#33 - Vivre dans une yourte : un mode de vie alternatif ? Avec Marieke Thénault cover
#33 - Vivre dans une yourte : un mode de vie alternatif ? Avec Marieke Thénault cover
Au Bercail : l'habitat durable

#33 - Vivre dans une yourte : un mode de vie alternatif ? Avec Marieke Thénault

#33 - Vivre dans une yourte : un mode de vie alternatif ? Avec Marieke Thénault

49min |04/04/2024
Play
#33 - Vivre dans une yourte : un mode de vie alternatif ? Avec Marieke Thénault cover
#33 - Vivre dans une yourte : un mode de vie alternatif ? Avec Marieke Thénault cover
Au Bercail : l'habitat durable

#33 - Vivre dans une yourte : un mode de vie alternatif ? Avec Marieke Thénault

#33 - Vivre dans une yourte : un mode de vie alternatif ? Avec Marieke Thénault

49min |04/04/2024
Play

Description

đŸŽ™ïž Bienvenue sur Au Bercail !

Aujourd'hui, nous accueillons Marieke Thénault, co-fondatrice des Ateliers Turmgaessel, spécialisés dans la fabrication de yourtes contemporaines en Alsace.

Marieke et son partenaire Philippe Ponel sont passionnés par les questions écologiques et l'habitat.

Leur aventure a débuté en 2015 lors d'un voyage qui les a amenés à repenser leur mode de vie et de consommation. De retour, ils ont fondé Les Ateliers Turmgaessel en 2018, offrant des yourtes lumineuses et écologiques, alliant tradition mongole et techniques modernes de construction.


🔍 Si tu t'intĂ©resses Ă  l'#HabitatEcologique et aux #YourtesContemporaines, cet Ă©pisode est fait pour toi !


Ne manque pas ces précieux conseils pour explorer de nouveaux horizons de vie !

Dans cet Ă©pisode on papote :

[01:53] Brise Glace 🧊đŸȘ“
[04:45] Quelle est l'histoire de la yourte ?
[06:41] Comment les yourtes s'adaptent-elles Ă  notre mode de vie ?
[13:48] Combien de temps pour monter une yourte ?
[16:31] Quels sont les usages les plus populaires de la yourte ?
[18:02] Peut-on avoir le mĂȘme confort dans une yourte quand dans un habitat traditionnel ?
[20:37] Quelle est la surface moyenne d'une yourte ?

[22:20] Comment fonctionnent les Ă©vacuations d'eau dans une yourte ?

[25:44] Quelles autorisations pour installer une yourte ?

[33:01] Quelle est la durée de vie d'une yourte ?
[33:55] Quel est l'entretien d'une yourte ?
[36:34] Quel est le prix d'une yourte ?

[38:26] Le point focus sur les usages de la yourte
[40:26] Phase Action đŸ’Ș

Ressources de l'Ă©pisode đŸ§± :  

  • L'association Hameaux LĂ©gers : https://hameaux-legers.org/ et notamment leur MOOC "s'installer en habitat rĂ©versible"

  • Le rĂ©seau Twiza : https://fr.twiza.org/

  • Livre : "Construire en rond" d'Olivier Dauch

  • Livre : "Dans la forĂȘt" de Jean Hegland

  • Livre : The good life" d'Helen et Scott Nearing


Contact 👋 : Marieke et Philippe

Pour suivre Au Bercail 🏡 :


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Rendre indépendant les personnes sur leur habitat et indépendant au niveau instructif technique, mais aussi indépendant au niveau de leur mode de vie.

  • Speaker #1

    Bienvenue dans Obercai, le podcast qui te fait découvrir des solutions concrÚtes et éthiques pour améliorer ton habitat. Je m'appelle Caroline et à travers chaque épisode, je donne la parole à un acteur de l'habitat éthique. Comme toi, je me pose de nombreuses questions sur la rénovation et la construction de mon futur chez moi. Alors ensemble, partons à la recherche de solutions adaptées à chacun d'entre nous. Et cela commence dÚs maintenant. Bonjour à tous, bonjour Marique.

  • Speaker #0

    Bonjour.

  • Speaker #1

    Alors bienvenue sur Obercai, tu es cofondatrice des ateliers Tourme Gassel, vous ĂȘtes fabricant de yurts contemporaines en Alsace. Je dis vous parce qu'avec ton partenaire Philippe Ponnel, vous avez une passion commune pour les questions Ă©cologiques, en particulier en ce qui concerne l'habitat. Votre aventure a commencĂ© en 2015 lorsque vous avez entrepris un voyage prolongĂ© pour prendre du recul sur vos modes de vie et de consommation. De retour de votre voyage, vous avez dĂ©cidĂ© de venir vos compĂ©tences et de crĂ©er en 2018 les ateliers Tourme-Gacelle. SpĂ©cialisĂ© dans la conception et la fabrication de yurts pour l'habitation et le tourisme, vous mariez la tradition des steppes mongoles aux techniques de construction moderne et Ă©cologique. Le rĂ©sultat, des yurts lumineuses, thermiquement confortables, on va en parler, conçues avec soin et privilĂ©giant les fournisseurs locaux et les matĂ©riaux Ă©co-sourcĂ©s. Le sujet d'aujourd'hui, vous l'avez compris, c'est les yurts et leurs diffĂ©rents usages. J'ai hyper hĂąte de commencer, mais est-ce que j'ai tout bon jusqu'ici dĂ©jĂ , Marie-Christine ?

  • Speaker #0

    Ouais, ouais, ouais.

  • Speaker #1

    Trop bien. Eh ben, écoute, on va commencer cet épisode. J'ai déjà hùte de rentrer dedans, mais d'abord, tu m'as préparé deux affirmations, une vraie, une fausse, pour notre jeu Brise-Glace. Je t'écoute pour commencer.

  • Speaker #0

    Ok, alors la premiĂšre affirmation, c'est Ă  partir du moment oĂč je suis propriĂ©taire de mon terrain, j'ai le droit de poser une yourte. Donc ça c'est la premiĂšre. Et la seconde... C'est le plus gros intĂ©rĂȘt Ă©cologique d'une urne contemporaine, c'est le peu de matĂ©riaux de construction qu'elle nĂ©cessite.

  • Speaker #1

    Ok, alors je n'y connais pas assez, mais j'ai envie de dire qu'il y a peu de matĂ©riaux justement. Donc je dirais que la deuxiĂšme est vraie et la premiĂšre est fausse. Quand on est propriĂ©taire d'un terrain, on peut mettre une urne. Ça c'est faux et la deuxiĂšme est vraie.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. En fait, quand on est propriĂ©taire de son terrain, il y a quand mĂȘme des rĂ©glementations d'urbanisme qui s'appliquent. Et du coup, on n'a pas forcĂ©ment le droit de faire exactement ce qu'on veut. La yurte aussi, elle n'a pas forcĂ©ment de dĂ©finition lĂ©gale, juridique. En Alsace, et avec les retours que j'ai eus de chargĂ©s d'urbanisme, c'est que tout dĂ©pend de l'usage. Donc si on a envie de faire un atelier, on dĂ©pose un permis ou une demande. Comme si on voulait faire un atelier, si c'est une habitation, on fait un permis pour une habitation. Du tourisme comme un logement de tourisme. C'est la maniĂšre d'interprĂ©ter en gros des chargĂ©s de japonisme que j'ai rencontrĂ©s en Alsace. Ensuite, comme la yurte n'a pas de dĂ©finition juridique. et que c'est une interprĂ©tation des personnes que j'ai rencontrĂ©es. Ce n'est pas exclu que ce soit diffĂ©rent dans d'autres parties de la France qui sont peut-ĂȘtre moins peuplĂ©es ou un peu plus libres et ouverts, et puis peut-ĂȘtre moins contraignants.

  • Speaker #1

    Ok. Et sur la deuxiÚme, du coup, au niveau des matériaux, du coup, on est d'accord qu'il y a peu de matériaux utilisés pour la yurte. On va en parler, mais est-ce que globalement, tu peux me mettre un peu le contexte derriÚre cette affirmation ?

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. En fait, si on compare... La construction d'une yourte avec la construction d'une maison, clairement, c'est une ossature qui va ĂȘtre trĂšs lĂ©gĂšre, qui nĂ©cessite trĂšs peu de matĂ©riaux. Un peu difficile Ă  dire exactement combien pĂšse une yourte, mais c'est trĂšs trĂšs peu. Et on le voit aussi au niveau des dĂ©chets que gĂ©nĂšre le chantier, ou justement que ne gĂ©nĂšre pas vraiment le chantier.

  • Speaker #1

    C'est en film par rapport à la maison traditionnelle. C'est ça.

  • Speaker #0

    Et aussi par rapport aux Ă©nergies que les matĂ©riaux nĂ©cessitent pour ĂȘtre fabriquĂ©s. comme on est sur des matĂ©riaux qui vont ĂȘtre naturels, assez relativement peu travaillĂ©s, le bilan carbone des matĂ©riaux qu'on utilise va aussi ĂȘtre trĂšs faible. Trop bien.

  • Speaker #1

    Bon, on va parler de tout ça, on va rentrer un peu plus dans le dĂ©tail. Pour commencer cet Ă©pisode, j'aimerais bien, est-ce que tu sais d'oĂč vient un peu le modĂšle de l'IoWort ? Est-ce que tu connais un peu leur histoire ? Juste pour introduire aussi d'oĂč ça provient.

  • Speaker #0

    Et ça en fait, des yurtes, ce n'est pas un type d'habitat qui est restreint Ă  la Mongolie, c'est un peu l'image qu'on en a. D'ailleurs en Mongolie, on n'utilise pas le terme yurte, mais le terme guerre. Des yurtes, il y en a de l'ouest de la Chine jusqu'en Turquie en fait, donc c'est sur un territoire trĂšs vaste. Les formes des diffĂ©rents yurts sur cet Ă©norme territoire va varier, mais globalement, ce qui relie en fait... Toutes ces constructions, c'est qu'elles vont ĂȘtre rondes et que le modĂšle constructif va ĂȘtre similaire. C'est-Ă -dire qu'on va avoir un treillis pour le mur, des perches de toit, un puits de lumiĂšre qui rĂ©unit le tout. Et ensuite, en fonction d'un pays Ă  l'autre, d'une tradition Ă  l'autre, les formes vont un peu varier. de l'installer, de l'isoler, va varier.

  • Speaker #1

    C'est assez... Oui, on peut en trouver partout et on ne s'arrĂȘte pas juste Ă  la Mongolie oĂč ça a peut-ĂȘtre Ă©tĂ© un berceau, peut-ĂȘtre, Ă  un moment donnĂ©, ou pas forcĂ©ment, d'ailleurs. Ça a peut-ĂȘtre Ă©voluĂ© au fur et Ă  mesure. Alors,

  • Speaker #0

    je ne sais pas si ça... D'oĂč l'origine de la yurte, si c'est prĂ©cisĂ©ment la Mongolie ou si c'est juste un truc... Je pense que c'est... En fait... C'est un type de structure qui a Ă©normĂ©ment voyagĂ© parce que c'est le but, le principe, Ă  la base, c'est de faire une construction qu'on monte et qu'on dĂ©monte rapidement. Et du coup, difficile de savoir exactement d'oĂč ça vient parce qu'en fait, ça voyage tellement rapidement, tellement vite.

  • Speaker #1

    C'est le principe plus nomade, finalement.

  • Speaker #0

    Voilà, c'est ça. Et aprÚs, la Mongolie, c'est un peu le pays qui nous fait penser à la yurte, mais pas que, en fait.

  • Speaker #1

    Mais pas que. OK, trop bien. Justement, est-ce que tu peux nous expliquer un peu aussi comment les yurtes peuvent s'adapter Ă  nos modes de vie un peu plus modernes, par exemple en France, du coup ? Comment ça peut s'incrĂ©menter dans nos modes de vie Ă  tous, ici ? LĂ , je prends l'exemple de la France, mais ça pourrait ĂȘtre dans d'autres pays europĂ©ens, bien sĂ»r, mais comment ça s'adapte ?

  • Speaker #0

    Oui, ça, c'est une super question, parce qu'en fait, le climat... en France, et encore il y a diffĂ©rents types de climats en France. et celui qu'on peut avoir dans les steppes d'Asie centrale est trĂšs diffĂ©rent. Nous, dans notre climat, on va avoir potentiellement des hivers qui vont ĂȘtre froids mais humides. On a plus d'humiditĂ© en fait, mais on a aussi des hivers chauds, des Ă©tĂ©s chauds. Alors qu'en Asie centrale, c'est un climat qui va plutĂŽt ĂȘtre aride et froid. Les matĂ©riaux qui vont ĂȘtre utilisĂ©s en Asie centrale ne s'adaptent pas forcĂ©ment Ă  ceux dont on aurait besoin en France ou en Europe, si on a envie d'ĂȘtre un peu plus large. Ce qu'on a vu, nous, c'est qu'il faut rĂ©pondre Ă  la question de l'humiditĂ©. Si on monte une yurte mongole en France, ou du moins en Alsace, trĂšs rapidement, ça va moisir. parce que ça n'aura jamais vraiment le temps de sĂ©cher. Donc ce qu'on a dĂ©cidĂ© de mettre en place, c'est de se dire, en fait on prend le concept de la yurte, c'est-Ă -dire le type d'ossature, le modĂšle constructif, mais ensuite on va appliquer toutes les diffĂ©rentes couches isolantes qu'on mettrait dans de l'ossature bois plus classique. Et mon compagnon du coup qui est charpentier et qui s'occupe de toute la partie constructive des yurts, lui, il a Ă©tĂ© formĂ© dans l'ossature bois alsacienne. et donc il s'est dit on va essayer d'appliquer ce qu'on fait en ossature bois sur des yurts et donc on va avoir le treillis l'ossature c'est ce que j'appelais les murs quoi et ensuite derriĂšre donc lĂ  on a une petite toile qui est dĂ©corative juste pour avoir un fond blanc quoi mais en fait juste derriĂšre il y a un frein vapeur et ce frein vapeur il est vraiment tout autour de la yurte et il crĂ©e une Ă©tanchĂ©itĂ© Ă  l'air c'est Ă  dire qu'il y a trĂšs peu d'humiditĂ© qui va pouvoir traverser et aller dans les murs. Et en fait, c'est nĂ©cessaire parce qu'en hiver, quand on vit dans la yurte, on respire, on cuisine, on prend une douche. Mais bon, rien qu'avec la respiration, ça crĂ©e dĂ©jĂ  beaucoup d'humiditĂ©. Et en fait, l'humiditĂ© chaude, elle reste Ă  l'Ă©tat gazeux. Et en fait, quand elle traverse les parois et qu'elle rencontre ensuite l'air froid, ce gaz va se transformer en petite gouttelette, ce qui s'appelle la condensation. Et du coup, ça va mouiller notre isolant et Ă  terme, crĂ©er des taches d'humiditĂ©. Ça peut mouiller aussi et du coup faire moisir le bois. Et en fait, ça ne rend pas la structure pĂ©renne dans le temps. Et donc l'idĂ©e avec le frein Ă  vapeur, c'est de faire en sorte que cette humiditĂ© qui est dans la yourte ne... traverse trĂšs peu, c'est un frein vapeur, c'est pas un pare-vapeur qu'on met, c'est aussi deux choses diffĂ©rentes, mais traverse trĂšs peu les murs pour faire juste que cette condensation n'ait pas lieu et du coup ça veut dire que ce type de yurt, il faut l'aĂ©rer comme on aĂ©rerait une maison. Ça veut dire que tous les jours on peut la fenĂȘtre comme une maison assez classique.

  • Speaker #1

    Le principe d'aération et de sauvage en fait.

  • Speaker #0

    Sachant qu'on ne met pas un pare-vapeur, c'est-Ă -dire que c'est un frein vapeur, donc il y a quand mĂȘme un Ă©change d'air, donc ce n'est pas une structure qui est complĂštement impermĂ©able, donc ça reste quand mĂȘme perspirant. Mais avec le frein vapeur, ça limite quand mĂȘme beaucoup. et ça limite suffisamment pour qu'on n'ait pas ce phĂ©nomĂšne de condensation.

  • Speaker #1

    Ok, trop bien. Ça permet d'imager un peu au niveau des matĂ©riaux. Est-ce que si je rĂ©sume un petit peu au niveau des matĂ©riaux peut-ĂȘtre plus traditionnels qu'on garde de la yurte, il y a tout l'aspect ossature, toile, et sur le cĂŽtĂ© un peu, pas nouveau, mais plus europĂ©en que vous rajoutez par rapport aux conditions mĂ©tĂ©orologiques, on a ce frein vapeur.

  • Speaker #0

    VoilĂ , alors on a ce frein vapeur. Ensuite, on a le type d'isolant qui n'est pas tout Ă  fait le mĂȘme. C'est-Ă -dire que dans les yurts traditionnels, on va avoir du feutre. Et donc, c'est de la laine qui va vraiment ĂȘtre condensĂ©e, bouillie, trĂšs compactĂ©e. C'est pratique quand on veut dĂ©mĂ©nager la yourte, parce que ça se manipule bien, ça ne se dĂ©chire pas, ça prend un peu de place aussi parce que c'est compactĂ©. Nous, ce qu'on utilise, ce n'est pas du feutre, c'est de la nappe de laine.

  • Speaker #1

    C'est quoi la différence du coup ?

  • Speaker #0

    La nappe de laine, c'est de la laine de mouton qui va ĂȘtre lavĂ©e et qui va ĂȘtre transformĂ©e en une sorte de grosse couette. Et donc il ne va pas du tout ĂȘtre compactĂ©. Parce qu'en fait, ce qui permet d'isoler dans un isolant, finalement, c'est l'air qui stagne au sein de l'isolant. Et du coup, l'idĂ©e avec cette nappe de laine, c'est que l'air puisse permettre de rester dans l'isolant et de crĂ©er ce... Enfin, de permettre d'avoir un... un plus gros coefficient isolant. Et du coup, le feutre, si on regarde le coefficient isolant du feutre, il va ĂȘtre beaucoup plus faible que finalement avec presque la mĂȘme matiĂšre, mais formĂ©e sous forme de nappe. Ça ressemble vraiment Ă  une couette Ă©paisse. Et puis, au niveau de l'Ă©paisseur, on va adapter un peu au projet. C'est sĂ»r que... S'il nous faut une rĂ©glementation thermique, on va mettre au moins 25 cm. Si on est juste dans un petit logement d'appoint, plus petit aussi, on va mettre peut-ĂȘtre un petit peu moins d'isolant, peut-ĂȘtre que 12 cm ou 20 cm, ça suffit. Et ensuite, au niveau des couches, on a une toile dĂ©corative, en ce moment le frein vapeur. Ensuite, on a notre nappe de laine isolante. Ensuite, on met encore un pare-pluie. C'est une sorte d'Ă©cran de sous-toiture, en fait, comme on mettrait sous une toiture, qui est aussi perspirant. Et ensuite, on a une toile extĂ©rieure. En fait, comme la toile extĂ©rieure a une durĂ©e de vie, on va dire, d'environ 8 ans, tout dĂ©pend un peu oĂč la yurte est posĂ©e, combien il y a d'humiditĂ©, est-ce que le soleil tape beaucoup dessus, parce que finalement, c'est beaucoup les UV qui vont venir d'un casser les coutures. et donc crĂ©er des risques d'infiltration, on met encore un pare-pluie en dessous. C'est-Ă -dire que si au bout de 7-8 ans, il y a un peu des coutures qui commencent Ă  craquer, il y a encore le pare-pluie en sĂ©curitĂ©. Donc on n'est pas dans l'urgence de se dire Oh mince, il va y avoir une infiltration et toute la you risque d'ĂȘtre... inondĂ© donc on a ce pare-pluie et ça permet aussi de changer la toile de ne pas ĂȘtre dans l'urgence de changer la toile de se dire on peut l'enlever,

  • Speaker #1

    de toute façon il y a le pare-pluie ça prendra pas l'eau Combien de temps ça met pour monter une yurte environ ? parce que là du coup on a un petit peu toutes les étapes avec les couches je suppose du coup il y a l'ossature il y a toutes les couches à mettre sur l'ossature combien de temps environ on peut compter pour monter une yurte ?

  • Speaker #0

    Alors tout dĂ©pend Disons que pour les yurts qu'on fait, il y a pas mal d'Ă©tapes en plus que pour une yurte traditionnelle. C'est-Ă -dire qu'une yurte plus traditionnelle, franchement, en quelques heures, c'est bon. Des gens rodĂ©s, ils le font trĂšs vite et ça se transporte vite, ça se monte vite, ça ne prend pas beaucoup de temps. Le type de yurts que nous on fait... qu'on appelle des yurtes contemporaines. Ça prend un peu plus de temps parce que du coup, on va mettre des fondations. Alors par fondation, je n'entends pas du bĂ©ton, bien sĂ»r, mais des pieux en acacia qu'on va planter dans le sol. Si le sol le permet, parce que si c'est de la roche, on aura du mal. Mais en principe, comme on est dans le Grand Est, c'est plutĂŽt argileux, donc bref, plutĂŽt des pieux en acacia. Par-dessus, ces pieux en acacia, on va tout couper Ă  niveau. Donc comme ça, mĂȘme si le terrain, les jetĂ©s verts, ça ne pose pas de problĂšme. Par-dessus, on pose notre dalle en bois. Donc c'est une dalle en bois qui va ĂȘtre isolĂ©e. Donc en fonction du projet, on va mettre 15, 20, 25 centimĂštres d'isolant au sein du plancher. Et ensuite par-dessus, donc la yurte avec tous ses composants. Et donc en fonction de la taille de la yurte, une petite yurte, on va peut-ĂȘtre mettre une semaine. En partant vraiment des fondations jusqu'Ă  la fin, on a posĂ© toutes les menuiseries, etc. Et pour une plus grande yurte, ça met deux, trois semaines. Sachant que, deux semaines on va dire. Sachant que tout dĂ©pend de la mĂ©tĂ©o Parce que comme on monte d'abord l'ossature Donc ce qu'on voit Ă  l'intĂ©rieur c'est ce qu'on fait en premier Au niveau de la yurte Et aprĂšs toutes les autres couches sont montĂ©es vers l'extĂ©rieur Ce qui veut dire que s'il pleut Clairement on ne va pas mettre notre joli toit Ă  l'intĂ©rieur quand il pleut Ou on ne va pas mettre notre isolant s'il pleut aussi Parce que du coup Ă  prendre l'eau ce n'est pas le but Donc la mĂ©tĂ©o fait varier aussi Merci le temps de... Le chantier.

  • Speaker #1

    Mais bon, globalement, on peut considĂ©rer quand mĂȘme que c'est hyper rapide par rapport Ă  un projet plus traditionnel pour avoir son chez-soi.

  • Speaker #0

    Ah, mais c'est clair. Sachant qu'on parle du montage et pas de la construction. C'est-à-dire qu'on va construire toutes les différentes piÚces détachées de la yurte dans nos ateliers. Et ensuite, le montage, c'est l'assemblage du gros meuble Ikea, si on veut.

  • Speaker #1

    Justement, du coup, en termes d'usages, c'est quoi les usages les plus populaires ? Est-ce qu'on parle d'habitation ? Est-ce que ça peut ĂȘtre plutĂŽt des dĂ©pendances ? Est-ce que ça peut ĂȘtre mĂȘme des bureaux ? Quels sont un peu les usages traditionnels que vous, vous avez vus, aussi par votre expĂ©rience, et ce qui se demande le plus, finalement ?

  • Speaker #0

    Alors, nous, on est beaucoup en lien, et on construit beaucoup des yurts pour des personnes qui ont vraiment un projet d'habitation. Donc, c'est... J'ai presque le premier usage soit d'habitation, les personnes vont vraiment y habiter Ă  100%. soit justement d'avoir une petite yurte supplĂ©mentaire pour avoir une piĂšce supplĂ©mentaire Ă  cĂŽtĂ© de leur habitation actuelle qui est peut-ĂȘtre un peu petite. Donc ça peut ĂȘtre par exemple, il manque un peu une chambre dans la maison, on fait une yurte, ou alors on a, ça peut ĂȘtre des familles recomposĂ©es qui se disent, en fait, une semaine sur deux, on a deux enfants en plus, et du coup, on se fait une yurte, et donc ça permet d'avoir plus d'espace. Donc ça, j'ai envie de dire, c'est quand mĂȘme... Les personnes qui viennent nous voir principalement, c'est pour de l'habitation, ensuite un petit peu pour le tourisme aussi, pour faire de l'accueil touristique, un peu pour de l'accueil de public, pour des Ă©coles par exemple aussi. Des bureaux, pas pour l'instant. Alors nous, du coup, on a notre yurte, notre yurte nous sert de bureau.

  • Speaker #1

    Vous ĂȘtes la premiĂšre yurte du bureau alors.

  • Speaker #0

    mais je pense pas qu'on soit on est pas la premiÚre mais ouais ouais du coup plutÎt des personnes qui ont vraiment le plus la majorité d'habitation ouais ouais ouais et justement en termes de confort et d'équipement

  • Speaker #1

    Est-ce que c'est possible d'avoir un confort dans une yurte ? C'est une question complÚtement ouverte. Aussi fournie que ce qu'on pourrait imaginer dans une maison plus traditionnelle. On va le faire sur plusieurs plans. Thermique, confort aussi d'usage, cuisiner, dormir, se laver, etc. Comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    DĂ©jĂ , le confort dĂ©pend un peu de chaque personne. Ce qui va ĂȘtre trĂšs confortable pour quelqu'un va ĂȘtre insupportable pour quelqu'un d'autre. Ensuite, si on veut se baser par rapport Ă  des rĂ©glementations, par exemple, on peut faire des yurts qui se calent sur la rĂ©glementation thermique du bĂątiment, qui est d'ailleurs une obligation pour quand on construit du bĂątiment neuf, un usage d'habitation, et ça va ĂȘtre ensuite Ă©tendu en principe par la suite. Donc au niveau du confort thermique, c'est possible d'avoir le mĂȘme confort thermique qu'une habitation.

  • Speaker #1

    On se retrouve dans une yurte ?

  • Speaker #0

    Alors dans une yurte, on peut... Alors nous, ce qu'on voit derriĂšre, c'est un poĂȘle Ă  pelets. VoilĂ , c'est ce qu'on a choisi parce que ça permet d'avoir ce confort de chauffer Ă  distance. et de pouvoir, par exemple, si on n'est pas lĂ  pendant un mois et qu'on sait qu'il va faire trĂšs froid, on va mettre juste un minimum de chauffage pour qu'il fasse 5-10 degrĂ©s, comme on a un peu des machines, qu'on soit sĂ»r qu'il n'y ait pas de soucis, qu'il n'y ait pas de gel, juste la garder en gel, c'est quand mĂȘme un gros confort. Du coup, ce type de poĂȘle Ă  peler, ça nĂ©cessite un petit peu d'alimentation. Ă©lectriques. Mais clairement, on a choisi ça. Ensuite, on pourrait avoir un poĂȘle Ă  bois, on pourrait avoir une pompe Ă  chaleur. Il y a des petites pompes Ă  chaleur qui existent. Il y a certaines personnes qui choisissent ça. Donc, en fait, tout ce qu'on pourrait installer dans une habitation classique... C'est possible de le mettre dans une horte aussi. Ensuite, il faut voir Ă  chaque fois, quand on rĂ©flĂ©chit au mode de chauffage, quelle est mon isolation, la surface, de quoi j'ai besoin. Souvent, on a tendance Ă  se dire qu'il faut beaucoup chauffer, et Ă  choisir un mode de chauffage qui est beaucoup trop... Ă©levĂ©s par rapport Ă  ceux dont on n'a rien besoin.

  • Speaker #1

    Une surface moyenne de yurt, c'est combien Ă  peu prĂšs ? Moyenne, hein ?

  • Speaker #0

    Ouais, pour une habitation, on va dire entre 30 et 80 mÚtres carrés.

  • Speaker #1

    Ok.

  • Speaker #0

    VoilĂ , ensuite nous...

  • Speaker #1

    Ça peut dĂ©jĂ  ĂȘtre un bel appartement, entre guillemets, 80 mĂštres carrĂ©s, on se dit dĂ©jĂ ...

  • Speaker #0

    Oui, oui, c'est ça. C'est ça, et en fait... C'est une surface qu'on peut laisser ouverte, mais qu'on peut aussi cloisonner, dans laquelle on peut faire des piĂšces, faire une salle de bain, des chambres. Et sur le dessus de nos cloisons de piĂšces, on crĂ©e une mezzanine, et ça fait de nouveau un espace supplĂ©mentaire. Et tout dĂ©pend de la maniĂšre dont on conçoit en amont la yurte, c'est-Ă -dire que des portes et des fenĂȘtres, on peut en mettre un peu partout oĂč on veut, on conçoit un peu... sur mesure en fonction du terrain, de comment est orientĂ© le terrain, comment est la pente, d'oĂč vient le soleil, oĂč est le sud-est, etc. Du coup, en fonction de ça, on va se dire, on ne va pas mettre de baie vitrĂ©e en plein sud, donc la baie vitrĂ©e, on va la mettre plutĂŽt lĂ . IdĂ©alement, une porte, on la met plus proche de l'accĂšs, histoire de ne pas avoir besoin de faire le tour de la yurte pour accĂ©der Ă  la porte. Et du coup, en fonction du terrain, de l'orientation et de ce qu'on prĂ©voit aussi comme utilisation. Donc combien de chambres on va vouloir, salle de bain, etc. On va positionner les fenĂȘtres et les diffĂ©rents... les diffĂ©rents ouvrants pour ensuite pouvoir cloisonner et avoir nos ouvertures bien positionnĂ©es en amont.

  • Speaker #1

    J'ai une question qui est peut-ĂȘtre idiote, mais ça me pop maintenant. Au niveau des Ă©vacuations de l'eau, des eaux sales, etc., comment ça se passe ? Moi, je l'imagine comme ça, mais c'est peut-ĂȘtre une fausse croyance. Comme on pose, entre guillemets, une yurte sur un terrain, pour les raccordements, comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    En fait, tout dĂ©pend du terrain. Si on fait un permis de construire, il y aura forcĂ©ment une possibilitĂ© de se raccorder. Et du coup, on va faire comme un raccordement classique. En fait, il y a une sorte de vide sanitaire sous la yourte, comme elle est surpilotĂ©e. Elle n'est pas posĂ©e directement sur le sol Ă  prendre l'humiditĂ©. C'est-Ă -dire qu'il y a nos pilotis qui vont surĂ©lever le tout et donc il y aura ce vide sanitaire en dessous. qui nous permet ensuite de creuser, d'enterrer nos gaines et ensuite de les faire ressortir par le plancher Ă  l'endroit oĂč ça nous arrange, par exemple au niveau de la salle de bain ou de la cuisine. Et ensuite, on distribue le reste des arrivĂ©es dans la yurte. Mais par principe, s'il y a une possibilitĂ© de se raccorder au rĂ©seau, on va le faire. Ensuite, pour des yurtes qui vont plus ĂȘtre en mode petit atelier sans forcĂ©ment avoir besoin d'eau, En fait, il n'y a pas forcĂ©ment de raccordement. Ou alors, pour certaines personnes, elles vont peut-ĂȘtre faire un systĂšme de phytopuration.

  • Speaker #1

    Ok, oui. Puis ça peut ĂȘtre aussi tous des systĂšmes de toilettes sĂšches, par exemple.

  • Speaker #0

    VoilĂ , c'est ça, oui. C'est-Ă -dire qu'on peut mettre une toilette sĂšche dans la yurte. On peut crĂ©er un cabanon Ă  l'extĂ©rieur de la yurte pour les toilettes. Ou ce qu'on peut faire aussi, en fait, on peut relier diffĂ©rentes yurtes ensemble ou relier un cabanon avec une yurte. Et du coup avec un petit sas qui sera vraiment reliĂ© de maniĂšre Ă©tanche, isolĂ©e. tout comme les deux, la yurte elle-mĂȘme.

  • Speaker #1

    Oui, c'est possible de faire d'ailleurs des juxtapositions, c'est ce que tu nous dis, du coup, de plusieurs yurtes pour avoir plusieurs espaces finalement.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. On peut avoir par exemple une yurte centrale avec des yurtes annexes ou des cabanons annexes. On peut se dire, j'ai envie d'un grand espace de vie dans la yurte, mais d'avoir juste une petite yurte pour faire une chambre qui sera connectĂ©e, ou alors j'ai envie d'avoir ma salle de bain. et tout ce qui est un peu technique dans un cabanon mais qui est quand mĂȘme reliĂ© Ă  la yurte donc avoir le chauffe-eau les toilettes, la douche ce genre de choses dans un cabanon et du coup avoir le reste de la yurte plus espace de vie salon, chambre, cuisine donc c'est plein de choses sont possibles et voilĂ , il faut juste se dĂ©cider mais bon oui,

  • Speaker #1

    globalement tout est possible sur le plan confort de piĂšces de vie Merci Comme une habitation plus traditionnelle.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. Pour en revenir à ta question d'origine, on peut faire des chambres, on peut faire des salles de bain. Ce ne sera pas exactement pareil que dans une maison. On est dans du rond.

  • Speaker #1

    Il faut s'adapter facilement Ă  la forme.

  • Speaker #0

    Oui, voilĂ . Ensuite, sachant que plus la yurt est grande, plus l'arrondi va ĂȘtre lĂ©ger.

  • Speaker #1

    trop bien et j'aimerais revenir sur ce point on en a lĂ©gĂšrement parlĂ© dans le brise-glace avec tes affirmations sur le plan lĂ©gal comment ça se passe justement, on a Ă©voquĂ© le permis de construire comment c'est considĂ©rĂ© un peu lĂ©galement si demain moi j'ai envie de construire une yurte sur mon terrain ou j'ai mĂȘme pas forcĂ©ment encore de terrain comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    en fait Au niveau de l'urbanisme, chaque terrain va avoir un type de zonage. Il peut y avoir des terrains constructibles, et les terrains constructibles peuvent avoir diffĂ©rentes catĂ©gories de zonage. Il peut y avoir des terrains agricoles, des terrains naturels, qui, eux, il y a de nouveaux plans de sous-catĂ©gories Ă  chaque fois. Et donc, en fonction du zonage du terrain, mais aussi en fonction des rĂšglements d'urbanisme, ou plans locaux d'urbanisme, qui s'appliquent au type de zonage. De son terrain, tout est possible ou pas possible. C'est-Ă -dire que quand on cherche un terrain, pour y poser une yourte, premiĂšre chose, c'est de demander le rĂšglement d'urbanisme Ă  la mairie. Et dans ce rĂšglement d'urbanisme, on peut voir, j'aimerais poser la yourte lĂ , sur ce terrain. Ce terrain est zonĂ© de telle maniĂšre. Qu'est-ce qui est Ă©crit dans le rĂšglement d'urbanisme par rapport aux constructions qui seront faites sur ce type de terrain ? et c'est assez technique et c'est pour ça qu'en fait on ne peut pas dire de maniĂšre gĂ©nĂ©rale j'ai le droit ou je n'ai pas le droit de poser une yourte parce que ce type de questions est ultra spĂ©cifique ce que je recommande Ă  chaque fois c'est d'aller voir le chargĂ© d'urbanisme soit de la communautĂ© de communes soit de la commune s'il y en a un c'est la plus grosse commune et de lui poser directement la question. C'est-Ă -dire qu'on peut aller voir le maire et avoir un peu son avis, mais en fait, le maire, il ne va pas ĂȘtre spĂ©cialisĂ© en question d'urbanisme. Et en plus, la yurte n'a pas forcĂ©ment de dĂ©finition lĂ©gale du tout. Et du coup, clairement, lui, il va peut-ĂȘtre dire... Si le projet lui semble opportun ou pas, ou si lui ça lui plaĂźt comme projet ou pas, mais il ne va pas pouvoir, c'est assez improbable qu'il sache spĂ©cifiquement si on a le droit ou pas de le faire, sachant que le droit n'est pas tout Ă  fait clair. Donc le fait d'aller voir un chargĂ© d'urbanisme de la commune, ça permet d'avoir l'avis d'un juriste qui est plus spĂ©cialisĂ© dans ces questions-lĂ , qui va prendre position et nous dire, bon la loi, Ă  mon sens, elle dit ça et ça. Et du coup, aprĂšs, au niveau du moment des dĂ©pĂŽts, des autorisations, on est quand mĂȘme plus dans le clair et on a quelqu'un qui... qui est un peu assermentĂ©e, qui nous a dit que c'Ă©tait possible ou pas. Ce que je disais avant, moi je parle de mon expĂ©rience en Alsace, parce que l'Alsace c'est quand mĂȘme une rĂ©gion qui est assez densĂ©ment peuplĂ©e, du coup les rĂšglements d'urbanisme sont quand mĂȘme assez stricts, je pense par rapport Ă  d'autres rĂ©gions qui seront peut-ĂȘtre moins peuplĂ©es, dans lesquelles ce sera un peu plus... ce sera un peu plus libre. En Alsace, du coup, le retour que j'ai eu, c'est l'usage. C'est-Ă -dire, Ă  quoi va servir cette yurte ? Et du coup, ensuite, on se cale Ă  l'usage pour dĂ©finir dans quelle catĂ©gorie on se trouve. Et donc, par exemple, si je prends l'exemple de notre terrain sur lequel on a posĂ© cette yurte, donc lĂ , nous, on a besoin d'un... Cette yurte nous sert de bureau et d'atelier de couture. Et donc en fait, le terrain sur lequel on a posĂ© notre yurte, c'est un terrain constructible. Mais si on voulait faire une habitation, il faudrait, au niveau du rĂšglement d'urbanisme, que le toit ait deux pans. Et en fait, une yurte, on ne peut pas considĂ©rer que ça ait deux pans. C'est un peu... C'est-Ă -dire que si on la... Ça n'a pas forcĂ©ment deux pans, donc dĂ©jĂ , on est limitĂ© Ă  ce niveau-lĂ . Mais en fait, il peut y avoir aussi des restrictions par rapport aux aspects extĂ©rieurs. Des fois, il y a des phrases dans les rĂšglements d'urbanisme qui disent que l'aspect doit ĂȘtre
 Je n'ai plus la phrase exacte, mais que l'aspect gĂ©nĂ©ral doit s'accueillir en harmonie avec les constructions, ce genre de choses. Et du coup, ça dĂ©pend de l'interprĂ©tation de la personne qui va dĂ©livrer le permis. Moi, je trouve que la yurte, c'est une super addition. au paysage que ça se... C'est montable et montable. VoilĂ , et en plus, c'est ça, c'est dĂ©montable, il n'y a pas de...

  • Speaker #1

    D'artificialisation des sols.

  • Speaker #0

    D'artificialisation des sols. Tout Ă  fait. VoilĂ , donc si on... Cette yurte, en fait, on peut complĂštement la dĂ©monter et faire un potager sur l'endroit oĂč elle est montĂ©e. En fait, il n'y a rien qui est dĂ©finitif. Mais du coup, si j'avais voulu faire une maison d'habitation en yurte, le rĂšglement du royalisme ne nous l'aurait pas autorisĂ©. Si j'avais envie de faire un logement touristique, c'Ă©tait aussi interdit. Du coup, nous, on voulait un atelier et ça collait au niveau de la rĂ©glementation. Ensuite, on est relativement Ă  l'intĂ©rieur d'un village, mĂȘme si on ne nous voit pas. Du coup, c'est une zone d'habitation classique.

  • Speaker #1

    Donc, il vaut mieux demander effectivement directement Ă  la personne.

  • Speaker #0

    C'est ça, en fait. Du coup, aller voir la mairie, demander le rĂšglement d'urbanisme. Et on peut prĂ©senter le projet Ă  la mairie, parce qu'en fait, si le maire est clairement en dĂ©saccord avec ce projet, il va vraiment pouvoir mettre des bĂątons dans les roues, et mĂȘme si lĂ©galement on a le droit de monter cette yurte, et qu'il n'a pas envie qu'elle soit montĂ©e, ça risque d'ĂȘtre compliquĂ©. Et ce n'est juste pas un bon dĂ©but pour ce type de projet. Allez voir la mairie, prĂ©sentez le projet aux maires, pourquoi pas, demandez le plan d'urbanisme, et contactez le chargĂ© d'urbanisme pour voir. si le projet et le rĂšglement d'urbanisme collent.

  • Speaker #1

    Compatible, oui. Et du coup, ensuite, on est d'accord, ça part sur un classique permis de construire.

  • Speaker #0

    pour une yurte quoi oui pour ce type de yurte en tout cas des yurtes contemporaines c'est permis de construire Ă  moins que il n'y a pas de dĂ©finition juridique en fait Ă  moins que les personnes en charge de l'urbanisme disent non on considĂšre que c'est une tente ou que c'est une une construction lĂ©gĂšre on peut vouloir effectivement la personne Ă  aller contacter en tout cas c'est hyper compliquĂ© parce qu'en fait c'est pas dĂ©fini en fait donc ça dĂ©pend comment on l'interprĂšte et aussi il y a beaucoup de types de yurts diffĂ©rentes nous le type de yurts qu'on construit c'est pas des yurts qui sont faits pour ĂȘtre montĂ©s, dĂ©montĂ©s rĂ©guliĂšrement donc elles peuvent ĂȘtre complĂštement dĂ©montĂ©es mais comme on va crĂ©er une Ă©tanchĂ©itĂ© on va faire un plancher qui est isolĂ©. L'objectif,

  • Speaker #1

    c'est que ça reste un petit peu dans le temps.

  • Speaker #0

    Oui, l'objectif, c'est que ça reste dans le temps, mĂȘme si au bout de 15-20 ans, on se dit qu'on a envie de la dĂ©mĂ©nager autre part, si c'est possible. Mais c'est du boulot, parce qu'il y a 2-3 semaines, peut-ĂȘtre 2 semaines de dĂ©montage. Ensuite, on va transporter l'ensemble des matĂ©riaux et aprĂšs, il faut refaire tout le montage.

  • Speaker #1

    J'ai une question justement par rapport à ça. Tout à l'heure, tu parlais de 7-8 ans pour la toile, si je ne me trompe pas. Déjà, c'est quoi la durée de vie typique d'une yourte ? Est-ce qu'il y a une durée de vie ? Ou est-ce que c'est bien entretenu ?

  • Speaker #0

    Oui, en fait, la durĂ©e de vie dĂ©pend de combien de temps ça reste au sec. C'est-Ă -dire qu'une yourte qui a une toile qui ne va pas ĂȘtre Ă©tanche, elle va ĂȘtre Ă©tanche pendant... Ça ne va pas avoir une durĂ©e de vie trĂšs longue parce que sur l'isolant, on va commencer Ă  moisir. L'eau sature aussi. On peut toujours changer la toile, changer l'isolant. Ensuite, une ourte qui va condenser, dans laquelle il va y avoir de la condensation. Pareil, la durĂ©e de vie va ĂȘtre moindre. À partir du moment oĂč les questions de condensation sont rĂ©glĂ©es et au moment oĂč il n'y a pas d'infiltration extĂ©rieure, et que tout reste au sec, ça peut durer trĂšs longtemps.

  • Speaker #1

    C'est facile Ă  entretenir une yourte par soi-mĂȘme ou est-ce qu'il vaut mieux faire appel Ă  un professionnel ?

  • Speaker #0

    Pour l'entretien d'une yourte, c'est vraiment quelque chose qui est possible de faire soi-mĂȘme. On n'a pas forcĂ©ment besoin de faire appel Ă  un professionnel. Par exemple, pour nettoyer rĂ©guliĂšrement les toiles extĂ©rieures, quand il y a de la mousse qui commence Ă  se former dessus, notamment le cĂŽtĂ© qui va ĂȘtre le plus au nord, plus sujet Ă  la formation de ce type de petites mousses. C'est en fait l'idĂ©e de ce type de structure et l'objectif pour nous, c'est de permettre, de faire en sorte que les personnes pour lesquelles on fait des yurts soient capables de s'occuper de l'entretien. Alors c'est sĂ»r qu'ils ne vont pas coudre une nouvelle toile extĂ©rieure, ça c'est des choses qu'il va falloir racheter. Mais au niveau de l'entretien, en fait, ce que nous on propose et ce qu'on fait en fait assez souvent, c'est qu'au moment du chantier de construction, on ne va pas proposer de faire le chantier, mais si les personnes sont intĂ©ressĂ©es, on va plutĂŽt faire une prestation d'accompagnement. C'est-Ă -dire qu'on va livrer toutes les diffĂ©rentes piĂšces dĂ©tachĂ©es de la yurte et on va plutĂŽt ĂȘtre lĂ  en conseil pour le chantier. C'est-Ă -dire que ce sera le chantier de nos clients et nous, on leur expliquera comment monter leur propre habitat. Et en fait, le fait qu'ils aient participĂ© au chantier, qu'ils comprennent la maniĂšre dont c'est construit. va vraiment les rendre indĂ©pendants ensuite sur l'entretien, parce qu'ils vont comprendre en fait qu'est-ce qu'il y a dans ces murs, comment ça a Ă©tĂ© montĂ©, comment ça s'imbrique. Et c'est ça un peu l'objectif, c'est de rendre indĂ©pendants. les personnes sur leur habitat et indĂ©pendant au niveau constructif, technique, mais aussi indĂ©pendant au niveau du choix de leur mode de vie. C'est-Ă -dire que le prix d'une yurte ne nĂ©cessite pas forcĂ©ment un endettement sur 20 ans comme on le ferait sur une maison classique. Et du coup, ça permet d'avoir moins de charges fixes, d'avoir un emprunt Ă  rembourser forcĂ©ment tous les mois. et du coup d'avoir une plus grande libertĂ© par rapport au choix de ma vie.

  • Speaker #1

    D'avoir un peu de flexibilité.

  • Speaker #0

    VoilĂ , de se dire peut-ĂȘtre que je peux gagner un petit peu moins, ou travailler peut-ĂȘtre un petit peu moins, ou de faire tel type d'activitĂ© qui me plaĂźt vraiment, mais que je ne pourrais jamais faire si j'avais un emprunt Ă  rembourser. Et du coup, ça permet vraiment une plus grande autonomie par rapport au choix de sa vie, tout en Ă©tant propriĂ©taire de sa maison qui est hyper...

  • Speaker #1

    Est-ce que tu pourrais nous donner un peu une estimation justement d'une prix d'une yurte ? Une moyenne effectivement, parce que ça dépend de la taille, ça va dépendre de l'installation, mais une moyenne.

  • Speaker #0

    C'est ça, une yurte, par exemple si on veut une yurte de 50 mĂštres carrĂ©s, on va ĂȘtre Ă  peu prĂšs avec le montage... la pose de la fondation plancher et l'accompagnement de la yurte, on va ĂȘtre Ă  45 000 euros TTC. Donc ça ne comprend pas le mode de chauffage. Clairement, on n'est pas Ă©lectricien et on n'est pas chauffagiste. Donc ça, c'est des choses qu'on dĂ©lĂšgue avec joie Ă  d'autres artisans. Mais voilĂ , pour la yurte, on va ĂȘtre Ă  peu prĂšs Ă  45 000. Et ensuite, il faudra prĂ©voir les arrivĂ©es d'eau, l'ameublement, le chauffage. Ensuite, on peut cloisonner Ă  l'intĂ©rieur. Si on fait des chambres ou des choses comme ça, c'est des frais un peu supplĂ©mentaires, mais qui ne sont pas exorbitants.

  • Speaker #1

    Oui, mais ça permet dĂ©jĂ  d'avoir la structure. On se dit que la structure globale, elle est dĂ©jĂ , pour 50 mÂČ, comme tu disais, Ă  45 000. Ce qui est effectivement, par rapport Ă  une maison traditionnelle, un bon prix.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. C'est pour ça que, sachant que cette yourte, si dans 20 ans, on a un autre projet sur un autre terrain, c'est possible de la déménager. C'est possible, ça se revend aussi une yourte, c'est possible de la revendre au bout d'un certain temps. alors certes c'est à chaque fois des chantiers assez conséquents mais la possibilité reste longue trop intéressant je vois encore une fois que l'heure tourne les sujets sont passionnants,

  • Speaker #1

    je pourrais rester des heures est-ce que tu aurais un dernier point à rajouter sur ce sujet, quelque chose qu'on n'aurait pas évoqué sinon je te propose de passer à la phase action du podcast ah ouais,

  • Speaker #0

    une derniĂšre chose que je voulais ajouter au niveau des usages de la yurte dont j'ai pas forcĂ©ment parlĂ© avant C'est aussi une bonne solution quand on veut rĂ©nover son habitat, notamment faire des rĂ©novations Ă©cologiques qui nĂ©cessitent souvent pas mal de main-d'Ɠuvre et plus de temps. Le fait d'installer une yourte sur son terrain, le temps des travaux, ça permet de vivre sur son terrain, d'ĂȘtre Ă  cĂŽtĂ© pour rĂ©aliser les travaux. Par la suite, ça peut se transformer en chambre d'amis, ça peut se revendre, ça peut ĂȘtre un atelier. Enfin... Mais en fait, je trouve que la yurte aussi, c'est une super bonne addition pour la construction Ă©cologique ou la rĂ©novation Ă©cologique. Et ça permet en fait, moi je pense notamment en Alsace au niveau des maisons Ă  colombages. Il y a Ă©normĂ©ment de maisons Ă  colombages qui sont dĂ©truites chaque annĂ©e et qui sont... Pas rĂ©nover, parce qu'en fait, la rĂ©novation, ça prend beaucoup de temps. Et des fois, rĂ©nover des anciennes maisons, au niveau du coĂ»t, ce n'est pas forcĂ©ment intĂ©ressant Ă©conomiquement parlant. Mais du coup, le fait de s'installer... de se dire, chez ce projet d'auto-rĂ©novation Ă©cologique de ma maison, de s'installer en yurte Ă  cĂŽtĂ©, ça pourrait faire beaucoup de bien Ă  la rĂ©novation Ă©cologique et au final Ă  la prĂ©servation de l'architecture traditionnelle.

  • Speaker #1

    Ok. Effectivement, ça pourrait ĂȘtre intĂ©ressant de penser justement sur ce nouvel usage de la yurte qu'on n'aurait pas forcĂ©ment... idĂ©e quoi de premier abord donc bel ajout je le prends trop bien est-ce que t'es prĂȘte Ă  passer Ă  la phase d'action ? ouais allez allez c'est parti action Je profite de cette coupure tu te demandes peut-ĂȘtre comment soutenir notre travail sur Obercai dĂ©jĂ  tu peux noter ce podcast c'est un moyen simple mais crucial pour atteindre un public plus large sur Apple Podcast ou iTunes on t'invite Ă  laisser une note et un commentaire et si c'est sur Spotify tu peux Ă©galement nous soutenir en partageant ce podcast en story et en nous taguant sous le nom Obercai-MĂ©dia on compte sur toi Et maintenant, retour Ă  notre intervenant. ConcrĂštement, comment ça se passe pour son bercail ? Nos auditeurs, ils ont un projet de yurte, tu t'en doutes. Qu'est-ce que tu leur conseilles ? Une premiĂšre question Ă  se poser, un acteur Ă  conseiller, un conseil hyper concret Ă  leur donner.

  • Speaker #0

    TrĂšs concret, aller Ă  la mairie, demander le rĂšglement du urbanisme. et jeter un coup d'Ɠil dĂ©jĂ  pour voir si c'est complĂštement possible ou pas discuter avec le maire parler du projet enfin vraiment concrĂštement voir au niveau lĂ©gal s'il y a des grosses restrictions au niveau de la mairie ou de la Comcom au niveau de l'urbanisme ce qui voilĂ  ce qu'il en est ok vraiment dĂ©jĂ  savoir si le projet est viable ou pas oui en fait parce qu'on peut on peut passer beaucoup de temps Ă  s'imaginer des choses gĂ©niales et en fait aprĂšs se rendre compte que concrĂštement lĂ  sur ce terrain ça va pas ĂȘtre possible et donc c'est le flou autour de ça ouais c'est ça et puis on peut se projeter sur un terrain et du coup faire des plans par rapport Ă  ce terrain et puis aprĂšs au bout d'un moment on se rend compte bah en fait non sur ce terrain ça sera pas possible donc clarifier le plus possible parce que la rĂ©glementation n'est pas trĂšs claire, mais clarifier le plus possible en amont cette question mĂ©dicale.

  • Speaker #1

    Dans ta vision, dans le meilleur des mondes, c'est quoi pour toi ton bercail idéal ?

  • Speaker #0

    Mon bercail idĂ©al, c'est un petit cocon bien isolĂ© et lumineux. Ça peut ĂȘtre une yourte, mais ça peut aussi ĂȘtre un... VoilĂ , une maison au saturbois, mais bien isolĂ©e, lumineuse. Ce bercail, il faut quand mĂȘme qu'il y ait une... J'ai pas besoin forcĂ©ment de beaucoup de surface en soi. Par contre, j'ai besoin d'espaces extĂ©rieurs, d'endroits pour faire mon potager. Clairement, besoin d'un atelier parce que je fais pas mal de couture et du coup, mes collections de tissus, mes machines, mes trucs, ça prend de la place. Donc, une fois un atelier, ça ne peut pas ĂȘtre dans la maison. Mais ouais, c'est ça, en fait, c'est un petit cocon bien isolĂ©, lumineux, des espaces de travail extĂ©rieurs, un extĂ©rieur...

  • Speaker #1

    un peu Ă  l'Ă©cart c'est le rĂȘve c'est le top est-ce que tu aurais un mot pour dĂ©finir ce berkei ?

  • Speaker #0

    ouais je vais un peu dire en cocon cocon

  • Speaker #1

    Ok, trĂšs bien j'arrive aux derniĂšres questions est-ce que tu aurais des ressources des personnes des livres, des choses Ă  aller voir pour se renseigner sur le sujet

  • Speaker #0

    Ouais, au niveau des ressources l'association Twiza je pense peut-ĂȘtre que ça a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mentionnĂ© dans ce podcast mais du coup c'est une association qui permet de mettre en lien des personnes qui veulent rĂ©nover Ă©cologiquement leur vie Habitat, avec des personnes qui ont envie d'apprendre et avec des professionnels qui peuvent enseigner des techniques. Donc ça, je trouve ça hyper intĂ©ressant. Ils organisent, enfin tous les membres de ce rĂ©seau organisent des portes ouvertes au mois de mars. Ensuite, une autre association qui s'appelle AmoLĂ©ger. Et donc ça, c'est une association qui accompagne des personnes ou des groupes de personnes qui aimeraient s'installer ensemble en habitat lĂ©ger. Et donc, eux ont beaucoup de ressources sur leur site web. Notamment, ils ont crĂ©Ă© un MOOC sur s'installer en habitat lĂ©ger qui reprend toutes les Ă©tapes Ă  suivre. Il y a une question Ă  se poser. VoilĂ , les questions Ă  se poser. Aussi, les diffĂ©rents types d'habitat lĂ©ger, parce qu'il y a la yurte, mais en fait, il y en a... et donc AmolĂ©gĂ© c'est une super association ensuite il y a un constructeur de yurts qui s'appelle Olivier Dauche qui a Ă©crit un livre qui s'appelle vivre en rond ou habiter en rond construire en rond j'Ă©tais presque et alors ça reprend les processus constructifs De diffĂ©rence dans un habitat rond, ça peut ĂȘtre un tipi, une yourte, un carter. Et c'est relativement dĂ©taillĂ©, donc ce n'est pas un mode d'emploi non plus. Mais je trouve ça bien quand on s'intĂ©resse Ă  ce type d'habitat et qu'on se demande comment c'est construit, ça reprend bien. C'est construit en gros par Olivier Dehouch. C'est du coup Ă©galement des yurts contemporains. Ensuite, si on veut des rĂ©fĂ©rences un peu plus littĂ©raires, je conseille plus sur la question, pas forcĂ©ment sur la yurte en elle-mĂȘme, mais sur les rĂ©flexions qu'on peut se faire par rapport Ă  son mode de vie, par rapport Ă  son rapport Ă  la nature. Parce qu'au final, vivre en yurte, c'est ça, c'est re-questionner... sa maniĂšre de vivre, sa maniĂšre d'habiter, enlever ce qui n'est pas forcĂ©ment nĂ©cessaire et rĂ©duire un peu Ă  l'essentiel et souvent faire de l'extĂ©rieur aussi son lieu de vie. Et du coup, le livre Dans la forĂȘt de Jean Hegland est vraiment super. C'est un peu un livre dystopique.

  • Speaker #1

    Il va falloir que tu me l'Ă©pelles, le nom.

  • Speaker #0

    Oui, oui.

  • Speaker #1

    Pour les ressources.

  • Speaker #0

    et ça et ensuite alors il y a un livre que j'ai lu qui m'avait passionnĂ© qui est de Scott et HĂ©lĂšne Nearing qui s'appelle Living the Good Life et donc il est Ă©crit en anglais je suis pas sĂ»re qu'il ait Ă©tĂ© traduit mais pour les personnes qui aiment lire en anglais C'est l'expĂ©rience d'un couple dans les annĂ©es 30 aux Etats-Unis qui Ă©tait universitaire et qui ont fait cette dĂ©marche de retourner vraiment Ă  la campagne, de construire de leur propre main des choses. C'est toute une rĂ©flexion justement par rapport Ă  ça, revenir Ă  l'essentiel. utiliser des matĂ©riaux naturels aussi par rapport Ă  l'alimentation faire pousser ce qu'on mange arrĂȘter de manger de la viande ou vraiment rĂ©duire et du coup c'est des livres qui sont intĂ©ressants par rapport Ă  la dĂ©marche autour de la vie en lutte

  • Speaker #1

    ok, trop bien et bah Ă©coute je mets tout ça en description du podcast, comme ça on retrouvera tous les liens j'ai plus qu'Ă  te remercier merci pour ce passage on peut te retrouver vous retrouver sur votre site internet vous ĂȘtes prĂ©sents aussi sur les rĂ©seaux sociaux sur Facebook et Instagram, est-ce que j'ai oubliĂ© un endroit ?

  • Speaker #0

    oui, non, c'est ça

  • Speaker #1

    c'est ça je mettrai également les liens je te remercie pour ce passage merci pour tous ces éléments sur la yurte je pense qu'on a fait un bon tour en tout cas du concept de l'usage et de tout ça merci à toi un petit mot pour la fin et ben ouais merci à toi pour

  • Speaker #0

    cet accueil sur le podcast et puis et ouais c'est chouette d'avoir cet intĂ©rĂȘt sur d'autres types d'habitats qui n'est pas forcĂ©ment connu et sur lequel on n'a pas forcĂ©ment beaucoup d'informations et bah maintenant on en a,

  • Speaker #1

    en tout cas merci Ă  toi et puis j'ai plus qu'Ă  dire Ă  tout le monde Ă  bientĂŽt dans vos bercailles Merci d'avoir Ă©coutĂ© l'Ă©pisode jusqu'au bout. Bon, tu le sais dĂ©jĂ , mais un dernier rappel. Si tu as aimĂ© cet Ă©pisode, tu peux nous soutenir en laissant 5 Ă©toiles sur Spotify et Apple Podcasts et en laissant un commentaire pour nous dire ce qui t'a plu et les sujets que tu souhaiterais voir abordĂ©s dans nos futurs Ă©pisodes. Allez viens, construisons au Bercail ensemble Ta voix compte et tes idĂ©es sont hyper prĂ©cieuses pour faire Ă©voluer ce mĂ©dia Merci d'ĂȘtre lĂ , merci de nous Ă©couter et surtout merci de contribuer Ă  cette belle communautĂ© Prends soin de toi et Ă  bientĂŽt dans ton Bercail

Chapters

  • Jeu brise glace 🧊đŸȘ“

    01:53

  • Quelle est l'histoire de la yourte ?

    04:45

  • Comment les yourtes s'adaptent-elles Ă  notre mode de vie ?

    06:41

  • Combien de temps pour monter une yourte ?

    13:48

  • Quels sont les usages les plus populaires de la yourte ?

    16:31

  • Peut-on avoir le mĂȘme confort dans une yourte que dans un habitat traditionnel ?

    18:02

  • Quelle est la surface moyenne d'une yourte ?

    20:37

  • Comment fonctionnent les Ă©vacuations d'eau dans une yourte ?

    22:20

  • Quelles autorisations pour installer une yourte ?

    25:44

  • Quelle est la durĂ©e de vie d'une yourte ?

    33:01

  • Quel est l'entretien d'une yourte ?

    33:55

  • Quel est le prix d'une yourte ?

    36:34

  • Le point focus sur les usages de la yourte

    38:26

  • Phase action đŸ’Ș

    40:26

Description

đŸŽ™ïž Bienvenue sur Au Bercail !

Aujourd'hui, nous accueillons Marieke Thénault, co-fondatrice des Ateliers Turmgaessel, spécialisés dans la fabrication de yourtes contemporaines en Alsace.

Marieke et son partenaire Philippe Ponel sont passionnés par les questions écologiques et l'habitat.

Leur aventure a débuté en 2015 lors d'un voyage qui les a amenés à repenser leur mode de vie et de consommation. De retour, ils ont fondé Les Ateliers Turmgaessel en 2018, offrant des yourtes lumineuses et écologiques, alliant tradition mongole et techniques modernes de construction.


🔍 Si tu t'intĂ©resses Ă  l'#HabitatEcologique et aux #YourtesContemporaines, cet Ă©pisode est fait pour toi !


Ne manque pas ces précieux conseils pour explorer de nouveaux horizons de vie !

Dans cet Ă©pisode on papote :

[01:53] Brise Glace 🧊đŸȘ“
[04:45] Quelle est l'histoire de la yourte ?
[06:41] Comment les yourtes s'adaptent-elles Ă  notre mode de vie ?
[13:48] Combien de temps pour monter une yourte ?
[16:31] Quels sont les usages les plus populaires de la yourte ?
[18:02] Peut-on avoir le mĂȘme confort dans une yourte quand dans un habitat traditionnel ?
[20:37] Quelle est la surface moyenne d'une yourte ?

[22:20] Comment fonctionnent les Ă©vacuations d'eau dans une yourte ?

[25:44] Quelles autorisations pour installer une yourte ?

[33:01] Quelle est la durée de vie d'une yourte ?
[33:55] Quel est l'entretien d'une yourte ?
[36:34] Quel est le prix d'une yourte ?

[38:26] Le point focus sur les usages de la yourte
[40:26] Phase Action đŸ’Ș

Ressources de l'Ă©pisode đŸ§± :  

  • L'association Hameaux LĂ©gers : https://hameaux-legers.org/ et notamment leur MOOC "s'installer en habitat rĂ©versible"

  • Le rĂ©seau Twiza : https://fr.twiza.org/

  • Livre : "Construire en rond" d'Olivier Dauch

  • Livre : "Dans la forĂȘt" de Jean Hegland

  • Livre : The good life" d'Helen et Scott Nearing


Contact 👋 : Marieke et Philippe

Pour suivre Au Bercail 🏡 :


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Rendre indépendant les personnes sur leur habitat et indépendant au niveau instructif technique, mais aussi indépendant au niveau de leur mode de vie.

  • Speaker #1

    Bienvenue dans Obercai, le podcast qui te fait découvrir des solutions concrÚtes et éthiques pour améliorer ton habitat. Je m'appelle Caroline et à travers chaque épisode, je donne la parole à un acteur de l'habitat éthique. Comme toi, je me pose de nombreuses questions sur la rénovation et la construction de mon futur chez moi. Alors ensemble, partons à la recherche de solutions adaptées à chacun d'entre nous. Et cela commence dÚs maintenant. Bonjour à tous, bonjour Marique.

  • Speaker #0

    Bonjour.

  • Speaker #1

    Alors bienvenue sur Obercai, tu es cofondatrice des ateliers Tourme Gassel, vous ĂȘtes fabricant de yurts contemporaines en Alsace. Je dis vous parce qu'avec ton partenaire Philippe Ponnel, vous avez une passion commune pour les questions Ă©cologiques, en particulier en ce qui concerne l'habitat. Votre aventure a commencĂ© en 2015 lorsque vous avez entrepris un voyage prolongĂ© pour prendre du recul sur vos modes de vie et de consommation. De retour de votre voyage, vous avez dĂ©cidĂ© de venir vos compĂ©tences et de crĂ©er en 2018 les ateliers Tourme-Gacelle. SpĂ©cialisĂ© dans la conception et la fabrication de yurts pour l'habitation et le tourisme, vous mariez la tradition des steppes mongoles aux techniques de construction moderne et Ă©cologique. Le rĂ©sultat, des yurts lumineuses, thermiquement confortables, on va en parler, conçues avec soin et privilĂ©giant les fournisseurs locaux et les matĂ©riaux Ă©co-sourcĂ©s. Le sujet d'aujourd'hui, vous l'avez compris, c'est les yurts et leurs diffĂ©rents usages. J'ai hyper hĂąte de commencer, mais est-ce que j'ai tout bon jusqu'ici dĂ©jĂ , Marie-Christine ?

  • Speaker #0

    Ouais, ouais, ouais.

  • Speaker #1

    Trop bien. Eh ben, écoute, on va commencer cet épisode. J'ai déjà hùte de rentrer dedans, mais d'abord, tu m'as préparé deux affirmations, une vraie, une fausse, pour notre jeu Brise-Glace. Je t'écoute pour commencer.

  • Speaker #0

    Ok, alors la premiĂšre affirmation, c'est Ă  partir du moment oĂč je suis propriĂ©taire de mon terrain, j'ai le droit de poser une yourte. Donc ça c'est la premiĂšre. Et la seconde... C'est le plus gros intĂ©rĂȘt Ă©cologique d'une urne contemporaine, c'est le peu de matĂ©riaux de construction qu'elle nĂ©cessite.

  • Speaker #1

    Ok, alors je n'y connais pas assez, mais j'ai envie de dire qu'il y a peu de matĂ©riaux justement. Donc je dirais que la deuxiĂšme est vraie et la premiĂšre est fausse. Quand on est propriĂ©taire d'un terrain, on peut mettre une urne. Ça c'est faux et la deuxiĂšme est vraie.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. En fait, quand on est propriĂ©taire de son terrain, il y a quand mĂȘme des rĂ©glementations d'urbanisme qui s'appliquent. Et du coup, on n'a pas forcĂ©ment le droit de faire exactement ce qu'on veut. La yurte aussi, elle n'a pas forcĂ©ment de dĂ©finition lĂ©gale, juridique. En Alsace, et avec les retours que j'ai eus de chargĂ©s d'urbanisme, c'est que tout dĂ©pend de l'usage. Donc si on a envie de faire un atelier, on dĂ©pose un permis ou une demande. Comme si on voulait faire un atelier, si c'est une habitation, on fait un permis pour une habitation. Du tourisme comme un logement de tourisme. C'est la maniĂšre d'interprĂ©ter en gros des chargĂ©s de japonisme que j'ai rencontrĂ©s en Alsace. Ensuite, comme la yurte n'a pas de dĂ©finition juridique. et que c'est une interprĂ©tation des personnes que j'ai rencontrĂ©es. Ce n'est pas exclu que ce soit diffĂ©rent dans d'autres parties de la France qui sont peut-ĂȘtre moins peuplĂ©es ou un peu plus libres et ouverts, et puis peut-ĂȘtre moins contraignants.

  • Speaker #1

    Ok. Et sur la deuxiÚme, du coup, au niveau des matériaux, du coup, on est d'accord qu'il y a peu de matériaux utilisés pour la yurte. On va en parler, mais est-ce que globalement, tu peux me mettre un peu le contexte derriÚre cette affirmation ?

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. En fait, si on compare... La construction d'une yourte avec la construction d'une maison, clairement, c'est une ossature qui va ĂȘtre trĂšs lĂ©gĂšre, qui nĂ©cessite trĂšs peu de matĂ©riaux. Un peu difficile Ă  dire exactement combien pĂšse une yourte, mais c'est trĂšs trĂšs peu. Et on le voit aussi au niveau des dĂ©chets que gĂ©nĂšre le chantier, ou justement que ne gĂ©nĂšre pas vraiment le chantier.

  • Speaker #1

    C'est en film par rapport à la maison traditionnelle. C'est ça.

  • Speaker #0

    Et aussi par rapport aux Ă©nergies que les matĂ©riaux nĂ©cessitent pour ĂȘtre fabriquĂ©s. comme on est sur des matĂ©riaux qui vont ĂȘtre naturels, assez relativement peu travaillĂ©s, le bilan carbone des matĂ©riaux qu'on utilise va aussi ĂȘtre trĂšs faible. Trop bien.

  • Speaker #1

    Bon, on va parler de tout ça, on va rentrer un peu plus dans le dĂ©tail. Pour commencer cet Ă©pisode, j'aimerais bien, est-ce que tu sais d'oĂč vient un peu le modĂšle de l'IoWort ? Est-ce que tu connais un peu leur histoire ? Juste pour introduire aussi d'oĂč ça provient.

  • Speaker #0

    Et ça en fait, des yurtes, ce n'est pas un type d'habitat qui est restreint Ă  la Mongolie, c'est un peu l'image qu'on en a. D'ailleurs en Mongolie, on n'utilise pas le terme yurte, mais le terme guerre. Des yurtes, il y en a de l'ouest de la Chine jusqu'en Turquie en fait, donc c'est sur un territoire trĂšs vaste. Les formes des diffĂ©rents yurts sur cet Ă©norme territoire va varier, mais globalement, ce qui relie en fait... Toutes ces constructions, c'est qu'elles vont ĂȘtre rondes et que le modĂšle constructif va ĂȘtre similaire. C'est-Ă -dire qu'on va avoir un treillis pour le mur, des perches de toit, un puits de lumiĂšre qui rĂ©unit le tout. Et ensuite, en fonction d'un pays Ă  l'autre, d'une tradition Ă  l'autre, les formes vont un peu varier. de l'installer, de l'isoler, va varier.

  • Speaker #1

    C'est assez... Oui, on peut en trouver partout et on ne s'arrĂȘte pas juste Ă  la Mongolie oĂč ça a peut-ĂȘtre Ă©tĂ© un berceau, peut-ĂȘtre, Ă  un moment donnĂ©, ou pas forcĂ©ment, d'ailleurs. Ça a peut-ĂȘtre Ă©voluĂ© au fur et Ă  mesure. Alors,

  • Speaker #0

    je ne sais pas si ça... D'oĂč l'origine de la yurte, si c'est prĂ©cisĂ©ment la Mongolie ou si c'est juste un truc... Je pense que c'est... En fait... C'est un type de structure qui a Ă©normĂ©ment voyagĂ© parce que c'est le but, le principe, Ă  la base, c'est de faire une construction qu'on monte et qu'on dĂ©monte rapidement. Et du coup, difficile de savoir exactement d'oĂč ça vient parce qu'en fait, ça voyage tellement rapidement, tellement vite.

  • Speaker #1

    C'est le principe plus nomade, finalement.

  • Speaker #0

    Voilà, c'est ça. Et aprÚs, la Mongolie, c'est un peu le pays qui nous fait penser à la yurte, mais pas que, en fait.

  • Speaker #1

    Mais pas que. OK, trop bien. Justement, est-ce que tu peux nous expliquer un peu aussi comment les yurtes peuvent s'adapter Ă  nos modes de vie un peu plus modernes, par exemple en France, du coup ? Comment ça peut s'incrĂ©menter dans nos modes de vie Ă  tous, ici ? LĂ , je prends l'exemple de la France, mais ça pourrait ĂȘtre dans d'autres pays europĂ©ens, bien sĂ»r, mais comment ça s'adapte ?

  • Speaker #0

    Oui, ça, c'est une super question, parce qu'en fait, le climat... en France, et encore il y a diffĂ©rents types de climats en France. et celui qu'on peut avoir dans les steppes d'Asie centrale est trĂšs diffĂ©rent. Nous, dans notre climat, on va avoir potentiellement des hivers qui vont ĂȘtre froids mais humides. On a plus d'humiditĂ© en fait, mais on a aussi des hivers chauds, des Ă©tĂ©s chauds. Alors qu'en Asie centrale, c'est un climat qui va plutĂŽt ĂȘtre aride et froid. Les matĂ©riaux qui vont ĂȘtre utilisĂ©s en Asie centrale ne s'adaptent pas forcĂ©ment Ă  ceux dont on aurait besoin en France ou en Europe, si on a envie d'ĂȘtre un peu plus large. Ce qu'on a vu, nous, c'est qu'il faut rĂ©pondre Ă  la question de l'humiditĂ©. Si on monte une yurte mongole en France, ou du moins en Alsace, trĂšs rapidement, ça va moisir. parce que ça n'aura jamais vraiment le temps de sĂ©cher. Donc ce qu'on a dĂ©cidĂ© de mettre en place, c'est de se dire, en fait on prend le concept de la yurte, c'est-Ă -dire le type d'ossature, le modĂšle constructif, mais ensuite on va appliquer toutes les diffĂ©rentes couches isolantes qu'on mettrait dans de l'ossature bois plus classique. Et mon compagnon du coup qui est charpentier et qui s'occupe de toute la partie constructive des yurts, lui, il a Ă©tĂ© formĂ© dans l'ossature bois alsacienne. et donc il s'est dit on va essayer d'appliquer ce qu'on fait en ossature bois sur des yurts et donc on va avoir le treillis l'ossature c'est ce que j'appelais les murs quoi et ensuite derriĂšre donc lĂ  on a une petite toile qui est dĂ©corative juste pour avoir un fond blanc quoi mais en fait juste derriĂšre il y a un frein vapeur et ce frein vapeur il est vraiment tout autour de la yurte et il crĂ©e une Ă©tanchĂ©itĂ© Ă  l'air c'est Ă  dire qu'il y a trĂšs peu d'humiditĂ© qui va pouvoir traverser et aller dans les murs. Et en fait, c'est nĂ©cessaire parce qu'en hiver, quand on vit dans la yurte, on respire, on cuisine, on prend une douche. Mais bon, rien qu'avec la respiration, ça crĂ©e dĂ©jĂ  beaucoup d'humiditĂ©. Et en fait, l'humiditĂ© chaude, elle reste Ă  l'Ă©tat gazeux. Et en fait, quand elle traverse les parois et qu'elle rencontre ensuite l'air froid, ce gaz va se transformer en petite gouttelette, ce qui s'appelle la condensation. Et du coup, ça va mouiller notre isolant et Ă  terme, crĂ©er des taches d'humiditĂ©. Ça peut mouiller aussi et du coup faire moisir le bois. Et en fait, ça ne rend pas la structure pĂ©renne dans le temps. Et donc l'idĂ©e avec le frein Ă  vapeur, c'est de faire en sorte que cette humiditĂ© qui est dans la yourte ne... traverse trĂšs peu, c'est un frein vapeur, c'est pas un pare-vapeur qu'on met, c'est aussi deux choses diffĂ©rentes, mais traverse trĂšs peu les murs pour faire juste que cette condensation n'ait pas lieu et du coup ça veut dire que ce type de yurt, il faut l'aĂ©rer comme on aĂ©rerait une maison. Ça veut dire que tous les jours on peut la fenĂȘtre comme une maison assez classique.

  • Speaker #1

    Le principe d'aération et de sauvage en fait.

  • Speaker #0

    Sachant qu'on ne met pas un pare-vapeur, c'est-Ă -dire que c'est un frein vapeur, donc il y a quand mĂȘme un Ă©change d'air, donc ce n'est pas une structure qui est complĂštement impermĂ©able, donc ça reste quand mĂȘme perspirant. Mais avec le frein vapeur, ça limite quand mĂȘme beaucoup. et ça limite suffisamment pour qu'on n'ait pas ce phĂ©nomĂšne de condensation.

  • Speaker #1

    Ok, trop bien. Ça permet d'imager un peu au niveau des matĂ©riaux. Est-ce que si je rĂ©sume un petit peu au niveau des matĂ©riaux peut-ĂȘtre plus traditionnels qu'on garde de la yurte, il y a tout l'aspect ossature, toile, et sur le cĂŽtĂ© un peu, pas nouveau, mais plus europĂ©en que vous rajoutez par rapport aux conditions mĂ©tĂ©orologiques, on a ce frein vapeur.

  • Speaker #0

    VoilĂ , alors on a ce frein vapeur. Ensuite, on a le type d'isolant qui n'est pas tout Ă  fait le mĂȘme. C'est-Ă -dire que dans les yurts traditionnels, on va avoir du feutre. Et donc, c'est de la laine qui va vraiment ĂȘtre condensĂ©e, bouillie, trĂšs compactĂ©e. C'est pratique quand on veut dĂ©mĂ©nager la yourte, parce que ça se manipule bien, ça ne se dĂ©chire pas, ça prend un peu de place aussi parce que c'est compactĂ©. Nous, ce qu'on utilise, ce n'est pas du feutre, c'est de la nappe de laine.

  • Speaker #1

    C'est quoi la différence du coup ?

  • Speaker #0

    La nappe de laine, c'est de la laine de mouton qui va ĂȘtre lavĂ©e et qui va ĂȘtre transformĂ©e en une sorte de grosse couette. Et donc il ne va pas du tout ĂȘtre compactĂ©. Parce qu'en fait, ce qui permet d'isoler dans un isolant, finalement, c'est l'air qui stagne au sein de l'isolant. Et du coup, l'idĂ©e avec cette nappe de laine, c'est que l'air puisse permettre de rester dans l'isolant et de crĂ©er ce... Enfin, de permettre d'avoir un... un plus gros coefficient isolant. Et du coup, le feutre, si on regarde le coefficient isolant du feutre, il va ĂȘtre beaucoup plus faible que finalement avec presque la mĂȘme matiĂšre, mais formĂ©e sous forme de nappe. Ça ressemble vraiment Ă  une couette Ă©paisse. Et puis, au niveau de l'Ă©paisseur, on va adapter un peu au projet. C'est sĂ»r que... S'il nous faut une rĂ©glementation thermique, on va mettre au moins 25 cm. Si on est juste dans un petit logement d'appoint, plus petit aussi, on va mettre peut-ĂȘtre un petit peu moins d'isolant, peut-ĂȘtre que 12 cm ou 20 cm, ça suffit. Et ensuite, au niveau des couches, on a une toile dĂ©corative, en ce moment le frein vapeur. Ensuite, on a notre nappe de laine isolante. Ensuite, on met encore un pare-pluie. C'est une sorte d'Ă©cran de sous-toiture, en fait, comme on mettrait sous une toiture, qui est aussi perspirant. Et ensuite, on a une toile extĂ©rieure. En fait, comme la toile extĂ©rieure a une durĂ©e de vie, on va dire, d'environ 8 ans, tout dĂ©pend un peu oĂč la yurte est posĂ©e, combien il y a d'humiditĂ©, est-ce que le soleil tape beaucoup dessus, parce que finalement, c'est beaucoup les UV qui vont venir d'un casser les coutures. et donc crĂ©er des risques d'infiltration, on met encore un pare-pluie en dessous. C'est-Ă -dire que si au bout de 7-8 ans, il y a un peu des coutures qui commencent Ă  craquer, il y a encore le pare-pluie en sĂ©curitĂ©. Donc on n'est pas dans l'urgence de se dire Oh mince, il va y avoir une infiltration et toute la you risque d'ĂȘtre... inondĂ© donc on a ce pare-pluie et ça permet aussi de changer la toile de ne pas ĂȘtre dans l'urgence de changer la toile de se dire on peut l'enlever,

  • Speaker #1

    de toute façon il y a le pare-pluie ça prendra pas l'eau Combien de temps ça met pour monter une yurte environ ? parce que là du coup on a un petit peu toutes les étapes avec les couches je suppose du coup il y a l'ossature il y a toutes les couches à mettre sur l'ossature combien de temps environ on peut compter pour monter une yurte ?

  • Speaker #0

    Alors tout dĂ©pend Disons que pour les yurts qu'on fait, il y a pas mal d'Ă©tapes en plus que pour une yurte traditionnelle. C'est-Ă -dire qu'une yurte plus traditionnelle, franchement, en quelques heures, c'est bon. Des gens rodĂ©s, ils le font trĂšs vite et ça se transporte vite, ça se monte vite, ça ne prend pas beaucoup de temps. Le type de yurts que nous on fait... qu'on appelle des yurtes contemporaines. Ça prend un peu plus de temps parce que du coup, on va mettre des fondations. Alors par fondation, je n'entends pas du bĂ©ton, bien sĂ»r, mais des pieux en acacia qu'on va planter dans le sol. Si le sol le permet, parce que si c'est de la roche, on aura du mal. Mais en principe, comme on est dans le Grand Est, c'est plutĂŽt argileux, donc bref, plutĂŽt des pieux en acacia. Par-dessus, ces pieux en acacia, on va tout couper Ă  niveau. Donc comme ça, mĂȘme si le terrain, les jetĂ©s verts, ça ne pose pas de problĂšme. Par-dessus, on pose notre dalle en bois. Donc c'est une dalle en bois qui va ĂȘtre isolĂ©e. Donc en fonction du projet, on va mettre 15, 20, 25 centimĂštres d'isolant au sein du plancher. Et ensuite par-dessus, donc la yurte avec tous ses composants. Et donc en fonction de la taille de la yurte, une petite yurte, on va peut-ĂȘtre mettre une semaine. En partant vraiment des fondations jusqu'Ă  la fin, on a posĂ© toutes les menuiseries, etc. Et pour une plus grande yurte, ça met deux, trois semaines. Sachant que, deux semaines on va dire. Sachant que tout dĂ©pend de la mĂ©tĂ©o Parce que comme on monte d'abord l'ossature Donc ce qu'on voit Ă  l'intĂ©rieur c'est ce qu'on fait en premier Au niveau de la yurte Et aprĂšs toutes les autres couches sont montĂ©es vers l'extĂ©rieur Ce qui veut dire que s'il pleut Clairement on ne va pas mettre notre joli toit Ă  l'intĂ©rieur quand il pleut Ou on ne va pas mettre notre isolant s'il pleut aussi Parce que du coup Ă  prendre l'eau ce n'est pas le but Donc la mĂ©tĂ©o fait varier aussi Merci le temps de... Le chantier.

  • Speaker #1

    Mais bon, globalement, on peut considĂ©rer quand mĂȘme que c'est hyper rapide par rapport Ă  un projet plus traditionnel pour avoir son chez-soi.

  • Speaker #0

    Ah, mais c'est clair. Sachant qu'on parle du montage et pas de la construction. C'est-à-dire qu'on va construire toutes les différentes piÚces détachées de la yurte dans nos ateliers. Et ensuite, le montage, c'est l'assemblage du gros meuble Ikea, si on veut.

  • Speaker #1

    Justement, du coup, en termes d'usages, c'est quoi les usages les plus populaires ? Est-ce qu'on parle d'habitation ? Est-ce que ça peut ĂȘtre plutĂŽt des dĂ©pendances ? Est-ce que ça peut ĂȘtre mĂȘme des bureaux ? Quels sont un peu les usages traditionnels que vous, vous avez vus, aussi par votre expĂ©rience, et ce qui se demande le plus, finalement ?

  • Speaker #0

    Alors, nous, on est beaucoup en lien, et on construit beaucoup des yurts pour des personnes qui ont vraiment un projet d'habitation. Donc, c'est... J'ai presque le premier usage soit d'habitation, les personnes vont vraiment y habiter Ă  100%. soit justement d'avoir une petite yurte supplĂ©mentaire pour avoir une piĂšce supplĂ©mentaire Ă  cĂŽtĂ© de leur habitation actuelle qui est peut-ĂȘtre un peu petite. Donc ça peut ĂȘtre par exemple, il manque un peu une chambre dans la maison, on fait une yurte, ou alors on a, ça peut ĂȘtre des familles recomposĂ©es qui se disent, en fait, une semaine sur deux, on a deux enfants en plus, et du coup, on se fait une yurte, et donc ça permet d'avoir plus d'espace. Donc ça, j'ai envie de dire, c'est quand mĂȘme... Les personnes qui viennent nous voir principalement, c'est pour de l'habitation, ensuite un petit peu pour le tourisme aussi, pour faire de l'accueil touristique, un peu pour de l'accueil de public, pour des Ă©coles par exemple aussi. Des bureaux, pas pour l'instant. Alors nous, du coup, on a notre yurte, notre yurte nous sert de bureau.

  • Speaker #1

    Vous ĂȘtes la premiĂšre yurte du bureau alors.

  • Speaker #0

    mais je pense pas qu'on soit on est pas la premiÚre mais ouais ouais du coup plutÎt des personnes qui ont vraiment le plus la majorité d'habitation ouais ouais ouais et justement en termes de confort et d'équipement

  • Speaker #1

    Est-ce que c'est possible d'avoir un confort dans une yurte ? C'est une question complÚtement ouverte. Aussi fournie que ce qu'on pourrait imaginer dans une maison plus traditionnelle. On va le faire sur plusieurs plans. Thermique, confort aussi d'usage, cuisiner, dormir, se laver, etc. Comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    DĂ©jĂ , le confort dĂ©pend un peu de chaque personne. Ce qui va ĂȘtre trĂšs confortable pour quelqu'un va ĂȘtre insupportable pour quelqu'un d'autre. Ensuite, si on veut se baser par rapport Ă  des rĂ©glementations, par exemple, on peut faire des yurts qui se calent sur la rĂ©glementation thermique du bĂątiment, qui est d'ailleurs une obligation pour quand on construit du bĂątiment neuf, un usage d'habitation, et ça va ĂȘtre ensuite Ă©tendu en principe par la suite. Donc au niveau du confort thermique, c'est possible d'avoir le mĂȘme confort thermique qu'une habitation.

  • Speaker #1

    On se retrouve dans une yurte ?

  • Speaker #0

    Alors dans une yurte, on peut... Alors nous, ce qu'on voit derriĂšre, c'est un poĂȘle Ă  pelets. VoilĂ , c'est ce qu'on a choisi parce que ça permet d'avoir ce confort de chauffer Ă  distance. et de pouvoir, par exemple, si on n'est pas lĂ  pendant un mois et qu'on sait qu'il va faire trĂšs froid, on va mettre juste un minimum de chauffage pour qu'il fasse 5-10 degrĂ©s, comme on a un peu des machines, qu'on soit sĂ»r qu'il n'y ait pas de soucis, qu'il n'y ait pas de gel, juste la garder en gel, c'est quand mĂȘme un gros confort. Du coup, ce type de poĂȘle Ă  peler, ça nĂ©cessite un petit peu d'alimentation. Ă©lectriques. Mais clairement, on a choisi ça. Ensuite, on pourrait avoir un poĂȘle Ă  bois, on pourrait avoir une pompe Ă  chaleur. Il y a des petites pompes Ă  chaleur qui existent. Il y a certaines personnes qui choisissent ça. Donc, en fait, tout ce qu'on pourrait installer dans une habitation classique... C'est possible de le mettre dans une horte aussi. Ensuite, il faut voir Ă  chaque fois, quand on rĂ©flĂ©chit au mode de chauffage, quelle est mon isolation, la surface, de quoi j'ai besoin. Souvent, on a tendance Ă  se dire qu'il faut beaucoup chauffer, et Ă  choisir un mode de chauffage qui est beaucoup trop... Ă©levĂ©s par rapport Ă  ceux dont on n'a rien besoin.

  • Speaker #1

    Une surface moyenne de yurt, c'est combien Ă  peu prĂšs ? Moyenne, hein ?

  • Speaker #0

    Ouais, pour une habitation, on va dire entre 30 et 80 mÚtres carrés.

  • Speaker #1

    Ok.

  • Speaker #0

    VoilĂ , ensuite nous...

  • Speaker #1

    Ça peut dĂ©jĂ  ĂȘtre un bel appartement, entre guillemets, 80 mĂštres carrĂ©s, on se dit dĂ©jĂ ...

  • Speaker #0

    Oui, oui, c'est ça. C'est ça, et en fait... C'est une surface qu'on peut laisser ouverte, mais qu'on peut aussi cloisonner, dans laquelle on peut faire des piĂšces, faire une salle de bain, des chambres. Et sur le dessus de nos cloisons de piĂšces, on crĂ©e une mezzanine, et ça fait de nouveau un espace supplĂ©mentaire. Et tout dĂ©pend de la maniĂšre dont on conçoit en amont la yurte, c'est-Ă -dire que des portes et des fenĂȘtres, on peut en mettre un peu partout oĂč on veut, on conçoit un peu... sur mesure en fonction du terrain, de comment est orientĂ© le terrain, comment est la pente, d'oĂč vient le soleil, oĂč est le sud-est, etc. Du coup, en fonction de ça, on va se dire, on ne va pas mettre de baie vitrĂ©e en plein sud, donc la baie vitrĂ©e, on va la mettre plutĂŽt lĂ . IdĂ©alement, une porte, on la met plus proche de l'accĂšs, histoire de ne pas avoir besoin de faire le tour de la yurte pour accĂ©der Ă  la porte. Et du coup, en fonction du terrain, de l'orientation et de ce qu'on prĂ©voit aussi comme utilisation. Donc combien de chambres on va vouloir, salle de bain, etc. On va positionner les fenĂȘtres et les diffĂ©rents... les diffĂ©rents ouvrants pour ensuite pouvoir cloisonner et avoir nos ouvertures bien positionnĂ©es en amont.

  • Speaker #1

    J'ai une question qui est peut-ĂȘtre idiote, mais ça me pop maintenant. Au niveau des Ă©vacuations de l'eau, des eaux sales, etc., comment ça se passe ? Moi, je l'imagine comme ça, mais c'est peut-ĂȘtre une fausse croyance. Comme on pose, entre guillemets, une yurte sur un terrain, pour les raccordements, comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    En fait, tout dĂ©pend du terrain. Si on fait un permis de construire, il y aura forcĂ©ment une possibilitĂ© de se raccorder. Et du coup, on va faire comme un raccordement classique. En fait, il y a une sorte de vide sanitaire sous la yourte, comme elle est surpilotĂ©e. Elle n'est pas posĂ©e directement sur le sol Ă  prendre l'humiditĂ©. C'est-Ă -dire qu'il y a nos pilotis qui vont surĂ©lever le tout et donc il y aura ce vide sanitaire en dessous. qui nous permet ensuite de creuser, d'enterrer nos gaines et ensuite de les faire ressortir par le plancher Ă  l'endroit oĂč ça nous arrange, par exemple au niveau de la salle de bain ou de la cuisine. Et ensuite, on distribue le reste des arrivĂ©es dans la yurte. Mais par principe, s'il y a une possibilitĂ© de se raccorder au rĂ©seau, on va le faire. Ensuite, pour des yurtes qui vont plus ĂȘtre en mode petit atelier sans forcĂ©ment avoir besoin d'eau, En fait, il n'y a pas forcĂ©ment de raccordement. Ou alors, pour certaines personnes, elles vont peut-ĂȘtre faire un systĂšme de phytopuration.

  • Speaker #1

    Ok, oui. Puis ça peut ĂȘtre aussi tous des systĂšmes de toilettes sĂšches, par exemple.

  • Speaker #0

    VoilĂ , c'est ça, oui. C'est-Ă -dire qu'on peut mettre une toilette sĂšche dans la yurte. On peut crĂ©er un cabanon Ă  l'extĂ©rieur de la yurte pour les toilettes. Ou ce qu'on peut faire aussi, en fait, on peut relier diffĂ©rentes yurtes ensemble ou relier un cabanon avec une yurte. Et du coup avec un petit sas qui sera vraiment reliĂ© de maniĂšre Ă©tanche, isolĂ©e. tout comme les deux, la yurte elle-mĂȘme.

  • Speaker #1

    Oui, c'est possible de faire d'ailleurs des juxtapositions, c'est ce que tu nous dis, du coup, de plusieurs yurtes pour avoir plusieurs espaces finalement.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. On peut avoir par exemple une yurte centrale avec des yurtes annexes ou des cabanons annexes. On peut se dire, j'ai envie d'un grand espace de vie dans la yurte, mais d'avoir juste une petite yurte pour faire une chambre qui sera connectĂ©e, ou alors j'ai envie d'avoir ma salle de bain. et tout ce qui est un peu technique dans un cabanon mais qui est quand mĂȘme reliĂ© Ă  la yurte donc avoir le chauffe-eau les toilettes, la douche ce genre de choses dans un cabanon et du coup avoir le reste de la yurte plus espace de vie salon, chambre, cuisine donc c'est plein de choses sont possibles et voilĂ , il faut juste se dĂ©cider mais bon oui,

  • Speaker #1

    globalement tout est possible sur le plan confort de piĂšces de vie Merci Comme une habitation plus traditionnelle.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. Pour en revenir à ta question d'origine, on peut faire des chambres, on peut faire des salles de bain. Ce ne sera pas exactement pareil que dans une maison. On est dans du rond.

  • Speaker #1

    Il faut s'adapter facilement Ă  la forme.

  • Speaker #0

    Oui, voilĂ . Ensuite, sachant que plus la yurt est grande, plus l'arrondi va ĂȘtre lĂ©ger.

  • Speaker #1

    trop bien et j'aimerais revenir sur ce point on en a lĂ©gĂšrement parlĂ© dans le brise-glace avec tes affirmations sur le plan lĂ©gal comment ça se passe justement, on a Ă©voquĂ© le permis de construire comment c'est considĂ©rĂ© un peu lĂ©galement si demain moi j'ai envie de construire une yurte sur mon terrain ou j'ai mĂȘme pas forcĂ©ment encore de terrain comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    en fait Au niveau de l'urbanisme, chaque terrain va avoir un type de zonage. Il peut y avoir des terrains constructibles, et les terrains constructibles peuvent avoir diffĂ©rentes catĂ©gories de zonage. Il peut y avoir des terrains agricoles, des terrains naturels, qui, eux, il y a de nouveaux plans de sous-catĂ©gories Ă  chaque fois. Et donc, en fonction du zonage du terrain, mais aussi en fonction des rĂšglements d'urbanisme, ou plans locaux d'urbanisme, qui s'appliquent au type de zonage. De son terrain, tout est possible ou pas possible. C'est-Ă -dire que quand on cherche un terrain, pour y poser une yourte, premiĂšre chose, c'est de demander le rĂšglement d'urbanisme Ă  la mairie. Et dans ce rĂšglement d'urbanisme, on peut voir, j'aimerais poser la yourte lĂ , sur ce terrain. Ce terrain est zonĂ© de telle maniĂšre. Qu'est-ce qui est Ă©crit dans le rĂšglement d'urbanisme par rapport aux constructions qui seront faites sur ce type de terrain ? et c'est assez technique et c'est pour ça qu'en fait on ne peut pas dire de maniĂšre gĂ©nĂ©rale j'ai le droit ou je n'ai pas le droit de poser une yourte parce que ce type de questions est ultra spĂ©cifique ce que je recommande Ă  chaque fois c'est d'aller voir le chargĂ© d'urbanisme soit de la communautĂ© de communes soit de la commune s'il y en a un c'est la plus grosse commune et de lui poser directement la question. C'est-Ă -dire qu'on peut aller voir le maire et avoir un peu son avis, mais en fait, le maire, il ne va pas ĂȘtre spĂ©cialisĂ© en question d'urbanisme. Et en plus, la yurte n'a pas forcĂ©ment de dĂ©finition lĂ©gale du tout. Et du coup, clairement, lui, il va peut-ĂȘtre dire... Si le projet lui semble opportun ou pas, ou si lui ça lui plaĂźt comme projet ou pas, mais il ne va pas pouvoir, c'est assez improbable qu'il sache spĂ©cifiquement si on a le droit ou pas de le faire, sachant que le droit n'est pas tout Ă  fait clair. Donc le fait d'aller voir un chargĂ© d'urbanisme de la commune, ça permet d'avoir l'avis d'un juriste qui est plus spĂ©cialisĂ© dans ces questions-lĂ , qui va prendre position et nous dire, bon la loi, Ă  mon sens, elle dit ça et ça. Et du coup, aprĂšs, au niveau du moment des dĂ©pĂŽts, des autorisations, on est quand mĂȘme plus dans le clair et on a quelqu'un qui... qui est un peu assermentĂ©e, qui nous a dit que c'Ă©tait possible ou pas. Ce que je disais avant, moi je parle de mon expĂ©rience en Alsace, parce que l'Alsace c'est quand mĂȘme une rĂ©gion qui est assez densĂ©ment peuplĂ©e, du coup les rĂšglements d'urbanisme sont quand mĂȘme assez stricts, je pense par rapport Ă  d'autres rĂ©gions qui seront peut-ĂȘtre moins peuplĂ©es, dans lesquelles ce sera un peu plus... ce sera un peu plus libre. En Alsace, du coup, le retour que j'ai eu, c'est l'usage. C'est-Ă -dire, Ă  quoi va servir cette yurte ? Et du coup, ensuite, on se cale Ă  l'usage pour dĂ©finir dans quelle catĂ©gorie on se trouve. Et donc, par exemple, si je prends l'exemple de notre terrain sur lequel on a posĂ© cette yurte, donc lĂ , nous, on a besoin d'un... Cette yurte nous sert de bureau et d'atelier de couture. Et donc en fait, le terrain sur lequel on a posĂ© notre yurte, c'est un terrain constructible. Mais si on voulait faire une habitation, il faudrait, au niveau du rĂšglement d'urbanisme, que le toit ait deux pans. Et en fait, une yurte, on ne peut pas considĂ©rer que ça ait deux pans. C'est un peu... C'est-Ă -dire que si on la... Ça n'a pas forcĂ©ment deux pans, donc dĂ©jĂ , on est limitĂ© Ă  ce niveau-lĂ . Mais en fait, il peut y avoir aussi des restrictions par rapport aux aspects extĂ©rieurs. Des fois, il y a des phrases dans les rĂšglements d'urbanisme qui disent que l'aspect doit ĂȘtre
 Je n'ai plus la phrase exacte, mais que l'aspect gĂ©nĂ©ral doit s'accueillir en harmonie avec les constructions, ce genre de choses. Et du coup, ça dĂ©pend de l'interprĂ©tation de la personne qui va dĂ©livrer le permis. Moi, je trouve que la yurte, c'est une super addition. au paysage que ça se... C'est montable et montable. VoilĂ , et en plus, c'est ça, c'est dĂ©montable, il n'y a pas de...

  • Speaker #1

    D'artificialisation des sols.

  • Speaker #0

    D'artificialisation des sols. Tout Ă  fait. VoilĂ , donc si on... Cette yurte, en fait, on peut complĂštement la dĂ©monter et faire un potager sur l'endroit oĂč elle est montĂ©e. En fait, il n'y a rien qui est dĂ©finitif. Mais du coup, si j'avais voulu faire une maison d'habitation en yurte, le rĂšglement du royalisme ne nous l'aurait pas autorisĂ©. Si j'avais envie de faire un logement touristique, c'Ă©tait aussi interdit. Du coup, nous, on voulait un atelier et ça collait au niveau de la rĂ©glementation. Ensuite, on est relativement Ă  l'intĂ©rieur d'un village, mĂȘme si on ne nous voit pas. Du coup, c'est une zone d'habitation classique.

  • Speaker #1

    Donc, il vaut mieux demander effectivement directement Ă  la personne.

  • Speaker #0

    C'est ça, en fait. Du coup, aller voir la mairie, demander le rĂšglement d'urbanisme. Et on peut prĂ©senter le projet Ă  la mairie, parce qu'en fait, si le maire est clairement en dĂ©saccord avec ce projet, il va vraiment pouvoir mettre des bĂątons dans les roues, et mĂȘme si lĂ©galement on a le droit de monter cette yurte, et qu'il n'a pas envie qu'elle soit montĂ©e, ça risque d'ĂȘtre compliquĂ©. Et ce n'est juste pas un bon dĂ©but pour ce type de projet. Allez voir la mairie, prĂ©sentez le projet aux maires, pourquoi pas, demandez le plan d'urbanisme, et contactez le chargĂ© d'urbanisme pour voir. si le projet et le rĂšglement d'urbanisme collent.

  • Speaker #1

    Compatible, oui. Et du coup, ensuite, on est d'accord, ça part sur un classique permis de construire.

  • Speaker #0

    pour une yurte quoi oui pour ce type de yurte en tout cas des yurtes contemporaines c'est permis de construire Ă  moins que il n'y a pas de dĂ©finition juridique en fait Ă  moins que les personnes en charge de l'urbanisme disent non on considĂšre que c'est une tente ou que c'est une une construction lĂ©gĂšre on peut vouloir effectivement la personne Ă  aller contacter en tout cas c'est hyper compliquĂ© parce qu'en fait c'est pas dĂ©fini en fait donc ça dĂ©pend comment on l'interprĂšte et aussi il y a beaucoup de types de yurts diffĂ©rentes nous le type de yurts qu'on construit c'est pas des yurts qui sont faits pour ĂȘtre montĂ©s, dĂ©montĂ©s rĂ©guliĂšrement donc elles peuvent ĂȘtre complĂštement dĂ©montĂ©es mais comme on va crĂ©er une Ă©tanchĂ©itĂ© on va faire un plancher qui est isolĂ©. L'objectif,

  • Speaker #1

    c'est que ça reste un petit peu dans le temps.

  • Speaker #0

    Oui, l'objectif, c'est que ça reste dans le temps, mĂȘme si au bout de 15-20 ans, on se dit qu'on a envie de la dĂ©mĂ©nager autre part, si c'est possible. Mais c'est du boulot, parce qu'il y a 2-3 semaines, peut-ĂȘtre 2 semaines de dĂ©montage. Ensuite, on va transporter l'ensemble des matĂ©riaux et aprĂšs, il faut refaire tout le montage.

  • Speaker #1

    J'ai une question justement par rapport à ça. Tout à l'heure, tu parlais de 7-8 ans pour la toile, si je ne me trompe pas. Déjà, c'est quoi la durée de vie typique d'une yourte ? Est-ce qu'il y a une durée de vie ? Ou est-ce que c'est bien entretenu ?

  • Speaker #0

    Oui, en fait, la durĂ©e de vie dĂ©pend de combien de temps ça reste au sec. C'est-Ă -dire qu'une yourte qui a une toile qui ne va pas ĂȘtre Ă©tanche, elle va ĂȘtre Ă©tanche pendant... Ça ne va pas avoir une durĂ©e de vie trĂšs longue parce que sur l'isolant, on va commencer Ă  moisir. L'eau sature aussi. On peut toujours changer la toile, changer l'isolant. Ensuite, une ourte qui va condenser, dans laquelle il va y avoir de la condensation. Pareil, la durĂ©e de vie va ĂȘtre moindre. À partir du moment oĂč les questions de condensation sont rĂ©glĂ©es et au moment oĂč il n'y a pas d'infiltration extĂ©rieure, et que tout reste au sec, ça peut durer trĂšs longtemps.

  • Speaker #1

    C'est facile Ă  entretenir une yourte par soi-mĂȘme ou est-ce qu'il vaut mieux faire appel Ă  un professionnel ?

  • Speaker #0

    Pour l'entretien d'une yourte, c'est vraiment quelque chose qui est possible de faire soi-mĂȘme. On n'a pas forcĂ©ment besoin de faire appel Ă  un professionnel. Par exemple, pour nettoyer rĂ©guliĂšrement les toiles extĂ©rieures, quand il y a de la mousse qui commence Ă  se former dessus, notamment le cĂŽtĂ© qui va ĂȘtre le plus au nord, plus sujet Ă  la formation de ce type de petites mousses. C'est en fait l'idĂ©e de ce type de structure et l'objectif pour nous, c'est de permettre, de faire en sorte que les personnes pour lesquelles on fait des yurts soient capables de s'occuper de l'entretien. Alors c'est sĂ»r qu'ils ne vont pas coudre une nouvelle toile extĂ©rieure, ça c'est des choses qu'il va falloir racheter. Mais au niveau de l'entretien, en fait, ce que nous on propose et ce qu'on fait en fait assez souvent, c'est qu'au moment du chantier de construction, on ne va pas proposer de faire le chantier, mais si les personnes sont intĂ©ressĂ©es, on va plutĂŽt faire une prestation d'accompagnement. C'est-Ă -dire qu'on va livrer toutes les diffĂ©rentes piĂšces dĂ©tachĂ©es de la yurte et on va plutĂŽt ĂȘtre lĂ  en conseil pour le chantier. C'est-Ă -dire que ce sera le chantier de nos clients et nous, on leur expliquera comment monter leur propre habitat. Et en fait, le fait qu'ils aient participĂ© au chantier, qu'ils comprennent la maniĂšre dont c'est construit. va vraiment les rendre indĂ©pendants ensuite sur l'entretien, parce qu'ils vont comprendre en fait qu'est-ce qu'il y a dans ces murs, comment ça a Ă©tĂ© montĂ©, comment ça s'imbrique. Et c'est ça un peu l'objectif, c'est de rendre indĂ©pendants. les personnes sur leur habitat et indĂ©pendant au niveau constructif, technique, mais aussi indĂ©pendant au niveau du choix de leur mode de vie. C'est-Ă -dire que le prix d'une yurte ne nĂ©cessite pas forcĂ©ment un endettement sur 20 ans comme on le ferait sur une maison classique. Et du coup, ça permet d'avoir moins de charges fixes, d'avoir un emprunt Ă  rembourser forcĂ©ment tous les mois. et du coup d'avoir une plus grande libertĂ© par rapport au choix de ma vie.

  • Speaker #1

    D'avoir un peu de flexibilité.

  • Speaker #0

    VoilĂ , de se dire peut-ĂȘtre que je peux gagner un petit peu moins, ou travailler peut-ĂȘtre un petit peu moins, ou de faire tel type d'activitĂ© qui me plaĂźt vraiment, mais que je ne pourrais jamais faire si j'avais un emprunt Ă  rembourser. Et du coup, ça permet vraiment une plus grande autonomie par rapport au choix de sa vie, tout en Ă©tant propriĂ©taire de sa maison qui est hyper...

  • Speaker #1

    Est-ce que tu pourrais nous donner un peu une estimation justement d'une prix d'une yurte ? Une moyenne effectivement, parce que ça dépend de la taille, ça va dépendre de l'installation, mais une moyenne.

  • Speaker #0

    C'est ça, une yurte, par exemple si on veut une yurte de 50 mĂštres carrĂ©s, on va ĂȘtre Ă  peu prĂšs avec le montage... la pose de la fondation plancher et l'accompagnement de la yurte, on va ĂȘtre Ă  45 000 euros TTC. Donc ça ne comprend pas le mode de chauffage. Clairement, on n'est pas Ă©lectricien et on n'est pas chauffagiste. Donc ça, c'est des choses qu'on dĂ©lĂšgue avec joie Ă  d'autres artisans. Mais voilĂ , pour la yurte, on va ĂȘtre Ă  peu prĂšs Ă  45 000. Et ensuite, il faudra prĂ©voir les arrivĂ©es d'eau, l'ameublement, le chauffage. Ensuite, on peut cloisonner Ă  l'intĂ©rieur. Si on fait des chambres ou des choses comme ça, c'est des frais un peu supplĂ©mentaires, mais qui ne sont pas exorbitants.

  • Speaker #1

    Oui, mais ça permet dĂ©jĂ  d'avoir la structure. On se dit que la structure globale, elle est dĂ©jĂ , pour 50 mÂČ, comme tu disais, Ă  45 000. Ce qui est effectivement, par rapport Ă  une maison traditionnelle, un bon prix.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. C'est pour ça que, sachant que cette yourte, si dans 20 ans, on a un autre projet sur un autre terrain, c'est possible de la déménager. C'est possible, ça se revend aussi une yourte, c'est possible de la revendre au bout d'un certain temps. alors certes c'est à chaque fois des chantiers assez conséquents mais la possibilité reste longue trop intéressant je vois encore une fois que l'heure tourne les sujets sont passionnants,

  • Speaker #1

    je pourrais rester des heures est-ce que tu aurais un dernier point à rajouter sur ce sujet, quelque chose qu'on n'aurait pas évoqué sinon je te propose de passer à la phase action du podcast ah ouais,

  • Speaker #0

    une derniĂšre chose que je voulais ajouter au niveau des usages de la yurte dont j'ai pas forcĂ©ment parlĂ© avant C'est aussi une bonne solution quand on veut rĂ©nover son habitat, notamment faire des rĂ©novations Ă©cologiques qui nĂ©cessitent souvent pas mal de main-d'Ɠuvre et plus de temps. Le fait d'installer une yourte sur son terrain, le temps des travaux, ça permet de vivre sur son terrain, d'ĂȘtre Ă  cĂŽtĂ© pour rĂ©aliser les travaux. Par la suite, ça peut se transformer en chambre d'amis, ça peut se revendre, ça peut ĂȘtre un atelier. Enfin... Mais en fait, je trouve que la yurte aussi, c'est une super bonne addition pour la construction Ă©cologique ou la rĂ©novation Ă©cologique. Et ça permet en fait, moi je pense notamment en Alsace au niveau des maisons Ă  colombages. Il y a Ă©normĂ©ment de maisons Ă  colombages qui sont dĂ©truites chaque annĂ©e et qui sont... Pas rĂ©nover, parce qu'en fait, la rĂ©novation, ça prend beaucoup de temps. Et des fois, rĂ©nover des anciennes maisons, au niveau du coĂ»t, ce n'est pas forcĂ©ment intĂ©ressant Ă©conomiquement parlant. Mais du coup, le fait de s'installer... de se dire, chez ce projet d'auto-rĂ©novation Ă©cologique de ma maison, de s'installer en yurte Ă  cĂŽtĂ©, ça pourrait faire beaucoup de bien Ă  la rĂ©novation Ă©cologique et au final Ă  la prĂ©servation de l'architecture traditionnelle.

  • Speaker #1

    Ok. Effectivement, ça pourrait ĂȘtre intĂ©ressant de penser justement sur ce nouvel usage de la yurte qu'on n'aurait pas forcĂ©ment... idĂ©e quoi de premier abord donc bel ajout je le prends trop bien est-ce que t'es prĂȘte Ă  passer Ă  la phase d'action ? ouais allez allez c'est parti action Je profite de cette coupure tu te demandes peut-ĂȘtre comment soutenir notre travail sur Obercai dĂ©jĂ  tu peux noter ce podcast c'est un moyen simple mais crucial pour atteindre un public plus large sur Apple Podcast ou iTunes on t'invite Ă  laisser une note et un commentaire et si c'est sur Spotify tu peux Ă©galement nous soutenir en partageant ce podcast en story et en nous taguant sous le nom Obercai-MĂ©dia on compte sur toi Et maintenant, retour Ă  notre intervenant. ConcrĂštement, comment ça se passe pour son bercail ? Nos auditeurs, ils ont un projet de yurte, tu t'en doutes. Qu'est-ce que tu leur conseilles ? Une premiĂšre question Ă  se poser, un acteur Ă  conseiller, un conseil hyper concret Ă  leur donner.

  • Speaker #0

    TrĂšs concret, aller Ă  la mairie, demander le rĂšglement du urbanisme. et jeter un coup d'Ɠil dĂ©jĂ  pour voir si c'est complĂštement possible ou pas discuter avec le maire parler du projet enfin vraiment concrĂštement voir au niveau lĂ©gal s'il y a des grosses restrictions au niveau de la mairie ou de la Comcom au niveau de l'urbanisme ce qui voilĂ  ce qu'il en est ok vraiment dĂ©jĂ  savoir si le projet est viable ou pas oui en fait parce qu'on peut on peut passer beaucoup de temps Ă  s'imaginer des choses gĂ©niales et en fait aprĂšs se rendre compte que concrĂštement lĂ  sur ce terrain ça va pas ĂȘtre possible et donc c'est le flou autour de ça ouais c'est ça et puis on peut se projeter sur un terrain et du coup faire des plans par rapport Ă  ce terrain et puis aprĂšs au bout d'un moment on se rend compte bah en fait non sur ce terrain ça sera pas possible donc clarifier le plus possible parce que la rĂ©glementation n'est pas trĂšs claire, mais clarifier le plus possible en amont cette question mĂ©dicale.

  • Speaker #1

    Dans ta vision, dans le meilleur des mondes, c'est quoi pour toi ton bercail idéal ?

  • Speaker #0

    Mon bercail idĂ©al, c'est un petit cocon bien isolĂ© et lumineux. Ça peut ĂȘtre une yourte, mais ça peut aussi ĂȘtre un... VoilĂ , une maison au saturbois, mais bien isolĂ©e, lumineuse. Ce bercail, il faut quand mĂȘme qu'il y ait une... J'ai pas besoin forcĂ©ment de beaucoup de surface en soi. Par contre, j'ai besoin d'espaces extĂ©rieurs, d'endroits pour faire mon potager. Clairement, besoin d'un atelier parce que je fais pas mal de couture et du coup, mes collections de tissus, mes machines, mes trucs, ça prend de la place. Donc, une fois un atelier, ça ne peut pas ĂȘtre dans la maison. Mais ouais, c'est ça, en fait, c'est un petit cocon bien isolĂ©, lumineux, des espaces de travail extĂ©rieurs, un extĂ©rieur...

  • Speaker #1

    un peu Ă  l'Ă©cart c'est le rĂȘve c'est le top est-ce que tu aurais un mot pour dĂ©finir ce berkei ?

  • Speaker #0

    ouais je vais un peu dire en cocon cocon

  • Speaker #1

    Ok, trĂšs bien j'arrive aux derniĂšres questions est-ce que tu aurais des ressources des personnes des livres, des choses Ă  aller voir pour se renseigner sur le sujet

  • Speaker #0

    Ouais, au niveau des ressources l'association Twiza je pense peut-ĂȘtre que ça a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mentionnĂ© dans ce podcast mais du coup c'est une association qui permet de mettre en lien des personnes qui veulent rĂ©nover Ă©cologiquement leur vie Habitat, avec des personnes qui ont envie d'apprendre et avec des professionnels qui peuvent enseigner des techniques. Donc ça, je trouve ça hyper intĂ©ressant. Ils organisent, enfin tous les membres de ce rĂ©seau organisent des portes ouvertes au mois de mars. Ensuite, une autre association qui s'appelle AmoLĂ©ger. Et donc ça, c'est une association qui accompagne des personnes ou des groupes de personnes qui aimeraient s'installer ensemble en habitat lĂ©ger. Et donc, eux ont beaucoup de ressources sur leur site web. Notamment, ils ont crĂ©Ă© un MOOC sur s'installer en habitat lĂ©ger qui reprend toutes les Ă©tapes Ă  suivre. Il y a une question Ă  se poser. VoilĂ , les questions Ă  se poser. Aussi, les diffĂ©rents types d'habitat lĂ©ger, parce qu'il y a la yurte, mais en fait, il y en a... et donc AmolĂ©gĂ© c'est une super association ensuite il y a un constructeur de yurts qui s'appelle Olivier Dauche qui a Ă©crit un livre qui s'appelle vivre en rond ou habiter en rond construire en rond j'Ă©tais presque et alors ça reprend les processus constructifs De diffĂ©rence dans un habitat rond, ça peut ĂȘtre un tipi, une yourte, un carter. Et c'est relativement dĂ©taillĂ©, donc ce n'est pas un mode d'emploi non plus. Mais je trouve ça bien quand on s'intĂ©resse Ă  ce type d'habitat et qu'on se demande comment c'est construit, ça reprend bien. C'est construit en gros par Olivier Dehouch. C'est du coup Ă©galement des yurts contemporains. Ensuite, si on veut des rĂ©fĂ©rences un peu plus littĂ©raires, je conseille plus sur la question, pas forcĂ©ment sur la yurte en elle-mĂȘme, mais sur les rĂ©flexions qu'on peut se faire par rapport Ă  son mode de vie, par rapport Ă  son rapport Ă  la nature. Parce qu'au final, vivre en yurte, c'est ça, c'est re-questionner... sa maniĂšre de vivre, sa maniĂšre d'habiter, enlever ce qui n'est pas forcĂ©ment nĂ©cessaire et rĂ©duire un peu Ă  l'essentiel et souvent faire de l'extĂ©rieur aussi son lieu de vie. Et du coup, le livre Dans la forĂȘt de Jean Hegland est vraiment super. C'est un peu un livre dystopique.

  • Speaker #1

    Il va falloir que tu me l'Ă©pelles, le nom.

  • Speaker #0

    Oui, oui.

  • Speaker #1

    Pour les ressources.

  • Speaker #0

    et ça et ensuite alors il y a un livre que j'ai lu qui m'avait passionnĂ© qui est de Scott et HĂ©lĂšne Nearing qui s'appelle Living the Good Life et donc il est Ă©crit en anglais je suis pas sĂ»re qu'il ait Ă©tĂ© traduit mais pour les personnes qui aiment lire en anglais C'est l'expĂ©rience d'un couple dans les annĂ©es 30 aux Etats-Unis qui Ă©tait universitaire et qui ont fait cette dĂ©marche de retourner vraiment Ă  la campagne, de construire de leur propre main des choses. C'est toute une rĂ©flexion justement par rapport Ă  ça, revenir Ă  l'essentiel. utiliser des matĂ©riaux naturels aussi par rapport Ă  l'alimentation faire pousser ce qu'on mange arrĂȘter de manger de la viande ou vraiment rĂ©duire et du coup c'est des livres qui sont intĂ©ressants par rapport Ă  la dĂ©marche autour de la vie en lutte

  • Speaker #1

    ok, trop bien et bah Ă©coute je mets tout ça en description du podcast, comme ça on retrouvera tous les liens j'ai plus qu'Ă  te remercier merci pour ce passage on peut te retrouver vous retrouver sur votre site internet vous ĂȘtes prĂ©sents aussi sur les rĂ©seaux sociaux sur Facebook et Instagram, est-ce que j'ai oubliĂ© un endroit ?

  • Speaker #0

    oui, non, c'est ça

  • Speaker #1

    c'est ça je mettrai également les liens je te remercie pour ce passage merci pour tous ces éléments sur la yurte je pense qu'on a fait un bon tour en tout cas du concept de l'usage et de tout ça merci à toi un petit mot pour la fin et ben ouais merci à toi pour

  • Speaker #0

    cet accueil sur le podcast et puis et ouais c'est chouette d'avoir cet intĂ©rĂȘt sur d'autres types d'habitats qui n'est pas forcĂ©ment connu et sur lequel on n'a pas forcĂ©ment beaucoup d'informations et bah maintenant on en a,

  • Speaker #1

    en tout cas merci Ă  toi et puis j'ai plus qu'Ă  dire Ă  tout le monde Ă  bientĂŽt dans vos bercailles Merci d'avoir Ă©coutĂ© l'Ă©pisode jusqu'au bout. Bon, tu le sais dĂ©jĂ , mais un dernier rappel. Si tu as aimĂ© cet Ă©pisode, tu peux nous soutenir en laissant 5 Ă©toiles sur Spotify et Apple Podcasts et en laissant un commentaire pour nous dire ce qui t'a plu et les sujets que tu souhaiterais voir abordĂ©s dans nos futurs Ă©pisodes. Allez viens, construisons au Bercail ensemble Ta voix compte et tes idĂ©es sont hyper prĂ©cieuses pour faire Ă©voluer ce mĂ©dia Merci d'ĂȘtre lĂ , merci de nous Ă©couter et surtout merci de contribuer Ă  cette belle communautĂ© Prends soin de toi et Ă  bientĂŽt dans ton Bercail

Chapters

  • Jeu brise glace 🧊đŸȘ“

    01:53

  • Quelle est l'histoire de la yourte ?

    04:45

  • Comment les yourtes s'adaptent-elles Ă  notre mode de vie ?

    06:41

  • Combien de temps pour monter une yourte ?

    13:48

  • Quels sont les usages les plus populaires de la yourte ?

    16:31

  • Peut-on avoir le mĂȘme confort dans une yourte que dans un habitat traditionnel ?

    18:02

  • Quelle est la surface moyenne d'une yourte ?

    20:37

  • Comment fonctionnent les Ă©vacuations d'eau dans une yourte ?

    22:20

  • Quelles autorisations pour installer une yourte ?

    25:44

  • Quelle est la durĂ©e de vie d'une yourte ?

    33:01

  • Quel est l'entretien d'une yourte ?

    33:55

  • Quel est le prix d'une yourte ?

    36:34

  • Le point focus sur les usages de la yourte

    38:26

  • Phase action đŸ’Ș

    40:26

Share

Embed

You may also like

Description

đŸŽ™ïž Bienvenue sur Au Bercail !

Aujourd'hui, nous accueillons Marieke Thénault, co-fondatrice des Ateliers Turmgaessel, spécialisés dans la fabrication de yourtes contemporaines en Alsace.

Marieke et son partenaire Philippe Ponel sont passionnés par les questions écologiques et l'habitat.

Leur aventure a débuté en 2015 lors d'un voyage qui les a amenés à repenser leur mode de vie et de consommation. De retour, ils ont fondé Les Ateliers Turmgaessel en 2018, offrant des yourtes lumineuses et écologiques, alliant tradition mongole et techniques modernes de construction.


🔍 Si tu t'intĂ©resses Ă  l'#HabitatEcologique et aux #YourtesContemporaines, cet Ă©pisode est fait pour toi !


Ne manque pas ces précieux conseils pour explorer de nouveaux horizons de vie !

Dans cet Ă©pisode on papote :

[01:53] Brise Glace 🧊đŸȘ“
[04:45] Quelle est l'histoire de la yourte ?
[06:41] Comment les yourtes s'adaptent-elles Ă  notre mode de vie ?
[13:48] Combien de temps pour monter une yourte ?
[16:31] Quels sont les usages les plus populaires de la yourte ?
[18:02] Peut-on avoir le mĂȘme confort dans une yourte quand dans un habitat traditionnel ?
[20:37] Quelle est la surface moyenne d'une yourte ?

[22:20] Comment fonctionnent les Ă©vacuations d'eau dans une yourte ?

[25:44] Quelles autorisations pour installer une yourte ?

[33:01] Quelle est la durée de vie d'une yourte ?
[33:55] Quel est l'entretien d'une yourte ?
[36:34] Quel est le prix d'une yourte ?

[38:26] Le point focus sur les usages de la yourte
[40:26] Phase Action đŸ’Ș

Ressources de l'Ă©pisode đŸ§± :  

  • L'association Hameaux LĂ©gers : https://hameaux-legers.org/ et notamment leur MOOC "s'installer en habitat rĂ©versible"

  • Le rĂ©seau Twiza : https://fr.twiza.org/

  • Livre : "Construire en rond" d'Olivier Dauch

  • Livre : "Dans la forĂȘt" de Jean Hegland

  • Livre : The good life" d'Helen et Scott Nearing


Contact 👋 : Marieke et Philippe

Pour suivre Au Bercail 🏡 :


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Rendre indépendant les personnes sur leur habitat et indépendant au niveau instructif technique, mais aussi indépendant au niveau de leur mode de vie.

  • Speaker #1

    Bienvenue dans Obercai, le podcast qui te fait découvrir des solutions concrÚtes et éthiques pour améliorer ton habitat. Je m'appelle Caroline et à travers chaque épisode, je donne la parole à un acteur de l'habitat éthique. Comme toi, je me pose de nombreuses questions sur la rénovation et la construction de mon futur chez moi. Alors ensemble, partons à la recherche de solutions adaptées à chacun d'entre nous. Et cela commence dÚs maintenant. Bonjour à tous, bonjour Marique.

  • Speaker #0

    Bonjour.

  • Speaker #1

    Alors bienvenue sur Obercai, tu es cofondatrice des ateliers Tourme Gassel, vous ĂȘtes fabricant de yurts contemporaines en Alsace. Je dis vous parce qu'avec ton partenaire Philippe Ponnel, vous avez une passion commune pour les questions Ă©cologiques, en particulier en ce qui concerne l'habitat. Votre aventure a commencĂ© en 2015 lorsque vous avez entrepris un voyage prolongĂ© pour prendre du recul sur vos modes de vie et de consommation. De retour de votre voyage, vous avez dĂ©cidĂ© de venir vos compĂ©tences et de crĂ©er en 2018 les ateliers Tourme-Gacelle. SpĂ©cialisĂ© dans la conception et la fabrication de yurts pour l'habitation et le tourisme, vous mariez la tradition des steppes mongoles aux techniques de construction moderne et Ă©cologique. Le rĂ©sultat, des yurts lumineuses, thermiquement confortables, on va en parler, conçues avec soin et privilĂ©giant les fournisseurs locaux et les matĂ©riaux Ă©co-sourcĂ©s. Le sujet d'aujourd'hui, vous l'avez compris, c'est les yurts et leurs diffĂ©rents usages. J'ai hyper hĂąte de commencer, mais est-ce que j'ai tout bon jusqu'ici dĂ©jĂ , Marie-Christine ?

  • Speaker #0

    Ouais, ouais, ouais.

  • Speaker #1

    Trop bien. Eh ben, écoute, on va commencer cet épisode. J'ai déjà hùte de rentrer dedans, mais d'abord, tu m'as préparé deux affirmations, une vraie, une fausse, pour notre jeu Brise-Glace. Je t'écoute pour commencer.

  • Speaker #0

    Ok, alors la premiĂšre affirmation, c'est Ă  partir du moment oĂč je suis propriĂ©taire de mon terrain, j'ai le droit de poser une yourte. Donc ça c'est la premiĂšre. Et la seconde... C'est le plus gros intĂ©rĂȘt Ă©cologique d'une urne contemporaine, c'est le peu de matĂ©riaux de construction qu'elle nĂ©cessite.

  • Speaker #1

    Ok, alors je n'y connais pas assez, mais j'ai envie de dire qu'il y a peu de matĂ©riaux justement. Donc je dirais que la deuxiĂšme est vraie et la premiĂšre est fausse. Quand on est propriĂ©taire d'un terrain, on peut mettre une urne. Ça c'est faux et la deuxiĂšme est vraie.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. En fait, quand on est propriĂ©taire de son terrain, il y a quand mĂȘme des rĂ©glementations d'urbanisme qui s'appliquent. Et du coup, on n'a pas forcĂ©ment le droit de faire exactement ce qu'on veut. La yurte aussi, elle n'a pas forcĂ©ment de dĂ©finition lĂ©gale, juridique. En Alsace, et avec les retours que j'ai eus de chargĂ©s d'urbanisme, c'est que tout dĂ©pend de l'usage. Donc si on a envie de faire un atelier, on dĂ©pose un permis ou une demande. Comme si on voulait faire un atelier, si c'est une habitation, on fait un permis pour une habitation. Du tourisme comme un logement de tourisme. C'est la maniĂšre d'interprĂ©ter en gros des chargĂ©s de japonisme que j'ai rencontrĂ©s en Alsace. Ensuite, comme la yurte n'a pas de dĂ©finition juridique. et que c'est une interprĂ©tation des personnes que j'ai rencontrĂ©es. Ce n'est pas exclu que ce soit diffĂ©rent dans d'autres parties de la France qui sont peut-ĂȘtre moins peuplĂ©es ou un peu plus libres et ouverts, et puis peut-ĂȘtre moins contraignants.

  • Speaker #1

    Ok. Et sur la deuxiÚme, du coup, au niveau des matériaux, du coup, on est d'accord qu'il y a peu de matériaux utilisés pour la yurte. On va en parler, mais est-ce que globalement, tu peux me mettre un peu le contexte derriÚre cette affirmation ?

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. En fait, si on compare... La construction d'une yourte avec la construction d'une maison, clairement, c'est une ossature qui va ĂȘtre trĂšs lĂ©gĂšre, qui nĂ©cessite trĂšs peu de matĂ©riaux. Un peu difficile Ă  dire exactement combien pĂšse une yourte, mais c'est trĂšs trĂšs peu. Et on le voit aussi au niveau des dĂ©chets que gĂ©nĂšre le chantier, ou justement que ne gĂ©nĂšre pas vraiment le chantier.

  • Speaker #1

    C'est en film par rapport à la maison traditionnelle. C'est ça.

  • Speaker #0

    Et aussi par rapport aux Ă©nergies que les matĂ©riaux nĂ©cessitent pour ĂȘtre fabriquĂ©s. comme on est sur des matĂ©riaux qui vont ĂȘtre naturels, assez relativement peu travaillĂ©s, le bilan carbone des matĂ©riaux qu'on utilise va aussi ĂȘtre trĂšs faible. Trop bien.

  • Speaker #1

    Bon, on va parler de tout ça, on va rentrer un peu plus dans le dĂ©tail. Pour commencer cet Ă©pisode, j'aimerais bien, est-ce que tu sais d'oĂč vient un peu le modĂšle de l'IoWort ? Est-ce que tu connais un peu leur histoire ? Juste pour introduire aussi d'oĂč ça provient.

  • Speaker #0

    Et ça en fait, des yurtes, ce n'est pas un type d'habitat qui est restreint Ă  la Mongolie, c'est un peu l'image qu'on en a. D'ailleurs en Mongolie, on n'utilise pas le terme yurte, mais le terme guerre. Des yurtes, il y en a de l'ouest de la Chine jusqu'en Turquie en fait, donc c'est sur un territoire trĂšs vaste. Les formes des diffĂ©rents yurts sur cet Ă©norme territoire va varier, mais globalement, ce qui relie en fait... Toutes ces constructions, c'est qu'elles vont ĂȘtre rondes et que le modĂšle constructif va ĂȘtre similaire. C'est-Ă -dire qu'on va avoir un treillis pour le mur, des perches de toit, un puits de lumiĂšre qui rĂ©unit le tout. Et ensuite, en fonction d'un pays Ă  l'autre, d'une tradition Ă  l'autre, les formes vont un peu varier. de l'installer, de l'isoler, va varier.

  • Speaker #1

    C'est assez... Oui, on peut en trouver partout et on ne s'arrĂȘte pas juste Ă  la Mongolie oĂč ça a peut-ĂȘtre Ă©tĂ© un berceau, peut-ĂȘtre, Ă  un moment donnĂ©, ou pas forcĂ©ment, d'ailleurs. Ça a peut-ĂȘtre Ă©voluĂ© au fur et Ă  mesure. Alors,

  • Speaker #0

    je ne sais pas si ça... D'oĂč l'origine de la yurte, si c'est prĂ©cisĂ©ment la Mongolie ou si c'est juste un truc... Je pense que c'est... En fait... C'est un type de structure qui a Ă©normĂ©ment voyagĂ© parce que c'est le but, le principe, Ă  la base, c'est de faire une construction qu'on monte et qu'on dĂ©monte rapidement. Et du coup, difficile de savoir exactement d'oĂč ça vient parce qu'en fait, ça voyage tellement rapidement, tellement vite.

  • Speaker #1

    C'est le principe plus nomade, finalement.

  • Speaker #0

    Voilà, c'est ça. Et aprÚs, la Mongolie, c'est un peu le pays qui nous fait penser à la yurte, mais pas que, en fait.

  • Speaker #1

    Mais pas que. OK, trop bien. Justement, est-ce que tu peux nous expliquer un peu aussi comment les yurtes peuvent s'adapter Ă  nos modes de vie un peu plus modernes, par exemple en France, du coup ? Comment ça peut s'incrĂ©menter dans nos modes de vie Ă  tous, ici ? LĂ , je prends l'exemple de la France, mais ça pourrait ĂȘtre dans d'autres pays europĂ©ens, bien sĂ»r, mais comment ça s'adapte ?

  • Speaker #0

    Oui, ça, c'est une super question, parce qu'en fait, le climat... en France, et encore il y a diffĂ©rents types de climats en France. et celui qu'on peut avoir dans les steppes d'Asie centrale est trĂšs diffĂ©rent. Nous, dans notre climat, on va avoir potentiellement des hivers qui vont ĂȘtre froids mais humides. On a plus d'humiditĂ© en fait, mais on a aussi des hivers chauds, des Ă©tĂ©s chauds. Alors qu'en Asie centrale, c'est un climat qui va plutĂŽt ĂȘtre aride et froid. Les matĂ©riaux qui vont ĂȘtre utilisĂ©s en Asie centrale ne s'adaptent pas forcĂ©ment Ă  ceux dont on aurait besoin en France ou en Europe, si on a envie d'ĂȘtre un peu plus large. Ce qu'on a vu, nous, c'est qu'il faut rĂ©pondre Ă  la question de l'humiditĂ©. Si on monte une yurte mongole en France, ou du moins en Alsace, trĂšs rapidement, ça va moisir. parce que ça n'aura jamais vraiment le temps de sĂ©cher. Donc ce qu'on a dĂ©cidĂ© de mettre en place, c'est de se dire, en fait on prend le concept de la yurte, c'est-Ă -dire le type d'ossature, le modĂšle constructif, mais ensuite on va appliquer toutes les diffĂ©rentes couches isolantes qu'on mettrait dans de l'ossature bois plus classique. Et mon compagnon du coup qui est charpentier et qui s'occupe de toute la partie constructive des yurts, lui, il a Ă©tĂ© formĂ© dans l'ossature bois alsacienne. et donc il s'est dit on va essayer d'appliquer ce qu'on fait en ossature bois sur des yurts et donc on va avoir le treillis l'ossature c'est ce que j'appelais les murs quoi et ensuite derriĂšre donc lĂ  on a une petite toile qui est dĂ©corative juste pour avoir un fond blanc quoi mais en fait juste derriĂšre il y a un frein vapeur et ce frein vapeur il est vraiment tout autour de la yurte et il crĂ©e une Ă©tanchĂ©itĂ© Ă  l'air c'est Ă  dire qu'il y a trĂšs peu d'humiditĂ© qui va pouvoir traverser et aller dans les murs. Et en fait, c'est nĂ©cessaire parce qu'en hiver, quand on vit dans la yurte, on respire, on cuisine, on prend une douche. Mais bon, rien qu'avec la respiration, ça crĂ©e dĂ©jĂ  beaucoup d'humiditĂ©. Et en fait, l'humiditĂ© chaude, elle reste Ă  l'Ă©tat gazeux. Et en fait, quand elle traverse les parois et qu'elle rencontre ensuite l'air froid, ce gaz va se transformer en petite gouttelette, ce qui s'appelle la condensation. Et du coup, ça va mouiller notre isolant et Ă  terme, crĂ©er des taches d'humiditĂ©. Ça peut mouiller aussi et du coup faire moisir le bois. Et en fait, ça ne rend pas la structure pĂ©renne dans le temps. Et donc l'idĂ©e avec le frein Ă  vapeur, c'est de faire en sorte que cette humiditĂ© qui est dans la yourte ne... traverse trĂšs peu, c'est un frein vapeur, c'est pas un pare-vapeur qu'on met, c'est aussi deux choses diffĂ©rentes, mais traverse trĂšs peu les murs pour faire juste que cette condensation n'ait pas lieu et du coup ça veut dire que ce type de yurt, il faut l'aĂ©rer comme on aĂ©rerait une maison. Ça veut dire que tous les jours on peut la fenĂȘtre comme une maison assez classique.

  • Speaker #1

    Le principe d'aération et de sauvage en fait.

  • Speaker #0

    Sachant qu'on ne met pas un pare-vapeur, c'est-Ă -dire que c'est un frein vapeur, donc il y a quand mĂȘme un Ă©change d'air, donc ce n'est pas une structure qui est complĂštement impermĂ©able, donc ça reste quand mĂȘme perspirant. Mais avec le frein vapeur, ça limite quand mĂȘme beaucoup. et ça limite suffisamment pour qu'on n'ait pas ce phĂ©nomĂšne de condensation.

  • Speaker #1

    Ok, trop bien. Ça permet d'imager un peu au niveau des matĂ©riaux. Est-ce que si je rĂ©sume un petit peu au niveau des matĂ©riaux peut-ĂȘtre plus traditionnels qu'on garde de la yurte, il y a tout l'aspect ossature, toile, et sur le cĂŽtĂ© un peu, pas nouveau, mais plus europĂ©en que vous rajoutez par rapport aux conditions mĂ©tĂ©orologiques, on a ce frein vapeur.

  • Speaker #0

    VoilĂ , alors on a ce frein vapeur. Ensuite, on a le type d'isolant qui n'est pas tout Ă  fait le mĂȘme. C'est-Ă -dire que dans les yurts traditionnels, on va avoir du feutre. Et donc, c'est de la laine qui va vraiment ĂȘtre condensĂ©e, bouillie, trĂšs compactĂ©e. C'est pratique quand on veut dĂ©mĂ©nager la yourte, parce que ça se manipule bien, ça ne se dĂ©chire pas, ça prend un peu de place aussi parce que c'est compactĂ©. Nous, ce qu'on utilise, ce n'est pas du feutre, c'est de la nappe de laine.

  • Speaker #1

    C'est quoi la différence du coup ?

  • Speaker #0

    La nappe de laine, c'est de la laine de mouton qui va ĂȘtre lavĂ©e et qui va ĂȘtre transformĂ©e en une sorte de grosse couette. Et donc il ne va pas du tout ĂȘtre compactĂ©. Parce qu'en fait, ce qui permet d'isoler dans un isolant, finalement, c'est l'air qui stagne au sein de l'isolant. Et du coup, l'idĂ©e avec cette nappe de laine, c'est que l'air puisse permettre de rester dans l'isolant et de crĂ©er ce... Enfin, de permettre d'avoir un... un plus gros coefficient isolant. Et du coup, le feutre, si on regarde le coefficient isolant du feutre, il va ĂȘtre beaucoup plus faible que finalement avec presque la mĂȘme matiĂšre, mais formĂ©e sous forme de nappe. Ça ressemble vraiment Ă  une couette Ă©paisse. Et puis, au niveau de l'Ă©paisseur, on va adapter un peu au projet. C'est sĂ»r que... S'il nous faut une rĂ©glementation thermique, on va mettre au moins 25 cm. Si on est juste dans un petit logement d'appoint, plus petit aussi, on va mettre peut-ĂȘtre un petit peu moins d'isolant, peut-ĂȘtre que 12 cm ou 20 cm, ça suffit. Et ensuite, au niveau des couches, on a une toile dĂ©corative, en ce moment le frein vapeur. Ensuite, on a notre nappe de laine isolante. Ensuite, on met encore un pare-pluie. C'est une sorte d'Ă©cran de sous-toiture, en fait, comme on mettrait sous une toiture, qui est aussi perspirant. Et ensuite, on a une toile extĂ©rieure. En fait, comme la toile extĂ©rieure a une durĂ©e de vie, on va dire, d'environ 8 ans, tout dĂ©pend un peu oĂč la yurte est posĂ©e, combien il y a d'humiditĂ©, est-ce que le soleil tape beaucoup dessus, parce que finalement, c'est beaucoup les UV qui vont venir d'un casser les coutures. et donc crĂ©er des risques d'infiltration, on met encore un pare-pluie en dessous. C'est-Ă -dire que si au bout de 7-8 ans, il y a un peu des coutures qui commencent Ă  craquer, il y a encore le pare-pluie en sĂ©curitĂ©. Donc on n'est pas dans l'urgence de se dire Oh mince, il va y avoir une infiltration et toute la you risque d'ĂȘtre... inondĂ© donc on a ce pare-pluie et ça permet aussi de changer la toile de ne pas ĂȘtre dans l'urgence de changer la toile de se dire on peut l'enlever,

  • Speaker #1

    de toute façon il y a le pare-pluie ça prendra pas l'eau Combien de temps ça met pour monter une yurte environ ? parce que là du coup on a un petit peu toutes les étapes avec les couches je suppose du coup il y a l'ossature il y a toutes les couches à mettre sur l'ossature combien de temps environ on peut compter pour monter une yurte ?

  • Speaker #0

    Alors tout dĂ©pend Disons que pour les yurts qu'on fait, il y a pas mal d'Ă©tapes en plus que pour une yurte traditionnelle. C'est-Ă -dire qu'une yurte plus traditionnelle, franchement, en quelques heures, c'est bon. Des gens rodĂ©s, ils le font trĂšs vite et ça se transporte vite, ça se monte vite, ça ne prend pas beaucoup de temps. Le type de yurts que nous on fait... qu'on appelle des yurtes contemporaines. Ça prend un peu plus de temps parce que du coup, on va mettre des fondations. Alors par fondation, je n'entends pas du bĂ©ton, bien sĂ»r, mais des pieux en acacia qu'on va planter dans le sol. Si le sol le permet, parce que si c'est de la roche, on aura du mal. Mais en principe, comme on est dans le Grand Est, c'est plutĂŽt argileux, donc bref, plutĂŽt des pieux en acacia. Par-dessus, ces pieux en acacia, on va tout couper Ă  niveau. Donc comme ça, mĂȘme si le terrain, les jetĂ©s verts, ça ne pose pas de problĂšme. Par-dessus, on pose notre dalle en bois. Donc c'est une dalle en bois qui va ĂȘtre isolĂ©e. Donc en fonction du projet, on va mettre 15, 20, 25 centimĂštres d'isolant au sein du plancher. Et ensuite par-dessus, donc la yurte avec tous ses composants. Et donc en fonction de la taille de la yurte, une petite yurte, on va peut-ĂȘtre mettre une semaine. En partant vraiment des fondations jusqu'Ă  la fin, on a posĂ© toutes les menuiseries, etc. Et pour une plus grande yurte, ça met deux, trois semaines. Sachant que, deux semaines on va dire. Sachant que tout dĂ©pend de la mĂ©tĂ©o Parce que comme on monte d'abord l'ossature Donc ce qu'on voit Ă  l'intĂ©rieur c'est ce qu'on fait en premier Au niveau de la yurte Et aprĂšs toutes les autres couches sont montĂ©es vers l'extĂ©rieur Ce qui veut dire que s'il pleut Clairement on ne va pas mettre notre joli toit Ă  l'intĂ©rieur quand il pleut Ou on ne va pas mettre notre isolant s'il pleut aussi Parce que du coup Ă  prendre l'eau ce n'est pas le but Donc la mĂ©tĂ©o fait varier aussi Merci le temps de... Le chantier.

  • Speaker #1

    Mais bon, globalement, on peut considĂ©rer quand mĂȘme que c'est hyper rapide par rapport Ă  un projet plus traditionnel pour avoir son chez-soi.

  • Speaker #0

    Ah, mais c'est clair. Sachant qu'on parle du montage et pas de la construction. C'est-à-dire qu'on va construire toutes les différentes piÚces détachées de la yurte dans nos ateliers. Et ensuite, le montage, c'est l'assemblage du gros meuble Ikea, si on veut.

  • Speaker #1

    Justement, du coup, en termes d'usages, c'est quoi les usages les plus populaires ? Est-ce qu'on parle d'habitation ? Est-ce que ça peut ĂȘtre plutĂŽt des dĂ©pendances ? Est-ce que ça peut ĂȘtre mĂȘme des bureaux ? Quels sont un peu les usages traditionnels que vous, vous avez vus, aussi par votre expĂ©rience, et ce qui se demande le plus, finalement ?

  • Speaker #0

    Alors, nous, on est beaucoup en lien, et on construit beaucoup des yurts pour des personnes qui ont vraiment un projet d'habitation. Donc, c'est... J'ai presque le premier usage soit d'habitation, les personnes vont vraiment y habiter Ă  100%. soit justement d'avoir une petite yurte supplĂ©mentaire pour avoir une piĂšce supplĂ©mentaire Ă  cĂŽtĂ© de leur habitation actuelle qui est peut-ĂȘtre un peu petite. Donc ça peut ĂȘtre par exemple, il manque un peu une chambre dans la maison, on fait une yurte, ou alors on a, ça peut ĂȘtre des familles recomposĂ©es qui se disent, en fait, une semaine sur deux, on a deux enfants en plus, et du coup, on se fait une yurte, et donc ça permet d'avoir plus d'espace. Donc ça, j'ai envie de dire, c'est quand mĂȘme... Les personnes qui viennent nous voir principalement, c'est pour de l'habitation, ensuite un petit peu pour le tourisme aussi, pour faire de l'accueil touristique, un peu pour de l'accueil de public, pour des Ă©coles par exemple aussi. Des bureaux, pas pour l'instant. Alors nous, du coup, on a notre yurte, notre yurte nous sert de bureau.

  • Speaker #1

    Vous ĂȘtes la premiĂšre yurte du bureau alors.

  • Speaker #0

    mais je pense pas qu'on soit on est pas la premiÚre mais ouais ouais du coup plutÎt des personnes qui ont vraiment le plus la majorité d'habitation ouais ouais ouais et justement en termes de confort et d'équipement

  • Speaker #1

    Est-ce que c'est possible d'avoir un confort dans une yurte ? C'est une question complÚtement ouverte. Aussi fournie que ce qu'on pourrait imaginer dans une maison plus traditionnelle. On va le faire sur plusieurs plans. Thermique, confort aussi d'usage, cuisiner, dormir, se laver, etc. Comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    DĂ©jĂ , le confort dĂ©pend un peu de chaque personne. Ce qui va ĂȘtre trĂšs confortable pour quelqu'un va ĂȘtre insupportable pour quelqu'un d'autre. Ensuite, si on veut se baser par rapport Ă  des rĂ©glementations, par exemple, on peut faire des yurts qui se calent sur la rĂ©glementation thermique du bĂątiment, qui est d'ailleurs une obligation pour quand on construit du bĂątiment neuf, un usage d'habitation, et ça va ĂȘtre ensuite Ă©tendu en principe par la suite. Donc au niveau du confort thermique, c'est possible d'avoir le mĂȘme confort thermique qu'une habitation.

  • Speaker #1

    On se retrouve dans une yurte ?

  • Speaker #0

    Alors dans une yurte, on peut... Alors nous, ce qu'on voit derriĂšre, c'est un poĂȘle Ă  pelets. VoilĂ , c'est ce qu'on a choisi parce que ça permet d'avoir ce confort de chauffer Ă  distance. et de pouvoir, par exemple, si on n'est pas lĂ  pendant un mois et qu'on sait qu'il va faire trĂšs froid, on va mettre juste un minimum de chauffage pour qu'il fasse 5-10 degrĂ©s, comme on a un peu des machines, qu'on soit sĂ»r qu'il n'y ait pas de soucis, qu'il n'y ait pas de gel, juste la garder en gel, c'est quand mĂȘme un gros confort. Du coup, ce type de poĂȘle Ă  peler, ça nĂ©cessite un petit peu d'alimentation. Ă©lectriques. Mais clairement, on a choisi ça. Ensuite, on pourrait avoir un poĂȘle Ă  bois, on pourrait avoir une pompe Ă  chaleur. Il y a des petites pompes Ă  chaleur qui existent. Il y a certaines personnes qui choisissent ça. Donc, en fait, tout ce qu'on pourrait installer dans une habitation classique... C'est possible de le mettre dans une horte aussi. Ensuite, il faut voir Ă  chaque fois, quand on rĂ©flĂ©chit au mode de chauffage, quelle est mon isolation, la surface, de quoi j'ai besoin. Souvent, on a tendance Ă  se dire qu'il faut beaucoup chauffer, et Ă  choisir un mode de chauffage qui est beaucoup trop... Ă©levĂ©s par rapport Ă  ceux dont on n'a rien besoin.

  • Speaker #1

    Une surface moyenne de yurt, c'est combien Ă  peu prĂšs ? Moyenne, hein ?

  • Speaker #0

    Ouais, pour une habitation, on va dire entre 30 et 80 mÚtres carrés.

  • Speaker #1

    Ok.

  • Speaker #0

    VoilĂ , ensuite nous...

  • Speaker #1

    Ça peut dĂ©jĂ  ĂȘtre un bel appartement, entre guillemets, 80 mĂštres carrĂ©s, on se dit dĂ©jĂ ...

  • Speaker #0

    Oui, oui, c'est ça. C'est ça, et en fait... C'est une surface qu'on peut laisser ouverte, mais qu'on peut aussi cloisonner, dans laquelle on peut faire des piĂšces, faire une salle de bain, des chambres. Et sur le dessus de nos cloisons de piĂšces, on crĂ©e une mezzanine, et ça fait de nouveau un espace supplĂ©mentaire. Et tout dĂ©pend de la maniĂšre dont on conçoit en amont la yurte, c'est-Ă -dire que des portes et des fenĂȘtres, on peut en mettre un peu partout oĂč on veut, on conçoit un peu... sur mesure en fonction du terrain, de comment est orientĂ© le terrain, comment est la pente, d'oĂč vient le soleil, oĂč est le sud-est, etc. Du coup, en fonction de ça, on va se dire, on ne va pas mettre de baie vitrĂ©e en plein sud, donc la baie vitrĂ©e, on va la mettre plutĂŽt lĂ . IdĂ©alement, une porte, on la met plus proche de l'accĂšs, histoire de ne pas avoir besoin de faire le tour de la yurte pour accĂ©der Ă  la porte. Et du coup, en fonction du terrain, de l'orientation et de ce qu'on prĂ©voit aussi comme utilisation. Donc combien de chambres on va vouloir, salle de bain, etc. On va positionner les fenĂȘtres et les diffĂ©rents... les diffĂ©rents ouvrants pour ensuite pouvoir cloisonner et avoir nos ouvertures bien positionnĂ©es en amont.

  • Speaker #1

    J'ai une question qui est peut-ĂȘtre idiote, mais ça me pop maintenant. Au niveau des Ă©vacuations de l'eau, des eaux sales, etc., comment ça se passe ? Moi, je l'imagine comme ça, mais c'est peut-ĂȘtre une fausse croyance. Comme on pose, entre guillemets, une yurte sur un terrain, pour les raccordements, comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    En fait, tout dĂ©pend du terrain. Si on fait un permis de construire, il y aura forcĂ©ment une possibilitĂ© de se raccorder. Et du coup, on va faire comme un raccordement classique. En fait, il y a une sorte de vide sanitaire sous la yourte, comme elle est surpilotĂ©e. Elle n'est pas posĂ©e directement sur le sol Ă  prendre l'humiditĂ©. C'est-Ă -dire qu'il y a nos pilotis qui vont surĂ©lever le tout et donc il y aura ce vide sanitaire en dessous. qui nous permet ensuite de creuser, d'enterrer nos gaines et ensuite de les faire ressortir par le plancher Ă  l'endroit oĂč ça nous arrange, par exemple au niveau de la salle de bain ou de la cuisine. Et ensuite, on distribue le reste des arrivĂ©es dans la yurte. Mais par principe, s'il y a une possibilitĂ© de se raccorder au rĂ©seau, on va le faire. Ensuite, pour des yurtes qui vont plus ĂȘtre en mode petit atelier sans forcĂ©ment avoir besoin d'eau, En fait, il n'y a pas forcĂ©ment de raccordement. Ou alors, pour certaines personnes, elles vont peut-ĂȘtre faire un systĂšme de phytopuration.

  • Speaker #1

    Ok, oui. Puis ça peut ĂȘtre aussi tous des systĂšmes de toilettes sĂšches, par exemple.

  • Speaker #0

    VoilĂ , c'est ça, oui. C'est-Ă -dire qu'on peut mettre une toilette sĂšche dans la yurte. On peut crĂ©er un cabanon Ă  l'extĂ©rieur de la yurte pour les toilettes. Ou ce qu'on peut faire aussi, en fait, on peut relier diffĂ©rentes yurtes ensemble ou relier un cabanon avec une yurte. Et du coup avec un petit sas qui sera vraiment reliĂ© de maniĂšre Ă©tanche, isolĂ©e. tout comme les deux, la yurte elle-mĂȘme.

  • Speaker #1

    Oui, c'est possible de faire d'ailleurs des juxtapositions, c'est ce que tu nous dis, du coup, de plusieurs yurtes pour avoir plusieurs espaces finalement.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. On peut avoir par exemple une yurte centrale avec des yurtes annexes ou des cabanons annexes. On peut se dire, j'ai envie d'un grand espace de vie dans la yurte, mais d'avoir juste une petite yurte pour faire une chambre qui sera connectĂ©e, ou alors j'ai envie d'avoir ma salle de bain. et tout ce qui est un peu technique dans un cabanon mais qui est quand mĂȘme reliĂ© Ă  la yurte donc avoir le chauffe-eau les toilettes, la douche ce genre de choses dans un cabanon et du coup avoir le reste de la yurte plus espace de vie salon, chambre, cuisine donc c'est plein de choses sont possibles et voilĂ , il faut juste se dĂ©cider mais bon oui,

  • Speaker #1

    globalement tout est possible sur le plan confort de piĂšces de vie Merci Comme une habitation plus traditionnelle.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. Pour en revenir à ta question d'origine, on peut faire des chambres, on peut faire des salles de bain. Ce ne sera pas exactement pareil que dans une maison. On est dans du rond.

  • Speaker #1

    Il faut s'adapter facilement Ă  la forme.

  • Speaker #0

    Oui, voilĂ . Ensuite, sachant que plus la yurt est grande, plus l'arrondi va ĂȘtre lĂ©ger.

  • Speaker #1

    trop bien et j'aimerais revenir sur ce point on en a lĂ©gĂšrement parlĂ© dans le brise-glace avec tes affirmations sur le plan lĂ©gal comment ça se passe justement, on a Ă©voquĂ© le permis de construire comment c'est considĂ©rĂ© un peu lĂ©galement si demain moi j'ai envie de construire une yurte sur mon terrain ou j'ai mĂȘme pas forcĂ©ment encore de terrain comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    en fait Au niveau de l'urbanisme, chaque terrain va avoir un type de zonage. Il peut y avoir des terrains constructibles, et les terrains constructibles peuvent avoir diffĂ©rentes catĂ©gories de zonage. Il peut y avoir des terrains agricoles, des terrains naturels, qui, eux, il y a de nouveaux plans de sous-catĂ©gories Ă  chaque fois. Et donc, en fonction du zonage du terrain, mais aussi en fonction des rĂšglements d'urbanisme, ou plans locaux d'urbanisme, qui s'appliquent au type de zonage. De son terrain, tout est possible ou pas possible. C'est-Ă -dire que quand on cherche un terrain, pour y poser une yourte, premiĂšre chose, c'est de demander le rĂšglement d'urbanisme Ă  la mairie. Et dans ce rĂšglement d'urbanisme, on peut voir, j'aimerais poser la yourte lĂ , sur ce terrain. Ce terrain est zonĂ© de telle maniĂšre. Qu'est-ce qui est Ă©crit dans le rĂšglement d'urbanisme par rapport aux constructions qui seront faites sur ce type de terrain ? et c'est assez technique et c'est pour ça qu'en fait on ne peut pas dire de maniĂšre gĂ©nĂ©rale j'ai le droit ou je n'ai pas le droit de poser une yourte parce que ce type de questions est ultra spĂ©cifique ce que je recommande Ă  chaque fois c'est d'aller voir le chargĂ© d'urbanisme soit de la communautĂ© de communes soit de la commune s'il y en a un c'est la plus grosse commune et de lui poser directement la question. C'est-Ă -dire qu'on peut aller voir le maire et avoir un peu son avis, mais en fait, le maire, il ne va pas ĂȘtre spĂ©cialisĂ© en question d'urbanisme. Et en plus, la yurte n'a pas forcĂ©ment de dĂ©finition lĂ©gale du tout. Et du coup, clairement, lui, il va peut-ĂȘtre dire... Si le projet lui semble opportun ou pas, ou si lui ça lui plaĂźt comme projet ou pas, mais il ne va pas pouvoir, c'est assez improbable qu'il sache spĂ©cifiquement si on a le droit ou pas de le faire, sachant que le droit n'est pas tout Ă  fait clair. Donc le fait d'aller voir un chargĂ© d'urbanisme de la commune, ça permet d'avoir l'avis d'un juriste qui est plus spĂ©cialisĂ© dans ces questions-lĂ , qui va prendre position et nous dire, bon la loi, Ă  mon sens, elle dit ça et ça. Et du coup, aprĂšs, au niveau du moment des dĂ©pĂŽts, des autorisations, on est quand mĂȘme plus dans le clair et on a quelqu'un qui... qui est un peu assermentĂ©e, qui nous a dit que c'Ă©tait possible ou pas. Ce que je disais avant, moi je parle de mon expĂ©rience en Alsace, parce que l'Alsace c'est quand mĂȘme une rĂ©gion qui est assez densĂ©ment peuplĂ©e, du coup les rĂšglements d'urbanisme sont quand mĂȘme assez stricts, je pense par rapport Ă  d'autres rĂ©gions qui seront peut-ĂȘtre moins peuplĂ©es, dans lesquelles ce sera un peu plus... ce sera un peu plus libre. En Alsace, du coup, le retour que j'ai eu, c'est l'usage. C'est-Ă -dire, Ă  quoi va servir cette yurte ? Et du coup, ensuite, on se cale Ă  l'usage pour dĂ©finir dans quelle catĂ©gorie on se trouve. Et donc, par exemple, si je prends l'exemple de notre terrain sur lequel on a posĂ© cette yurte, donc lĂ , nous, on a besoin d'un... Cette yurte nous sert de bureau et d'atelier de couture. Et donc en fait, le terrain sur lequel on a posĂ© notre yurte, c'est un terrain constructible. Mais si on voulait faire une habitation, il faudrait, au niveau du rĂšglement d'urbanisme, que le toit ait deux pans. Et en fait, une yurte, on ne peut pas considĂ©rer que ça ait deux pans. C'est un peu... C'est-Ă -dire que si on la... Ça n'a pas forcĂ©ment deux pans, donc dĂ©jĂ , on est limitĂ© Ă  ce niveau-lĂ . Mais en fait, il peut y avoir aussi des restrictions par rapport aux aspects extĂ©rieurs. Des fois, il y a des phrases dans les rĂšglements d'urbanisme qui disent que l'aspect doit ĂȘtre
 Je n'ai plus la phrase exacte, mais que l'aspect gĂ©nĂ©ral doit s'accueillir en harmonie avec les constructions, ce genre de choses. Et du coup, ça dĂ©pend de l'interprĂ©tation de la personne qui va dĂ©livrer le permis. Moi, je trouve que la yurte, c'est une super addition. au paysage que ça se... C'est montable et montable. VoilĂ , et en plus, c'est ça, c'est dĂ©montable, il n'y a pas de...

  • Speaker #1

    D'artificialisation des sols.

  • Speaker #0

    D'artificialisation des sols. Tout Ă  fait. VoilĂ , donc si on... Cette yurte, en fait, on peut complĂštement la dĂ©monter et faire un potager sur l'endroit oĂč elle est montĂ©e. En fait, il n'y a rien qui est dĂ©finitif. Mais du coup, si j'avais voulu faire une maison d'habitation en yurte, le rĂšglement du royalisme ne nous l'aurait pas autorisĂ©. Si j'avais envie de faire un logement touristique, c'Ă©tait aussi interdit. Du coup, nous, on voulait un atelier et ça collait au niveau de la rĂ©glementation. Ensuite, on est relativement Ă  l'intĂ©rieur d'un village, mĂȘme si on ne nous voit pas. Du coup, c'est une zone d'habitation classique.

  • Speaker #1

    Donc, il vaut mieux demander effectivement directement Ă  la personne.

  • Speaker #0

    C'est ça, en fait. Du coup, aller voir la mairie, demander le rĂšglement d'urbanisme. Et on peut prĂ©senter le projet Ă  la mairie, parce qu'en fait, si le maire est clairement en dĂ©saccord avec ce projet, il va vraiment pouvoir mettre des bĂątons dans les roues, et mĂȘme si lĂ©galement on a le droit de monter cette yurte, et qu'il n'a pas envie qu'elle soit montĂ©e, ça risque d'ĂȘtre compliquĂ©. Et ce n'est juste pas un bon dĂ©but pour ce type de projet. Allez voir la mairie, prĂ©sentez le projet aux maires, pourquoi pas, demandez le plan d'urbanisme, et contactez le chargĂ© d'urbanisme pour voir. si le projet et le rĂšglement d'urbanisme collent.

  • Speaker #1

    Compatible, oui. Et du coup, ensuite, on est d'accord, ça part sur un classique permis de construire.

  • Speaker #0

    pour une yurte quoi oui pour ce type de yurte en tout cas des yurtes contemporaines c'est permis de construire Ă  moins que il n'y a pas de dĂ©finition juridique en fait Ă  moins que les personnes en charge de l'urbanisme disent non on considĂšre que c'est une tente ou que c'est une une construction lĂ©gĂšre on peut vouloir effectivement la personne Ă  aller contacter en tout cas c'est hyper compliquĂ© parce qu'en fait c'est pas dĂ©fini en fait donc ça dĂ©pend comment on l'interprĂšte et aussi il y a beaucoup de types de yurts diffĂ©rentes nous le type de yurts qu'on construit c'est pas des yurts qui sont faits pour ĂȘtre montĂ©s, dĂ©montĂ©s rĂ©guliĂšrement donc elles peuvent ĂȘtre complĂštement dĂ©montĂ©es mais comme on va crĂ©er une Ă©tanchĂ©itĂ© on va faire un plancher qui est isolĂ©. L'objectif,

  • Speaker #1

    c'est que ça reste un petit peu dans le temps.

  • Speaker #0

    Oui, l'objectif, c'est que ça reste dans le temps, mĂȘme si au bout de 15-20 ans, on se dit qu'on a envie de la dĂ©mĂ©nager autre part, si c'est possible. Mais c'est du boulot, parce qu'il y a 2-3 semaines, peut-ĂȘtre 2 semaines de dĂ©montage. Ensuite, on va transporter l'ensemble des matĂ©riaux et aprĂšs, il faut refaire tout le montage.

  • Speaker #1

    J'ai une question justement par rapport à ça. Tout à l'heure, tu parlais de 7-8 ans pour la toile, si je ne me trompe pas. Déjà, c'est quoi la durée de vie typique d'une yourte ? Est-ce qu'il y a une durée de vie ? Ou est-ce que c'est bien entretenu ?

  • Speaker #0

    Oui, en fait, la durĂ©e de vie dĂ©pend de combien de temps ça reste au sec. C'est-Ă -dire qu'une yourte qui a une toile qui ne va pas ĂȘtre Ă©tanche, elle va ĂȘtre Ă©tanche pendant... Ça ne va pas avoir une durĂ©e de vie trĂšs longue parce que sur l'isolant, on va commencer Ă  moisir. L'eau sature aussi. On peut toujours changer la toile, changer l'isolant. Ensuite, une ourte qui va condenser, dans laquelle il va y avoir de la condensation. Pareil, la durĂ©e de vie va ĂȘtre moindre. À partir du moment oĂč les questions de condensation sont rĂ©glĂ©es et au moment oĂč il n'y a pas d'infiltration extĂ©rieure, et que tout reste au sec, ça peut durer trĂšs longtemps.

  • Speaker #1

    C'est facile Ă  entretenir une yourte par soi-mĂȘme ou est-ce qu'il vaut mieux faire appel Ă  un professionnel ?

  • Speaker #0

    Pour l'entretien d'une yourte, c'est vraiment quelque chose qui est possible de faire soi-mĂȘme. On n'a pas forcĂ©ment besoin de faire appel Ă  un professionnel. Par exemple, pour nettoyer rĂ©guliĂšrement les toiles extĂ©rieures, quand il y a de la mousse qui commence Ă  se former dessus, notamment le cĂŽtĂ© qui va ĂȘtre le plus au nord, plus sujet Ă  la formation de ce type de petites mousses. C'est en fait l'idĂ©e de ce type de structure et l'objectif pour nous, c'est de permettre, de faire en sorte que les personnes pour lesquelles on fait des yurts soient capables de s'occuper de l'entretien. Alors c'est sĂ»r qu'ils ne vont pas coudre une nouvelle toile extĂ©rieure, ça c'est des choses qu'il va falloir racheter. Mais au niveau de l'entretien, en fait, ce que nous on propose et ce qu'on fait en fait assez souvent, c'est qu'au moment du chantier de construction, on ne va pas proposer de faire le chantier, mais si les personnes sont intĂ©ressĂ©es, on va plutĂŽt faire une prestation d'accompagnement. C'est-Ă -dire qu'on va livrer toutes les diffĂ©rentes piĂšces dĂ©tachĂ©es de la yurte et on va plutĂŽt ĂȘtre lĂ  en conseil pour le chantier. C'est-Ă -dire que ce sera le chantier de nos clients et nous, on leur expliquera comment monter leur propre habitat. Et en fait, le fait qu'ils aient participĂ© au chantier, qu'ils comprennent la maniĂšre dont c'est construit. va vraiment les rendre indĂ©pendants ensuite sur l'entretien, parce qu'ils vont comprendre en fait qu'est-ce qu'il y a dans ces murs, comment ça a Ă©tĂ© montĂ©, comment ça s'imbrique. Et c'est ça un peu l'objectif, c'est de rendre indĂ©pendants. les personnes sur leur habitat et indĂ©pendant au niveau constructif, technique, mais aussi indĂ©pendant au niveau du choix de leur mode de vie. C'est-Ă -dire que le prix d'une yurte ne nĂ©cessite pas forcĂ©ment un endettement sur 20 ans comme on le ferait sur une maison classique. Et du coup, ça permet d'avoir moins de charges fixes, d'avoir un emprunt Ă  rembourser forcĂ©ment tous les mois. et du coup d'avoir une plus grande libertĂ© par rapport au choix de ma vie.

  • Speaker #1

    D'avoir un peu de flexibilité.

  • Speaker #0

    VoilĂ , de se dire peut-ĂȘtre que je peux gagner un petit peu moins, ou travailler peut-ĂȘtre un petit peu moins, ou de faire tel type d'activitĂ© qui me plaĂźt vraiment, mais que je ne pourrais jamais faire si j'avais un emprunt Ă  rembourser. Et du coup, ça permet vraiment une plus grande autonomie par rapport au choix de sa vie, tout en Ă©tant propriĂ©taire de sa maison qui est hyper...

  • Speaker #1

    Est-ce que tu pourrais nous donner un peu une estimation justement d'une prix d'une yurte ? Une moyenne effectivement, parce que ça dépend de la taille, ça va dépendre de l'installation, mais une moyenne.

  • Speaker #0

    C'est ça, une yurte, par exemple si on veut une yurte de 50 mĂštres carrĂ©s, on va ĂȘtre Ă  peu prĂšs avec le montage... la pose de la fondation plancher et l'accompagnement de la yurte, on va ĂȘtre Ă  45 000 euros TTC. Donc ça ne comprend pas le mode de chauffage. Clairement, on n'est pas Ă©lectricien et on n'est pas chauffagiste. Donc ça, c'est des choses qu'on dĂ©lĂšgue avec joie Ă  d'autres artisans. Mais voilĂ , pour la yurte, on va ĂȘtre Ă  peu prĂšs Ă  45 000. Et ensuite, il faudra prĂ©voir les arrivĂ©es d'eau, l'ameublement, le chauffage. Ensuite, on peut cloisonner Ă  l'intĂ©rieur. Si on fait des chambres ou des choses comme ça, c'est des frais un peu supplĂ©mentaires, mais qui ne sont pas exorbitants.

  • Speaker #1

    Oui, mais ça permet dĂ©jĂ  d'avoir la structure. On se dit que la structure globale, elle est dĂ©jĂ , pour 50 mÂČ, comme tu disais, Ă  45 000. Ce qui est effectivement, par rapport Ă  une maison traditionnelle, un bon prix.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. C'est pour ça que, sachant que cette yourte, si dans 20 ans, on a un autre projet sur un autre terrain, c'est possible de la déménager. C'est possible, ça se revend aussi une yourte, c'est possible de la revendre au bout d'un certain temps. alors certes c'est à chaque fois des chantiers assez conséquents mais la possibilité reste longue trop intéressant je vois encore une fois que l'heure tourne les sujets sont passionnants,

  • Speaker #1

    je pourrais rester des heures est-ce que tu aurais un dernier point à rajouter sur ce sujet, quelque chose qu'on n'aurait pas évoqué sinon je te propose de passer à la phase action du podcast ah ouais,

  • Speaker #0

    une derniĂšre chose que je voulais ajouter au niveau des usages de la yurte dont j'ai pas forcĂ©ment parlĂ© avant C'est aussi une bonne solution quand on veut rĂ©nover son habitat, notamment faire des rĂ©novations Ă©cologiques qui nĂ©cessitent souvent pas mal de main-d'Ɠuvre et plus de temps. Le fait d'installer une yourte sur son terrain, le temps des travaux, ça permet de vivre sur son terrain, d'ĂȘtre Ă  cĂŽtĂ© pour rĂ©aliser les travaux. Par la suite, ça peut se transformer en chambre d'amis, ça peut se revendre, ça peut ĂȘtre un atelier. Enfin... Mais en fait, je trouve que la yurte aussi, c'est une super bonne addition pour la construction Ă©cologique ou la rĂ©novation Ă©cologique. Et ça permet en fait, moi je pense notamment en Alsace au niveau des maisons Ă  colombages. Il y a Ă©normĂ©ment de maisons Ă  colombages qui sont dĂ©truites chaque annĂ©e et qui sont... Pas rĂ©nover, parce qu'en fait, la rĂ©novation, ça prend beaucoup de temps. Et des fois, rĂ©nover des anciennes maisons, au niveau du coĂ»t, ce n'est pas forcĂ©ment intĂ©ressant Ă©conomiquement parlant. Mais du coup, le fait de s'installer... de se dire, chez ce projet d'auto-rĂ©novation Ă©cologique de ma maison, de s'installer en yurte Ă  cĂŽtĂ©, ça pourrait faire beaucoup de bien Ă  la rĂ©novation Ă©cologique et au final Ă  la prĂ©servation de l'architecture traditionnelle.

  • Speaker #1

    Ok. Effectivement, ça pourrait ĂȘtre intĂ©ressant de penser justement sur ce nouvel usage de la yurte qu'on n'aurait pas forcĂ©ment... idĂ©e quoi de premier abord donc bel ajout je le prends trop bien est-ce que t'es prĂȘte Ă  passer Ă  la phase d'action ? ouais allez allez c'est parti action Je profite de cette coupure tu te demandes peut-ĂȘtre comment soutenir notre travail sur Obercai dĂ©jĂ  tu peux noter ce podcast c'est un moyen simple mais crucial pour atteindre un public plus large sur Apple Podcast ou iTunes on t'invite Ă  laisser une note et un commentaire et si c'est sur Spotify tu peux Ă©galement nous soutenir en partageant ce podcast en story et en nous taguant sous le nom Obercai-MĂ©dia on compte sur toi Et maintenant, retour Ă  notre intervenant. ConcrĂštement, comment ça se passe pour son bercail ? Nos auditeurs, ils ont un projet de yurte, tu t'en doutes. Qu'est-ce que tu leur conseilles ? Une premiĂšre question Ă  se poser, un acteur Ă  conseiller, un conseil hyper concret Ă  leur donner.

  • Speaker #0

    TrĂšs concret, aller Ă  la mairie, demander le rĂšglement du urbanisme. et jeter un coup d'Ɠil dĂ©jĂ  pour voir si c'est complĂštement possible ou pas discuter avec le maire parler du projet enfin vraiment concrĂštement voir au niveau lĂ©gal s'il y a des grosses restrictions au niveau de la mairie ou de la Comcom au niveau de l'urbanisme ce qui voilĂ  ce qu'il en est ok vraiment dĂ©jĂ  savoir si le projet est viable ou pas oui en fait parce qu'on peut on peut passer beaucoup de temps Ă  s'imaginer des choses gĂ©niales et en fait aprĂšs se rendre compte que concrĂštement lĂ  sur ce terrain ça va pas ĂȘtre possible et donc c'est le flou autour de ça ouais c'est ça et puis on peut se projeter sur un terrain et du coup faire des plans par rapport Ă  ce terrain et puis aprĂšs au bout d'un moment on se rend compte bah en fait non sur ce terrain ça sera pas possible donc clarifier le plus possible parce que la rĂ©glementation n'est pas trĂšs claire, mais clarifier le plus possible en amont cette question mĂ©dicale.

  • Speaker #1

    Dans ta vision, dans le meilleur des mondes, c'est quoi pour toi ton bercail idéal ?

  • Speaker #0

    Mon bercail idĂ©al, c'est un petit cocon bien isolĂ© et lumineux. Ça peut ĂȘtre une yourte, mais ça peut aussi ĂȘtre un... VoilĂ , une maison au saturbois, mais bien isolĂ©e, lumineuse. Ce bercail, il faut quand mĂȘme qu'il y ait une... J'ai pas besoin forcĂ©ment de beaucoup de surface en soi. Par contre, j'ai besoin d'espaces extĂ©rieurs, d'endroits pour faire mon potager. Clairement, besoin d'un atelier parce que je fais pas mal de couture et du coup, mes collections de tissus, mes machines, mes trucs, ça prend de la place. Donc, une fois un atelier, ça ne peut pas ĂȘtre dans la maison. Mais ouais, c'est ça, en fait, c'est un petit cocon bien isolĂ©, lumineux, des espaces de travail extĂ©rieurs, un extĂ©rieur...

  • Speaker #1

    un peu Ă  l'Ă©cart c'est le rĂȘve c'est le top est-ce que tu aurais un mot pour dĂ©finir ce berkei ?

  • Speaker #0

    ouais je vais un peu dire en cocon cocon

  • Speaker #1

    Ok, trĂšs bien j'arrive aux derniĂšres questions est-ce que tu aurais des ressources des personnes des livres, des choses Ă  aller voir pour se renseigner sur le sujet

  • Speaker #0

    Ouais, au niveau des ressources l'association Twiza je pense peut-ĂȘtre que ça a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mentionnĂ© dans ce podcast mais du coup c'est une association qui permet de mettre en lien des personnes qui veulent rĂ©nover Ă©cologiquement leur vie Habitat, avec des personnes qui ont envie d'apprendre et avec des professionnels qui peuvent enseigner des techniques. Donc ça, je trouve ça hyper intĂ©ressant. Ils organisent, enfin tous les membres de ce rĂ©seau organisent des portes ouvertes au mois de mars. Ensuite, une autre association qui s'appelle AmoLĂ©ger. Et donc ça, c'est une association qui accompagne des personnes ou des groupes de personnes qui aimeraient s'installer ensemble en habitat lĂ©ger. Et donc, eux ont beaucoup de ressources sur leur site web. Notamment, ils ont crĂ©Ă© un MOOC sur s'installer en habitat lĂ©ger qui reprend toutes les Ă©tapes Ă  suivre. Il y a une question Ă  se poser. VoilĂ , les questions Ă  se poser. Aussi, les diffĂ©rents types d'habitat lĂ©ger, parce qu'il y a la yurte, mais en fait, il y en a... et donc AmolĂ©gĂ© c'est une super association ensuite il y a un constructeur de yurts qui s'appelle Olivier Dauche qui a Ă©crit un livre qui s'appelle vivre en rond ou habiter en rond construire en rond j'Ă©tais presque et alors ça reprend les processus constructifs De diffĂ©rence dans un habitat rond, ça peut ĂȘtre un tipi, une yourte, un carter. Et c'est relativement dĂ©taillĂ©, donc ce n'est pas un mode d'emploi non plus. Mais je trouve ça bien quand on s'intĂ©resse Ă  ce type d'habitat et qu'on se demande comment c'est construit, ça reprend bien. C'est construit en gros par Olivier Dehouch. C'est du coup Ă©galement des yurts contemporains. Ensuite, si on veut des rĂ©fĂ©rences un peu plus littĂ©raires, je conseille plus sur la question, pas forcĂ©ment sur la yurte en elle-mĂȘme, mais sur les rĂ©flexions qu'on peut se faire par rapport Ă  son mode de vie, par rapport Ă  son rapport Ă  la nature. Parce qu'au final, vivre en yurte, c'est ça, c'est re-questionner... sa maniĂšre de vivre, sa maniĂšre d'habiter, enlever ce qui n'est pas forcĂ©ment nĂ©cessaire et rĂ©duire un peu Ă  l'essentiel et souvent faire de l'extĂ©rieur aussi son lieu de vie. Et du coup, le livre Dans la forĂȘt de Jean Hegland est vraiment super. C'est un peu un livre dystopique.

  • Speaker #1

    Il va falloir que tu me l'Ă©pelles, le nom.

  • Speaker #0

    Oui, oui.

  • Speaker #1

    Pour les ressources.

  • Speaker #0

    et ça et ensuite alors il y a un livre que j'ai lu qui m'avait passionnĂ© qui est de Scott et HĂ©lĂšne Nearing qui s'appelle Living the Good Life et donc il est Ă©crit en anglais je suis pas sĂ»re qu'il ait Ă©tĂ© traduit mais pour les personnes qui aiment lire en anglais C'est l'expĂ©rience d'un couple dans les annĂ©es 30 aux Etats-Unis qui Ă©tait universitaire et qui ont fait cette dĂ©marche de retourner vraiment Ă  la campagne, de construire de leur propre main des choses. C'est toute une rĂ©flexion justement par rapport Ă  ça, revenir Ă  l'essentiel. utiliser des matĂ©riaux naturels aussi par rapport Ă  l'alimentation faire pousser ce qu'on mange arrĂȘter de manger de la viande ou vraiment rĂ©duire et du coup c'est des livres qui sont intĂ©ressants par rapport Ă  la dĂ©marche autour de la vie en lutte

  • Speaker #1

    ok, trop bien et bah Ă©coute je mets tout ça en description du podcast, comme ça on retrouvera tous les liens j'ai plus qu'Ă  te remercier merci pour ce passage on peut te retrouver vous retrouver sur votre site internet vous ĂȘtes prĂ©sents aussi sur les rĂ©seaux sociaux sur Facebook et Instagram, est-ce que j'ai oubliĂ© un endroit ?

  • Speaker #0

    oui, non, c'est ça

  • Speaker #1

    c'est ça je mettrai également les liens je te remercie pour ce passage merci pour tous ces éléments sur la yurte je pense qu'on a fait un bon tour en tout cas du concept de l'usage et de tout ça merci à toi un petit mot pour la fin et ben ouais merci à toi pour

  • Speaker #0

    cet accueil sur le podcast et puis et ouais c'est chouette d'avoir cet intĂ©rĂȘt sur d'autres types d'habitats qui n'est pas forcĂ©ment connu et sur lequel on n'a pas forcĂ©ment beaucoup d'informations et bah maintenant on en a,

  • Speaker #1

    en tout cas merci Ă  toi et puis j'ai plus qu'Ă  dire Ă  tout le monde Ă  bientĂŽt dans vos bercailles Merci d'avoir Ă©coutĂ© l'Ă©pisode jusqu'au bout. Bon, tu le sais dĂ©jĂ , mais un dernier rappel. Si tu as aimĂ© cet Ă©pisode, tu peux nous soutenir en laissant 5 Ă©toiles sur Spotify et Apple Podcasts et en laissant un commentaire pour nous dire ce qui t'a plu et les sujets que tu souhaiterais voir abordĂ©s dans nos futurs Ă©pisodes. Allez viens, construisons au Bercail ensemble Ta voix compte et tes idĂ©es sont hyper prĂ©cieuses pour faire Ă©voluer ce mĂ©dia Merci d'ĂȘtre lĂ , merci de nous Ă©couter et surtout merci de contribuer Ă  cette belle communautĂ© Prends soin de toi et Ă  bientĂŽt dans ton Bercail

Chapters

  • Jeu brise glace 🧊đŸȘ“

    01:53

  • Quelle est l'histoire de la yourte ?

    04:45

  • Comment les yourtes s'adaptent-elles Ă  notre mode de vie ?

    06:41

  • Combien de temps pour monter une yourte ?

    13:48

  • Quels sont les usages les plus populaires de la yourte ?

    16:31

  • Peut-on avoir le mĂȘme confort dans une yourte que dans un habitat traditionnel ?

    18:02

  • Quelle est la surface moyenne d'une yourte ?

    20:37

  • Comment fonctionnent les Ă©vacuations d'eau dans une yourte ?

    22:20

  • Quelles autorisations pour installer une yourte ?

    25:44

  • Quelle est la durĂ©e de vie d'une yourte ?

    33:01

  • Quel est l'entretien d'une yourte ?

    33:55

  • Quel est le prix d'une yourte ?

    36:34

  • Le point focus sur les usages de la yourte

    38:26

  • Phase action đŸ’Ș

    40:26

Description

đŸŽ™ïž Bienvenue sur Au Bercail !

Aujourd'hui, nous accueillons Marieke Thénault, co-fondatrice des Ateliers Turmgaessel, spécialisés dans la fabrication de yourtes contemporaines en Alsace.

Marieke et son partenaire Philippe Ponel sont passionnés par les questions écologiques et l'habitat.

Leur aventure a débuté en 2015 lors d'un voyage qui les a amenés à repenser leur mode de vie et de consommation. De retour, ils ont fondé Les Ateliers Turmgaessel en 2018, offrant des yourtes lumineuses et écologiques, alliant tradition mongole et techniques modernes de construction.


🔍 Si tu t'intĂ©resses Ă  l'#HabitatEcologique et aux #YourtesContemporaines, cet Ă©pisode est fait pour toi !


Ne manque pas ces précieux conseils pour explorer de nouveaux horizons de vie !

Dans cet Ă©pisode on papote :

[01:53] Brise Glace 🧊đŸȘ“
[04:45] Quelle est l'histoire de la yourte ?
[06:41] Comment les yourtes s'adaptent-elles Ă  notre mode de vie ?
[13:48] Combien de temps pour monter une yourte ?
[16:31] Quels sont les usages les plus populaires de la yourte ?
[18:02] Peut-on avoir le mĂȘme confort dans une yourte quand dans un habitat traditionnel ?
[20:37] Quelle est la surface moyenne d'une yourte ?

[22:20] Comment fonctionnent les Ă©vacuations d'eau dans une yourte ?

[25:44] Quelles autorisations pour installer une yourte ?

[33:01] Quelle est la durée de vie d'une yourte ?
[33:55] Quel est l'entretien d'une yourte ?
[36:34] Quel est le prix d'une yourte ?

[38:26] Le point focus sur les usages de la yourte
[40:26] Phase Action đŸ’Ș

Ressources de l'Ă©pisode đŸ§± :  

  • L'association Hameaux LĂ©gers : https://hameaux-legers.org/ et notamment leur MOOC "s'installer en habitat rĂ©versible"

  • Le rĂ©seau Twiza : https://fr.twiza.org/

  • Livre : "Construire en rond" d'Olivier Dauch

  • Livre : "Dans la forĂȘt" de Jean Hegland

  • Livre : The good life" d'Helen et Scott Nearing


Contact 👋 : Marieke et Philippe

Pour suivre Au Bercail 🏡 :


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Rendre indépendant les personnes sur leur habitat et indépendant au niveau instructif technique, mais aussi indépendant au niveau de leur mode de vie.

  • Speaker #1

    Bienvenue dans Obercai, le podcast qui te fait découvrir des solutions concrÚtes et éthiques pour améliorer ton habitat. Je m'appelle Caroline et à travers chaque épisode, je donne la parole à un acteur de l'habitat éthique. Comme toi, je me pose de nombreuses questions sur la rénovation et la construction de mon futur chez moi. Alors ensemble, partons à la recherche de solutions adaptées à chacun d'entre nous. Et cela commence dÚs maintenant. Bonjour à tous, bonjour Marique.

  • Speaker #0

    Bonjour.

  • Speaker #1

    Alors bienvenue sur Obercai, tu es cofondatrice des ateliers Tourme Gassel, vous ĂȘtes fabricant de yurts contemporaines en Alsace. Je dis vous parce qu'avec ton partenaire Philippe Ponnel, vous avez une passion commune pour les questions Ă©cologiques, en particulier en ce qui concerne l'habitat. Votre aventure a commencĂ© en 2015 lorsque vous avez entrepris un voyage prolongĂ© pour prendre du recul sur vos modes de vie et de consommation. De retour de votre voyage, vous avez dĂ©cidĂ© de venir vos compĂ©tences et de crĂ©er en 2018 les ateliers Tourme-Gacelle. SpĂ©cialisĂ© dans la conception et la fabrication de yurts pour l'habitation et le tourisme, vous mariez la tradition des steppes mongoles aux techniques de construction moderne et Ă©cologique. Le rĂ©sultat, des yurts lumineuses, thermiquement confortables, on va en parler, conçues avec soin et privilĂ©giant les fournisseurs locaux et les matĂ©riaux Ă©co-sourcĂ©s. Le sujet d'aujourd'hui, vous l'avez compris, c'est les yurts et leurs diffĂ©rents usages. J'ai hyper hĂąte de commencer, mais est-ce que j'ai tout bon jusqu'ici dĂ©jĂ , Marie-Christine ?

  • Speaker #0

    Ouais, ouais, ouais.

  • Speaker #1

    Trop bien. Eh ben, écoute, on va commencer cet épisode. J'ai déjà hùte de rentrer dedans, mais d'abord, tu m'as préparé deux affirmations, une vraie, une fausse, pour notre jeu Brise-Glace. Je t'écoute pour commencer.

  • Speaker #0

    Ok, alors la premiĂšre affirmation, c'est Ă  partir du moment oĂč je suis propriĂ©taire de mon terrain, j'ai le droit de poser une yourte. Donc ça c'est la premiĂšre. Et la seconde... C'est le plus gros intĂ©rĂȘt Ă©cologique d'une urne contemporaine, c'est le peu de matĂ©riaux de construction qu'elle nĂ©cessite.

  • Speaker #1

    Ok, alors je n'y connais pas assez, mais j'ai envie de dire qu'il y a peu de matĂ©riaux justement. Donc je dirais que la deuxiĂšme est vraie et la premiĂšre est fausse. Quand on est propriĂ©taire d'un terrain, on peut mettre une urne. Ça c'est faux et la deuxiĂšme est vraie.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. En fait, quand on est propriĂ©taire de son terrain, il y a quand mĂȘme des rĂ©glementations d'urbanisme qui s'appliquent. Et du coup, on n'a pas forcĂ©ment le droit de faire exactement ce qu'on veut. La yurte aussi, elle n'a pas forcĂ©ment de dĂ©finition lĂ©gale, juridique. En Alsace, et avec les retours que j'ai eus de chargĂ©s d'urbanisme, c'est que tout dĂ©pend de l'usage. Donc si on a envie de faire un atelier, on dĂ©pose un permis ou une demande. Comme si on voulait faire un atelier, si c'est une habitation, on fait un permis pour une habitation. Du tourisme comme un logement de tourisme. C'est la maniĂšre d'interprĂ©ter en gros des chargĂ©s de japonisme que j'ai rencontrĂ©s en Alsace. Ensuite, comme la yurte n'a pas de dĂ©finition juridique. et que c'est une interprĂ©tation des personnes que j'ai rencontrĂ©es. Ce n'est pas exclu que ce soit diffĂ©rent dans d'autres parties de la France qui sont peut-ĂȘtre moins peuplĂ©es ou un peu plus libres et ouverts, et puis peut-ĂȘtre moins contraignants.

  • Speaker #1

    Ok. Et sur la deuxiÚme, du coup, au niveau des matériaux, du coup, on est d'accord qu'il y a peu de matériaux utilisés pour la yurte. On va en parler, mais est-ce que globalement, tu peux me mettre un peu le contexte derriÚre cette affirmation ?

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. En fait, si on compare... La construction d'une yourte avec la construction d'une maison, clairement, c'est une ossature qui va ĂȘtre trĂšs lĂ©gĂšre, qui nĂ©cessite trĂšs peu de matĂ©riaux. Un peu difficile Ă  dire exactement combien pĂšse une yourte, mais c'est trĂšs trĂšs peu. Et on le voit aussi au niveau des dĂ©chets que gĂ©nĂšre le chantier, ou justement que ne gĂ©nĂšre pas vraiment le chantier.

  • Speaker #1

    C'est en film par rapport à la maison traditionnelle. C'est ça.

  • Speaker #0

    Et aussi par rapport aux Ă©nergies que les matĂ©riaux nĂ©cessitent pour ĂȘtre fabriquĂ©s. comme on est sur des matĂ©riaux qui vont ĂȘtre naturels, assez relativement peu travaillĂ©s, le bilan carbone des matĂ©riaux qu'on utilise va aussi ĂȘtre trĂšs faible. Trop bien.

  • Speaker #1

    Bon, on va parler de tout ça, on va rentrer un peu plus dans le dĂ©tail. Pour commencer cet Ă©pisode, j'aimerais bien, est-ce que tu sais d'oĂč vient un peu le modĂšle de l'IoWort ? Est-ce que tu connais un peu leur histoire ? Juste pour introduire aussi d'oĂč ça provient.

  • Speaker #0

    Et ça en fait, des yurtes, ce n'est pas un type d'habitat qui est restreint Ă  la Mongolie, c'est un peu l'image qu'on en a. D'ailleurs en Mongolie, on n'utilise pas le terme yurte, mais le terme guerre. Des yurtes, il y en a de l'ouest de la Chine jusqu'en Turquie en fait, donc c'est sur un territoire trĂšs vaste. Les formes des diffĂ©rents yurts sur cet Ă©norme territoire va varier, mais globalement, ce qui relie en fait... Toutes ces constructions, c'est qu'elles vont ĂȘtre rondes et que le modĂšle constructif va ĂȘtre similaire. C'est-Ă -dire qu'on va avoir un treillis pour le mur, des perches de toit, un puits de lumiĂšre qui rĂ©unit le tout. Et ensuite, en fonction d'un pays Ă  l'autre, d'une tradition Ă  l'autre, les formes vont un peu varier. de l'installer, de l'isoler, va varier.

  • Speaker #1

    C'est assez... Oui, on peut en trouver partout et on ne s'arrĂȘte pas juste Ă  la Mongolie oĂč ça a peut-ĂȘtre Ă©tĂ© un berceau, peut-ĂȘtre, Ă  un moment donnĂ©, ou pas forcĂ©ment, d'ailleurs. Ça a peut-ĂȘtre Ă©voluĂ© au fur et Ă  mesure. Alors,

  • Speaker #0

    je ne sais pas si ça... D'oĂč l'origine de la yurte, si c'est prĂ©cisĂ©ment la Mongolie ou si c'est juste un truc... Je pense que c'est... En fait... C'est un type de structure qui a Ă©normĂ©ment voyagĂ© parce que c'est le but, le principe, Ă  la base, c'est de faire une construction qu'on monte et qu'on dĂ©monte rapidement. Et du coup, difficile de savoir exactement d'oĂč ça vient parce qu'en fait, ça voyage tellement rapidement, tellement vite.

  • Speaker #1

    C'est le principe plus nomade, finalement.

  • Speaker #0

    Voilà, c'est ça. Et aprÚs, la Mongolie, c'est un peu le pays qui nous fait penser à la yurte, mais pas que, en fait.

  • Speaker #1

    Mais pas que. OK, trop bien. Justement, est-ce que tu peux nous expliquer un peu aussi comment les yurtes peuvent s'adapter Ă  nos modes de vie un peu plus modernes, par exemple en France, du coup ? Comment ça peut s'incrĂ©menter dans nos modes de vie Ă  tous, ici ? LĂ , je prends l'exemple de la France, mais ça pourrait ĂȘtre dans d'autres pays europĂ©ens, bien sĂ»r, mais comment ça s'adapte ?

  • Speaker #0

    Oui, ça, c'est une super question, parce qu'en fait, le climat... en France, et encore il y a diffĂ©rents types de climats en France. et celui qu'on peut avoir dans les steppes d'Asie centrale est trĂšs diffĂ©rent. Nous, dans notre climat, on va avoir potentiellement des hivers qui vont ĂȘtre froids mais humides. On a plus d'humiditĂ© en fait, mais on a aussi des hivers chauds, des Ă©tĂ©s chauds. Alors qu'en Asie centrale, c'est un climat qui va plutĂŽt ĂȘtre aride et froid. Les matĂ©riaux qui vont ĂȘtre utilisĂ©s en Asie centrale ne s'adaptent pas forcĂ©ment Ă  ceux dont on aurait besoin en France ou en Europe, si on a envie d'ĂȘtre un peu plus large. Ce qu'on a vu, nous, c'est qu'il faut rĂ©pondre Ă  la question de l'humiditĂ©. Si on monte une yurte mongole en France, ou du moins en Alsace, trĂšs rapidement, ça va moisir. parce que ça n'aura jamais vraiment le temps de sĂ©cher. Donc ce qu'on a dĂ©cidĂ© de mettre en place, c'est de se dire, en fait on prend le concept de la yurte, c'est-Ă -dire le type d'ossature, le modĂšle constructif, mais ensuite on va appliquer toutes les diffĂ©rentes couches isolantes qu'on mettrait dans de l'ossature bois plus classique. Et mon compagnon du coup qui est charpentier et qui s'occupe de toute la partie constructive des yurts, lui, il a Ă©tĂ© formĂ© dans l'ossature bois alsacienne. et donc il s'est dit on va essayer d'appliquer ce qu'on fait en ossature bois sur des yurts et donc on va avoir le treillis l'ossature c'est ce que j'appelais les murs quoi et ensuite derriĂšre donc lĂ  on a une petite toile qui est dĂ©corative juste pour avoir un fond blanc quoi mais en fait juste derriĂšre il y a un frein vapeur et ce frein vapeur il est vraiment tout autour de la yurte et il crĂ©e une Ă©tanchĂ©itĂ© Ă  l'air c'est Ă  dire qu'il y a trĂšs peu d'humiditĂ© qui va pouvoir traverser et aller dans les murs. Et en fait, c'est nĂ©cessaire parce qu'en hiver, quand on vit dans la yurte, on respire, on cuisine, on prend une douche. Mais bon, rien qu'avec la respiration, ça crĂ©e dĂ©jĂ  beaucoup d'humiditĂ©. Et en fait, l'humiditĂ© chaude, elle reste Ă  l'Ă©tat gazeux. Et en fait, quand elle traverse les parois et qu'elle rencontre ensuite l'air froid, ce gaz va se transformer en petite gouttelette, ce qui s'appelle la condensation. Et du coup, ça va mouiller notre isolant et Ă  terme, crĂ©er des taches d'humiditĂ©. Ça peut mouiller aussi et du coup faire moisir le bois. Et en fait, ça ne rend pas la structure pĂ©renne dans le temps. Et donc l'idĂ©e avec le frein Ă  vapeur, c'est de faire en sorte que cette humiditĂ© qui est dans la yourte ne... traverse trĂšs peu, c'est un frein vapeur, c'est pas un pare-vapeur qu'on met, c'est aussi deux choses diffĂ©rentes, mais traverse trĂšs peu les murs pour faire juste que cette condensation n'ait pas lieu et du coup ça veut dire que ce type de yurt, il faut l'aĂ©rer comme on aĂ©rerait une maison. Ça veut dire que tous les jours on peut la fenĂȘtre comme une maison assez classique.

  • Speaker #1

    Le principe d'aération et de sauvage en fait.

  • Speaker #0

    Sachant qu'on ne met pas un pare-vapeur, c'est-Ă -dire que c'est un frein vapeur, donc il y a quand mĂȘme un Ă©change d'air, donc ce n'est pas une structure qui est complĂštement impermĂ©able, donc ça reste quand mĂȘme perspirant. Mais avec le frein vapeur, ça limite quand mĂȘme beaucoup. et ça limite suffisamment pour qu'on n'ait pas ce phĂ©nomĂšne de condensation.

  • Speaker #1

    Ok, trop bien. Ça permet d'imager un peu au niveau des matĂ©riaux. Est-ce que si je rĂ©sume un petit peu au niveau des matĂ©riaux peut-ĂȘtre plus traditionnels qu'on garde de la yurte, il y a tout l'aspect ossature, toile, et sur le cĂŽtĂ© un peu, pas nouveau, mais plus europĂ©en que vous rajoutez par rapport aux conditions mĂ©tĂ©orologiques, on a ce frein vapeur.

  • Speaker #0

    VoilĂ , alors on a ce frein vapeur. Ensuite, on a le type d'isolant qui n'est pas tout Ă  fait le mĂȘme. C'est-Ă -dire que dans les yurts traditionnels, on va avoir du feutre. Et donc, c'est de la laine qui va vraiment ĂȘtre condensĂ©e, bouillie, trĂšs compactĂ©e. C'est pratique quand on veut dĂ©mĂ©nager la yourte, parce que ça se manipule bien, ça ne se dĂ©chire pas, ça prend un peu de place aussi parce que c'est compactĂ©. Nous, ce qu'on utilise, ce n'est pas du feutre, c'est de la nappe de laine.

  • Speaker #1

    C'est quoi la différence du coup ?

  • Speaker #0

    La nappe de laine, c'est de la laine de mouton qui va ĂȘtre lavĂ©e et qui va ĂȘtre transformĂ©e en une sorte de grosse couette. Et donc il ne va pas du tout ĂȘtre compactĂ©. Parce qu'en fait, ce qui permet d'isoler dans un isolant, finalement, c'est l'air qui stagne au sein de l'isolant. Et du coup, l'idĂ©e avec cette nappe de laine, c'est que l'air puisse permettre de rester dans l'isolant et de crĂ©er ce... Enfin, de permettre d'avoir un... un plus gros coefficient isolant. Et du coup, le feutre, si on regarde le coefficient isolant du feutre, il va ĂȘtre beaucoup plus faible que finalement avec presque la mĂȘme matiĂšre, mais formĂ©e sous forme de nappe. Ça ressemble vraiment Ă  une couette Ă©paisse. Et puis, au niveau de l'Ă©paisseur, on va adapter un peu au projet. C'est sĂ»r que... S'il nous faut une rĂ©glementation thermique, on va mettre au moins 25 cm. Si on est juste dans un petit logement d'appoint, plus petit aussi, on va mettre peut-ĂȘtre un petit peu moins d'isolant, peut-ĂȘtre que 12 cm ou 20 cm, ça suffit. Et ensuite, au niveau des couches, on a une toile dĂ©corative, en ce moment le frein vapeur. Ensuite, on a notre nappe de laine isolante. Ensuite, on met encore un pare-pluie. C'est une sorte d'Ă©cran de sous-toiture, en fait, comme on mettrait sous une toiture, qui est aussi perspirant. Et ensuite, on a une toile extĂ©rieure. En fait, comme la toile extĂ©rieure a une durĂ©e de vie, on va dire, d'environ 8 ans, tout dĂ©pend un peu oĂč la yurte est posĂ©e, combien il y a d'humiditĂ©, est-ce que le soleil tape beaucoup dessus, parce que finalement, c'est beaucoup les UV qui vont venir d'un casser les coutures. et donc crĂ©er des risques d'infiltration, on met encore un pare-pluie en dessous. C'est-Ă -dire que si au bout de 7-8 ans, il y a un peu des coutures qui commencent Ă  craquer, il y a encore le pare-pluie en sĂ©curitĂ©. Donc on n'est pas dans l'urgence de se dire Oh mince, il va y avoir une infiltration et toute la you risque d'ĂȘtre... inondĂ© donc on a ce pare-pluie et ça permet aussi de changer la toile de ne pas ĂȘtre dans l'urgence de changer la toile de se dire on peut l'enlever,

  • Speaker #1

    de toute façon il y a le pare-pluie ça prendra pas l'eau Combien de temps ça met pour monter une yurte environ ? parce que là du coup on a un petit peu toutes les étapes avec les couches je suppose du coup il y a l'ossature il y a toutes les couches à mettre sur l'ossature combien de temps environ on peut compter pour monter une yurte ?

  • Speaker #0

    Alors tout dĂ©pend Disons que pour les yurts qu'on fait, il y a pas mal d'Ă©tapes en plus que pour une yurte traditionnelle. C'est-Ă -dire qu'une yurte plus traditionnelle, franchement, en quelques heures, c'est bon. Des gens rodĂ©s, ils le font trĂšs vite et ça se transporte vite, ça se monte vite, ça ne prend pas beaucoup de temps. Le type de yurts que nous on fait... qu'on appelle des yurtes contemporaines. Ça prend un peu plus de temps parce que du coup, on va mettre des fondations. Alors par fondation, je n'entends pas du bĂ©ton, bien sĂ»r, mais des pieux en acacia qu'on va planter dans le sol. Si le sol le permet, parce que si c'est de la roche, on aura du mal. Mais en principe, comme on est dans le Grand Est, c'est plutĂŽt argileux, donc bref, plutĂŽt des pieux en acacia. Par-dessus, ces pieux en acacia, on va tout couper Ă  niveau. Donc comme ça, mĂȘme si le terrain, les jetĂ©s verts, ça ne pose pas de problĂšme. Par-dessus, on pose notre dalle en bois. Donc c'est une dalle en bois qui va ĂȘtre isolĂ©e. Donc en fonction du projet, on va mettre 15, 20, 25 centimĂštres d'isolant au sein du plancher. Et ensuite par-dessus, donc la yurte avec tous ses composants. Et donc en fonction de la taille de la yurte, une petite yurte, on va peut-ĂȘtre mettre une semaine. En partant vraiment des fondations jusqu'Ă  la fin, on a posĂ© toutes les menuiseries, etc. Et pour une plus grande yurte, ça met deux, trois semaines. Sachant que, deux semaines on va dire. Sachant que tout dĂ©pend de la mĂ©tĂ©o Parce que comme on monte d'abord l'ossature Donc ce qu'on voit Ă  l'intĂ©rieur c'est ce qu'on fait en premier Au niveau de la yurte Et aprĂšs toutes les autres couches sont montĂ©es vers l'extĂ©rieur Ce qui veut dire que s'il pleut Clairement on ne va pas mettre notre joli toit Ă  l'intĂ©rieur quand il pleut Ou on ne va pas mettre notre isolant s'il pleut aussi Parce que du coup Ă  prendre l'eau ce n'est pas le but Donc la mĂ©tĂ©o fait varier aussi Merci le temps de... Le chantier.

  • Speaker #1

    Mais bon, globalement, on peut considĂ©rer quand mĂȘme que c'est hyper rapide par rapport Ă  un projet plus traditionnel pour avoir son chez-soi.

  • Speaker #0

    Ah, mais c'est clair. Sachant qu'on parle du montage et pas de la construction. C'est-à-dire qu'on va construire toutes les différentes piÚces détachées de la yurte dans nos ateliers. Et ensuite, le montage, c'est l'assemblage du gros meuble Ikea, si on veut.

  • Speaker #1

    Justement, du coup, en termes d'usages, c'est quoi les usages les plus populaires ? Est-ce qu'on parle d'habitation ? Est-ce que ça peut ĂȘtre plutĂŽt des dĂ©pendances ? Est-ce que ça peut ĂȘtre mĂȘme des bureaux ? Quels sont un peu les usages traditionnels que vous, vous avez vus, aussi par votre expĂ©rience, et ce qui se demande le plus, finalement ?

  • Speaker #0

    Alors, nous, on est beaucoup en lien, et on construit beaucoup des yurts pour des personnes qui ont vraiment un projet d'habitation. Donc, c'est... J'ai presque le premier usage soit d'habitation, les personnes vont vraiment y habiter Ă  100%. soit justement d'avoir une petite yurte supplĂ©mentaire pour avoir une piĂšce supplĂ©mentaire Ă  cĂŽtĂ© de leur habitation actuelle qui est peut-ĂȘtre un peu petite. Donc ça peut ĂȘtre par exemple, il manque un peu une chambre dans la maison, on fait une yurte, ou alors on a, ça peut ĂȘtre des familles recomposĂ©es qui se disent, en fait, une semaine sur deux, on a deux enfants en plus, et du coup, on se fait une yurte, et donc ça permet d'avoir plus d'espace. Donc ça, j'ai envie de dire, c'est quand mĂȘme... Les personnes qui viennent nous voir principalement, c'est pour de l'habitation, ensuite un petit peu pour le tourisme aussi, pour faire de l'accueil touristique, un peu pour de l'accueil de public, pour des Ă©coles par exemple aussi. Des bureaux, pas pour l'instant. Alors nous, du coup, on a notre yurte, notre yurte nous sert de bureau.

  • Speaker #1

    Vous ĂȘtes la premiĂšre yurte du bureau alors.

  • Speaker #0

    mais je pense pas qu'on soit on est pas la premiÚre mais ouais ouais du coup plutÎt des personnes qui ont vraiment le plus la majorité d'habitation ouais ouais ouais et justement en termes de confort et d'équipement

  • Speaker #1

    Est-ce que c'est possible d'avoir un confort dans une yurte ? C'est une question complÚtement ouverte. Aussi fournie que ce qu'on pourrait imaginer dans une maison plus traditionnelle. On va le faire sur plusieurs plans. Thermique, confort aussi d'usage, cuisiner, dormir, se laver, etc. Comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    DĂ©jĂ , le confort dĂ©pend un peu de chaque personne. Ce qui va ĂȘtre trĂšs confortable pour quelqu'un va ĂȘtre insupportable pour quelqu'un d'autre. Ensuite, si on veut se baser par rapport Ă  des rĂ©glementations, par exemple, on peut faire des yurts qui se calent sur la rĂ©glementation thermique du bĂątiment, qui est d'ailleurs une obligation pour quand on construit du bĂątiment neuf, un usage d'habitation, et ça va ĂȘtre ensuite Ă©tendu en principe par la suite. Donc au niveau du confort thermique, c'est possible d'avoir le mĂȘme confort thermique qu'une habitation.

  • Speaker #1

    On se retrouve dans une yurte ?

  • Speaker #0

    Alors dans une yurte, on peut... Alors nous, ce qu'on voit derriĂšre, c'est un poĂȘle Ă  pelets. VoilĂ , c'est ce qu'on a choisi parce que ça permet d'avoir ce confort de chauffer Ă  distance. et de pouvoir, par exemple, si on n'est pas lĂ  pendant un mois et qu'on sait qu'il va faire trĂšs froid, on va mettre juste un minimum de chauffage pour qu'il fasse 5-10 degrĂ©s, comme on a un peu des machines, qu'on soit sĂ»r qu'il n'y ait pas de soucis, qu'il n'y ait pas de gel, juste la garder en gel, c'est quand mĂȘme un gros confort. Du coup, ce type de poĂȘle Ă  peler, ça nĂ©cessite un petit peu d'alimentation. Ă©lectriques. Mais clairement, on a choisi ça. Ensuite, on pourrait avoir un poĂȘle Ă  bois, on pourrait avoir une pompe Ă  chaleur. Il y a des petites pompes Ă  chaleur qui existent. Il y a certaines personnes qui choisissent ça. Donc, en fait, tout ce qu'on pourrait installer dans une habitation classique... C'est possible de le mettre dans une horte aussi. Ensuite, il faut voir Ă  chaque fois, quand on rĂ©flĂ©chit au mode de chauffage, quelle est mon isolation, la surface, de quoi j'ai besoin. Souvent, on a tendance Ă  se dire qu'il faut beaucoup chauffer, et Ă  choisir un mode de chauffage qui est beaucoup trop... Ă©levĂ©s par rapport Ă  ceux dont on n'a rien besoin.

  • Speaker #1

    Une surface moyenne de yurt, c'est combien Ă  peu prĂšs ? Moyenne, hein ?

  • Speaker #0

    Ouais, pour une habitation, on va dire entre 30 et 80 mÚtres carrés.

  • Speaker #1

    Ok.

  • Speaker #0

    VoilĂ , ensuite nous...

  • Speaker #1

    Ça peut dĂ©jĂ  ĂȘtre un bel appartement, entre guillemets, 80 mĂštres carrĂ©s, on se dit dĂ©jĂ ...

  • Speaker #0

    Oui, oui, c'est ça. C'est ça, et en fait... C'est une surface qu'on peut laisser ouverte, mais qu'on peut aussi cloisonner, dans laquelle on peut faire des piĂšces, faire une salle de bain, des chambres. Et sur le dessus de nos cloisons de piĂšces, on crĂ©e une mezzanine, et ça fait de nouveau un espace supplĂ©mentaire. Et tout dĂ©pend de la maniĂšre dont on conçoit en amont la yurte, c'est-Ă -dire que des portes et des fenĂȘtres, on peut en mettre un peu partout oĂč on veut, on conçoit un peu... sur mesure en fonction du terrain, de comment est orientĂ© le terrain, comment est la pente, d'oĂč vient le soleil, oĂč est le sud-est, etc. Du coup, en fonction de ça, on va se dire, on ne va pas mettre de baie vitrĂ©e en plein sud, donc la baie vitrĂ©e, on va la mettre plutĂŽt lĂ . IdĂ©alement, une porte, on la met plus proche de l'accĂšs, histoire de ne pas avoir besoin de faire le tour de la yurte pour accĂ©der Ă  la porte. Et du coup, en fonction du terrain, de l'orientation et de ce qu'on prĂ©voit aussi comme utilisation. Donc combien de chambres on va vouloir, salle de bain, etc. On va positionner les fenĂȘtres et les diffĂ©rents... les diffĂ©rents ouvrants pour ensuite pouvoir cloisonner et avoir nos ouvertures bien positionnĂ©es en amont.

  • Speaker #1

    J'ai une question qui est peut-ĂȘtre idiote, mais ça me pop maintenant. Au niveau des Ă©vacuations de l'eau, des eaux sales, etc., comment ça se passe ? Moi, je l'imagine comme ça, mais c'est peut-ĂȘtre une fausse croyance. Comme on pose, entre guillemets, une yurte sur un terrain, pour les raccordements, comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    En fait, tout dĂ©pend du terrain. Si on fait un permis de construire, il y aura forcĂ©ment une possibilitĂ© de se raccorder. Et du coup, on va faire comme un raccordement classique. En fait, il y a une sorte de vide sanitaire sous la yourte, comme elle est surpilotĂ©e. Elle n'est pas posĂ©e directement sur le sol Ă  prendre l'humiditĂ©. C'est-Ă -dire qu'il y a nos pilotis qui vont surĂ©lever le tout et donc il y aura ce vide sanitaire en dessous. qui nous permet ensuite de creuser, d'enterrer nos gaines et ensuite de les faire ressortir par le plancher Ă  l'endroit oĂč ça nous arrange, par exemple au niveau de la salle de bain ou de la cuisine. Et ensuite, on distribue le reste des arrivĂ©es dans la yurte. Mais par principe, s'il y a une possibilitĂ© de se raccorder au rĂ©seau, on va le faire. Ensuite, pour des yurtes qui vont plus ĂȘtre en mode petit atelier sans forcĂ©ment avoir besoin d'eau, En fait, il n'y a pas forcĂ©ment de raccordement. Ou alors, pour certaines personnes, elles vont peut-ĂȘtre faire un systĂšme de phytopuration.

  • Speaker #1

    Ok, oui. Puis ça peut ĂȘtre aussi tous des systĂšmes de toilettes sĂšches, par exemple.

  • Speaker #0

    VoilĂ , c'est ça, oui. C'est-Ă -dire qu'on peut mettre une toilette sĂšche dans la yurte. On peut crĂ©er un cabanon Ă  l'extĂ©rieur de la yurte pour les toilettes. Ou ce qu'on peut faire aussi, en fait, on peut relier diffĂ©rentes yurtes ensemble ou relier un cabanon avec une yurte. Et du coup avec un petit sas qui sera vraiment reliĂ© de maniĂšre Ă©tanche, isolĂ©e. tout comme les deux, la yurte elle-mĂȘme.

  • Speaker #1

    Oui, c'est possible de faire d'ailleurs des juxtapositions, c'est ce que tu nous dis, du coup, de plusieurs yurtes pour avoir plusieurs espaces finalement.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. On peut avoir par exemple une yurte centrale avec des yurtes annexes ou des cabanons annexes. On peut se dire, j'ai envie d'un grand espace de vie dans la yurte, mais d'avoir juste une petite yurte pour faire une chambre qui sera connectĂ©e, ou alors j'ai envie d'avoir ma salle de bain. et tout ce qui est un peu technique dans un cabanon mais qui est quand mĂȘme reliĂ© Ă  la yurte donc avoir le chauffe-eau les toilettes, la douche ce genre de choses dans un cabanon et du coup avoir le reste de la yurte plus espace de vie salon, chambre, cuisine donc c'est plein de choses sont possibles et voilĂ , il faut juste se dĂ©cider mais bon oui,

  • Speaker #1

    globalement tout est possible sur le plan confort de piĂšces de vie Merci Comme une habitation plus traditionnelle.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. Pour en revenir à ta question d'origine, on peut faire des chambres, on peut faire des salles de bain. Ce ne sera pas exactement pareil que dans une maison. On est dans du rond.

  • Speaker #1

    Il faut s'adapter facilement Ă  la forme.

  • Speaker #0

    Oui, voilĂ . Ensuite, sachant que plus la yurt est grande, plus l'arrondi va ĂȘtre lĂ©ger.

  • Speaker #1

    trop bien et j'aimerais revenir sur ce point on en a lĂ©gĂšrement parlĂ© dans le brise-glace avec tes affirmations sur le plan lĂ©gal comment ça se passe justement, on a Ă©voquĂ© le permis de construire comment c'est considĂ©rĂ© un peu lĂ©galement si demain moi j'ai envie de construire une yurte sur mon terrain ou j'ai mĂȘme pas forcĂ©ment encore de terrain comment ça se passe ?

  • Speaker #0

    en fait Au niveau de l'urbanisme, chaque terrain va avoir un type de zonage. Il peut y avoir des terrains constructibles, et les terrains constructibles peuvent avoir diffĂ©rentes catĂ©gories de zonage. Il peut y avoir des terrains agricoles, des terrains naturels, qui, eux, il y a de nouveaux plans de sous-catĂ©gories Ă  chaque fois. Et donc, en fonction du zonage du terrain, mais aussi en fonction des rĂšglements d'urbanisme, ou plans locaux d'urbanisme, qui s'appliquent au type de zonage. De son terrain, tout est possible ou pas possible. C'est-Ă -dire que quand on cherche un terrain, pour y poser une yourte, premiĂšre chose, c'est de demander le rĂšglement d'urbanisme Ă  la mairie. Et dans ce rĂšglement d'urbanisme, on peut voir, j'aimerais poser la yourte lĂ , sur ce terrain. Ce terrain est zonĂ© de telle maniĂšre. Qu'est-ce qui est Ă©crit dans le rĂšglement d'urbanisme par rapport aux constructions qui seront faites sur ce type de terrain ? et c'est assez technique et c'est pour ça qu'en fait on ne peut pas dire de maniĂšre gĂ©nĂ©rale j'ai le droit ou je n'ai pas le droit de poser une yourte parce que ce type de questions est ultra spĂ©cifique ce que je recommande Ă  chaque fois c'est d'aller voir le chargĂ© d'urbanisme soit de la communautĂ© de communes soit de la commune s'il y en a un c'est la plus grosse commune et de lui poser directement la question. C'est-Ă -dire qu'on peut aller voir le maire et avoir un peu son avis, mais en fait, le maire, il ne va pas ĂȘtre spĂ©cialisĂ© en question d'urbanisme. Et en plus, la yurte n'a pas forcĂ©ment de dĂ©finition lĂ©gale du tout. Et du coup, clairement, lui, il va peut-ĂȘtre dire... Si le projet lui semble opportun ou pas, ou si lui ça lui plaĂźt comme projet ou pas, mais il ne va pas pouvoir, c'est assez improbable qu'il sache spĂ©cifiquement si on a le droit ou pas de le faire, sachant que le droit n'est pas tout Ă  fait clair. Donc le fait d'aller voir un chargĂ© d'urbanisme de la commune, ça permet d'avoir l'avis d'un juriste qui est plus spĂ©cialisĂ© dans ces questions-lĂ , qui va prendre position et nous dire, bon la loi, Ă  mon sens, elle dit ça et ça. Et du coup, aprĂšs, au niveau du moment des dĂ©pĂŽts, des autorisations, on est quand mĂȘme plus dans le clair et on a quelqu'un qui... qui est un peu assermentĂ©e, qui nous a dit que c'Ă©tait possible ou pas. Ce que je disais avant, moi je parle de mon expĂ©rience en Alsace, parce que l'Alsace c'est quand mĂȘme une rĂ©gion qui est assez densĂ©ment peuplĂ©e, du coup les rĂšglements d'urbanisme sont quand mĂȘme assez stricts, je pense par rapport Ă  d'autres rĂ©gions qui seront peut-ĂȘtre moins peuplĂ©es, dans lesquelles ce sera un peu plus... ce sera un peu plus libre. En Alsace, du coup, le retour que j'ai eu, c'est l'usage. C'est-Ă -dire, Ă  quoi va servir cette yurte ? Et du coup, ensuite, on se cale Ă  l'usage pour dĂ©finir dans quelle catĂ©gorie on se trouve. Et donc, par exemple, si je prends l'exemple de notre terrain sur lequel on a posĂ© cette yurte, donc lĂ , nous, on a besoin d'un... Cette yurte nous sert de bureau et d'atelier de couture. Et donc en fait, le terrain sur lequel on a posĂ© notre yurte, c'est un terrain constructible. Mais si on voulait faire une habitation, il faudrait, au niveau du rĂšglement d'urbanisme, que le toit ait deux pans. Et en fait, une yurte, on ne peut pas considĂ©rer que ça ait deux pans. C'est un peu... C'est-Ă -dire que si on la... Ça n'a pas forcĂ©ment deux pans, donc dĂ©jĂ , on est limitĂ© Ă  ce niveau-lĂ . Mais en fait, il peut y avoir aussi des restrictions par rapport aux aspects extĂ©rieurs. Des fois, il y a des phrases dans les rĂšglements d'urbanisme qui disent que l'aspect doit ĂȘtre
 Je n'ai plus la phrase exacte, mais que l'aspect gĂ©nĂ©ral doit s'accueillir en harmonie avec les constructions, ce genre de choses. Et du coup, ça dĂ©pend de l'interprĂ©tation de la personne qui va dĂ©livrer le permis. Moi, je trouve que la yurte, c'est une super addition. au paysage que ça se... C'est montable et montable. VoilĂ , et en plus, c'est ça, c'est dĂ©montable, il n'y a pas de...

  • Speaker #1

    D'artificialisation des sols.

  • Speaker #0

    D'artificialisation des sols. Tout Ă  fait. VoilĂ , donc si on... Cette yurte, en fait, on peut complĂštement la dĂ©monter et faire un potager sur l'endroit oĂč elle est montĂ©e. En fait, il n'y a rien qui est dĂ©finitif. Mais du coup, si j'avais voulu faire une maison d'habitation en yurte, le rĂšglement du royalisme ne nous l'aurait pas autorisĂ©. Si j'avais envie de faire un logement touristique, c'Ă©tait aussi interdit. Du coup, nous, on voulait un atelier et ça collait au niveau de la rĂ©glementation. Ensuite, on est relativement Ă  l'intĂ©rieur d'un village, mĂȘme si on ne nous voit pas. Du coup, c'est une zone d'habitation classique.

  • Speaker #1

    Donc, il vaut mieux demander effectivement directement Ă  la personne.

  • Speaker #0

    C'est ça, en fait. Du coup, aller voir la mairie, demander le rĂšglement d'urbanisme. Et on peut prĂ©senter le projet Ă  la mairie, parce qu'en fait, si le maire est clairement en dĂ©saccord avec ce projet, il va vraiment pouvoir mettre des bĂątons dans les roues, et mĂȘme si lĂ©galement on a le droit de monter cette yurte, et qu'il n'a pas envie qu'elle soit montĂ©e, ça risque d'ĂȘtre compliquĂ©. Et ce n'est juste pas un bon dĂ©but pour ce type de projet. Allez voir la mairie, prĂ©sentez le projet aux maires, pourquoi pas, demandez le plan d'urbanisme, et contactez le chargĂ© d'urbanisme pour voir. si le projet et le rĂšglement d'urbanisme collent.

  • Speaker #1

    Compatible, oui. Et du coup, ensuite, on est d'accord, ça part sur un classique permis de construire.

  • Speaker #0

    pour une yurte quoi oui pour ce type de yurte en tout cas des yurtes contemporaines c'est permis de construire Ă  moins que il n'y a pas de dĂ©finition juridique en fait Ă  moins que les personnes en charge de l'urbanisme disent non on considĂšre que c'est une tente ou que c'est une une construction lĂ©gĂšre on peut vouloir effectivement la personne Ă  aller contacter en tout cas c'est hyper compliquĂ© parce qu'en fait c'est pas dĂ©fini en fait donc ça dĂ©pend comment on l'interprĂšte et aussi il y a beaucoup de types de yurts diffĂ©rentes nous le type de yurts qu'on construit c'est pas des yurts qui sont faits pour ĂȘtre montĂ©s, dĂ©montĂ©s rĂ©guliĂšrement donc elles peuvent ĂȘtre complĂštement dĂ©montĂ©es mais comme on va crĂ©er une Ă©tanchĂ©itĂ© on va faire un plancher qui est isolĂ©. L'objectif,

  • Speaker #1

    c'est que ça reste un petit peu dans le temps.

  • Speaker #0

    Oui, l'objectif, c'est que ça reste dans le temps, mĂȘme si au bout de 15-20 ans, on se dit qu'on a envie de la dĂ©mĂ©nager autre part, si c'est possible. Mais c'est du boulot, parce qu'il y a 2-3 semaines, peut-ĂȘtre 2 semaines de dĂ©montage. Ensuite, on va transporter l'ensemble des matĂ©riaux et aprĂšs, il faut refaire tout le montage.

  • Speaker #1

    J'ai une question justement par rapport à ça. Tout à l'heure, tu parlais de 7-8 ans pour la toile, si je ne me trompe pas. Déjà, c'est quoi la durée de vie typique d'une yourte ? Est-ce qu'il y a une durée de vie ? Ou est-ce que c'est bien entretenu ?

  • Speaker #0

    Oui, en fait, la durĂ©e de vie dĂ©pend de combien de temps ça reste au sec. C'est-Ă -dire qu'une yourte qui a une toile qui ne va pas ĂȘtre Ă©tanche, elle va ĂȘtre Ă©tanche pendant... Ça ne va pas avoir une durĂ©e de vie trĂšs longue parce que sur l'isolant, on va commencer Ă  moisir. L'eau sature aussi. On peut toujours changer la toile, changer l'isolant. Ensuite, une ourte qui va condenser, dans laquelle il va y avoir de la condensation. Pareil, la durĂ©e de vie va ĂȘtre moindre. À partir du moment oĂč les questions de condensation sont rĂ©glĂ©es et au moment oĂč il n'y a pas d'infiltration extĂ©rieure, et que tout reste au sec, ça peut durer trĂšs longtemps.

  • Speaker #1

    C'est facile Ă  entretenir une yourte par soi-mĂȘme ou est-ce qu'il vaut mieux faire appel Ă  un professionnel ?

  • Speaker #0

    Pour l'entretien d'une yourte, c'est vraiment quelque chose qui est possible de faire soi-mĂȘme. On n'a pas forcĂ©ment besoin de faire appel Ă  un professionnel. Par exemple, pour nettoyer rĂ©guliĂšrement les toiles extĂ©rieures, quand il y a de la mousse qui commence Ă  se former dessus, notamment le cĂŽtĂ© qui va ĂȘtre le plus au nord, plus sujet Ă  la formation de ce type de petites mousses. C'est en fait l'idĂ©e de ce type de structure et l'objectif pour nous, c'est de permettre, de faire en sorte que les personnes pour lesquelles on fait des yurts soient capables de s'occuper de l'entretien. Alors c'est sĂ»r qu'ils ne vont pas coudre une nouvelle toile extĂ©rieure, ça c'est des choses qu'il va falloir racheter. Mais au niveau de l'entretien, en fait, ce que nous on propose et ce qu'on fait en fait assez souvent, c'est qu'au moment du chantier de construction, on ne va pas proposer de faire le chantier, mais si les personnes sont intĂ©ressĂ©es, on va plutĂŽt faire une prestation d'accompagnement. C'est-Ă -dire qu'on va livrer toutes les diffĂ©rentes piĂšces dĂ©tachĂ©es de la yurte et on va plutĂŽt ĂȘtre lĂ  en conseil pour le chantier. C'est-Ă -dire que ce sera le chantier de nos clients et nous, on leur expliquera comment monter leur propre habitat. Et en fait, le fait qu'ils aient participĂ© au chantier, qu'ils comprennent la maniĂšre dont c'est construit. va vraiment les rendre indĂ©pendants ensuite sur l'entretien, parce qu'ils vont comprendre en fait qu'est-ce qu'il y a dans ces murs, comment ça a Ă©tĂ© montĂ©, comment ça s'imbrique. Et c'est ça un peu l'objectif, c'est de rendre indĂ©pendants. les personnes sur leur habitat et indĂ©pendant au niveau constructif, technique, mais aussi indĂ©pendant au niveau du choix de leur mode de vie. C'est-Ă -dire que le prix d'une yurte ne nĂ©cessite pas forcĂ©ment un endettement sur 20 ans comme on le ferait sur une maison classique. Et du coup, ça permet d'avoir moins de charges fixes, d'avoir un emprunt Ă  rembourser forcĂ©ment tous les mois. et du coup d'avoir une plus grande libertĂ© par rapport au choix de ma vie.

  • Speaker #1

    D'avoir un peu de flexibilité.

  • Speaker #0

    VoilĂ , de se dire peut-ĂȘtre que je peux gagner un petit peu moins, ou travailler peut-ĂȘtre un petit peu moins, ou de faire tel type d'activitĂ© qui me plaĂźt vraiment, mais que je ne pourrais jamais faire si j'avais un emprunt Ă  rembourser. Et du coup, ça permet vraiment une plus grande autonomie par rapport au choix de sa vie, tout en Ă©tant propriĂ©taire de sa maison qui est hyper...

  • Speaker #1

    Est-ce que tu pourrais nous donner un peu une estimation justement d'une prix d'une yurte ? Une moyenne effectivement, parce que ça dépend de la taille, ça va dépendre de l'installation, mais une moyenne.

  • Speaker #0

    C'est ça, une yurte, par exemple si on veut une yurte de 50 mĂštres carrĂ©s, on va ĂȘtre Ă  peu prĂšs avec le montage... la pose de la fondation plancher et l'accompagnement de la yurte, on va ĂȘtre Ă  45 000 euros TTC. Donc ça ne comprend pas le mode de chauffage. Clairement, on n'est pas Ă©lectricien et on n'est pas chauffagiste. Donc ça, c'est des choses qu'on dĂ©lĂšgue avec joie Ă  d'autres artisans. Mais voilĂ , pour la yurte, on va ĂȘtre Ă  peu prĂšs Ă  45 000. Et ensuite, il faudra prĂ©voir les arrivĂ©es d'eau, l'ameublement, le chauffage. Ensuite, on peut cloisonner Ă  l'intĂ©rieur. Si on fait des chambres ou des choses comme ça, c'est des frais un peu supplĂ©mentaires, mais qui ne sont pas exorbitants.

  • Speaker #1

    Oui, mais ça permet dĂ©jĂ  d'avoir la structure. On se dit que la structure globale, elle est dĂ©jĂ , pour 50 mÂČ, comme tu disais, Ă  45 000. Ce qui est effectivement, par rapport Ă  une maison traditionnelle, un bon prix.

  • Speaker #0

    Oui, c'est ça. C'est pour ça que, sachant que cette yourte, si dans 20 ans, on a un autre projet sur un autre terrain, c'est possible de la déménager. C'est possible, ça se revend aussi une yourte, c'est possible de la revendre au bout d'un certain temps. alors certes c'est à chaque fois des chantiers assez conséquents mais la possibilité reste longue trop intéressant je vois encore une fois que l'heure tourne les sujets sont passionnants,

  • Speaker #1

    je pourrais rester des heures est-ce que tu aurais un dernier point à rajouter sur ce sujet, quelque chose qu'on n'aurait pas évoqué sinon je te propose de passer à la phase action du podcast ah ouais,

  • Speaker #0

    une derniĂšre chose que je voulais ajouter au niveau des usages de la yurte dont j'ai pas forcĂ©ment parlĂ© avant C'est aussi une bonne solution quand on veut rĂ©nover son habitat, notamment faire des rĂ©novations Ă©cologiques qui nĂ©cessitent souvent pas mal de main-d'Ɠuvre et plus de temps. Le fait d'installer une yourte sur son terrain, le temps des travaux, ça permet de vivre sur son terrain, d'ĂȘtre Ă  cĂŽtĂ© pour rĂ©aliser les travaux. Par la suite, ça peut se transformer en chambre d'amis, ça peut se revendre, ça peut ĂȘtre un atelier. Enfin... Mais en fait, je trouve que la yurte aussi, c'est une super bonne addition pour la construction Ă©cologique ou la rĂ©novation Ă©cologique. Et ça permet en fait, moi je pense notamment en Alsace au niveau des maisons Ă  colombages. Il y a Ă©normĂ©ment de maisons Ă  colombages qui sont dĂ©truites chaque annĂ©e et qui sont... Pas rĂ©nover, parce qu'en fait, la rĂ©novation, ça prend beaucoup de temps. Et des fois, rĂ©nover des anciennes maisons, au niveau du coĂ»t, ce n'est pas forcĂ©ment intĂ©ressant Ă©conomiquement parlant. Mais du coup, le fait de s'installer... de se dire, chez ce projet d'auto-rĂ©novation Ă©cologique de ma maison, de s'installer en yurte Ă  cĂŽtĂ©, ça pourrait faire beaucoup de bien Ă  la rĂ©novation Ă©cologique et au final Ă  la prĂ©servation de l'architecture traditionnelle.

  • Speaker #1

    Ok. Effectivement, ça pourrait ĂȘtre intĂ©ressant de penser justement sur ce nouvel usage de la yurte qu'on n'aurait pas forcĂ©ment... idĂ©e quoi de premier abord donc bel ajout je le prends trop bien est-ce que t'es prĂȘte Ă  passer Ă  la phase d'action ? ouais allez allez c'est parti action Je profite de cette coupure tu te demandes peut-ĂȘtre comment soutenir notre travail sur Obercai dĂ©jĂ  tu peux noter ce podcast c'est un moyen simple mais crucial pour atteindre un public plus large sur Apple Podcast ou iTunes on t'invite Ă  laisser une note et un commentaire et si c'est sur Spotify tu peux Ă©galement nous soutenir en partageant ce podcast en story et en nous taguant sous le nom Obercai-MĂ©dia on compte sur toi Et maintenant, retour Ă  notre intervenant. ConcrĂštement, comment ça se passe pour son bercail ? Nos auditeurs, ils ont un projet de yurte, tu t'en doutes. Qu'est-ce que tu leur conseilles ? Une premiĂšre question Ă  se poser, un acteur Ă  conseiller, un conseil hyper concret Ă  leur donner.

  • Speaker #0

    TrĂšs concret, aller Ă  la mairie, demander le rĂšglement du urbanisme. et jeter un coup d'Ɠil dĂ©jĂ  pour voir si c'est complĂštement possible ou pas discuter avec le maire parler du projet enfin vraiment concrĂštement voir au niveau lĂ©gal s'il y a des grosses restrictions au niveau de la mairie ou de la Comcom au niveau de l'urbanisme ce qui voilĂ  ce qu'il en est ok vraiment dĂ©jĂ  savoir si le projet est viable ou pas oui en fait parce qu'on peut on peut passer beaucoup de temps Ă  s'imaginer des choses gĂ©niales et en fait aprĂšs se rendre compte que concrĂštement lĂ  sur ce terrain ça va pas ĂȘtre possible et donc c'est le flou autour de ça ouais c'est ça et puis on peut se projeter sur un terrain et du coup faire des plans par rapport Ă  ce terrain et puis aprĂšs au bout d'un moment on se rend compte bah en fait non sur ce terrain ça sera pas possible donc clarifier le plus possible parce que la rĂ©glementation n'est pas trĂšs claire, mais clarifier le plus possible en amont cette question mĂ©dicale.

  • Speaker #1

    Dans ta vision, dans le meilleur des mondes, c'est quoi pour toi ton bercail idéal ?

  • Speaker #0

    Mon bercail idĂ©al, c'est un petit cocon bien isolĂ© et lumineux. Ça peut ĂȘtre une yourte, mais ça peut aussi ĂȘtre un... VoilĂ , une maison au saturbois, mais bien isolĂ©e, lumineuse. Ce bercail, il faut quand mĂȘme qu'il y ait une... J'ai pas besoin forcĂ©ment de beaucoup de surface en soi. Par contre, j'ai besoin d'espaces extĂ©rieurs, d'endroits pour faire mon potager. Clairement, besoin d'un atelier parce que je fais pas mal de couture et du coup, mes collections de tissus, mes machines, mes trucs, ça prend de la place. Donc, une fois un atelier, ça ne peut pas ĂȘtre dans la maison. Mais ouais, c'est ça, en fait, c'est un petit cocon bien isolĂ©, lumineux, des espaces de travail extĂ©rieurs, un extĂ©rieur...

  • Speaker #1

    un peu Ă  l'Ă©cart c'est le rĂȘve c'est le top est-ce que tu aurais un mot pour dĂ©finir ce berkei ?

  • Speaker #0

    ouais je vais un peu dire en cocon cocon

  • Speaker #1

    Ok, trĂšs bien j'arrive aux derniĂšres questions est-ce que tu aurais des ressources des personnes des livres, des choses Ă  aller voir pour se renseigner sur le sujet

  • Speaker #0

    Ouais, au niveau des ressources l'association Twiza je pense peut-ĂȘtre que ça a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mentionnĂ© dans ce podcast mais du coup c'est une association qui permet de mettre en lien des personnes qui veulent rĂ©nover Ă©cologiquement leur vie Habitat, avec des personnes qui ont envie d'apprendre et avec des professionnels qui peuvent enseigner des techniques. Donc ça, je trouve ça hyper intĂ©ressant. Ils organisent, enfin tous les membres de ce rĂ©seau organisent des portes ouvertes au mois de mars. Ensuite, une autre association qui s'appelle AmoLĂ©ger. Et donc ça, c'est une association qui accompagne des personnes ou des groupes de personnes qui aimeraient s'installer ensemble en habitat lĂ©ger. Et donc, eux ont beaucoup de ressources sur leur site web. Notamment, ils ont crĂ©Ă© un MOOC sur s'installer en habitat lĂ©ger qui reprend toutes les Ă©tapes Ă  suivre. Il y a une question Ă  se poser. VoilĂ , les questions Ă  se poser. Aussi, les diffĂ©rents types d'habitat lĂ©ger, parce qu'il y a la yurte, mais en fait, il y en a... et donc AmolĂ©gĂ© c'est une super association ensuite il y a un constructeur de yurts qui s'appelle Olivier Dauche qui a Ă©crit un livre qui s'appelle vivre en rond ou habiter en rond construire en rond j'Ă©tais presque et alors ça reprend les processus constructifs De diffĂ©rence dans un habitat rond, ça peut ĂȘtre un tipi, une yourte, un carter. Et c'est relativement dĂ©taillĂ©, donc ce n'est pas un mode d'emploi non plus. Mais je trouve ça bien quand on s'intĂ©resse Ă  ce type d'habitat et qu'on se demande comment c'est construit, ça reprend bien. C'est construit en gros par Olivier Dehouch. C'est du coup Ă©galement des yurts contemporains. Ensuite, si on veut des rĂ©fĂ©rences un peu plus littĂ©raires, je conseille plus sur la question, pas forcĂ©ment sur la yurte en elle-mĂȘme, mais sur les rĂ©flexions qu'on peut se faire par rapport Ă  son mode de vie, par rapport Ă  son rapport Ă  la nature. Parce qu'au final, vivre en yurte, c'est ça, c'est re-questionner... sa maniĂšre de vivre, sa maniĂšre d'habiter, enlever ce qui n'est pas forcĂ©ment nĂ©cessaire et rĂ©duire un peu Ă  l'essentiel et souvent faire de l'extĂ©rieur aussi son lieu de vie. Et du coup, le livre Dans la forĂȘt de Jean Hegland est vraiment super. C'est un peu un livre dystopique.

  • Speaker #1

    Il va falloir que tu me l'Ă©pelles, le nom.

  • Speaker #0

    Oui, oui.

  • Speaker #1

    Pour les ressources.

  • Speaker #0

    et ça et ensuite alors il y a un livre que j'ai lu qui m'avait passionnĂ© qui est de Scott et HĂ©lĂšne Nearing qui s'appelle Living the Good Life et donc il est Ă©crit en anglais je suis pas sĂ»re qu'il ait Ă©tĂ© traduit mais pour les personnes qui aiment lire en anglais C'est l'expĂ©rience d'un couple dans les annĂ©es 30 aux Etats-Unis qui Ă©tait universitaire et qui ont fait cette dĂ©marche de retourner vraiment Ă  la campagne, de construire de leur propre main des choses. C'est toute une rĂ©flexion justement par rapport Ă  ça, revenir Ă  l'essentiel. utiliser des matĂ©riaux naturels aussi par rapport Ă  l'alimentation faire pousser ce qu'on mange arrĂȘter de manger de la viande ou vraiment rĂ©duire et du coup c'est des livres qui sont intĂ©ressants par rapport Ă  la dĂ©marche autour de la vie en lutte

  • Speaker #1

    ok, trop bien et bah Ă©coute je mets tout ça en description du podcast, comme ça on retrouvera tous les liens j'ai plus qu'Ă  te remercier merci pour ce passage on peut te retrouver vous retrouver sur votre site internet vous ĂȘtes prĂ©sents aussi sur les rĂ©seaux sociaux sur Facebook et Instagram, est-ce que j'ai oubliĂ© un endroit ?

  • Speaker #0

    oui, non, c'est ça

  • Speaker #1

    c'est ça je mettrai également les liens je te remercie pour ce passage merci pour tous ces éléments sur la yurte je pense qu'on a fait un bon tour en tout cas du concept de l'usage et de tout ça merci à toi un petit mot pour la fin et ben ouais merci à toi pour

  • Speaker #0

    cet accueil sur le podcast et puis et ouais c'est chouette d'avoir cet intĂ©rĂȘt sur d'autres types d'habitats qui n'est pas forcĂ©ment connu et sur lequel on n'a pas forcĂ©ment beaucoup d'informations et bah maintenant on en a,

  • Speaker #1

    en tout cas merci Ă  toi et puis j'ai plus qu'Ă  dire Ă  tout le monde Ă  bientĂŽt dans vos bercailles Merci d'avoir Ă©coutĂ© l'Ă©pisode jusqu'au bout. Bon, tu le sais dĂ©jĂ , mais un dernier rappel. Si tu as aimĂ© cet Ă©pisode, tu peux nous soutenir en laissant 5 Ă©toiles sur Spotify et Apple Podcasts et en laissant un commentaire pour nous dire ce qui t'a plu et les sujets que tu souhaiterais voir abordĂ©s dans nos futurs Ă©pisodes. Allez viens, construisons au Bercail ensemble Ta voix compte et tes idĂ©es sont hyper prĂ©cieuses pour faire Ă©voluer ce mĂ©dia Merci d'ĂȘtre lĂ , merci de nous Ă©couter et surtout merci de contribuer Ă  cette belle communautĂ© Prends soin de toi et Ă  bientĂŽt dans ton Bercail

Chapters

  • Jeu brise glace 🧊đŸȘ“

    01:53

  • Quelle est l'histoire de la yourte ?

    04:45

  • Comment les yourtes s'adaptent-elles Ă  notre mode de vie ?

    06:41

  • Combien de temps pour monter une yourte ?

    13:48

  • Quels sont les usages les plus populaires de la yourte ?

    16:31

  • Peut-on avoir le mĂȘme confort dans une yourte que dans un habitat traditionnel ?

    18:02

  • Quelle est la surface moyenne d'une yourte ?

    20:37

  • Comment fonctionnent les Ă©vacuations d'eau dans une yourte ?

    22:20

  • Quelles autorisations pour installer une yourte ?

    25:44

  • Quelle est la durĂ©e de vie d'une yourte ?

    33:01

  • Quel est l'entretien d'une yourte ?

    33:55

  • Quel est le prix d'une yourte ?

    36:34

  • Le point focus sur les usages de la yourte

    38:26

  • Phase action đŸ’Ș

    40:26

Share

Embed

You may also like