Épisode 11 - Le défi d'écrire long avec Claudine Londre cover
Épisode 11 - Le défi d'écrire long avec Claudine Londre cover
Assez parlé, le podcast qui donne envie d'écrire

Épisode 11 - Le défi d'écrire long avec Claudine Londre

Épisode 11 - Le défi d'écrire long avec Claudine Londre

25min |23/09/2020
Listen
Épisode 11 - Le défi d'écrire long avec Claudine Londre cover
Épisode 11 - Le défi d'écrire long avec Claudine Londre cover
Assez parlé, le podcast qui donne envie d'écrire

Épisode 11 - Le défi d'écrire long avec Claudine Londre

Épisode 11 - Le défi d'écrire long avec Claudine Londre

25min |23/09/2020
Listen

Description

Dans cet épisode, Claudine Londre revient sur son enfance, sa passion précoce pour la poésie, raconte toutes les étapes, lectures, expériences et rencontres qui l’ont encouragée à oser l’impossible pour elle, à savoir écrire un roman. 

Avec Claudine Londre, le Podcast “Assez parlé” continue de s’intéresser à celles et ceux, de plus en plus nombreux.se.s, que nous appelons les “Mots publiés” à savoir les participants d’ateliers de l’école Les Mots qui sont allés au bout d’un manuscrit et qui ont réussi le faire paraître. 

Poète depuis l’enfance, mais aussi plasticienne, créatrice d’installations singulières, de sculptures en papier et en tissu souvent ornés de textes, Claudine Londre a toujours été convaincue qu’elle n’écrirait jamais de roman. Sa passion à elle, c’était la forme courte, le rapprochement de deux mots qui “produisent des étincelles”. Oui mais voilà, en France, la poésie n’est pas vraiment la bienvenue et fait rarement l’objet de publications. Claudine Londre, de son côté, n’est pas du genre à dire “jamais” ni à rester sur ses acquis. Elle a donc décidé de dépasser ses peurs, d’affronter ses limites et de s’inscrire à des ateliers d’écriture, notamment à l’école Les Mots et de participer à “La Rencontre”, système mis en place par l’école pour rencontrer des éditeurs. C’est ici, au 4 rue Dante, qu’elle a osé passer le pas et faire lire son premier manuscrit à l’une des romancières dont elle avait suivi les ateliers et qui l’inspirait le plus : Chloé Delaume, devenue quelques semaines plus tard son éditrice. 

Dans cet épisode, elle raconte ce choc qu’a représenté pour elle la publication. Elle revient aussi sur son enfance, sa passion précoce pour la poésie, raconte toutes les étapes, lectures, expériences et rencontres qui l’ont encouragée à oser l’impossible pour elle, à savoir écrire un roman. 

En mars 2020, Claudine Londre a publié “L’ombre de ma mère”, sous la tutelle de Chloé Delaume aux éditions du Seuil. A travers ce conte fantastique, drôle et poétique, qui raconte les déambulations d’une femme cherchant à se débarasser - à proprement parler - de l’ombre de sa mère défunte qui ne la quitte pas d’une semelle, Claudine Londre révèle son imaginaire et montre qu’une jeune poète peut aussi devenir romancière. 

Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout.  

Extraits lus dans l’épisode

“L’ombre de ma mère” de Claudine Londre (Seuil, mars 2020) (pages 41-42)

Description

Dans cet épisode, Claudine Londre revient sur son enfance, sa passion précoce pour la poésie, raconte toutes les étapes, lectures, expériences et rencontres qui l’ont encouragée à oser l’impossible pour elle, à savoir écrire un roman. 

Avec Claudine Londre, le Podcast “Assez parlé” continue de s’intéresser à celles et ceux, de plus en plus nombreux.se.s, que nous appelons les “Mots publiés” à savoir les participants d’ateliers de l’école Les Mots qui sont allés au bout d’un manuscrit et qui ont réussi le faire paraître. 

Poète depuis l’enfance, mais aussi plasticienne, créatrice d’installations singulières, de sculptures en papier et en tissu souvent ornés de textes, Claudine Londre a toujours été convaincue qu’elle n’écrirait jamais de roman. Sa passion à elle, c’était la forme courte, le rapprochement de deux mots qui “produisent des étincelles”. Oui mais voilà, en France, la poésie n’est pas vraiment la bienvenue et fait rarement l’objet de publications. Claudine Londre, de son côté, n’est pas du genre à dire “jamais” ni à rester sur ses acquis. Elle a donc décidé de dépasser ses peurs, d’affronter ses limites et de s’inscrire à des ateliers d’écriture, notamment à l’école Les Mots et de participer à “La Rencontre”, système mis en place par l’école pour rencontrer des éditeurs. C’est ici, au 4 rue Dante, qu’elle a osé passer le pas et faire lire son premier manuscrit à l’une des romancières dont elle avait suivi les ateliers et qui l’inspirait le plus : Chloé Delaume, devenue quelques semaines plus tard son éditrice. 

Dans cet épisode, elle raconte ce choc qu’a représenté pour elle la publication. Elle revient aussi sur son enfance, sa passion précoce pour la poésie, raconte toutes les étapes, lectures, expériences et rencontres qui l’ont encouragée à oser l’impossible pour elle, à savoir écrire un roman. 

En mars 2020, Claudine Londre a publié “L’ombre de ma mère”, sous la tutelle de Chloé Delaume aux éditions du Seuil. A travers ce conte fantastique, drôle et poétique, qui raconte les déambulations d’une femme cherchant à se débarasser - à proprement parler - de l’ombre de sa mère défunte qui ne la quitte pas d’une semelle, Claudine Londre révèle son imaginaire et montre qu’une jeune poète peut aussi devenir romancière. 

Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout.  

Extraits lus dans l’épisode

“L’ombre de ma mère” de Claudine Londre (Seuil, mars 2020) (pages 41-42)

Share

Embed

You may also like

Description

Dans cet épisode, Claudine Londre revient sur son enfance, sa passion précoce pour la poésie, raconte toutes les étapes, lectures, expériences et rencontres qui l’ont encouragée à oser l’impossible pour elle, à savoir écrire un roman. 

Avec Claudine Londre, le Podcast “Assez parlé” continue de s’intéresser à celles et ceux, de plus en plus nombreux.se.s, que nous appelons les “Mots publiés” à savoir les participants d’ateliers de l’école Les Mots qui sont allés au bout d’un manuscrit et qui ont réussi le faire paraître. 

Poète depuis l’enfance, mais aussi plasticienne, créatrice d’installations singulières, de sculptures en papier et en tissu souvent ornés de textes, Claudine Londre a toujours été convaincue qu’elle n’écrirait jamais de roman. Sa passion à elle, c’était la forme courte, le rapprochement de deux mots qui “produisent des étincelles”. Oui mais voilà, en France, la poésie n’est pas vraiment la bienvenue et fait rarement l’objet de publications. Claudine Londre, de son côté, n’est pas du genre à dire “jamais” ni à rester sur ses acquis. Elle a donc décidé de dépasser ses peurs, d’affronter ses limites et de s’inscrire à des ateliers d’écriture, notamment à l’école Les Mots et de participer à “La Rencontre”, système mis en place par l’école pour rencontrer des éditeurs. C’est ici, au 4 rue Dante, qu’elle a osé passer le pas et faire lire son premier manuscrit à l’une des romancières dont elle avait suivi les ateliers et qui l’inspirait le plus : Chloé Delaume, devenue quelques semaines plus tard son éditrice. 

Dans cet épisode, elle raconte ce choc qu’a représenté pour elle la publication. Elle revient aussi sur son enfance, sa passion précoce pour la poésie, raconte toutes les étapes, lectures, expériences et rencontres qui l’ont encouragée à oser l’impossible pour elle, à savoir écrire un roman. 

En mars 2020, Claudine Londre a publié “L’ombre de ma mère”, sous la tutelle de Chloé Delaume aux éditions du Seuil. A travers ce conte fantastique, drôle et poétique, qui raconte les déambulations d’une femme cherchant à se débarasser - à proprement parler - de l’ombre de sa mère défunte qui ne la quitte pas d’une semelle, Claudine Londre révèle son imaginaire et montre qu’une jeune poète peut aussi devenir romancière. 

Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout.  

Extraits lus dans l’épisode

“L’ombre de ma mère” de Claudine Londre (Seuil, mars 2020) (pages 41-42)

Description

Dans cet épisode, Claudine Londre revient sur son enfance, sa passion précoce pour la poésie, raconte toutes les étapes, lectures, expériences et rencontres qui l’ont encouragée à oser l’impossible pour elle, à savoir écrire un roman. 

Avec Claudine Londre, le Podcast “Assez parlé” continue de s’intéresser à celles et ceux, de plus en plus nombreux.se.s, que nous appelons les “Mots publiés” à savoir les participants d’ateliers de l’école Les Mots qui sont allés au bout d’un manuscrit et qui ont réussi le faire paraître. 

Poète depuis l’enfance, mais aussi plasticienne, créatrice d’installations singulières, de sculptures en papier et en tissu souvent ornés de textes, Claudine Londre a toujours été convaincue qu’elle n’écrirait jamais de roman. Sa passion à elle, c’était la forme courte, le rapprochement de deux mots qui “produisent des étincelles”. Oui mais voilà, en France, la poésie n’est pas vraiment la bienvenue et fait rarement l’objet de publications. Claudine Londre, de son côté, n’est pas du genre à dire “jamais” ni à rester sur ses acquis. Elle a donc décidé de dépasser ses peurs, d’affronter ses limites et de s’inscrire à des ateliers d’écriture, notamment à l’école Les Mots et de participer à “La Rencontre”, système mis en place par l’école pour rencontrer des éditeurs. C’est ici, au 4 rue Dante, qu’elle a osé passer le pas et faire lire son premier manuscrit à l’une des romancières dont elle avait suivi les ateliers et qui l’inspirait le plus : Chloé Delaume, devenue quelques semaines plus tard son éditrice. 

Dans cet épisode, elle raconte ce choc qu’a représenté pour elle la publication. Elle revient aussi sur son enfance, sa passion précoce pour la poésie, raconte toutes les étapes, lectures, expériences et rencontres qui l’ont encouragée à oser l’impossible pour elle, à savoir écrire un roman. 

En mars 2020, Claudine Londre a publié “L’ombre de ma mère”, sous la tutelle de Chloé Delaume aux éditions du Seuil. A travers ce conte fantastique, drôle et poétique, qui raconte les déambulations d’une femme cherchant à se débarasser - à proprement parler - de l’ombre de sa mère défunte qui ne la quitte pas d’une semelle, Claudine Londre révèle son imaginaire et montre qu’une jeune poète peut aussi devenir romancière. 

Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout.  

Extraits lus dans l’épisode

“L’ombre de ma mère” de Claudine Londre (Seuil, mars 2020) (pages 41-42)

Share

Embed

You may also like