie, qui réussit ». Trois ans plus tard, en raison de la règle du non-cumul des mandats, il quitte la mairie pour l’hémicycle. Baptisé BB de l’assemblée(Brigitte Bardot), il ne s’en offusque pas et plutôt que de retenir le sarcasme, il préfère souligner la constance et la ténacité de son engagement. Ardent défenseur de la cause animale, il n’hésite pas à s’emparer de sujets polémiques qui lui tiennent à cœur : le foie gras, l’abattage sans étourdissement, les pratiques de chasse faisant délibérément et inutilement souffrir l’animal… Même s’il reste encore beaucoup à faire, Loïc a été un acteur décisif dans l’adoption du texte de loi visant à lutter contre la maltraitance animale (2021) dont les mesures constituent une avancée significative pour le bien-être des animaux de compagnie et de la faune sauvage captive. Pragmatique, stratège à ses heures, mais surtout déterminé, il s’emploie à exploiter l’ensemble de l’arsenal législatif et règlementaire pour faire avancer les choses.

Selon lui, l’ambivalence de certains vétérinaires résulte d’un conflit d’intérêts ou de loyauté : comment dénoncer ou remettre en question un système dont on est partie prenante ? La profession traverse vraisemblablement une crise identitaire mais il n’est pas trop tard pour prendre son avenir en main, porter des positions communes et parler d’une seule voix. Alors, un retour à la pratique 🐶😺 dans les années à venir : pourquoi pas ? A l’initiative de la campagne « Vétérinaire pour la vie », il ne pensait sûrement pas que ce message aurait autant de sens pour lui, des années après avoir arrêté d’exercer. 


🔗 Liens de l'épisode : 

–  https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044387560  


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Manuelle Hoornaert - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Chapters

  • Introduction

    00:00

  • Début de l'épisode #40

    01:10

Description

Loïc Dombreval, vétérinaire député (EnvA 1990) au 🎙 de Marine.

On connaissait le dicton « Tous les chemins mènent à Rome » et grâce à ce podcast, on découvre que « Vétérinaire, ça mène à tout ». Notre confrère en est encore le parfait exemple : praticien libéral en canine, directeur de la communication d’un laboratoire pharmaceutique, créateur d’une entreprise de conseil & communication exclusivement dédiée à la santé animale, maire puis député, écrivain 🖊… La cinquantaine épanouie, il partage sans langue de bois ses succès, ses doutes, ses frustrations et nous dévoile même quelques indiscrétions des jeux de pouvoir en politique.

Comme pour bon nombre d’entre nous, son intérêt (et son affection 🥰 !) pour les animaux remonte à l’enfance. Pour cet étudiant enthousiaste, le soulagement et la fierté d’avoir intégré l’école vétérinaire font rapidement place à une certaine déception. Sur les bancs de l’école, la zootechnie a supplanté le lien avec l’animal et l’approche univoque et quelque peu formatée de l’enseignement dispensé ne correspond pas à son besoin d’ouverture et de prise de hauteur.

Après 5 années en clientèle canine, c’est le poids de la sédentarité qui l’éloigne de la pratique 🩺. Grâce au contact établi avec Virbac pendant ses études, il devient directeur de la communication pour la filiale française. Après un passage chez Capgemini puis chez Publicis, sa soif d’indépendance reprend le dessus et le pousse à créer LIFE en 2002, sa propre entreprise dédiée à la santé animale. Malgré le sentiment profond d’être là où il doit être, Loïc doit lever progressivement le pied quand son engagement politique prend de l’ampleur.

Arrivé sur la scène politique en 2007 avec la ferme intention de faire évoluer sa ville de Vence, il est finalement élu maire 🗳 en 2014, confirmant ainsi l’adage selon lequel « c’est celui qui en a le plus envie, qui réussit ». Trois ans plus tard, en raison de la règle du non-cumul des mandats, il quitte la mairie pour l’hémicycle. Baptisé BB de l’assemblée(Brigitte Bardot), il ne s’en offusque pas et plutôt que de retenir le sarcasme, il préfère souligner la constance et la ténacité de son engagement. Ardent défenseur de la cause animale, il n’hésite pas à s’emparer de sujets polémiques qui lui tiennent à cœur : le foie gras, l’abattage sans étourdissement, les pratiques de chasse faisant délibérément et inutilement souffrir l’animal… Même s’il reste encore beaucoup à faire, Loïc a été un acteur décisif dans l’adoption du texte de loi visant à lutter contre la maltraitance animale (2021) dont les mesures constituent une avancée significative pour le bien-être des animaux de compagnie et de la faune sauvage captive. Pragmatique, stratège à ses heures, mais surtout déterminé, il s’emploie à exploiter l’ensemble de l’arsenal législatif et règlementaire pour faire avancer les choses.

Selon lui, l’ambivalence de certains vétérinaires résulte d’un conflit d’intérêts ou de loyauté : comment dénoncer ou remettre en question un système dont on est partie prenante ? La profession traverse vraisemblablement une crise identitaire mais il n’est pas trop tard pour prendre son avenir en main, porter des positions communes et parler d’une seule voix. Alors, un retour à la pratique 🐶😺 dans les années à venir : pourquoi pas ? A l’initiative de la campagne « Vétérinaire pour la vie », il ne pensait sûrement pas que ce message aurait autant de sens pour lui, des années après avoir arrêté d’exercer. 


🔗 Liens de l'épisode : 

–  https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044387560  


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Manuelle Hoornaert - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Chapters

  • Introduction

    00:00

  • Début de l'épisode #40

    01:10

Share

Embed

You may also like

Description

Loïc Dombreval, vétérinaire député (EnvA 1990) au 🎙 de Marine.

On connaissait le dicton « Tous les chemins mènent à Rome » et grâce à ce podcast, on découvre que « Vétérinaire, ça mène à tout ». Notre confrère en est encore le parfait exemple : praticien libéral en canine, directeur de la communication d’un laboratoire pharmaceutique, créateur d’une entreprise de conseil & communication exclusivement dédiée à la santé animale, maire puis député, écrivain 🖊… La cinquantaine épanouie, il partage sans langue de bois ses succès, ses doutes, ses frustrations et nous dévoile même quelques indiscrétions des jeux de pouvoir en politique.

Comme pour bon nombre d’entre nous, son intérêt (et son affection 🥰 !) pour les animaux remonte à l’enfance. Pour cet étudiant enthousiaste, le soulagement et la fierté d’avoir intégré l’école vétérinaire font rapidement place à une certaine déception. Sur les bancs de l’école, la zootechnie a supplanté le lien avec l’animal et l’approche univoque et quelque peu formatée de l’enseignement dispensé ne correspond pas à son besoin d’ouverture et de prise de hauteur.

Après 5 années en clientèle canine, c’est le poids de la sédentarité qui l’éloigne de la pratique 🩺. Grâce au contact établi avec Virbac pendant ses études, il devient directeur de la communication pour la filiale française. Après un passage chez Capgemini puis chez Publicis, sa soif d’indépendance reprend le dessus et le pousse à créer LIFE en 2002, sa propre entreprise dédiée à la santé animale. Malgré le sentiment profond d’être là où il doit être, Loïc doit lever progressivement le pied quand son engagement politique prend de l’ampleur.

Arrivé sur la scène politique en 2007 avec la ferme intention de faire évoluer sa ville de Vence, il est finalement élu maire 🗳 en 2014, confirmant ainsi l’adage selon lequel « c’est celui qui en a le plus envie, qui réussit ». Trois ans plus tard, en raison de la règle du non-cumul des mandats, il quitte la mairie pour l’hémicycle. Baptisé BB de l’assemblée(Brigitte Bardot), il ne s’en offusque pas et plutôt que de retenir le sarcasme, il préfère souligner la constance et la ténacité de son engagement. Ardent défenseur de la cause animale, il n’hésite pas à s’emparer de sujets polémiques qui lui tiennent à cœur : le foie gras, l’abattage sans étourdissement, les pratiques de chasse faisant délibérément et inutilement souffrir l’animal… Même s’il reste encore beaucoup à faire, Loïc a été un acteur décisif dans l’adoption du texte de loi visant à lutter contre la maltraitance animale (2021) dont les mesures constituent une avancée significative pour le bien-être des animaux de compagnie et de la faune sauvage captive. Pragmatique, stratège à ses heures, mais surtout déterminé, il s’emploie à exploiter l’ensemble de l’arsenal législatif et règlementaire pour faire avancer les choses.

Selon lui, l’ambivalence de certains vétérinaires résulte d’un conflit d’intérêts ou de loyauté : comment dénoncer ou remettre en question un système dont on est partie prenante ? La profession traverse vraisemblablement une crise identitaire mais il n’est pas trop tard pour prendre son avenir en main, porter des positions communes et parler d’une seule voix. Alors, un retour à la pratique 🐶😺 dans les années à venir : pourquoi pas ? A l’initiative de la campagne « Vétérinaire pour la vie », il ne pensait sûrement pas que ce message aurait autant de sens pour lui, des années après avoir arrêté d’exercer. 


🔗 Liens de l'épisode : 

–  https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044387560  


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Manuelle Hoornaert - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Chapters

  • Introduction

    00:00

  • Début de l'épisode #40

    01:10

Description

Loïc Dombreval, vétérinaire député (EnvA 1990) au 🎙 de Marine.

On connaissait le dicton « Tous les chemins mènent à Rome » et grâce à ce podcast, on découvre que « Vétérinaire, ça mène à tout ». Notre confrère en est encore le parfait exemple : praticien libéral en canine, directeur de la communication d’un laboratoire pharmaceutique, créateur d’une entreprise de conseil & communication exclusivement dédiée à la santé animale, maire puis député, écrivain 🖊… La cinquantaine épanouie, il partage sans langue de bois ses succès, ses doutes, ses frustrations et nous dévoile même quelques indiscrétions des jeux de pouvoir en politique.

Comme pour bon nombre d’entre nous, son intérêt (et son affection 🥰 !) pour les animaux remonte à l’enfance. Pour cet étudiant enthousiaste, le soulagement et la fierté d’avoir intégré l’école vétérinaire font rapidement place à une certaine déception. Sur les bancs de l’école, la zootechnie a supplanté le lien avec l’animal et l’approche univoque et quelque peu formatée de l’enseignement dispensé ne correspond pas à son besoin d’ouverture et de prise de hauteur.

Après 5 années en clientèle canine, c’est le poids de la sédentarité qui l’éloigne de la pratique 🩺. Grâce au contact établi avec Virbac pendant ses études, il devient directeur de la communication pour la filiale française. Après un passage chez Capgemini puis chez Publicis, sa soif d’indépendance reprend le dessus et le pousse à créer LIFE en 2002, sa propre entreprise dédiée à la santé animale. Malgré le sentiment profond d’être là où il doit être, Loïc doit lever progressivement le pied quand son engagement politique prend de l’ampleur.

Arrivé sur la scène politique en 2007 avec la ferme intention de faire évoluer sa ville de Vence, il est finalement élu maire 🗳 en 2014, confirmant ainsi l’adage selon lequel « c’est celui qui en a le plus envie, qui réussit ». Trois ans plus tard, en raison de la règle du non-cumul des mandats, il quitte la mairie pour l’hémicycle. Baptisé BB de l’assemblée(Brigitte Bardot), il ne s’en offusque pas et plutôt que de retenir le sarcasme, il préfère souligner la constance et la ténacité de son engagement. Ardent défenseur de la cause animale, il n’hésite pas à s’emparer de sujets polémiques qui lui tiennent à cœur : le foie gras, l’abattage sans étourdissement, les pratiques de chasse faisant délibérément et inutilement souffrir l’animal… Même s’il reste encore beaucoup à faire, Loïc a été un acteur décisif dans l’adoption du texte de loi visant à lutter contre la maltraitance animale (2021) dont les mesures constituent une avancée significative pour le bien-être des animaux de compagnie et de la faune sauvage captive. Pragmatique, stratège à ses heures, mais surtout déterminé, il s’emploie à exploiter l’ensemble de l’arsenal législatif et règlementaire pour faire avancer les choses.

Selon lui, l’ambivalence de certains vétérinaires résulte d’un conflit d’intérêts ou de loyauté : comment dénoncer ou remettre en question un système dont on est partie prenante ? La profession traverse vraisemblablement une crise identitaire mais il n’est pas trop tard pour prendre son avenir en main, porter des positions communes et parler d’une seule voix. Alors, un retour à la pratique 🐶😺 dans les années à venir : pourquoi pas ? A l’initiative de la campagne « Vétérinaire pour la vie », il ne pensait sûrement pas que ce message aurait autant de sens pour lui, des années après avoir arrêté d’exercer. 


🔗 Liens de l'épisode : 

–  https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044387560  


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Manuelle Hoornaert - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Chapters

  • Introduction

    00:00

  • Début de l'épisode #40

    01:10

Share

Embed

You may also like