#19 Aurélie Fontenelle - "Dans l'entrepreneuriat, on n'a pas le temps de s'ennuyer !" - Les Conquérantes cover
#19 Aurélie Fontenelle - "Dans l'entrepreneuriat, on n'a pas le temps de s'ennuyer !" - Les Conquérantes cover
1ères lignes - Le podcast de celles qui font bouger les lignes.

#19 Aurélie Fontenelle - "Dans l'entrepreneuriat, on n'a pas le temps de s'ennuyer !" - Les Conquérantes

#19 Aurélie Fontenelle - "Dans l'entrepreneuriat, on n'a pas le temps de s'ennuyer !" - Les Conquérantes

15min |14/04/2022
Play
#19 Aurélie Fontenelle - "Dans l'entrepreneuriat, on n'a pas le temps de s'ennuyer !" - Les Conquérantes cover
#19 Aurélie Fontenelle - "Dans l'entrepreneuriat, on n'a pas le temps de s'ennuyer !" - Les Conquérantes cover
1ères lignes - Le podcast de celles qui font bouger les lignes.

#19 Aurélie Fontenelle - "Dans l'entrepreneuriat, on n'a pas le temps de s'ennuyer !" - Les Conquérantes

#19 Aurélie Fontenelle - "Dans l'entrepreneuriat, on n'a pas le temps de s'ennuyer !" - Les Conquérantes

15min |14/04/2022
Play

Description

Aider les femmes à entreprendre, c’est le projet d’Aurélie ! À 35 ans, la jeune femme est présidente et fondatrice des Conquérantes, une plateforme qui permet aux entrepreneurEs de se connecter avec des experts « éclaireur·se·s » qui les aident à développer leurs projets !


Ce besoin de soutenir les femmes à entreprendre, c’est son histoire !  Car l’aventure entrepreneuriale d’Aurélie commence à 22 ans, quand elle crée un site de e-commerce de vêtements pour femmes. Mais « à cette époque j’avais un gros manque de confiance en moi, aucune compétence, et même si j’étais soutenue par la CCI, je me sentais perdue, » exprime-t-elle.

Après quelques années en tant que salariée dans l’immobilier, Aurélie revient à sa première passion : l’entrepreneuriat. « Même si on rencontre certaines difficultés, les points positifs l'emportent sur les points négatifs. »

Son envie d’indépendance, une quête de sens et une épreuve personnelle sont un tremplin dans sa vie et viennent réveiller ce besoin et cet élan pour ré-entreprendre. À 28 ans, Aurélie reprend donc des études pendant 3 ans en fashion business afin d’acquérir de nouvelles compétences et développer cette confiance qui lui manquait au début de sa vingtaine. Elle se lance dans « une formation à 360° qui lui donne les bagages pour se lancer dans l’entrepreneuriat. »

En 2021, Aurélie fait le grand saut et crée Les Conquérantes. « J’ai vécu certaines inégalités, et suite à ces expériences, aujourd’hui j’ai un caractère très engagé dans l’égalité et la parité. Plus tard, quand j’ai demandé à des étudiants de me donner des noms d’entrepreneur·es qui ont réussi, ils ne m’ont donné que des noms d’hommes... On associe plus l’entrepreneuriat aux hommes qu’aux femmes. »

« Ce qui me plaît dans l’entrepreneuriat, c’est d’être multi-casquettes. On n'a pas le temps de s’ennuyer, les journées sont toutes différentes, » ajoute-t-elle. Aujourd’hui, 35% des entrepreneur·es sont des femmes. C’est pour cela qu’Aurélie passe en 1ère ligne pour transmettre cette force entrepreneuriale aux femmes et à leurs projets.


Bonne écoute ! 

Description

Aider les femmes à entreprendre, c’est le projet d’Aurélie ! À 35 ans, la jeune femme est présidente et fondatrice des Conquérantes, une plateforme qui permet aux entrepreneurEs de se connecter avec des experts « éclaireur·se·s » qui les aident à développer leurs projets !


Ce besoin de soutenir les femmes à entreprendre, c’est son histoire !  Car l’aventure entrepreneuriale d’Aurélie commence à 22 ans, quand elle crée un site de e-commerce de vêtements pour femmes. Mais « à cette époque j’avais un gros manque de confiance en moi, aucune compétence, et même si j’étais soutenue par la CCI, je me sentais perdue, » exprime-t-elle.

Après quelques années en tant que salariée dans l’immobilier, Aurélie revient à sa première passion : l’entrepreneuriat. « Même si on rencontre certaines difficultés, les points positifs l'emportent sur les points négatifs. »

Son envie d’indépendance, une quête de sens et une épreuve personnelle sont un tremplin dans sa vie et viennent réveiller ce besoin et cet élan pour ré-entreprendre. À 28 ans, Aurélie reprend donc des études pendant 3 ans en fashion business afin d’acquérir de nouvelles compétences et développer cette confiance qui lui manquait au début de sa vingtaine. Elle se lance dans « une formation à 360° qui lui donne les bagages pour se lancer dans l’entrepreneuriat. »

En 2021, Aurélie fait le grand saut et crée Les Conquérantes. « J’ai vécu certaines inégalités, et suite à ces expériences, aujourd’hui j’ai un caractère très engagé dans l’égalité et la parité. Plus tard, quand j’ai demandé à des étudiants de me donner des noms d’entrepreneur·es qui ont réussi, ils ne m’ont donné que des noms d’hommes... On associe plus l’entrepreneuriat aux hommes qu’aux femmes. »

« Ce qui me plaît dans l’entrepreneuriat, c’est d’être multi-casquettes. On n'a pas le temps de s’ennuyer, les journées sont toutes différentes, » ajoute-t-elle. Aujourd’hui, 35% des entrepreneur·es sont des femmes. C’est pour cela qu’Aurélie passe en 1ère ligne pour transmettre cette force entrepreneuriale aux femmes et à leurs projets.


Bonne écoute ! 

Share

Embed

You may also like

Description

Aider les femmes à entreprendre, c’est le projet d’Aurélie ! À 35 ans, la jeune femme est présidente et fondatrice des Conquérantes, une plateforme qui permet aux entrepreneurEs de se connecter avec des experts « éclaireur·se·s » qui les aident à développer leurs projets !


Ce besoin de soutenir les femmes à entreprendre, c’est son histoire !  Car l’aventure entrepreneuriale d’Aurélie commence à 22 ans, quand elle crée un site de e-commerce de vêtements pour femmes. Mais « à cette époque j’avais un gros manque de confiance en moi, aucune compétence, et même si j’étais soutenue par la CCI, je me sentais perdue, » exprime-t-elle.

Après quelques années en tant que salariée dans l’immobilier, Aurélie revient à sa première passion : l’entrepreneuriat. « Même si on rencontre certaines difficultés, les points positifs l'emportent sur les points négatifs. »

Son envie d’indépendance, une quête de sens et une épreuve personnelle sont un tremplin dans sa vie et viennent réveiller ce besoin et cet élan pour ré-entreprendre. À 28 ans, Aurélie reprend donc des études pendant 3 ans en fashion business afin d’acquérir de nouvelles compétences et développer cette confiance qui lui manquait au début de sa vingtaine. Elle se lance dans « une formation à 360° qui lui donne les bagages pour se lancer dans l’entrepreneuriat. »

En 2021, Aurélie fait le grand saut et crée Les Conquérantes. « J’ai vécu certaines inégalités, et suite à ces expériences, aujourd’hui j’ai un caractère très engagé dans l’égalité et la parité. Plus tard, quand j’ai demandé à des étudiants de me donner des noms d’entrepreneur·es qui ont réussi, ils ne m’ont donné que des noms d’hommes... On associe plus l’entrepreneuriat aux hommes qu’aux femmes. »

« Ce qui me plaît dans l’entrepreneuriat, c’est d’être multi-casquettes. On n'a pas le temps de s’ennuyer, les journées sont toutes différentes, » ajoute-t-elle. Aujourd’hui, 35% des entrepreneur·es sont des femmes. C’est pour cela qu’Aurélie passe en 1ère ligne pour transmettre cette force entrepreneuriale aux femmes et à leurs projets.


Bonne écoute ! 

Description

Aider les femmes à entreprendre, c’est le projet d’Aurélie ! À 35 ans, la jeune femme est présidente et fondatrice des Conquérantes, une plateforme qui permet aux entrepreneurEs de se connecter avec des experts « éclaireur·se·s » qui les aident à développer leurs projets !


Ce besoin de soutenir les femmes à entreprendre, c’est son histoire !  Car l’aventure entrepreneuriale d’Aurélie commence à 22 ans, quand elle crée un site de e-commerce de vêtements pour femmes. Mais « à cette époque j’avais un gros manque de confiance en moi, aucune compétence, et même si j’étais soutenue par la CCI, je me sentais perdue, » exprime-t-elle.

Après quelques années en tant que salariée dans l’immobilier, Aurélie revient à sa première passion : l’entrepreneuriat. « Même si on rencontre certaines difficultés, les points positifs l'emportent sur les points négatifs. »

Son envie d’indépendance, une quête de sens et une épreuve personnelle sont un tremplin dans sa vie et viennent réveiller ce besoin et cet élan pour ré-entreprendre. À 28 ans, Aurélie reprend donc des études pendant 3 ans en fashion business afin d’acquérir de nouvelles compétences et développer cette confiance qui lui manquait au début de sa vingtaine. Elle se lance dans « une formation à 360° qui lui donne les bagages pour se lancer dans l’entrepreneuriat. »

En 2021, Aurélie fait le grand saut et crée Les Conquérantes. « J’ai vécu certaines inégalités, et suite à ces expériences, aujourd’hui j’ai un caractère très engagé dans l’égalité et la parité. Plus tard, quand j’ai demandé à des étudiants de me donner des noms d’entrepreneur·es qui ont réussi, ils ne m’ont donné que des noms d’hommes... On associe plus l’entrepreneuriat aux hommes qu’aux femmes. »

« Ce qui me plaît dans l’entrepreneuriat, c’est d’être multi-casquettes. On n'a pas le temps de s’ennuyer, les journées sont toutes différentes, » ajoute-t-elle. Aujourd’hui, 35% des entrepreneur·es sont des femmes. C’est pour cela qu’Aurélie passe en 1ère ligne pour transmettre cette force entrepreneuriale aux femmes et à leurs projets.


Bonne écoute ! 

Share

Embed

You may also like