undefined cover
undefined cover
Épisode #42 - Delphine : Vivante (Partie 1) cover
Épisode #42 - Delphine : Vivante (Partie 1) cover
Vet'o micro

Épisode #42 - Delphine : Vivante (Partie 1)

Épisode #42 - Delphine : Vivante (Partie 1)

1h15 |09/06/2023|

5904

Play
undefined cover
undefined cover
Épisode #42 - Delphine : Vivante (Partie 1) cover
Épisode #42 - Delphine : Vivante (Partie 1) cover
Vet'o micro

Épisode #42 - Delphine : Vivante (Partie 1)

Épisode #42 - Delphine : Vivante (Partie 1)

1h15 |09/06/2023|

5904

Play

Description

Delphine, vétérinaire survivante (Lyon Vetagro-sup 2009) au 🎙 de Marine.


🚨 Avertissement : cet épisode aborde les questions de la dépression et du suicide. Veillez à l’écouter dans de bonnes dispositions.


La dépression, le suicide, ou encore le burn-out sont malheureusement des termes qui ne sont pas étrangers au milieu vétérinaire. Ce sont d’ailleurs des sujets tristement d’actualité au sein de la profession, comme en témoigne le mouvement NOMV (Not One More Ve) sur les réseaux sociaux.  Nous connaissons d’ailleurs tous un vétérinaire qui est passé à l’acte… On ne peut que remercier Delphine pour son courage et la sincérité bouleversante de son témoignage, au travers duquel elle attire notre attention sur l’importance de l’entourage pour éviter l’isolement et l’impact délétère d’un retard ou d'une mauvaise prise en charge. 4 ans après son geste désespéré, elle parvient à mettre des mots sur ces maux, avec une certaine pudeur mais surtout avec l’espoir que le fait de partager son expérience puisse aider d’autres personnes. 

→ Lyonnaise d’origine, à la sortie du lycée, la transition vers la prépa est plus que brutale pour Delphine, qui se heurte à un environnement compétitif à l’extrême, dans lequel les relations humaines sont dictées par la défiance. Même le processus de sélection vise à accéder à la réussite dans la douleur. L’intégration est donc un soulagement, une véritable bouffée d’oxygène car elle est synonyme de diplôme au bout du cursus, loin du climat malsain généré par le concours. 

🩺 Son entrée dans la vie active se fait dans un environnement tendu, sur un marché de l’emploi peu favorable pour les jeunes vétérinaires car en 2009, les opportunités ne font pas légion, en tout cas en région lyonnaise. Ses premiers postes la mettent déjà à l’épreuve car elle cumule les remplacements d’associés. L’absence d’accompagnement, le harcèlement, le rythme infernal et le stress permanent érodent sa confiance en elle, même si elle donne le change et tient le coup pour faire ses preuves. Après une expérience de 4 ans dans une structure plus accueillante, elle estime avoir acquis la légitimité et l’autonomie pour se lancer dans un projet de création. 

😞 Mais malgré ce projet motivant et une associée enthousiaste, le stress est omniprésent et continue de la ronger. Sous l’emprise d’un compagnon dont la jalousie maladive transforme son quotidien en cauchemar éveillé, elle se réfugie dans le travail jusqu’à ce que cela prenne toute la place. Ecrasée entre les devoirs envers sa clientèle et la pression destructrice d’un conjoint toxique, elle est progressivement aspirée par une spirale infernale ; son humeur dépressive est fluctuante, elle ne dort plus, perd ses repères, fait des crises d’angoisse, s’isole… Les images suicidaires s’invitent désormais régulièrement dans son paysage mental et son corps hurle toute la détresse qu’elle était parvenue à cacher jusqu’alors.


👉🏾 Nous retrouverons Delphine la semaine prochaine, pour découvrir les circonstances qui l’ont poussée à attenter à ses jours et le chemin entrepris depuis pour revenir à la vie.


🔗 Liens de l'épisode : 

– Veto Entraide : https://vetos-entraide.com/ 

– Instagram : _delph_ine._ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Delphine, vétérinaire survivante (Lyon Vetagro-sup 2009) au 🎙 de Marine.


🚨 Avertissement : cet épisode aborde les questions de la dépression et du suicide. Veillez à l’écouter dans de bonnes dispositions.


La dépression, le suicide, ou encore le burn-out sont malheureusement des termes qui ne sont pas étrangers au milieu vétérinaire. Ce sont d’ailleurs des sujets tristement d’actualité au sein de la profession, comme en témoigne le mouvement NOMV (Not One More Ve) sur les réseaux sociaux.  Nous connaissons d’ailleurs tous un vétérinaire qui est passé à l’acte… On ne peut que remercier Delphine pour son courage et la sincérité bouleversante de son témoignage, au travers duquel elle attire notre attention sur l’importance de l’entourage pour éviter l’isolement et l’impact délétère d’un retard ou d'une mauvaise prise en charge. 4 ans après son geste désespéré, elle parvient à mettre des mots sur ces maux, avec une certaine pudeur mais surtout avec l’espoir que le fait de partager son expérience puisse aider d’autres personnes. 

→ Lyonnaise d’origine, à la sortie du lycée, la transition vers la prépa est plus que brutale pour Delphine, qui se heurte à un environnement compétitif à l’extrême, dans lequel les relations humaines sont dictées par la défiance. Même le processus de sélection vise à accéder à la réussite dans la douleur. L’intégration est donc un soulagement, une véritable bouffée d’oxygène car elle est synonyme de diplôme au bout du cursus, loin du climat malsain généré par le concours. 

🩺 Son entrée dans la vie active se fait dans un environnement tendu, sur un marché de l’emploi peu favorable pour les jeunes vétérinaires car en 2009, les opportunités ne font pas légion, en tout cas en région lyonnaise. Ses premiers postes la mettent déjà à l’épreuve car elle cumule les remplacements d’associés. L’absence d’accompagnement, le harcèlement, le rythme infernal et le stress permanent érodent sa confiance en elle, même si elle donne le change et tient le coup pour faire ses preuves. Après une expérience de 4 ans dans une structure plus accueillante, elle estime avoir acquis la légitimité et l’autonomie pour se lancer dans un projet de création. 

😞 Mais malgré ce projet motivant et une associée enthousiaste, le stress est omniprésent et continue de la ronger. Sous l’emprise d’un compagnon dont la jalousie maladive transforme son quotidien en cauchemar éveillé, elle se réfugie dans le travail jusqu’à ce que cela prenne toute la place. Ecrasée entre les devoirs envers sa clientèle et la pression destructrice d’un conjoint toxique, elle est progressivement aspirée par une spirale infernale ; son humeur dépressive est fluctuante, elle ne dort plus, perd ses repères, fait des crises d’angoisse, s’isole… Les images suicidaires s’invitent désormais régulièrement dans son paysage mental et son corps hurle toute la détresse qu’elle était parvenue à cacher jusqu’alors.


👉🏾 Nous retrouverons Delphine la semaine prochaine, pour découvrir les circonstances qui l’ont poussée à attenter à ses jours et le chemin entrepris depuis pour revenir à la vie.


🔗 Liens de l'épisode : 

– Veto Entraide : https://vetos-entraide.com/ 

– Instagram : _delph_ine._ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like

Description

Delphine, vétérinaire survivante (Lyon Vetagro-sup 2009) au 🎙 de Marine.


🚨 Avertissement : cet épisode aborde les questions de la dépression et du suicide. Veillez à l’écouter dans de bonnes dispositions.


La dépression, le suicide, ou encore le burn-out sont malheureusement des termes qui ne sont pas étrangers au milieu vétérinaire. Ce sont d’ailleurs des sujets tristement d’actualité au sein de la profession, comme en témoigne le mouvement NOMV (Not One More Ve) sur les réseaux sociaux.  Nous connaissons d’ailleurs tous un vétérinaire qui est passé à l’acte… On ne peut que remercier Delphine pour son courage et la sincérité bouleversante de son témoignage, au travers duquel elle attire notre attention sur l’importance de l’entourage pour éviter l’isolement et l’impact délétère d’un retard ou d'une mauvaise prise en charge. 4 ans après son geste désespéré, elle parvient à mettre des mots sur ces maux, avec une certaine pudeur mais surtout avec l’espoir que le fait de partager son expérience puisse aider d’autres personnes. 

→ Lyonnaise d’origine, à la sortie du lycée, la transition vers la prépa est plus que brutale pour Delphine, qui se heurte à un environnement compétitif à l’extrême, dans lequel les relations humaines sont dictées par la défiance. Même le processus de sélection vise à accéder à la réussite dans la douleur. L’intégration est donc un soulagement, une véritable bouffée d’oxygène car elle est synonyme de diplôme au bout du cursus, loin du climat malsain généré par le concours. 

🩺 Son entrée dans la vie active se fait dans un environnement tendu, sur un marché de l’emploi peu favorable pour les jeunes vétérinaires car en 2009, les opportunités ne font pas légion, en tout cas en région lyonnaise. Ses premiers postes la mettent déjà à l’épreuve car elle cumule les remplacements d’associés. L’absence d’accompagnement, le harcèlement, le rythme infernal et le stress permanent érodent sa confiance en elle, même si elle donne le change et tient le coup pour faire ses preuves. Après une expérience de 4 ans dans une structure plus accueillante, elle estime avoir acquis la légitimité et l’autonomie pour se lancer dans un projet de création. 

😞 Mais malgré ce projet motivant et une associée enthousiaste, le stress est omniprésent et continue de la ronger. Sous l’emprise d’un compagnon dont la jalousie maladive transforme son quotidien en cauchemar éveillé, elle se réfugie dans le travail jusqu’à ce que cela prenne toute la place. Ecrasée entre les devoirs envers sa clientèle et la pression destructrice d’un conjoint toxique, elle est progressivement aspirée par une spirale infernale ; son humeur dépressive est fluctuante, elle ne dort plus, perd ses repères, fait des crises d’angoisse, s’isole… Les images suicidaires s’invitent désormais régulièrement dans son paysage mental et son corps hurle toute la détresse qu’elle était parvenue à cacher jusqu’alors.


👉🏾 Nous retrouverons Delphine la semaine prochaine, pour découvrir les circonstances qui l’ont poussée à attenter à ses jours et le chemin entrepris depuis pour revenir à la vie.


🔗 Liens de l'épisode : 

– Veto Entraide : https://vetos-entraide.com/ 

– Instagram : _delph_ine._ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Delphine, vétérinaire survivante (Lyon Vetagro-sup 2009) au 🎙 de Marine.


🚨 Avertissement : cet épisode aborde les questions de la dépression et du suicide. Veillez à l’écouter dans de bonnes dispositions.


La dépression, le suicide, ou encore le burn-out sont malheureusement des termes qui ne sont pas étrangers au milieu vétérinaire. Ce sont d’ailleurs des sujets tristement d’actualité au sein de la profession, comme en témoigne le mouvement NOMV (Not One More Ve) sur les réseaux sociaux.  Nous connaissons d’ailleurs tous un vétérinaire qui est passé à l’acte… On ne peut que remercier Delphine pour son courage et la sincérité bouleversante de son témoignage, au travers duquel elle attire notre attention sur l’importance de l’entourage pour éviter l’isolement et l’impact délétère d’un retard ou d'une mauvaise prise en charge. 4 ans après son geste désespéré, elle parvient à mettre des mots sur ces maux, avec une certaine pudeur mais surtout avec l’espoir que le fait de partager son expérience puisse aider d’autres personnes. 

→ Lyonnaise d’origine, à la sortie du lycée, la transition vers la prépa est plus que brutale pour Delphine, qui se heurte à un environnement compétitif à l’extrême, dans lequel les relations humaines sont dictées par la défiance. Même le processus de sélection vise à accéder à la réussite dans la douleur. L’intégration est donc un soulagement, une véritable bouffée d’oxygène car elle est synonyme de diplôme au bout du cursus, loin du climat malsain généré par le concours. 

🩺 Son entrée dans la vie active se fait dans un environnement tendu, sur un marché de l’emploi peu favorable pour les jeunes vétérinaires car en 2009, les opportunités ne font pas légion, en tout cas en région lyonnaise. Ses premiers postes la mettent déjà à l’épreuve car elle cumule les remplacements d’associés. L’absence d’accompagnement, le harcèlement, le rythme infernal et le stress permanent érodent sa confiance en elle, même si elle donne le change et tient le coup pour faire ses preuves. Après une expérience de 4 ans dans une structure plus accueillante, elle estime avoir acquis la légitimité et l’autonomie pour se lancer dans un projet de création. 

😞 Mais malgré ce projet motivant et une associée enthousiaste, le stress est omniprésent et continue de la ronger. Sous l’emprise d’un compagnon dont la jalousie maladive transforme son quotidien en cauchemar éveillé, elle se réfugie dans le travail jusqu’à ce que cela prenne toute la place. Ecrasée entre les devoirs envers sa clientèle et la pression destructrice d’un conjoint toxique, elle est progressivement aspirée par une spirale infernale ; son humeur dépressive est fluctuante, elle ne dort plus, perd ses repères, fait des crises d’angoisse, s’isole… Les images suicidaires s’invitent désormais régulièrement dans son paysage mental et son corps hurle toute la détresse qu’elle était parvenue à cacher jusqu’alors.


👉🏾 Nous retrouverons Delphine la semaine prochaine, pour découvrir les circonstances qui l’ont poussée à attenter à ses jours et le chemin entrepris depuis pour revenir à la vie.


🔗 Liens de l'épisode : 

– Veto Entraide : https://vetos-entraide.com/ 

– Instagram : _delph_ine._ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like