CTO'z #22 Philippe Bobo @MEGA International - "Des logiciels “lunaires”" cover
CTO'z #22 Philippe Bobo @MEGA International - "Des logiciels “lunaires”" cover
CTO'z

CTO'z #22 Philippe Bobo @MEGA International - "Des logiciels “lunaires”"

CTO'z #22 Philippe Bobo @MEGA International - "Des logiciels “lunaires”"

1h23 |07/10/2021
Play
CTO'z #22 Philippe Bobo @MEGA International - "Des logiciels “lunaires”" cover
CTO'z #22 Philippe Bobo @MEGA International - "Des logiciels “lunaires”" cover
CTO'z

CTO'z #22 Philippe Bobo @MEGA International - "Des logiciels “lunaires”"

CTO'z #22 Philippe Bobo @MEGA International - "Des logiciels “lunaires”"

1h23 |07/10/2021
Play

Description

Podcastarama :

Avis des auditeurs :⭐⭐⭐⭐⭐

Avis de la presse :⭐⭐⭐⭐  


Dans un monde de communication où le SaaS est le dictat, je vous propose de rentrer, de plonger, de vous immerger pleinement dans le monde du logiciel “on premise” qui représente en réalité une part significative, voire prépondérante, des déploiements de logiciels d’entreprise, notamment pour Philippe chez MEGA international.


Quand on met en production une version SaaS et que ça plante, on est malheureux… Mais on peut “rollbacker” ou patcher puis livrer à nouveau, le tout en quelques heures. Mais quand votre logiciel était “on prem” et qu’il fallait parfois, à chaque mise à jour, envoyer 8 CD à 13 000 clients, ça devient un vrai défi industriel, et la qualité initiale est un tout autre enjeu !


Le logiciel “on prem” impose, quelque part, des exigences de qualité et de test pré-lancement, qui s’apparentent à celles que Philippe a connues dans son début de carrière dans l’industrie du satellite.


Philippe revient sur ses presque 35 ans de carrière dont le fil conducteur a été une forte exigence en termes de qualité. Un parcours marqué par des évolutions incroyables dans le monde de l’IT, lui qui a commencé à travailler sur des systèmes experts bien avant qu’on appelle cela de l’IA et qui a travaillé chez IBM sur la construction d’un système de « réseau à valeur ajoutée » , qu’on appellera un jour … le MAIL ! 


Alors que l’on cherche à rendre les services toujours plus rapides, peut-on s’imaginer qu’il fallait à une époque ralentir des logiciels pour que le client ait le sentiment de payer un service de qualité ? 🤨


Je vous invite à découvrir ces réflexions et évolutions qui ont marqué les dernières décennies. Une devise ? L'intelligence ne se mesure pas des pieds à la tête, mais de la tête au ciel.


 

🙏 Merci à 

Mathilde Ducrocq pour son aide à la réalisation de ce podcast 

Description

Podcastarama :

Avis des auditeurs :⭐⭐⭐⭐⭐

Avis de la presse :⭐⭐⭐⭐  


Dans un monde de communication où le SaaS est le dictat, je vous propose de rentrer, de plonger, de vous immerger pleinement dans le monde du logiciel “on premise” qui représente en réalité une part significative, voire prépondérante, des déploiements de logiciels d’entreprise, notamment pour Philippe chez MEGA international.


Quand on met en production une version SaaS et que ça plante, on est malheureux… Mais on peut “rollbacker” ou patcher puis livrer à nouveau, le tout en quelques heures. Mais quand votre logiciel était “on prem” et qu’il fallait parfois, à chaque mise à jour, envoyer 8 CD à 13 000 clients, ça devient un vrai défi industriel, et la qualité initiale est un tout autre enjeu !


Le logiciel “on prem” impose, quelque part, des exigences de qualité et de test pré-lancement, qui s’apparentent à celles que Philippe a connues dans son début de carrière dans l’industrie du satellite.


Philippe revient sur ses presque 35 ans de carrière dont le fil conducteur a été une forte exigence en termes de qualité. Un parcours marqué par des évolutions incroyables dans le monde de l’IT, lui qui a commencé à travailler sur des systèmes experts bien avant qu’on appelle cela de l’IA et qui a travaillé chez IBM sur la construction d’un système de « réseau à valeur ajoutée » , qu’on appellera un jour … le MAIL ! 


Alors que l’on cherche à rendre les services toujours plus rapides, peut-on s’imaginer qu’il fallait à une époque ralentir des logiciels pour que le client ait le sentiment de payer un service de qualité ? 🤨


Je vous invite à découvrir ces réflexions et évolutions qui ont marqué les dernières décennies. Une devise ? L'intelligence ne se mesure pas des pieds à la tête, mais de la tête au ciel.


 

🙏 Merci à 

Mathilde Ducrocq pour son aide à la réalisation de ce podcast 

Share

Embed

You may also like

Description

Podcastarama :

Avis des auditeurs :⭐⭐⭐⭐⭐

Avis de la presse :⭐⭐⭐⭐  


Dans un monde de communication où le SaaS est le dictat, je vous propose de rentrer, de plonger, de vous immerger pleinement dans le monde du logiciel “on premise” qui représente en réalité une part significative, voire prépondérante, des déploiements de logiciels d’entreprise, notamment pour Philippe chez MEGA international.


Quand on met en production une version SaaS et que ça plante, on est malheureux… Mais on peut “rollbacker” ou patcher puis livrer à nouveau, le tout en quelques heures. Mais quand votre logiciel était “on prem” et qu’il fallait parfois, à chaque mise à jour, envoyer 8 CD à 13 000 clients, ça devient un vrai défi industriel, et la qualité initiale est un tout autre enjeu !


Le logiciel “on prem” impose, quelque part, des exigences de qualité et de test pré-lancement, qui s’apparentent à celles que Philippe a connues dans son début de carrière dans l’industrie du satellite.


Philippe revient sur ses presque 35 ans de carrière dont le fil conducteur a été une forte exigence en termes de qualité. Un parcours marqué par des évolutions incroyables dans le monde de l’IT, lui qui a commencé à travailler sur des systèmes experts bien avant qu’on appelle cela de l’IA et qui a travaillé chez IBM sur la construction d’un système de « réseau à valeur ajoutée » , qu’on appellera un jour … le MAIL ! 


Alors que l’on cherche à rendre les services toujours plus rapides, peut-on s’imaginer qu’il fallait à une époque ralentir des logiciels pour que le client ait le sentiment de payer un service de qualité ? 🤨


Je vous invite à découvrir ces réflexions et évolutions qui ont marqué les dernières décennies. Une devise ? L'intelligence ne se mesure pas des pieds à la tête, mais de la tête au ciel.


 

🙏 Merci à 

Mathilde Ducrocq pour son aide à la réalisation de ce podcast 

Description

Podcastarama :

Avis des auditeurs :⭐⭐⭐⭐⭐

Avis de la presse :⭐⭐⭐⭐  


Dans un monde de communication où le SaaS est le dictat, je vous propose de rentrer, de plonger, de vous immerger pleinement dans le monde du logiciel “on premise” qui représente en réalité une part significative, voire prépondérante, des déploiements de logiciels d’entreprise, notamment pour Philippe chez MEGA international.


Quand on met en production une version SaaS et que ça plante, on est malheureux… Mais on peut “rollbacker” ou patcher puis livrer à nouveau, le tout en quelques heures. Mais quand votre logiciel était “on prem” et qu’il fallait parfois, à chaque mise à jour, envoyer 8 CD à 13 000 clients, ça devient un vrai défi industriel, et la qualité initiale est un tout autre enjeu !


Le logiciel “on prem” impose, quelque part, des exigences de qualité et de test pré-lancement, qui s’apparentent à celles que Philippe a connues dans son début de carrière dans l’industrie du satellite.


Philippe revient sur ses presque 35 ans de carrière dont le fil conducteur a été une forte exigence en termes de qualité. Un parcours marqué par des évolutions incroyables dans le monde de l’IT, lui qui a commencé à travailler sur des systèmes experts bien avant qu’on appelle cela de l’IA et qui a travaillé chez IBM sur la construction d’un système de « réseau à valeur ajoutée » , qu’on appellera un jour … le MAIL ! 


Alors que l’on cherche à rendre les services toujours plus rapides, peut-on s’imaginer qu’il fallait à une époque ralentir des logiciels pour que le client ait le sentiment de payer un service de qualité ? 🤨


Je vous invite à découvrir ces réflexions et évolutions qui ont marqué les dernières décennies. Une devise ? L'intelligence ne se mesure pas des pieds à la tête, mais de la tête au ciel.


 

🙏 Merci à 

Mathilde Ducrocq pour son aide à la réalisation de ce podcast 

Share

Embed

You may also like