De quoi le vide est-il plein ? cover
De quoi le vide est-il plein ? cover
300 milliards d'étoiles

De quoi le vide est-il plein ?

De quoi le vide est-il plein ?

23min |01/04/2020|

25732

Play
De quoi le vide est-il plein ? cover
De quoi le vide est-il plein ? cover
300 milliards d'étoiles

De quoi le vide est-il plein ?

De quoi le vide est-il plein ?

23min |01/04/2020|

25732

Play

Description

L’élément principal qui compose l’univers, c’est le vide. La matière elle-même est faite de vide : dans un atome, le noyau ne compte que pour un million de milliardième du volume total. Le reste est essentiellement vide. Quant à l’infiniment grand, si l’on répartissait de façon homogène toute la manière ordinaire du monde dans l’univers connu, il n’y aurait qu’un quart d’atome d’hydrogène par mètre cube. Mais si l’on retire ce quart d’atome, a-t-on vraiment fait le vide dans ce mètre cube ? Le vide, dans ce cas, n’est pas assimilable au néant, car il contient toujours des propriétés, des lois physiques et l’espace-temps le remplit pleinement… Quelle est la réelle nature du vide ? L’univers en a-t-il émergé ? De quelle matière fantôme est-il rempli ? Explorons ici les différents mystères qui emplissent le vide.

Nous vous proposons un format un peu particulier pour ce nouvel épisode de 300 milliards d’étoiles. Toute la rédaction d’Usbek & Rica étant confinée en télétravail durant l’épidémie de Covid-19, nous n’avons malheureusement pas pu recevoir d’invité. C’est donc sous la forme d’un monologue et dans une version écourtée que nous vous parlons des mystères cosmiques du vide. Les astrophysiciens ne sont toutefois pas bien loin : l’intégralité de ce que nous vous racontons ici est tiré de deux ouvrages dont la lecture vous permettra d’approfondir le sujet : Les avatars du vide (Le Pommier, 2019) du physicien théoricien Marc Lachièze-Rey, et La plénitude du vide (Albin Michel, 2016) de l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan.

Description

L’élément principal qui compose l’univers, c’est le vide. La matière elle-même est faite de vide : dans un atome, le noyau ne compte que pour un million de milliardième du volume total. Le reste est essentiellement vide. Quant à l’infiniment grand, si l’on répartissait de façon homogène toute la manière ordinaire du monde dans l’univers connu, il n’y aurait qu’un quart d’atome d’hydrogène par mètre cube. Mais si l’on retire ce quart d’atome, a-t-on vraiment fait le vide dans ce mètre cube ? Le vide, dans ce cas, n’est pas assimilable au néant, car il contient toujours des propriétés, des lois physiques et l’espace-temps le remplit pleinement… Quelle est la réelle nature du vide ? L’univers en a-t-il émergé ? De quelle matière fantôme est-il rempli ? Explorons ici les différents mystères qui emplissent le vide.

Nous vous proposons un format un peu particulier pour ce nouvel épisode de 300 milliards d’étoiles. Toute la rédaction d’Usbek & Rica étant confinée en télétravail durant l’épidémie de Covid-19, nous n’avons malheureusement pas pu recevoir d’invité. C’est donc sous la forme d’un monologue et dans une version écourtée que nous vous parlons des mystères cosmiques du vide. Les astrophysiciens ne sont toutefois pas bien loin : l’intégralité de ce que nous vous racontons ici est tiré de deux ouvrages dont la lecture vous permettra d’approfondir le sujet : Les avatars du vide (Le Pommier, 2019) du physicien théoricien Marc Lachièze-Rey, et La plénitude du vide (Albin Michel, 2016) de l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan.

Share

Embed

You may also like

Description

L’élément principal qui compose l’univers, c’est le vide. La matière elle-même est faite de vide : dans un atome, le noyau ne compte que pour un million de milliardième du volume total. Le reste est essentiellement vide. Quant à l’infiniment grand, si l’on répartissait de façon homogène toute la manière ordinaire du monde dans l’univers connu, il n’y aurait qu’un quart d’atome d’hydrogène par mètre cube. Mais si l’on retire ce quart d’atome, a-t-on vraiment fait le vide dans ce mètre cube ? Le vide, dans ce cas, n’est pas assimilable au néant, car il contient toujours des propriétés, des lois physiques et l’espace-temps le remplit pleinement… Quelle est la réelle nature du vide ? L’univers en a-t-il émergé ? De quelle matière fantôme est-il rempli ? Explorons ici les différents mystères qui emplissent le vide.

Nous vous proposons un format un peu particulier pour ce nouvel épisode de 300 milliards d’étoiles. Toute la rédaction d’Usbek & Rica étant confinée en télétravail durant l’épidémie de Covid-19, nous n’avons malheureusement pas pu recevoir d’invité. C’est donc sous la forme d’un monologue et dans une version écourtée que nous vous parlons des mystères cosmiques du vide. Les astrophysiciens ne sont toutefois pas bien loin : l’intégralité de ce que nous vous racontons ici est tiré de deux ouvrages dont la lecture vous permettra d’approfondir le sujet : Les avatars du vide (Le Pommier, 2019) du physicien théoricien Marc Lachièze-Rey, et La plénitude du vide (Albin Michel, 2016) de l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan.

Description

L’élément principal qui compose l’univers, c’est le vide. La matière elle-même est faite de vide : dans un atome, le noyau ne compte que pour un million de milliardième du volume total. Le reste est essentiellement vide. Quant à l’infiniment grand, si l’on répartissait de façon homogène toute la manière ordinaire du monde dans l’univers connu, il n’y aurait qu’un quart d’atome d’hydrogène par mètre cube. Mais si l’on retire ce quart d’atome, a-t-on vraiment fait le vide dans ce mètre cube ? Le vide, dans ce cas, n’est pas assimilable au néant, car il contient toujours des propriétés, des lois physiques et l’espace-temps le remplit pleinement… Quelle est la réelle nature du vide ? L’univers en a-t-il émergé ? De quelle matière fantôme est-il rempli ? Explorons ici les différents mystères qui emplissent le vide.

Nous vous proposons un format un peu particulier pour ce nouvel épisode de 300 milliards d’étoiles. Toute la rédaction d’Usbek & Rica étant confinée en télétravail durant l’épidémie de Covid-19, nous n’avons malheureusement pas pu recevoir d’invité. C’est donc sous la forme d’un monologue et dans une version écourtée que nous vous parlons des mystères cosmiques du vide. Les astrophysiciens ne sont toutefois pas bien loin : l’intégralité de ce que nous vous racontons ici est tiré de deux ouvrages dont la lecture vous permettra d’approfondir le sujet : Les avatars du vide (Le Pommier, 2019) du physicien théoricien Marc Lachièze-Rey, et La plénitude du vide (Albin Michel, 2016) de l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan.

Share

Embed

You may also like