Harkonnen, mais pourquoi sont-ils si méchants ? - Dune Festival #5 cover
Harkonnen, mais pourquoi sont-ils si méchants ? - Dune Festival #5 cover
C'est plus que de la SF

Harkonnen, mais pourquoi sont-ils si méchants ? - Dune Festival #5

Harkonnen, mais pourquoi sont-ils si méchants ? - Dune Festival #5

1h04 |08/10/2021
Listen
Harkonnen, mais pourquoi sont-ils si méchants ? - Dune Festival #5 cover
Harkonnen, mais pourquoi sont-ils si méchants ? - Dune Festival #5 cover
C'est plus que de la SF

Harkonnen, mais pourquoi sont-ils si méchants ? - Dune Festival #5

Harkonnen, mais pourquoi sont-ils si méchants ? - Dune Festival #5

1h04 |08/10/2021
Listen

Description

Retour sur les grands méchants de Dune et leurs stratégies pour diriger Arrakis, mais aussi sur leurs alliés comme L’Empereur et les sœurs du Bene Gesserit.


Extrait de l’article d’Alex Nikolavitch : Vladimir Harkonnen, Néron cosmique disponible dans le Mook Dune et Tout sur Dune. 


"Pervers, affreux, méchant, rusé, obscène et obèse, et pourtant séducteur à ses heures, le Siridar Baron Harkonnen est entré dans la légende comme l’un des plus terribles antagonistes de la science-fiction. Il est néanmoins possible, sans pour autant le réhabiliter, d’en faire un portrait plus mesuré. Siridar-Baron de la planète toxique Giedi Prime, Vladimir Harkonnen n’a pas que des amis au sein des familles nobles qui règnent sur l’Empire. À la façon d’un Caligula lançant « qu’importe qu’ils me haïssent du moment qu’ils me craignent », l’énorme Baron semble n’avoir que faire d’être aimé. C’est d’ailleurs en partie parce que la Maison Harkonnen est unanimement détestée et méprisée qu’elle est choisie par l’Empereur Shaddam IV pour abattre ses rivaux. Mais qui, de l’Empereur ou du Baron, manipule l’autre ? 


Voilà une question qui traverse, en filigrane, la totalité du récit. Il est intéressant de se pencher sur la manière dont Frank Herbert introduit le « méchant » de Dune, dès le deuxième chapitre. Le cadre : un conciliabule entre le chef de la Maison Harkonnen et son conseiller dévoyé, le Mentat Piter de Vries, auquel assiste pour se former le jeune Feyd-Rautha, neveu et héritier désigné du Baron. Cette réunion stratégique sert, dramatiquement, à poser les enjeux et à mettre le lecteur dans une situation de « prescience » : l’aventure des Atréides sur la planète Arrakis, enjeu de tous les conflits, sera une marche vers la mort, une tragédie prédite et inéluctable, comme il se doit."  


Les intervenants


Alex Nikolavitch : Auteur et traducteur, il a rédigé les articles sur les Harkonnen dans Tout sur Dune.


Catherine Dufour : Autrice de fantasy & science-fiction. Elle a notamment écrit une tribune sur le Bene Gesserit intitulée La Revanche des Sorcières.


Michel Goya : Spécialiste en histoire militaire, animateur du blog La voie de l’épée et auteur de l’article L’art de la guerre dans Dune.


Juan Asensio : Critique littéraire, essayiste, fondateur du blog Stalker et auteur d'un texte sur le messianisme de Dune pour Tout sur Dune.


Modérateur : Thomas Spok, Enseignant et auteur.



Description

Retour sur les grands méchants de Dune et leurs stratégies pour diriger Arrakis, mais aussi sur leurs alliés comme L’Empereur et les sœurs du Bene Gesserit.


Extrait de l’article d’Alex Nikolavitch : Vladimir Harkonnen, Néron cosmique disponible dans le Mook Dune et Tout sur Dune. 


"Pervers, affreux, méchant, rusé, obscène et obèse, et pourtant séducteur à ses heures, le Siridar Baron Harkonnen est entré dans la légende comme l’un des plus terribles antagonistes de la science-fiction. Il est néanmoins possible, sans pour autant le réhabiliter, d’en faire un portrait plus mesuré. Siridar-Baron de la planète toxique Giedi Prime, Vladimir Harkonnen n’a pas que des amis au sein des familles nobles qui règnent sur l’Empire. À la façon d’un Caligula lançant « qu’importe qu’ils me haïssent du moment qu’ils me craignent », l’énorme Baron semble n’avoir que faire d’être aimé. C’est d’ailleurs en partie parce que la Maison Harkonnen est unanimement détestée et méprisée qu’elle est choisie par l’Empereur Shaddam IV pour abattre ses rivaux. Mais qui, de l’Empereur ou du Baron, manipule l’autre ? 


Voilà une question qui traverse, en filigrane, la totalité du récit. Il est intéressant de se pencher sur la manière dont Frank Herbert introduit le « méchant » de Dune, dès le deuxième chapitre. Le cadre : un conciliabule entre le chef de la Maison Harkonnen et son conseiller dévoyé, le Mentat Piter de Vries, auquel assiste pour se former le jeune Feyd-Rautha, neveu et héritier désigné du Baron. Cette réunion stratégique sert, dramatiquement, à poser les enjeux et à mettre le lecteur dans une situation de « prescience » : l’aventure des Atréides sur la planète Arrakis, enjeu de tous les conflits, sera une marche vers la mort, une tragédie prédite et inéluctable, comme il se doit."  


Les intervenants


Alex Nikolavitch : Auteur et traducteur, il a rédigé les articles sur les Harkonnen dans Tout sur Dune.


Catherine Dufour : Autrice de fantasy & science-fiction. Elle a notamment écrit une tribune sur le Bene Gesserit intitulée La Revanche des Sorcières.


Michel Goya : Spécialiste en histoire militaire, animateur du blog La voie de l’épée et auteur de l’article L’art de la guerre dans Dune.


Juan Asensio : Critique littéraire, essayiste, fondateur du blog Stalker et auteur d'un texte sur le messianisme de Dune pour Tout sur Dune.


Modérateur : Thomas Spok, Enseignant et auteur.



Share

Embed

You may also like

Description

Retour sur les grands méchants de Dune et leurs stratégies pour diriger Arrakis, mais aussi sur leurs alliés comme L’Empereur et les sœurs du Bene Gesserit.


Extrait de l’article d’Alex Nikolavitch : Vladimir Harkonnen, Néron cosmique disponible dans le Mook Dune et Tout sur Dune. 


"Pervers, affreux, méchant, rusé, obscène et obèse, et pourtant séducteur à ses heures, le Siridar Baron Harkonnen est entré dans la légende comme l’un des plus terribles antagonistes de la science-fiction. Il est néanmoins possible, sans pour autant le réhabiliter, d’en faire un portrait plus mesuré. Siridar-Baron de la planète toxique Giedi Prime, Vladimir Harkonnen n’a pas que des amis au sein des familles nobles qui règnent sur l’Empire. À la façon d’un Caligula lançant « qu’importe qu’ils me haïssent du moment qu’ils me craignent », l’énorme Baron semble n’avoir que faire d’être aimé. C’est d’ailleurs en partie parce que la Maison Harkonnen est unanimement détestée et méprisée qu’elle est choisie par l’Empereur Shaddam IV pour abattre ses rivaux. Mais qui, de l’Empereur ou du Baron, manipule l’autre ? 


Voilà une question qui traverse, en filigrane, la totalité du récit. Il est intéressant de se pencher sur la manière dont Frank Herbert introduit le « méchant » de Dune, dès le deuxième chapitre. Le cadre : un conciliabule entre le chef de la Maison Harkonnen et son conseiller dévoyé, le Mentat Piter de Vries, auquel assiste pour se former le jeune Feyd-Rautha, neveu et héritier désigné du Baron. Cette réunion stratégique sert, dramatiquement, à poser les enjeux et à mettre le lecteur dans une situation de « prescience » : l’aventure des Atréides sur la planète Arrakis, enjeu de tous les conflits, sera une marche vers la mort, une tragédie prédite et inéluctable, comme il se doit."  


Les intervenants


Alex Nikolavitch : Auteur et traducteur, il a rédigé les articles sur les Harkonnen dans Tout sur Dune.


Catherine Dufour : Autrice de fantasy & science-fiction. Elle a notamment écrit une tribune sur le Bene Gesserit intitulée La Revanche des Sorcières.


Michel Goya : Spécialiste en histoire militaire, animateur du blog La voie de l’épée et auteur de l’article L’art de la guerre dans Dune.


Juan Asensio : Critique littéraire, essayiste, fondateur du blog Stalker et auteur d'un texte sur le messianisme de Dune pour Tout sur Dune.


Modérateur : Thomas Spok, Enseignant et auteur.



Description

Retour sur les grands méchants de Dune et leurs stratégies pour diriger Arrakis, mais aussi sur leurs alliés comme L’Empereur et les sœurs du Bene Gesserit.


Extrait de l’article d’Alex Nikolavitch : Vladimir Harkonnen, Néron cosmique disponible dans le Mook Dune et Tout sur Dune. 


"Pervers, affreux, méchant, rusé, obscène et obèse, et pourtant séducteur à ses heures, le Siridar Baron Harkonnen est entré dans la légende comme l’un des plus terribles antagonistes de la science-fiction. Il est néanmoins possible, sans pour autant le réhabiliter, d’en faire un portrait plus mesuré. Siridar-Baron de la planète toxique Giedi Prime, Vladimir Harkonnen n’a pas que des amis au sein des familles nobles qui règnent sur l’Empire. À la façon d’un Caligula lançant « qu’importe qu’ils me haïssent du moment qu’ils me craignent », l’énorme Baron semble n’avoir que faire d’être aimé. C’est d’ailleurs en partie parce que la Maison Harkonnen est unanimement détestée et méprisée qu’elle est choisie par l’Empereur Shaddam IV pour abattre ses rivaux. Mais qui, de l’Empereur ou du Baron, manipule l’autre ? 


Voilà une question qui traverse, en filigrane, la totalité du récit. Il est intéressant de se pencher sur la manière dont Frank Herbert introduit le « méchant » de Dune, dès le deuxième chapitre. Le cadre : un conciliabule entre le chef de la Maison Harkonnen et son conseiller dévoyé, le Mentat Piter de Vries, auquel assiste pour se former le jeune Feyd-Rautha, neveu et héritier désigné du Baron. Cette réunion stratégique sert, dramatiquement, à poser les enjeux et à mettre le lecteur dans une situation de « prescience » : l’aventure des Atréides sur la planète Arrakis, enjeu de tous les conflits, sera une marche vers la mort, une tragédie prédite et inéluctable, comme il se doit."  


Les intervenants


Alex Nikolavitch : Auteur et traducteur, il a rédigé les articles sur les Harkonnen dans Tout sur Dune.


Catherine Dufour : Autrice de fantasy & science-fiction. Elle a notamment écrit une tribune sur le Bene Gesserit intitulée La Revanche des Sorcières.


Michel Goya : Spécialiste en histoire militaire, animateur du blog La voie de l’épée et auteur de l’article L’art de la guerre dans Dune.


Juan Asensio : Critique littéraire, essayiste, fondateur du blog Stalker et auteur d'un texte sur le messianisme de Dune pour Tout sur Dune.


Modérateur : Thomas Spok, Enseignant et auteur.



Share

Embed

You may also like