Ep 27 "Un certain Monsieur Piekielny" de François-Henri Désérable avec  Patrizia Agid Schrank_ cover
Ep 27 "Un certain Monsieur Piekielny" de François-Henri Désérable avec  Patrizia Agid Schrank_ cover
4ème de couverture

Ep 27 "Un certain Monsieur Piekielny" de François-Henri Désérable avec Patrizia Agid Schrank_

Ep 27 "Un certain Monsieur Piekielny" de François-Henri Désérable avec Patrizia Agid Schrank_

28min |03/10/2020
Listen
Ep 27 "Un certain Monsieur Piekielny" de François-Henri Désérable avec  Patrizia Agid Schrank_ cover
Ep 27 "Un certain Monsieur Piekielny" de François-Henri Désérable avec  Patrizia Agid Schrank_ cover
4ème de couverture

Ep 27 "Un certain Monsieur Piekielny" de François-Henri Désérable avec Patrizia Agid Schrank_

Ep 27 "Un certain Monsieur Piekielny" de François-Henri Désérable avec Patrizia Agid Schrank_

28min |03/10/2020
Listen

Description

François-Henri Désérable: "Un certain M. Piekielny" (Gallimard 2017)

Dans "La Promesse de l'aube" Romain Gary invente ce personnage attachant, son voisin lorsqu'il était enfant qui ressemblait à "une souris triste à la barbe roussie par le tabac »" et qui lui disait : «"Quand tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire : au n° 16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny..." Il faut dire que la mère de Romain Gary avait persuadé tout le monde que son fils allait devenir célèbre.

François-Henri Désérable va chercher à donner vie à Monsieur Piekielny. Très sérieusement. Il va compulser les archives locales et il lui invente mille épisodes de sa présumée vie. 

A-t-il vraiment existé ? Quelle était sa vie, qui était-il ? Etait-il vraiment le voisin du petit Roman Kacew ? Et voici que le cerveau du romancier se met en route:. Qui est ce Monsieur Piekielny? N'est-il pas simplement le symbole de la communauté juive disparue de cette partie de l'Europe, éliminée par la Shoah?

C'est aussi un livre sur le pouvoir de l'imaginaire. « Comment distinguer ce qui relève de la littérature de ce qui n’en est pas ? « Si l’on ne peut trouver de jouissance à lire et relire un livre, disait Oscar Wilde, il n’est d’aucune utilité de le lire même une fois. » 

choix musicaux : 

Bob Dylan: "Lay Lady Lay" 

Mozart: "La Flûte enchantée", Aria de la Reine de la nuit, chanté par Diana Damrau

Description

François-Henri Désérable: "Un certain M. Piekielny" (Gallimard 2017)

Dans "La Promesse de l'aube" Romain Gary invente ce personnage attachant, son voisin lorsqu'il était enfant qui ressemblait à "une souris triste à la barbe roussie par le tabac »" et qui lui disait : «"Quand tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire : au n° 16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny..." Il faut dire que la mère de Romain Gary avait persuadé tout le monde que son fils allait devenir célèbre.

François-Henri Désérable va chercher à donner vie à Monsieur Piekielny. Très sérieusement. Il va compulser les archives locales et il lui invente mille épisodes de sa présumée vie. 

A-t-il vraiment existé ? Quelle était sa vie, qui était-il ? Etait-il vraiment le voisin du petit Roman Kacew ? Et voici que le cerveau du romancier se met en route:. Qui est ce Monsieur Piekielny? N'est-il pas simplement le symbole de la communauté juive disparue de cette partie de l'Europe, éliminée par la Shoah?

C'est aussi un livre sur le pouvoir de l'imaginaire. « Comment distinguer ce qui relève de la littérature de ce qui n’en est pas ? « Si l’on ne peut trouver de jouissance à lire et relire un livre, disait Oscar Wilde, il n’est d’aucune utilité de le lire même une fois. » 

choix musicaux : 

Bob Dylan: "Lay Lady Lay" 

Mozart: "La Flûte enchantée", Aria de la Reine de la nuit, chanté par Diana Damrau

Share

Embed

To listen also

Description

François-Henri Désérable: "Un certain M. Piekielny" (Gallimard 2017)

Dans "La Promesse de l'aube" Romain Gary invente ce personnage attachant, son voisin lorsqu'il était enfant qui ressemblait à "une souris triste à la barbe roussie par le tabac »" et qui lui disait : «"Quand tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire : au n° 16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny..." Il faut dire que la mère de Romain Gary avait persuadé tout le monde que son fils allait devenir célèbre.

François-Henri Désérable va chercher à donner vie à Monsieur Piekielny. Très sérieusement. Il va compulser les archives locales et il lui invente mille épisodes de sa présumée vie. 

A-t-il vraiment existé ? Quelle était sa vie, qui était-il ? Etait-il vraiment le voisin du petit Roman Kacew ? Et voici que le cerveau du romancier se met en route:. Qui est ce Monsieur Piekielny? N'est-il pas simplement le symbole de la communauté juive disparue de cette partie de l'Europe, éliminée par la Shoah?

C'est aussi un livre sur le pouvoir de l'imaginaire. « Comment distinguer ce qui relève de la littérature de ce qui n’en est pas ? « Si l’on ne peut trouver de jouissance à lire et relire un livre, disait Oscar Wilde, il n’est d’aucune utilité de le lire même une fois. » 

choix musicaux : 

Bob Dylan: "Lay Lady Lay" 

Mozart: "La Flûte enchantée", Aria de la Reine de la nuit, chanté par Diana Damrau

Description

François-Henri Désérable: "Un certain M. Piekielny" (Gallimard 2017)

Dans "La Promesse de l'aube" Romain Gary invente ce personnage attachant, son voisin lorsqu'il était enfant qui ressemblait à "une souris triste à la barbe roussie par le tabac »" et qui lui disait : «"Quand tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire : au n° 16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny..." Il faut dire que la mère de Romain Gary avait persuadé tout le monde que son fils allait devenir célèbre.

François-Henri Désérable va chercher à donner vie à Monsieur Piekielny. Très sérieusement. Il va compulser les archives locales et il lui invente mille épisodes de sa présumée vie. 

A-t-il vraiment existé ? Quelle était sa vie, qui était-il ? Etait-il vraiment le voisin du petit Roman Kacew ? Et voici que le cerveau du romancier se met en route:. Qui est ce Monsieur Piekielny? N'est-il pas simplement le symbole de la communauté juive disparue de cette partie de l'Europe, éliminée par la Shoah?

C'est aussi un livre sur le pouvoir de l'imaginaire. « Comment distinguer ce qui relève de la littérature de ce qui n’en est pas ? « Si l’on ne peut trouver de jouissance à lire et relire un livre, disait Oscar Wilde, il n’est d’aucune utilité de le lire même une fois. » 

choix musicaux : 

Bob Dylan: "Lay Lady Lay" 

Mozart: "La Flûte enchantée", Aria de la Reine de la nuit, chanté par Diana Damrau

Share

Embed

To listen also