#28 Philippe Gazeau - Naufrage en solitaire à 1800 km des cotes : son retour d'expérience 😱 cover
#28 Philippe Gazeau - Naufrage en solitaire à 1800 km des cotes : son retour d'expérience 😱 cover
Canal 16 le podcast des galères en mer

#28 Philippe Gazeau - Naufrage en solitaire à 1800 km des cotes : son retour d'expérience 😱

#28 Philippe Gazeau - Naufrage en solitaire à 1800 km des cotes : son retour d'expérience 😱

59min |27/06/2022|

2484

Play
#28 Philippe Gazeau - Naufrage en solitaire à 1800 km des cotes : son retour d'expérience 😱 cover
#28 Philippe Gazeau - Naufrage en solitaire à 1800 km des cotes : son retour d'expérience 😱 cover
Canal 16 le podcast des galères en mer

#28 Philippe Gazeau - Naufrage en solitaire à 1800 km des cotes : son retour d'expérience 😱

#28 Philippe Gazeau - Naufrage en solitaire à 1800 km des cotes : son retour d'expérience 😱

59min |27/06/2022|

2484

Play

Description

Nous embarquons aujourd'hui avec Philippe Gazeau qui nous raconte son naufrage à 1800 km de côtes américaines. C'est passionnant 😮


Il nous raconte :

- ses navigations

- le choc avec un OFNI

- l'eau qui monte très rapidement

- l'embarquement dans la survie et son bateau qui coule

- le contact avec les secours 

- le retour à terre


Parmi ses conseils :

- le lecture est source d’enseignement, elle permet d’acquerir une certaine expérience qui peut être utile dans des situations compliquées

- la lecture, encore une fois, permet d'anticiper grâce aux récits

- attention au couteau à bout pointu  pour couper la ligne qui tient la survie (il ne faudrait pas la percer 😅), il y a normalement un couteau à bout rond dans cette dernière

- grand moment de solitude : la survie met 3s avant de se gonfler ... une éternité !

- penser à économisers la balise au bout de 24h en fonction de ses caractéristiques

- ne pas s'inquiéter si elle coule en partie 🤗 mais ne pas oublier de l'accrocher

- ne pas oublier sa brassière lors d’une évacuation

- prévoir un bidon vide bien au sec en cas d'évacuation du bateau pour toutes les petites choses à rassembler, il peut également servir de bouée


"Je trouve incroyable la capacité du cerveau à stocker des choses importantes"


"Mon premier bouquin de voile a été un bouquin de cuisine"


"Mais le naufrage, ça fait partie des risques pour un navigateur. Comme l'accident pour un automobiliste. Avant de partir, j'avais bien veillé à avoir tout le matériel de sécurité nécessaire: de la balise de détresse au radeau de survie. Je n'aime pas l'amateurisme. Si on a le matériel de survie nécessaire, on a de bonnes chances de s'en sortir." Ouest France

Disclaimer : les propos sur le téléphone satelitte n'engage que Philippe. Au-delà de ne pas être dérangé et d'utiliser le téléphone à tord lors d'un sauvetage, je pense qu'il peut également être très précieux en cas de probleme de santé à bord pour discuter avec le Centre de Consultation Médicale Maritime (CCMM) ou encore pour télécharger des fichiers météo.

Pour les photos c'est que le blog ici ! 


Allez, c'est à vous : pensez à m'aider en mettant 5 (ou cinq ou encore ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️) étoiles sur Spotify et Apple podcast sur les téléphones que vous croisez en soirée !


Merci d'avance 🙏

Chapters

  • Présentation de Philippe à Nantes !

    01:32

  • Le naufrage 🙈

    16:45

  • Contacter les secours 📡

    37:05

  • Son meilleur souvenir en mer

    56:37

Description

Nous embarquons aujourd'hui avec Philippe Gazeau qui nous raconte son naufrage à 1800 km de côtes américaines. C'est passionnant 😮


Il nous raconte :

- ses navigations

- le choc avec un OFNI

- l'eau qui monte très rapidement

- l'embarquement dans la survie et son bateau qui coule

- le contact avec les secours 

- le retour à terre


Parmi ses conseils :

- le lecture est source d’enseignement, elle permet d’acquerir une certaine expérience qui peut être utile dans des situations compliquées

- la lecture, encore une fois, permet d'anticiper grâce aux récits

- attention au couteau à bout pointu  pour couper la ligne qui tient la survie (il ne faudrait pas la percer 😅), il y a normalement un couteau à bout rond dans cette dernière

- grand moment de solitude : la survie met 3s avant de se gonfler ... une éternité !

- penser à économisers la balise au bout de 24h en fonction de ses caractéristiques

- ne pas s'inquiéter si elle coule en partie 🤗 mais ne pas oublier de l'accrocher

- ne pas oublier sa brassière lors d’une évacuation

- prévoir un bidon vide bien au sec en cas d'évacuation du bateau pour toutes les petites choses à rassembler, il peut également servir de bouée


"Je trouve incroyable la capacité du cerveau à stocker des choses importantes"


"Mon premier bouquin de voile a été un bouquin de cuisine"


"Mais le naufrage, ça fait partie des risques pour un navigateur. Comme l'accident pour un automobiliste. Avant de partir, j'avais bien veillé à avoir tout le matériel de sécurité nécessaire: de la balise de détresse au radeau de survie. Je n'aime pas l'amateurisme. Si on a le matériel de survie nécessaire, on a de bonnes chances de s'en sortir." Ouest France

Disclaimer : les propos sur le téléphone satelitte n'engage que Philippe. Au-delà de ne pas être dérangé et d'utiliser le téléphone à tord lors d'un sauvetage, je pense qu'il peut également être très précieux en cas de probleme de santé à bord pour discuter avec le Centre de Consultation Médicale Maritime (CCMM) ou encore pour télécharger des fichiers météo.

Pour les photos c'est que le blog ici ! 


Allez, c'est à vous : pensez à m'aider en mettant 5 (ou cinq ou encore ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️) étoiles sur Spotify et Apple podcast sur les téléphones que vous croisez en soirée !


Merci d'avance 🙏

Chapters

  • Présentation de Philippe à Nantes !

    01:32

  • Le naufrage 🙈

    16:45

  • Contacter les secours 📡

    37:05

  • Son meilleur souvenir en mer

    56:37

Share

Embed

You may also like

Description

Nous embarquons aujourd'hui avec Philippe Gazeau qui nous raconte son naufrage à 1800 km de côtes américaines. C'est passionnant 😮


Il nous raconte :

- ses navigations

- le choc avec un OFNI

- l'eau qui monte très rapidement

- l'embarquement dans la survie et son bateau qui coule

- le contact avec les secours 

- le retour à terre


Parmi ses conseils :

- le lecture est source d’enseignement, elle permet d’acquerir une certaine expérience qui peut être utile dans des situations compliquées

- la lecture, encore une fois, permet d'anticiper grâce aux récits

- attention au couteau à bout pointu  pour couper la ligne qui tient la survie (il ne faudrait pas la percer 😅), il y a normalement un couteau à bout rond dans cette dernière

- grand moment de solitude : la survie met 3s avant de se gonfler ... une éternité !

- penser à économisers la balise au bout de 24h en fonction de ses caractéristiques

- ne pas s'inquiéter si elle coule en partie 🤗 mais ne pas oublier de l'accrocher

- ne pas oublier sa brassière lors d’une évacuation

- prévoir un bidon vide bien au sec en cas d'évacuation du bateau pour toutes les petites choses à rassembler, il peut également servir de bouée


"Je trouve incroyable la capacité du cerveau à stocker des choses importantes"


"Mon premier bouquin de voile a été un bouquin de cuisine"


"Mais le naufrage, ça fait partie des risques pour un navigateur. Comme l'accident pour un automobiliste. Avant de partir, j'avais bien veillé à avoir tout le matériel de sécurité nécessaire: de la balise de détresse au radeau de survie. Je n'aime pas l'amateurisme. Si on a le matériel de survie nécessaire, on a de bonnes chances de s'en sortir." Ouest France

Disclaimer : les propos sur le téléphone satelitte n'engage que Philippe. Au-delà de ne pas être dérangé et d'utiliser le téléphone à tord lors d'un sauvetage, je pense qu'il peut également être très précieux en cas de probleme de santé à bord pour discuter avec le Centre de Consultation Médicale Maritime (CCMM) ou encore pour télécharger des fichiers météo.

Pour les photos c'est que le blog ici ! 


Allez, c'est à vous : pensez à m'aider en mettant 5 (ou cinq ou encore ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️) étoiles sur Spotify et Apple podcast sur les téléphones que vous croisez en soirée !


Merci d'avance 🙏

Chapters

  • Présentation de Philippe à Nantes !

    01:32

  • Le naufrage 🙈

    16:45

  • Contacter les secours 📡

    37:05

  • Son meilleur souvenir en mer

    56:37

Description

Nous embarquons aujourd'hui avec Philippe Gazeau qui nous raconte son naufrage à 1800 km de côtes américaines. C'est passionnant 😮


Il nous raconte :

- ses navigations

- le choc avec un OFNI

- l'eau qui monte très rapidement

- l'embarquement dans la survie et son bateau qui coule

- le contact avec les secours 

- le retour à terre


Parmi ses conseils :

- le lecture est source d’enseignement, elle permet d’acquerir une certaine expérience qui peut être utile dans des situations compliquées

- la lecture, encore une fois, permet d'anticiper grâce aux récits

- attention au couteau à bout pointu  pour couper la ligne qui tient la survie (il ne faudrait pas la percer 😅), il y a normalement un couteau à bout rond dans cette dernière

- grand moment de solitude : la survie met 3s avant de se gonfler ... une éternité !

- penser à économisers la balise au bout de 24h en fonction de ses caractéristiques

- ne pas s'inquiéter si elle coule en partie 🤗 mais ne pas oublier de l'accrocher

- ne pas oublier sa brassière lors d’une évacuation

- prévoir un bidon vide bien au sec en cas d'évacuation du bateau pour toutes les petites choses à rassembler, il peut également servir de bouée


"Je trouve incroyable la capacité du cerveau à stocker des choses importantes"


"Mon premier bouquin de voile a été un bouquin de cuisine"


"Mais le naufrage, ça fait partie des risques pour un navigateur. Comme l'accident pour un automobiliste. Avant de partir, j'avais bien veillé à avoir tout le matériel de sécurité nécessaire: de la balise de détresse au radeau de survie. Je n'aime pas l'amateurisme. Si on a le matériel de survie nécessaire, on a de bonnes chances de s'en sortir." Ouest France

Disclaimer : les propos sur le téléphone satelitte n'engage que Philippe. Au-delà de ne pas être dérangé et d'utiliser le téléphone à tord lors d'un sauvetage, je pense qu'il peut également être très précieux en cas de probleme de santé à bord pour discuter avec le Centre de Consultation Médicale Maritime (CCMM) ou encore pour télécharger des fichiers météo.

Pour les photos c'est que le blog ici ! 


Allez, c'est à vous : pensez à m'aider en mettant 5 (ou cinq ou encore ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️) étoiles sur Spotify et Apple podcast sur les téléphones que vous croisez en soirée !


Merci d'avance 🙏

Chapters

  • Présentation de Philippe à Nantes !

    01:32

  • Le naufrage 🙈

    16:45

  • Contacter les secours 📡

    37:05

  • Son meilleur souvenir en mer

    56:37

Share

Embed

You may also like