#77 Godzilla - Nicolas Deneschau & Thomas Giorgetti cover
#77 Godzilla - Nicolas Deneschau & Thomas Giorgetti cover
C'est plus que de la SF

#77 Godzilla - Nicolas Deneschau & Thomas Giorgetti

#77 Godzilla - Nicolas Deneschau & Thomas Giorgetti

2h07 |12/07/2021
Listen
#77 Godzilla - Nicolas Deneschau & Thomas Giorgetti cover
#77 Godzilla - Nicolas Deneschau & Thomas Giorgetti cover
C'est plus que de la SF

#77 Godzilla - Nicolas Deneschau & Thomas Giorgetti

#77 Godzilla - Nicolas Deneschau & Thomas Giorgetti

2h07 |12/07/2021
Listen

Description

,Découvrez les coullisses et les évolutions du monstre le plus célèbre du cinéma dans une émission gigantesque de deux heures. Nos invités sont Nicolas Deschau et Thomas Giorgetti, ils ont écrit L'Apolcaypse selon Godzilla chez Third éditions


Du Japon des années 50 au monsterverse de la Warner Bros. 


En 1954, les réalisateurs japonais Ishirō Honda et Eiji Tsuburaya ne se doutent pas qu’ils imaginent avec Godzilla un nouveau symbole de la pop culture. Au début, le roi des monstres incarne la peur du pays du soleil levant devant l’apocalypse nucléaire post-deuxième guerre mondiale. Au fur et à mesure de ses nombreuses suites entre 1955 à 2004, l’icône kaiju connaitrait plusieurs existences sous les ères Shōwa, Heisei, et Millenium. Le lézard géant deviendra notamment un défenseur de l’atome ami des humains, un partenaire cinématographique de King Kong et enfin une figure international grâce aux récentes productions américaines. 


Délaissée depuis quelques années au Japon, la bête des studios Toho ainsi que tous ses comparses (King Ghidorah, Mothra, Rodan) se sont exportés avec succès aux USA pour entrer dans l’arène d’Hollywood. Alors que la franchise n’a jamais été aussi populaire, la qualité des films américains commence progressivement à s’étioler par manque de direction artistique général. Heureusement, Godzilla ne cesse depuis les époques de se réinventer.  


Dans L’Apocalypse selon Godzilla. Le Japon et ses monstres, Nicolas Deneschau et Thomas Giorgetti décortiquent cette franchise qui s’est réinventée à de nombreuses reprises  : https://www.thirdeditions.com/first-print/403-l-apocalypse-selon-godzilla-le-japon-et-ses-monstres-first-print-9782377841660.html 

Description

,Découvrez les coullisses et les évolutions du monstre le plus célèbre du cinéma dans une émission gigantesque de deux heures. Nos invités sont Nicolas Deschau et Thomas Giorgetti, ils ont écrit L'Apolcaypse selon Godzilla chez Third éditions


Du Japon des années 50 au monsterverse de la Warner Bros. 


En 1954, les réalisateurs japonais Ishirō Honda et Eiji Tsuburaya ne se doutent pas qu’ils imaginent avec Godzilla un nouveau symbole de la pop culture. Au début, le roi des monstres incarne la peur du pays du soleil levant devant l’apocalypse nucléaire post-deuxième guerre mondiale. Au fur et à mesure de ses nombreuses suites entre 1955 à 2004, l’icône kaiju connaitrait plusieurs existences sous les ères Shōwa, Heisei, et Millenium. Le lézard géant deviendra notamment un défenseur de l’atome ami des humains, un partenaire cinématographique de King Kong et enfin une figure international grâce aux récentes productions américaines. 


Délaissée depuis quelques années au Japon, la bête des studios Toho ainsi que tous ses comparses (King Ghidorah, Mothra, Rodan) se sont exportés avec succès aux USA pour entrer dans l’arène d’Hollywood. Alors que la franchise n’a jamais été aussi populaire, la qualité des films américains commence progressivement à s’étioler par manque de direction artistique général. Heureusement, Godzilla ne cesse depuis les époques de se réinventer.  


Dans L’Apocalypse selon Godzilla. Le Japon et ses monstres, Nicolas Deneschau et Thomas Giorgetti décortiquent cette franchise qui s’est réinventée à de nombreuses reprises  : https://www.thirdeditions.com/first-print/403-l-apocalypse-selon-godzilla-le-japon-et-ses-monstres-first-print-9782377841660.html 

Share

Embed

You may also like

Description

,Découvrez les coullisses et les évolutions du monstre le plus célèbre du cinéma dans une émission gigantesque de deux heures. Nos invités sont Nicolas Deschau et Thomas Giorgetti, ils ont écrit L'Apolcaypse selon Godzilla chez Third éditions


Du Japon des années 50 au monsterverse de la Warner Bros. 


En 1954, les réalisateurs japonais Ishirō Honda et Eiji Tsuburaya ne se doutent pas qu’ils imaginent avec Godzilla un nouveau symbole de la pop culture. Au début, le roi des monstres incarne la peur du pays du soleil levant devant l’apocalypse nucléaire post-deuxième guerre mondiale. Au fur et à mesure de ses nombreuses suites entre 1955 à 2004, l’icône kaiju connaitrait plusieurs existences sous les ères Shōwa, Heisei, et Millenium. Le lézard géant deviendra notamment un défenseur de l’atome ami des humains, un partenaire cinématographique de King Kong et enfin une figure international grâce aux récentes productions américaines. 


Délaissée depuis quelques années au Japon, la bête des studios Toho ainsi que tous ses comparses (King Ghidorah, Mothra, Rodan) se sont exportés avec succès aux USA pour entrer dans l’arène d’Hollywood. Alors que la franchise n’a jamais été aussi populaire, la qualité des films américains commence progressivement à s’étioler par manque de direction artistique général. Heureusement, Godzilla ne cesse depuis les époques de se réinventer.  


Dans L’Apocalypse selon Godzilla. Le Japon et ses monstres, Nicolas Deneschau et Thomas Giorgetti décortiquent cette franchise qui s’est réinventée à de nombreuses reprises  : https://www.thirdeditions.com/first-print/403-l-apocalypse-selon-godzilla-le-japon-et-ses-monstres-first-print-9782377841660.html 

Description

,Découvrez les coullisses et les évolutions du monstre le plus célèbre du cinéma dans une émission gigantesque de deux heures. Nos invités sont Nicolas Deschau et Thomas Giorgetti, ils ont écrit L'Apolcaypse selon Godzilla chez Third éditions


Du Japon des années 50 au monsterverse de la Warner Bros. 


En 1954, les réalisateurs japonais Ishirō Honda et Eiji Tsuburaya ne se doutent pas qu’ils imaginent avec Godzilla un nouveau symbole de la pop culture. Au début, le roi des monstres incarne la peur du pays du soleil levant devant l’apocalypse nucléaire post-deuxième guerre mondiale. Au fur et à mesure de ses nombreuses suites entre 1955 à 2004, l’icône kaiju connaitrait plusieurs existences sous les ères Shōwa, Heisei, et Millenium. Le lézard géant deviendra notamment un défenseur de l’atome ami des humains, un partenaire cinématographique de King Kong et enfin une figure international grâce aux récentes productions américaines. 


Délaissée depuis quelques années au Japon, la bête des studios Toho ainsi que tous ses comparses (King Ghidorah, Mothra, Rodan) se sont exportés avec succès aux USA pour entrer dans l’arène d’Hollywood. Alors que la franchise n’a jamais été aussi populaire, la qualité des films américains commence progressivement à s’étioler par manque de direction artistique général. Heureusement, Godzilla ne cesse depuis les époques de se réinventer.  


Dans L’Apocalypse selon Godzilla. Le Japon et ses monstres, Nicolas Deneschau et Thomas Giorgetti décortiquent cette franchise qui s’est réinventée à de nombreuses reprises  : https://www.thirdeditions.com/first-print/403-l-apocalypse-selon-godzilla-le-japon-et-ses-monstres-first-print-9782377841660.html 

Share

Embed

You may also like